Acceuil Maison Les traitements naturels contre les différentes maladies des rosiers

Les traitements naturels contre les différentes maladies des rosiers

Commentaires fermés sur Les traitements naturels contre les différentes maladies des rosiers
Maladies des rosiers

Le rosier est connu comme la reine des fleurs et est sans nul doute la plante la plus appréciée des amoureux de la jardinerie. Tout au long de sa vie, un rosier subit généralement de nombreux problèmes liés à des parasites. Parmi les plus grands fléaux pouvant toucher les rosiers, nous pouvons citer les pucerons. Heureusement, il existe plusieurs manières pour les combattre.

Que faut-il faire en cas de pucerons sur les rosiers ?

Les changements sur les rosiers sont immédiatement remarquables même s’il s’agit d’une moindre différence par rapport à son quotidien. Le cas d’une invasion de pucerons est facilement identifiable dans un jardin. Souvent, les feuilles et les fleurs sont déformées et couvertes de boutons, de la moisissure noire pousse sur le miellat et la plante attire des fourmis qui se nourrissent du miellat infesté. Ces ravageurs de rosier sont en fait des insectes minuscules et doux de couleur jaune, verte ou noirâtre.

Elles sucent les nouvelles pousses sur la plante, ce qui nuit à la santé de la rose. Les pucerons viennent toujours en colonies et s’accroissent rapidement. Son traitement est simple. Il est possible de s’en débarrasser uniquement avec un jet d’eau assez puissant en visant toutes les zones du rosier plusieurs fois.

Si les insectes s’y accrochent encore, de l’eau savonneuse peut aider à les enlever. Pour cela, il faut ajouter une cuillère à soupe de savon noir liquide dans un litre d’eau. Ce mélange est à pulvériser deux fois par semaine jusqu’à la disparition des pucerons. La larve de coccinelle permet aussi d’expulser les pucerons d’une fleur. Ce produit est accessible dans les magasins de jardinage.

Quels remèdes pour guérir les maladies cryptogamiques des rosiers ?

Il existe diverses maladies cryptogamiques pouvant nuire aux rosiers. Ce sont des maladies fongiques, c’est-à-dire qu’ils sont engendrés par des champignons parasitaires. On traite ce type d’infection avec des fongicides.

Au XIXe siècle apparaît pour la première fois la bouillie bordelaise, un traitement utilisé dans le jardin contre les champignons. Ce produit en poudre résulte de la composition de sulfate de cuivre et de chaux. Si elle est principalement utilisée dans les potagers ainsi que les arbres fruitiers, la bouille bordelaise constitue également une bonne alliée pour les rosiers.

Tache noire

La tache noire est une maladie fongique des rosiers. Le temps et la saison participent à la formation de cette maladie chez les plantes. Avec une haute chaleur et un temps humide, elle se développe amplement. Une humidité d’une durée d’environ 7 heures favorise le germe de spores des taches noires.

Au début, le symptôme de cette maladie est caractérisé par de petites taches noirâtres sur les feuilles, puis elles s’agrandissent et elles deviennent jaunes. La feuille changera totalement de couleur et deviendra jaune et finira par tomber. Cela peut détériorer complètement la plante entière. La bouillie bordelaise est la meilleure solution pour combattre cette infection fongique. En outre, la plantation doit recevoir beaucoup d’eau et une bonne aération pour bien assurer sa croissance. Les débris et feuilles sur le sol sont à éviter, à accompagner d’un nettoyage correct du rosier.

Tache foliaire

Appelée aussi tache des feuilles de rose, cette maladie se forme sur les feuilles, mais aussi sur d’autres parties de la plante. Elle commence par de petites taches circulaires, puis se développe et le centre devient sec et grisâtre. En cas d’apparition de ces symptômes, supprimez les feuilles contaminées.

La rouille

Une des maladies courantes du rosier est la rouille. Elle est caractérisée par la chute précoce des feuilles. Le champignon responsable de cette infection se transmet par le vent. L’idéal est d’isoler la plante touchée par la rouille afin de préserver les autres autour d’elle. Pour le guérir, supprimez la feuille infectée.

L’oïdium

Ce type de maladie cryptogamique attend les bonnes conditions pour se développer sur les rosiers. L’oïdium est provoqué par un temps chaud et sec dans la journée et des nuits fraîches et humides. Ses signes sont souvent le feuillage plissé, des moisissures couvertes de couche blanche sur les feuilles et les tiges. Des remèdes faits maison sont idéaux pour combattre cette maladie comme le lait à vaporiser ou le bicarbonate de soude en aérosol.

Comment traiter les rosiers naturellement ?

Plusieurs produits sont proposés pour guérir les maladies qui atteignent les rosiers. Mais la complexité des produits chimiques ainsi que les risques qu’ils représentent pour la plantation font que certains s’intéressent plus au jardinage bio. D’ailleurs, il existe des traitements naturels contre chaque maladie du rosier.

Combattre au naturel les pucerons

L’attaque de pucerons sur les rosiers est plus fréquente en printemps. Même si cette maladie ne nuit pas principalement à la croissance de la plante, elle entraine un impact désavantageux par rapport à son esthétique. Pour un traitement naturel, de l’eau savonneuse à pulvériser élimine ces petites bêtes. Parfois, le jardin possède la chance d’attirer les coccinelles. Dans ce cas, les rosiers sont traités par ces insectes guérisseurs sans le besoin de faire recours à un traitement au savon noir. On peut également acquérir de la larve de coccinelle dans les jardineries.

Traitement bio contre les maladies fongiques

La maladie de tache noire, la rouille ou l’oïdium sont les plus fréquentes des maladies cryptogamiques des rosiers. Ces types d’infections peuvent nuire à la floraison du rosier et sont curables de façon naturelle. S’allier avec le bicarbonate de soude présente une solution de fongicide bio pour se défendre contre les maladies du rosier. La préparation est composée d’une cuillère à soupe de bicarbonate de soude ajoutée à une demi-cuillère à café de savon de liquide mélangée à un litre d’eau. Testez aussi le remède à base de lait avec de lait et de l’eau ayant 2 ou 3 fois plus le volume du lait utilisé. Ce sont des mélanges faciles, efficaces et naturels !

Astuces naturelles anti-maladies des rosiers

Le dicton affirme que mieux vaut prévenir que guérir ! Optez alors à la protection des rosiers dès sa culture afin d’éviter au mieux les risques de maladies. Un rosier en bonne santé est un rosier qui bénéficie des meilleures conditions de culture. Tout commence par le choix de la terre, de l’emplacement et des engrais à utiliser. Un sol riche, un endroit plus aéré et ensoleillé favorisent la pousse de la rose. Sauf pour les types de rosiers qui nécessitent la mi-ombre.

Réalisez un trou généreux lors de la plantation et enrichissez la terre avec du compost, de l’engrais organique ou du fumier décomposé. Ces éléments sont à renouveler chaque année. Pour un meilleur résultat de plantation, il est préférable d’arroser un rosier le matin tout en évitant de mouiller le feuillage.

Les plantes aromatiques sont connues pour protéger les rosiers de la maladie (lavande, ciboulette, persil, serpolet, sarriette). Ils sont recommandés à être plantés aux pieds des roses.

Quels conseils pour bien entretenir un rosier ?

La prêle constitue une plante riche en calcium, magnésium, potassium, fer et sodium, etc. La décoction de prêle est utilisée pour entretenir le rosier et aide à éviter les maladies cryptogamiques. La préparation se pulvérise sur la plante le matin avant l’exposition au soleil, elle est à renouveler plusieurs fois en été et au printemps. Le purin d’ortie quant à lui est à pulvériser dès la repousse du rosier. Il suffit de macérer des orties dans de l’eau de pluie.

Charger plus dans Maison
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Maitrise d’oeuvre : définition

La mise en œuvre d’un projet de construction n’est pas toujours aussi simple, qu’il s’agis…