Acceuil Business Comment choisir sa banque quand on est autoentrepreneur ?

Comment choisir sa banque quand on est autoentrepreneur ?

Commentaires fermés sur Comment choisir sa banque quand on est autoentrepreneur ?

Adopté par un nombre grandissant de Français, le statut d’autoentrepreneur offre des avantages intéressants, notamment au niveau fiscal. Toutefois, en vous lançant dans un projet d’autoentreprise, sachez que vous devrez vous plier à certaines obligations, parmi lesquelles on peut citer l’ouverture d’un compte bancaire. Pour éviter les dépenses importantes et bénéficier de services pouvant faciliter les transactions indispensables à la réalisation de vos activités, nous vous conseillons de choisir votre banque en prenant certains éléments en compte.

Le type de compte bancaire à créer

Depuis 2015, tout autoentrepreneur doit ouvrir un compte bancaire dédié afin de pouvoir distinguer les opérations réalisées dans la réalisation de son activité et les opérations effectuées dans le cadre de sa vie privée. Toutefois, il est important de noter que la loi n’impose aucun type de compte. En d’autres termes, vous pouvez ouvrir un compte courant classique pour les opérations liées à votre entreprise et éviter les frais particulièrement élevés des offres réservées aux professionnels.

S’il est possible d’opter pour un compte courant classique, sachez que certaines banques refuseront l’ouverture de celui-ci en raison de votre statut, plus précisément de vos revenus variables. Dans le choix de votre établissement, nous vous recommandons de présélectionner ceux qui n’imposent pas de revenus fixes.

À titre d’information, l’ouverture de votre compte dans une banque pour autoentrepreneur doit intervenir dans les douze mois suivant la déclaration de création de votre entreprise. Dans le cas où une banque refuserait votre demande, elle doit vous fournir une attestation que vous pourrez transmettre à la Banque de France. Cette dernière se chargera ensuite de désigner l’établissement qui aura pour obligation d’accepter l’ouverture de votre compte.

Bien que la BDF puisse vous aider dans cette étape indispensable à la réalisation de votre projet d’autoentreprise, nous vous déconseillons d’opter pour cette solution dans la mesure où l’institution choisira un établissement sans aucune évaluation de la qualité des services et des tarifs.

choisir sa banque

Les tarifs proposés par une banque pour autoentrepreneur

Une fois que vous aurez présélectionné les établissements pouvant procéder à l’ouverture d’un compte courant classique sans aucune condition liée aux revenus, penchez-vous sur leurs tarifs afin de déterminer la banque la mieux adaptée à vos besoins.

Dans l’évaluation des frais, focalisez-vous tout d’abord sur ceux relatifs à la gestion de votre compte et aux prestations de votre conseiller. Ils peuvent varier grandement d’une banque à l’autre. Ensuite, évaluez les tarifs appliqués sur les moyens de paiement, les opérations courantes (retraits, virements, dépôts, etc.) et les frais liés aux incidents de paiement. En règle générale, les établissements facturent les cartes bancaires et les chéquiers. Les cartes peuvent être plus ou moins chères en fonction de leur type et de leurs options.

Concernant les opérations courantes, certains établissements ne facturent aucune prestation, tandis que d’autres peuvent imposer quelques services payants tels que les retraits, les virements ou les demandes de relevés.

Pour limiter significativement vos dépenses, vous pouvez opter pour une banque en ligne. Cependant, bien qu’il propose des tarifs avantageux et divers services gratuits, ce type d’établissement de nouvelle génération n’est pas adapté à tous les autoentrepreneurs.

Banque en ligne ou banque traditionnelle ?

Les banques en ligne séduisent aussi bien par leurs tarifs que par les services qu’elles proposent. Comme leur nom l’indique, elles sont présentes uniquement sur internet et grâce à l’absence d’agence physique, elles peuvent réduire significativement leurs charges et proposer des frais extrêmement bas à leurs clients.

Dans la majorité des cas, un établissement essentiellement présent sur le web pratique des tarifs de 2 à 4 fois moins élevés que ceux des banques traditionnelles. Certains d’entre eux proposent des prestations gratuites en gestion de compte et n’appliquent pas de frais sur les moyens de paiement tels que les cartes.

Concernant le service client, il est généralement joignable à n’importe quel moment et peut vous accompagner dans la résolution de nombreux problèmes liés à votre compte ou à des transactions.

Si la banque en ligne se présente comme la solution incontournable pour un autoentrepreneur, elle a ses faiblesses qui pourraient vous encourager à choisir un établissement physique. Tout d’abord, il est souvent compliqué, voire impossible, d’effectuer des dépôts d’espèces auprès d’une banque en ligne en raison de l’absence d’agence physique. En règle générale, vous devez déposer votre argent sur un compte externe, pour ensuite effectuer un virement vers le compte de votre entreprise.

Hormis les dépôts d’espèces, le dépôt de chèque peut être relativement ardu si vous prévoyez d’ouvrir un compte auprès d’un établissement de crédit en ligne. Il doit être réalisé par courrier et peut entraîner des dépenses supplémentaires liées entre autres aux timbres. Par ailleurs, les risques de perte sont assez élevés et le délai d’encaissement peut être plus ou moins long, comparé à celui des banques traditionnelles.

Dans le cas où votre activité nécessite des dépôts d’espèces ou de chèques de manière régulière, nous vous recommandons d’opter pour un établissement de crédit classique. Ce dernier facilitera grandement ces types d’opérations et vous offrira des avantages non négligeables tels que la possibilité de rencontrer un conseiller.

Au niveau des inconvénients, les frais élevés relatifs à la gestion, aux moyens de paiement (carte bancaire ou chéquier) et à certaines opérations courantes constituent les principaux freins à l’ouverture d’un compte auprès d’une banque classique. La disponibilité du service peut également vous encourager à passer au digital, surtout si vous avez régulièrement besoin de prestations en accompagnement dans le cadre de la réalisation de vos activités.

Pour information, vous devez fournir différents documents spécifiques pour l’ouverture d’un compte courant destiné à votre activité d’autoentrepreneur. Mis à part les justificatifs d’identité, vous devez présenter un formulaire de « déclaration de début d’activité » et un justificatif d’adresse de votre siège social.

L’établissement postal : une alternative aux banques ou non ?

Pour la création d’un compte bancaire dédié, vous pouvez opter pour une banque physique, digitale ou pour un établissement postal. Ce dernier vous offre la possibilité d’ouvrir un compte chèque postal qui vous permettra d’héberger et de gérer les revenus générés par votre activité.

Les principaux avantages d’un CCP résident dans son accessibilité aux personnes frappées d’interdit bancaire et dans ses tarifs plus abordables que ceux des banques classiques. Néanmoins, bien qu’il propose souvent différents moyens de paiement (carte et chéquier), ses services sont généralement moins étendus que les prestations des établissements de crédit traditionnels.

Le CCP se présente donc comme un incontournable si vous êtes dans une situation qui vous empêche d’ouvrir un compte auprès d’une banque (physique ou digital), ou tout simplement si vos activités nécessitent uniquement des services bancaires assez simplifiés.

Charger plus dans Business
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Choisir une formation de qualité

Parmi la jungle des centres de formation, il faut réussir à sélectionner celui qui sera le…