Acceuil France Comment fabriquer un gel hydro-alcoolique pour se protéger du Coronavirus ?

Comment fabriquer un gel hydro-alcoolique pour se protéger du Coronavirus ?

Commentaires fermés sur Comment fabriquer un gel hydro-alcoolique pour se protéger du Coronavirus ?

Coronavirus : qu’est-ce que c’est ?

Les coronavirus sont des virus appartenant à la famille des Coronaviridae. Ils provoquent des maladies allant d’un simple rhume jusqu’à des affections plus graves comme le SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère) ou le MERS-COV (Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus).

Le coronavirus peut aussi bien infecter l’être humain que l’animal. Sa dénomination signifie « virus en couronne », ce qui représente largement sa morphologie. Le coronavirus peut engendrer de nouvelles infections à cause de mutations et modifications de ce virus.

Le coronavirus COVID-19

En janvier, un nouveau coronavirus a été identifié en Chine. L’OMS ou Organisation Mondiale de la Santé l’a nommé COVID-19. Ce virus a été inconnu avant son apparition en 2019 à Wuhan en Chine.

COVID-19 : quels sont les symptômes ?

Les principaux symptômes de ce coronavirus sont :

  • La sensation de fièvre ou la fièvre.
  • La fatigue.
  • Et les signes de difficulté respiratoire (essoufflement et toux sèche).

Certains patients atteints par cette maladie peuvent présenter :

  • Une diarrhée.
  • Un écoulement nasal.
  • Des douleurs.
  • Des maux de gorge.
  • Et une congestion nasale.

Généralement, ces symptômes apparaissent progressivement, et sont bénins. Certains patients sont atteints de ce coronavirus, sans aucun symptôme. Environ 1 sur 6 personnes atteintes du COVID-19 ont des symptômes très graves, mettant en jeu le pronostic vital, comme une dyspnée. Ce cas concerne notamment les personnes qui ont une immunité plus faible (personnes âgées, nouveau-nés…) et les personnes atteintes d’une maladie chronique (hypertendus, diabétiques, etc.).

COVID-19 : existe-t-il un vaccin et un traitement ?

Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas encore de vaccin protégeant contre le COVID-19, puisqu’il s’agit d’une nouvelle souche de virus. En termes de traitement, des recherches sont effectuées en France, avec la collaboration de l’OMS, afin d’éradiquer cette pathologie. Jusqu’à ce qu’un traitement soit officiellement découvert, les médecins effectuent des traitements symptomatiques.

Comment le coronavirus se transmet-il ?

Le COVID-19 va être transmis par des personnes porteuses du virus par des gouttelettes respiratoires (toux et éternuements). Si vous êtes en contact permanent avec une personne atteinte de la maladie, vous risquez une transmission. Lors d’une discussion sans mesures de protection, un éternuement ou une toux, tout contact direct à moins de 1 mètre avec une personne malade est dangereux.

Le COVID-19 se transmet également via un contact de mains non lavées. Une transmission est également possible si vous touchez votre bouche, vos yeux ou votre nez après avoir touché des surfaces ou objets contaminés.

Il y a de très faibles risques de contamination, voire même aucun, via les matières fécales de la personne malade, et via l’eau. Vous pourrez ne pas contracter cette affection si vous êtes en contact avec une personne porteuse du coronavirus, mais sans symptômes. En effet, ces derniers favorisent une transmission.

COVID-19 : quel est le temps d’incubation de ce virus respiratoire ?

Le délai d’incubation représente le temps compris entre la contamination et l’apparition de premiers signes relatifs à la maladie. Le temps d’incubation du COVID-19 est généralement de 3 à 5 jours. Toutefois, ce délai peut atteindre 14 jours.

Durant cette période, la personne porteuse de ce coronavirus est contagieuse.

Coronavirus de Wuhan : tests et diagnostic

Les tests visant à diagnostiquer le COVID-19 sont réalisés dans tous les établissements sanitaires de référence. Des milliers de tests peuvent y être effectués chaque jour.

Un test ne peut être réalisé qu’en cas de cas suspect qu’un infectiologue référent ou le SAMU valide. Vous devez effectuer un test biologique spécial pour le COVID-19. Vous aurez le résultat en 3 à 5 heures.

COVID-19 : les différents types de cas

Le cas contact

Vous êtes un cas contact, si  :

  • Vous avez eu un contact direct à moins d’un mètre d’une personne malade.
  • Vous avez vécu quotidiennement avec un patient à cas confirmé, lorsqu’il présentait des symptômes.
  • Le malade est votre voisin de bureau ou de classe, ou votre ami intime.
  • Vous étiez resté dans un espace confiné avec une personne malade (train, avion, etc.).

Le cas autochtone

Il s’agit du cas d’une personne malade qui n’a pas eu un séjour dans une zone à risque.

Le coronavirus COVID-19 en chiffre

Actuellement, plusieurs pays sont concernés par le COVID-19.

  • Il y a moins de 5 cas dans 7 pays.
  • Il y a 5 à 50 cas dans environ 5 pays, dont Canada et Australie.
  • Il y a plus de 50 cas aux États-Unis, avec environ 12 morts.
  • En France, il y a actuellement 377 cas et 6 décès.
  • Il y a actuellement plus de 3000 cas en Chine, et 706 cas au Japon.

Dans une soixantaine de pays, environ 95 000 contaminations ont été confirmées, ainsi que 3 200 décès.

COVID-19 : le gel hydroalcoolique

Quel est son rôle face au coronavirus ?

Le gel hydroalcoolique est un gel aseptisant cutané utilisé pour l’hygiène des mains. Il n’a pas d’effet nettoyant. Ce gel est plutôt virucide, bactéricide et fongicide. Le gel hydroalcoolique peut ainsi tuer le coronavirus COVID-19. Pour vous protéger de ce virus, lavez-vous fréquemment les mains avec ce gel.

Comment fabriquer un gel hydroalcoolique pour une protection contre le coronavirus ?

Les ingrédients nécessaires pour 10 litres de gel hydroalcoolique

Vous aurez d’abord besoin de 2 solutions :

  • La première solution est composée de :
    • Peroxyde d’hydrogène 3 % : 417 ml.
    • Eau bouillie refroidie ou eau distillée.
    • Glycérol 98 % : 145 ml.
    • Éthanol 96 % : 8333 ml.
  • Ensuite, la seconde solution, prévoyez :
    • 7515 ml d’isopropanol 99,8 %.
    • 145 ml de glycérol 98%.
    • De l’eau bouillie refroidie ou de l’eau distillée.
    • Et 417 ml de peroxyde d’hydrogène 3 %.

Le glycérol est utilisé en tant qu’humectant. Vous pouvez le remplacer par d’autres émollients à condition que ce produit soit disponible, peu onéreux, et miscible dans de l’eau et de l’alcool. L’émollient remplaçant doit également ne pas être allergénique et toxique.

Le peroxyde d’hydrogène va inactiver les potentielles spores bactériennes dans ce gel hydroalcoolique.

Vous pouvez également ajouter des colorants qui ne doivent être ni allergéniques, ni compromettre les propriétés du gel, ni toxiques. Nous vous déconseillons d’utiliser des teintures ou parfums.

Les équipements nécessaires

Pour les matériels et équipements, prévoyez :

  • Un réservoir de 50 litres en plastique (idéalement en polyéthylène ou en polypropylène de haute densité, translucide afin de voir le niveau du gel).
  • Ou des récipients de 80 à 100 litres, avec couvercle.
  • Ou une bouteille de 10 litres, en plastique ou en verre, avec un bouchon à vis.
  • Des spatules en plastique, en bois ou en métal afin de mélanger les composants.
  • Des béchers ou cylindres ou berlins gradués.
  • Des flacons en plastique de 100 ml, avec des bouchons étanches.
  • Un entonnoir en métal ou en plastique.
  • Des flacons de 500 ml en verre ou en plastique avec des bouchons à vis.
  • Et un alcoomètre.

Les étapes de fabrication du gel hydroalcoolique

1- Versez la quantité nécessaire d’alcool pour la préparation du produit dans un berlin ou bécher gradué. Versez ensuite son contenu dans un récipient, réservoir ou bouteille nécessaire au mélange. N’hésitez pas à utiliser un entonnoir pour le versement de tous les ingrédients du gel.

2- Utilisez un cylindre gradué afin de verser la quantité nécessaire de peroxyde d’hydrogène dans le grand récipient de mélange.

3- Utilisez un autre cylindre gradué pour y verser le glycérol. Puisque ce dernier est un peu visqueux, rincez les parois de votre cylindre avec un peu d’eau distillée afin de récupérer les éventuels restes.

4- Ensuite, ajoutez-y l’eau bouillie refroidie ou l’eau distillée jusqu’à ce que vous atteigniez 10 litres de graduation.

5- Pour que le produit ne s’évapore pas, fermez rapidement votre récipient ou bouteille avec un couvercle ou un bouchon à vis.

6- Mélangez ensuite le tout en utilisant une spatule. Vous pouvez également garder le récipient fermé, et mélanger son contenu en l’agitant avec une forme circulaire.

7- Immédiatement après ce mélange, répartissez les gels hydroalcooliques dans vos flacons de distribution (500 ou 100 ml).

Les concentrations finales de chaque ingrédient dans le produit fini

Après ces étapes de préparation, vous devriez avoir les concentrations suivantes pour les composants de chaque solution :

  • La première solution :
    • Glycérol 1,45 % (v/v).
    • Éthanol 80 % (v/v).
    • Peroxyde d’hydrogène 0,125 % (v/v).
  • Pour la deuxième solution :
    • Glycérol 1,45 % (v/v).
    • Isopropanol 75 % (v/v).
    • Peroxyde d’hydrogène 0,125 % (v/v).

Télécharger le guide de l’OMS 

Charger plus dans France
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Ce qui change en France au 1er janvier 2020

L’année 2019 a été une année pleine de décisions politiques et de réformes. Certaines de c…