Logo Adicie.com

La mixité scolaire n’est plus

Par • 22 avril 2008 • Catégorie: France

Le Parlement vient de faire passer un texte de loi honteux pour le modèle républicain. Il s’agit d’un texte de loi qui remet en cause la mixité à l’école.

Fille ou GarçonSous le couvert d’une loi visant à lutter contre les discriminations, le Parlement (Assemblée nationale plus Sénat) a voté un texte qui valide la possibilité d’organiser « des enseignements par regroupement des élèves en fonction de leur sexe ».
C’est Le Monde (23/04/08) qui m’apprend cette effarante nouvelle dans un petit article de la page 19, qui est rédigé par Bariza Khiari, sénatrice socialiste de Paris. Il est dommage que cette nouvelle soit reléguée dans les bas-fonds du journal car je pense que l’information méritait largement la Une.
Le plus grave est que les parlementaires se sont abrités sous une prétendue directive européenne afin de faire glisser le texte de loi plus facilement, mais c’est totalement faux. La Commission européenne n’a pas ordonné une telle mesure, et le gouvernement a manœuvré afin de faire voter un texte de loi qui passe plus pour un caprice gouvernemental intégriste plutôt que pour une mesure laïque moderne.

Les opposants à la mixité pensent que les performances des filles et garçons sont réduites à cause du mélange des sexes. Ensuite, ils pensent que la violence sexuelle à l’école est un danger croissant. Pour finir, c’est carrément immoral de suivre des cours en commun pour les filles et les garçons.

Devant de tels arguments réactionnaires, il est difficile de rester de marbre. C’est encore plus choquant d’observer que ces arguments ont fait foi auprès de certains qui se sont empressés de pousser une loi supportant ces arguments hallucinants. De plus la manière d’opérer pour faire passer le texte de loi ressemble peu à un processus totalement démocrate puisque les mensonges et les pressions ont permis le vote positif. C’est encore un exemple du conservatisme libéral qu’affectionnent le président et son gouvernement. Le bulldozer écrase tout, sans se préoccuper du respect des institutions et des mécanismes démocratiques.

Désormais, c’est un fait que le gouvernement peut imposer des lois absurdes. Cette mesure en est l’exemple parfait puisqu’elle remet totalement en cause le principe de mixité qui est une partie intégrante du modèle laïque et républicain.
Pour tout avouer, le retour du conservatisme libéral me fait peur. Il impose son modèle de pensée unique avec force et s’éloigne trop du modèle républicain propre à la France.
Autant je m’insurge lorsqu’il s’agit de freiner les mesures qui semblent libérales, autant cette fois le gouvernement tombe dans l’absurde. Cette mesure fait froid dans le dos, et donne peu de crédibilité aux vénérables institutions républicaines de la France.

29 reponses »

  1. Quand je lis Or, contre toute attente, le 9 avril, lors de la discussion du texte en séance publique, le gouvernement a maintenu sa position, ordonnant à sa majorité de se plier.
    sur Le Monde… Et bien Laurent maintenant tu vas avoir du mal à me convaincre du contraire quand j’affirme : Que c’est Nicolas Sarkozy impose ses désidératas et que les deux assemblées n’ont qu’à se plier.

    Et alors que font les politiques en ce moment ? Trop occupé avec les droits de l’homme en Chine ?

    Bon d’un autre côté cela risque de faire plaisir à Jean-Paul Encore quelques années, et nous auront des écoles ou les filles ré-apprendront la couture, les travaux ménagers pour être de bonnes épouses, et de bonnes mères de famille au foyer. ;)

  2. Merci d’avoir ajouté le lien vers l’article original car j’avais oublié de le faire quand je cite la source.
    En effet, la manière dont Bariza Khiari dépeint le vote, c’est vraiment limite.
    Maintenant, à voir l’autre son de cloche afin de faire la part des choses, mais il est impossible d’enlever le fait que cette loi injuste est passée.
    C’est vraiment la course à celui qui va interdire le plus…

  3. Vous avez voté à droite pour Sarko, vous bouffez du Sarko de droite, vous vous attendiez à quoi ? Vous connaissiez pas ce type ? Vous avez douze ans pour avoir gobé son baratin électoral ?

    Prochaine étape : l’école pour les pauvres et l’école pour les riches.

  4. Nan mais y sont vraiment pas bien la haut, sa prône l’égalité des sexes mais pas la mixité, franchement y en a qu’on devrais virer au minimum, flinguer au maximum.

  5. Encore 9 ans à tenir, 9 ans !

  6. @Medor

    Prochaine étape : l’école pour les pauvres et l’école pour les riches.

    Là Médor tu m’étonnes ! cela existe depuis longtemps !

  7. @Qui©he

    Oui et j’espère bien que le changement aura eu lieu avant !

  8. Là Médor tu m’étonnes ! cela existe depuis longtemps !

    Qu’est-ce qu’il chante encore celui-là ! Evidemment que ça existe. Sauf qu’aujourd’hui, c’est une perversion du système et traité comme tel, et que certains voudraient que ça devienne la norme. On va être obligés de supporter tes remarques creuses et inutiles dans ce sujet aussi ?

  9. Et les manifestations il y a pensé aux manifs ??? Bientôt on aurait donc droit à :

    - Les filles sur le trottoir de gauche
    - Les garçons sur le trottoir de droite…

    A non ! Pas les filles sur le trottoir (sinon on va penser que le gouvernement veut les mettre au turbin)… Bon, alors les filles « Interdiction de manifester ». Après tout, votre rôle est à la maison.

    J’aime bien le motif de cette mesure : Les opposants à la mixité pensent que les performances des filles et garçons sont réduites à cause du mélange des sexes.
    Oh, les filles étant plus intelligentes que les garçons donnent-elles des complexes au sexe dit « fort » ?

    Allez, dans la même lignée, pour être certain de ne pas confondre les sexes, ils devraient aussi voter l’interdiction du port du pantalon pour les filles à l’école ! Encore un petit effort Messieurs et Madames les députés et sénateurs et on va revenir à quelques décennies en arrière. Vous êtes sur la bonne voie !

    A oui Médor, tu nous avais habitué à plus de perspicacité… L’école des riches et des pauvres c’est déjà la réalité, et pour bien enfoncer le clou encore on revoit à la baisse l’attribution des bourses pour les jeunes universitaires. Donc bientôt ce sera :

    - Ecole pour filles riches, école pour garçons riches.
    - Ecole des filles pauvres, école des garçons pauvres.

    Le pire de l’histoire c’est juste au moment ou l’on supprime des postes d’enseignants. Avec cette mesure il faudra donc plus de classes, donc plus d’enseignants. Et pour ne pas faire fantasmer les élèves interdiction aux femmes de dispenser les cours à une classe de garçons et inversement pour les filles. Et puis il faudra respecter la parité… Autant d’élèves garçons que de filles dans chaque classe.

  10. Il ne manquera plus alors que de rediviser en deux (comment peut-on accepter que les jeunes Français de souche soient mélangés aux jeunes Français issus de l’immigration ?) et ça sera complet.

  11. Ah ! Voilà que je retrouve « The Médor » :) . Ca y est ! Tu as trouvé comment le gouvernement va solutionner le problème des classes surchargées. En fait, les étudiants qui manifestent actuellement c’est justement pour ne pas se retrouver avec des classes de 30 ou 40 élèves.

    A force de faire des groupes et des sous-groupes on va se retrouver avec des classes de 10 élèves.

  12. @Médor
    On va être obligés de supporter tes remarques creuses et inutiles dans ce sujet aussi ?

    Je serais pour ma part moins agressif que toi et te renverrai aux pensées philosophiques de Diderot :

    « Entre deux controversistes, il y a cent à parier contre un que celui qui aura tort se fâchera  » Tu prends ton tonnerre au lieu de répondre, dit Ménippe à Jupiter; tu as donc tort « 

  13. Une autre du même Diderot : Les passions détruisent plus de préjugés que la philosophie. Et comment le mensonge leurs résisterait-il ? Elles ébranlent quelquefois la vérité.

    Comme quoi un auteur, en sortant bien une phrase ou deux de son contexte, on lui fait dire ce qu’on veut, pas vrai ?

  14. @Medor

    Comme quoi un auteur, en sortant bien une phrase ou deux de son contexte, on lui fait dire ce qu’on veut, pas vrai ?

    N’est-ce pas ta technique Médor ?

    Et si tu sortais de ton anonymat serais-tu aussi le même ?

    Le masque que tu portes est-il à ce point une protection que tu ne puisses t’en passer ?

  15. @Laurent

    Connais-tu des exemples de suppression de la mixité dans d’autres pays ?

  16. Je viens de trouver un lien intéressant sur la mixité à l’école, je crois utile d’en prendre connaissance, il s’agit moins de la supprimer que de l’aménager suivant les matières.

    http://www.senat.fr/rap/r03-263/r03-26316.html

  17. http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0115.asp (article 2)

    voici ce texte de loi, il est pour l’instant un peu osé de parler de remise en cause de la mixité, même si avec un gouvernement aussi démagogique, toutes les craintes peuvent se justifier.

  18. Je n’ai pas l’impression qu’il s’agisse du bon texte. En tout cas, je n’ai rien lu à propos de l’école.

  19. @Laurent

    Je n’ai pas l’impression qu’il s’agisse du bon texte. En tout cas, je n’ai rien lu à propos de l’école.

    Je crois que si, voici l’extrait de l’article qui concerne l’enseignement :

    Article 2

    Ce principe ne fait pas obstacle :

    – à l’organisation d’enseignements par regroupement des élèves en fonction de leur sexe.

  20. Ah ok, j’avais loupé cette ligne ;)
    Merci d’avoir rectifié.

  21. @Laurent

    En fait il ne s’agit pas d’une remise en cause de la mixité,
    mais de la possibilité, selon la matière ,de dispenser un enseignement regroupant garçons ou filles.

    L’interprétation de Madame Bariza Khiari, sénatrice socialiste
    est tout à fait dans la ligne du P.S., quand on a rien a proposer on critique on grossit et on inquiète, « dites toujours il en restera quelque chose »

  22. Bien sûr que la mixité est remise en cause !
    C’est bien de cette manière que j’interprète la possibilité d’enseigner un enseignement différent suivant le sexe.

  23. @Laurent

    Je ne partage pas ton interprétation, je m’explique, pour moi il ne s’agit pas de remettre en question la mixité mais de donner la possibilité non pas comme tu le dis d’enseigner un enseignement différent suivant le sexe.

    mais de permettre  » l’organisation d’enseignements par regroupement des élèves en fonction de leur sexe. »

    Il s’agit non pas de l’ enseignement au sens large du terme mais de certains « enseignements » au pluriel exemple :

    -Education sexuelle différenciée pour ne citer que cela, mais il pourrait y avoir d’autres enseignements différenciés.

  24. Le rapport d’information précise ce point : (http://www.senat.fr/rap/r07-252/r07-2525.html#toc105)

    « Certes, une application trop absolue du principe d’égalité d’accès entre les sexes au «service» que constitue l’enseignement aurait présenté de nombreux effets non souhaités comme, par exemple, l’interdiction des établissements privés non mixtes ou, à une autre échelle, la constitution d’équipes masculines ou féminines dans les compétitions sportives en milieu scolaire ou universitaire. »

  25. @Roubachoff

    OK c’est bien ce que je dis, il y a des disciplines ou la mixité n’est pas de mise, l’exemple que tu donnes est remarquable concernant les équipes féminines et masculines.

    Je crois qu’en cherchant un peu on pourrait trouver nombre d’enseignements qui gagneraient à être différencié.

  26. @Laurent

    Je crois que nous sommes entrés dans un faux débat provoqué par une interprétation tronquée de la loi.

    Il ne faut pas confondre mixité et égalité.

  27. Je recommande la lecture du lien ci-dessous pour bien comprendre la différence entre mixité et égalité.

    http://lamaisondesenseignants.com/index.php?action=afficher&rub=37&id=69

  28. Vive le retour au 19ème siècle et à une éducation différenciée. Comme ça plus de problème avec la mixité : les femmes restent dans leur cuisine et les hommes peuvent tranquillement pendant ce temps s’occuper des choses bien plus sérieuses. Pas belle la vie ! Non une honte dans ce pays qui se dit démocratique et qui continue de vouloir exclure la moitié de l’humanité.

  29. [...] : l’école pour les riches et l’école pour les pauvres !”. Lire : Le Monde,  ADICIE, le site du SENAT, etc. Carton rouge !, [...]