Acceuil Santé Algodystrophie : les traitements naturels

Algodystrophie : les traitements naturels

Commentaires fermés sur Algodystrophie : les traitements naturels
Algodystrophie

L’algodystrophie est également connue sous le nom de Syndrome Douloureux Régional Complexe ou SDRC. On connait l’algodystrophie par des symptômes comme la douleur d’une partie du corps, notamment les membres (dans la plupart des cas). Une personne peut attraper l’algodystrophie spontanément ou suite à une provocation. Elle intrigue de nombreux médecins, car elle provoque une douleur qui ne correspond pas à une zone neurologique circonscrit. D’autres manifestations peuvent être provoquées par l’algodystrophie, comme des changements de la couleur de la peau, des sueurs, des modifications motrices, etc.

Présentation de l’algodystrophie

La description de l’algodystrophie n’est pas toujours précise. Les patients qui sont atteints par ces douleurs ne peuvent souvent pas décrire leur état de santé. Le plus souvent, ce sont des douleurs parfois faibles, parfois très fortes comme une hyperalgésie. Très souvent, on peut rencontrer également une accentuation de la douleur suite à un mouvement.

Il est possible de les membres atteints présentent quelques caractéristiques spécifiques : peau fine, œdématié, la coloration de la peau en bleu sombre, une peau sans poil et luisante, articulations de plus en plus raides.

Les patients s’inquiètent souvent en voyant les symptômes de l’algodystrophie. Il faut savoir que cette maladie est bénigne. Elle peut évoluer différemment, en fonction de chaque patient. Généralement, cette évolution se constate entre 6 à 24 mois.

Les phases d’évolution de l’algodystrophie se présentent très souvent comme suit :

  • La phase chaude
  • La phase froide
  • La phase de guérison

On peut également rencontrer ses séquelles atrophiques suivies de la réaction des tendons. Mais ces derniers sont souvent très rares.

Qu’est-ce qui peut causer l’algodystrophie ?

Les causes de l’algodystrophie sont nombreuses. Elle peut être causée par :

  • Des actes chirurgicaux (simples ou complexes)
  • Des traumatismes (de faibles intensités ou de fortes intensités)
  • Des causes neurologiques comme l’hémiplégie, la maladie de Parkinson, des tumeurs cérébrales, la souffrance d’un tronc nerveux, etc.
  • Des infections, des malformations ou des troubles vasculaires

L’algodystrophie peut également se présenter suite à des causes particulières comme :

  • L’angine de poitrine ou l’infarctus du myocarde
  • La grossesse
  • Certaines hyperthyroïdies et thyroïdites
  • La périartérite noueuse
  • Les maladies de la plèvre et des poumons
  • Les thrombophlébites du membre supérieur
  • Les intoxications au Rimifon, au Gardénal, etc.

La manifestation de l’algodystrophie

La manifestation de l’algodystrophie peut se présenter par des différents symptômes, en fonction du patient. De manière générale, elle se manifeste durant la nuit, par des douleurs qui sont intenses. Cela peut conduire à une boiterie importante et une impotence.

L’algodystrophie commence généralement par une sensation de brûlure intense, de la sudation excessive, des fourmillements, et de l’œdème.

La phase chaude :

Cette première phase de l’algodystrophie peut durer de quelques semaines à quelques mois, en fonction du patient. La douleur ressentie pendant la phase chaude est permanente. Cela peut s’accentuer lorsque le patient effectue un mouvement de l’articulation touchée.

La phase froide :

Cette phase suit la phase chaude. Elle est déterminée par un membre affecté qui devient froid. Ensuite, la peau de ce même membre devient lisse et pâle. Cette phase de l’algodystrophie est également déterminée par la régression de l’œdème. Ce dernier symptôme peut continuer lentement jusqu’à ce que la maladie guérit. Cela peut prendre environ 6 à 24 mois.

Il est important de tenir compte qu’il est possible que le syndrome revienne après quelques années.

Comment confirmer qu’on est atteint par l’algodystrophie ?

Il est plus facile de confirmer la présence de l’algodystrophie sur une partie du corps en faisant des examens complémentaires. C’est le cas de l’examen d’imagerie médicale. Le plus connu est la radiographie. Ce dernier peut montrer une « ostéoporose localisée ». Ce terme désigne une réaction de l’os du membre où se présente la douleur. Cette réaction est due aux différentes modifications de l’irrigation par les vaisseaux.

Il faut savoir que ces signes ne signifient pas une ostéoporose, car l’os ne se fragilise pas. L’aspect radiographique peut disparaitre après quelque temps.

Quels sont les traitements naturels pour guérir l’algodystrophie ?

Il existe plusieurs traitements naturels pour aider les patients à surmonter l’algodystrophie. Il y a le traitement à l’écossaise qui consiste à effectuer la douche écossaise sur la zone atteinte par la maladie. Cela se fait en une à deux fois par jour. La douche écossaise consiste à alterner l’eau chaude et l’eau froide. Cependant, il ne faut pas trop différencier la température de l’eau chaude et l’eau froide. Le traitement à l’écossaise améliore la circulation lymphatique et sanguine.

On peut également utiliser du calcaire de poule. Ce dernier aide à lutter contre la déminéralisation de l’os due à l’algodystrophie. La procédure est comme suit : tremper un œuf lavé dans du jus de citron bio (nettoyage sans brossage de l’œuf). Ce procédé doit se faire durant la nuit. Il faut boire le jus de lendemain. Il faut faire cela durant 3 semaines (tous les deux jours suivi d’un repos d’une semaine). Après la pause, il faut refaire ce traitement.

Il est également possible d’utiliser du silicium organique. Ce dernier est un liquide qui est utilisé en tant que complément alimentaire. Ce produit accélère les réparations osseuses. Il permet également de mettre une limite sur la déminéralisation causée par l’algodystrophie.

L’argile aide également à calmer l’inflammation causée par l’algodystrophie. Pour se faire, il faut poser des cataplasmes d’argile froide sur la partie qui est touchée. Il est également possible d’alterner ce produit avec d’autres produits comme la prêle, le chou ou la berce. Ces cataplasmes peuvent également soulager l’inflammation. Chaque produit cataplasme doit rester sur la partie touchée au mois durant deux heures.

Quels sont les autres traitements possibles pour traiter l’algodystrophie ?

Il est également possible de prendre des médicaments pour traiter l’algodystrophie. Les médicaments qui sont les plus utilisés par les patients sont les bêtabloquants et la calcitonine. Il est également possible de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des antalgiques.

La morphine est souvent prescrite lors des douleurs intenses. Quant aux douleurs neuropathiques, il est possible de prendre de la prégabaline.

Les patients atteints de l’algodystrophie prennent souvent des vasodilatateurs lorsque c’est nécessaire. Parfois, une corticothérapie est utile.

Lorsque la douleur disparait, il est important de faire de la kinésithérapie en guise de rééducation. Il faut savoir que cela doit se faire le plus doux possible, sans avoir à effectuer des mouvements brusques. La kinésithérapie est surtout nécessaire pour contrer les œdèmes et les raideurs.

Porter une orthèse dynamique est également utile. Il faut veiller à ce que cela ne soit pas douloureux.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale doit se faire pour ne pas risquer les raideurs articulaires.

Charger plus dans Santé
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Ulcère à l’estomac : les traitements naturels

L’ulcère à l’estomac peut toucher tout type de personne. Cette maladie est douloureuse et …