Logo Adicie.com

Qui suis-je ?

Laurent BourrellyJe m’appelle Laurent Bourrelly et je suis âge de 38 ans.
Mon métier consiste à éditer mes sites internet, ainsi que de conseiller les entreprises et organisations au sujet des moyens à mettre en œuvre afin d’obtenir une visibilité efficace et pérenne sur Internet. Il s’agit de capter un trafic qualifié et de le convertir tout en améliorant la notoriété du site et de son propriétaire.

Trop de sites ne reçoivent pas l’audience qu’ils méritent, alors qu’il est possible de capitaliser sur ce fabuleux médian qu’est Internet grâce à l’application d’une méthodologie adéquate. Ensuite, il ne suffit pas simplement d’attirer du trafic, mais plutôt il faut attirer un visiteur qualifié pour qu’il effectue l’action voulue par le concepteur et le propriétaire du site.

J’affirme que 99 % des sites Web ne sont absolument pas optimisés pour la performance. Les sociétés laissent le hasard et l’incompétence à la proue de leur stratégie Internet, alors qu’il est possible de travailler dans les règles de l’art afin de profiter des possibilités offertes par le médian.

Au-delà de l’expérience et des qualifications techniques, le secteur exige une veille technologique permanente afin de s’adapter à l’évolution rapide. Les fondamentaux sont pérennes, mais les opportunités émergent spontanément à un rythme effréné.
Finalement, il est impossible d’improviser la performance et le succès sur Internet au travers d’une visibilité durable et une accessibilité convenable.

D’une passion à un métier.
Depuis 1990, pendant mes études de Science Politique aux États-Unis (Skidmore College), j’ai été confronté à l’essor foudroyant d’Internet. Depuis son apparition dont j’ai été le témoin, ce moyen de communication incroyable m’a fasciné. Après mes études, j’ai travaillé dans le domaine du marketing et de la communication à New York et ensuite à Paris. Puis en 2003, j’ai opéré un changement radical en me mettant à mon compte avec la ferme intention de me plonger dans les entrailles du Web. Ainsi, j’ai rejoins une espèce en voie d’apparition d’autodidactes qui doivent maîtriser les compétences suivantes : webmaster, référenceur, publicitaire, marketeur, analyste, rédacteur, designer, développeur, entrepreneur.
Pour commencer, j’ai construit des sites pour les autres, mais j’ai rapidement compris qu’il était possible de générer un revenu confortable en éditant mes propres plateformes. Le déclic s’est opéré après avoir participé, en 2004, au légendaire concours de référencement « mangeur de cigogne ». Ma deuxième place au concours était une révélation, mais l’ouverture d’esprit et le réseau de talents qui émergea de cette compétition fût la réelle récompense. Encore aujourd’hui, la communauté de base des excellents webmarketers francophones se regroupe autour d’un solide noyau de participants à « mangeur de cigogne ».

Depuis ce jour, en parallèle à la monétisation de mes sites personnels, je distille des conseils aux entreprises et organisations qui souhaitent obtenir une visibilité profitable sur Internet au travers d’une stratégie pointue. Les audits et l’accompagnement me permettent de rester en phase avec les challenges que doivent surmonter ceux qui souhaitent profiter de l’essor du Web. De plus, il est extrêmement gratifiant de pouvoir transférer son savoir car c’est aussi grâce à l’aide d’autres personnes sur le Web que j’ai acquis mes connaissances.

Je suis né en France, mais j’habite dans la Principauté d’Andorre. Bien que j’aime toujours mon pays d’origine, il est de plus en plus évident que l’entrepreneur peut difficilement s’épanouir dans un tel environnement fiscal. Ne plus être oppressé par le système m’a permis de saisir des opportunités que je n’aurais même pas envisagé auparavant. Au final, je ne triche pas car j’ai choisi de m’expatrier.

Mon premier site personnel pour lequel je suis le plus connu est 7 Dragons avec lequel j’ai participé à mangeur de cigogne et de nombreux autres concours de référencement (7 Dragons a été vendu en 2008). Des dizaines d’autres sites ont suivi, permettant de toucher à des thématiques extrêmement variées comme l’immobilier, l’électroménager, le poker, la maison, l’écologie, l’entreprise, le vin, etc.
En 2007, j’ai ouvert Adicie.com qui est un projet quelque peu différent de ce que j’ai entrepris auparavant. Ce blog représente une volonté de commenter des sujets plus généraux qu’à mon habitude. Depuis 2004 ans, je papote en ligne uniquement d’Internet; du coup il était temps de sortir un peu de ma bulle pour discuter de sujets qui m’interpellent. Je trouve que les médias sont trop conciliants, donc il est bénéfique de jeter un regard différent et de pointer du doigt là où ça dérange.
Les commentaires des internautes sont précieux car ils permettent de faire fructifier le débat et je remercie tous ceux qui prenne le temps de débattre. D’autres rédacteurs m’ont rejoint afin de publier plus d’information car mon temps est limité. Je profite de l’occasion de les remercier tous. Pour l’instant, il s’agit d’Arlette, Geoffrey, Robert, Joël et Nathalie.

Me contacter

  • Pour m’envoyer un message, il suffit d’utiliser mon email

Suivre Adicie

Voici les flux RSS qui permettent de s’abonner à Adicie.com :

Extrapolation

Mon très cher ami Jacques Muller, après la lecture de cette page, m’a fait parvenir une reflexion sur « qui-suis-je ? » :

Qui suis-je ? Je pense, donc je suis! Lorsque j’étais enfant, cette question ne se posait pas forcément. Cette insouciance de découvrir la vie au jour le jour, mais plus j’avançais avec l’âge, plus je réfléchissais sur la vie, la mort, l’éternité, ainsi qu’une angoisse existentielle et incompréhensible qui me tourmentait, avec toutefois l’expression d’un sentiment d’égalité entre les hommes sur ce sujet. Nous ne pouvons pas non plus penser à la mort sans au même instant ressentir l’étrange miracle d’être en vie et d’être animé par cette lumière qui a jailli un jour.

Qui suis-je ? « moi » » bien sûr ! En réfléchissant sur eux-même, les philosophes de l’antiquité se sont posés une foule de questions qui composaient le « moi »; comment puis-je rester la même personne si je suis en perpétuel changement ? La perception que nous avons de notre « moi » n’est donc pas constante. Quelle est la relation entre mon esprit et mon corps ? Finalement tout évolue si vite. Au dessus du temple de Delphes (dédié à Apollon) se trouvait la célèbre inscription « connais-toi toi-même », rappelant aux visiteurs que tout homme est mortel et qu’aucun ne peut échapper à son destin. Aux initiés à qui l’ on montrait un miroir qui lui renvoyait son image, le prévenait de se méfier de lui-même .

Qui suis-je ? Dans ce monde de milliards d’êtres humains, la mission que devrait avoir chaque homme pour le court passage que nous avons sur cette terre ? Comment vivre ensemble un amour fraternel où chaque « toi » et « moi » devrions s’unirent et former cette chaîne d’espoir à laquelle nous aspirons tous afin de créer ce « un » universel ? Qu’est-ce que le temps ? une seconde, une minute, une heure qui avancent inexorablement. Quelle est cette route de vie que nous faisons ? Ne faire qu’un petit bout de chemin n’est pas la même chose que se tromper de chemin, c’est vers l’intérieur que va ce chemin mystérieux, nous conduisant vers la sagesse .

Qui suis-je ? Dans ma pensée, le plus intelligent est celui qui sait qu’il ne sait pas. Qu’est-ce que l’espace, l’univers ? Où il a bien fallu qu’à un moment donné quelque chose surgisse du néant, même si rien ne peut naître du néant. Le “qui suis-je” que j’ai essayé d’extérioriser mérite une réflexion de chacun de nous sur ce « moi » que nous cachons au plus profond de nous -même et sur lequel nous devrions tous méditer.