Logo Adicie.com

Hillary Clinton est soulagée, Obama reste en embuscade et McCain devient favori.

Par • 7 février 2008 • Catégorie: Monde

Après les victoires dans les Etats de New York et de Californie, le camp d’Hillary Clinton peut souffler. Son adversaire direct chez les démocrates, Barack Obama, a remporté plus d’Etats sur la carte, mais dénombre moins de délégués. Dans le camp républicain, John McCain semble se diriger confortablement vers l’investiture.

Hillary Clinton & John McCainLe Super Tuesday du mardi 5 février a rassemblé une vingtaine d’Etats qui conduisaient des Primaires le même jour. Au final, rien n’était joué après le Super Tuesday et l’avance de Clinton reste fragile sans un nombre de délégués suffisant pour assurer la victoire. Ainsi, le surprenant Obama reste complètement dans la course à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de novembre.
Par contre, Clinton a gagné les deux plus « grands » Etats américains qui sont la Californie et New York. De plus, elle a aussi remporté le Massachusetts et le New Jersey qui sont des pièces maîtresses de l’échiquier des primaires. Le cas du Massachusetts est intéressant puisque c’est le fief de la famille Kennedy qui soutient Obama. D’ailleurs, les sondages donnaient Obama vainqueur dans le Massachusetts et pourtant Clinton l’a emporté au final. Encore une fois, les sondages se trompent, mais ça commence à devenir symptomatique.

Globalement, chez les démocrates, c’est Clinton qui est devant. Justement, les reportages que j’ai regardé aujourd’hui sur CNN montraient des partisans de Clinton carrément euphoriques tandis qu’il y avait plus de réserve dans le clan Obama.
Franchement, je tire mon chapeau à ce dernier qui porte véritablement une inspiration fraîche. C’est un nouveau souffle qu’insuffle ce candidat atypique, mais il semble moins bien armé que son adversaire afin de séduire un électorat plus vieux, blanc, féminin et aisé. C’est pourtant cette partie de la population qui est plus encline à voter, favorisant ainsi Clinton. Tout de même, Obama est un candidat qui augmente l’intérêt pour cette campagne. Il est moulé dans le rôle de l’ « american dream »; il propose une fougue exceptionnelle; et il semble carrément illuminé lorsqu’il s’adresse à la foule, montrant des talents d’orateur singulier. Par contre, ses postions semblent un peu trop à gauche pour l’Amérique bien pensante.
De l’autre côté, Clinton est plus conservatrice, sachant racoler parmi les plus modérés des républicains tout en plaisant à l’électorat démocrate traditionnel.
Je reste persuadé que Clinton possède plus de chances de rivaliser avec le vainqueur des primaires républicaines. Ses atouts sont le conservatisme, la couleur de peau, la religion et pourquoi pas aussi le fait que c’est une femme.
Encore une fois, l’Amérique est un pays hautement conservateur. Clinton incarne tout à fait un juste milieu entre Obama et McCain, même si ce dernier piétine aussi dans la case des démocrates conservateurs.
La couleur de peau est aussi un atout pour Clinton. Bien que personne ne le claironne, il est évident que l’Amérique n’est pas prête à élire un président noir. Comme j’ai déjà parlé de ce sujet, je ne m’étendrai pas dessus.
À propos de la religion, le pauvre Obama est désavantagé. Son premier désavantage implique ses origines musulmanes, même s’il s’est converti il y a quelques années à l’Eglise unie du Christ. Ensuite, le deuxième désavantage lié à la religion concerne son deuxième prénom : Hussein. Ces idiots de républicains le comparent évidemment à Saddam Hussein, ancien dictateur en Irak. En fait, toute connotation musulmane met mal à l’aise depuis les attentats du 11 septembre 2001.
Dans l’autre camp, Clinton est une pieuse méthodiste depuis toujours, mettant en valeur sa bonne morale édulcorée à l’américaine.
Finalement, le sexe de Clinton est aussi un atout car les femmes sont majoritaires aux urnes. Depuis 1980, les femmes sont bien plus nombreuses que les hommes à aller voter, servant ainsi le dessein de Clinton.

Pour parler un peu des républicains, c’est McCain qui semble mener la course à l’investiture. Il a remporté New York plus quatre Etats lors du Super Tuesday. La Californie est aussi dans l’escarcelle de MacCain. C’est un candidat mesuré du camp républicain, qui pourrait titiller les mêmes plates-bandes que Clinton.
C’est clair que les primaires républicaines me passionnent moins et surtout McCain me déplaît car il a déjà trempé dans le scandale politico financier « Keatings » en 1989. Enfin, ça ne sera pas le premier ni le dernier salopard qui dirigera un pays, mais c’est triste d’avoir si peu de choix au final pour un pays aussi vaste que l’Amérique. Au sein des primaires du camp républicain, il reste tout de même quelques chances à l’ancien pasteur Mike Huckabee s’il arrive à rafler les Etats du sud, plus religieux et conservateur.
J’espère vraiment avoir tort car mon pronostic est que McCain va l’emporter contre Clinton en novembre, pour l’élection présidentielle. Comme j’ai déjà dit précédemment, ça sera insupportable d’avoir encore un républicain au pouvoir. Puisque je ne crois pas une seule seconde aux chances d’Obama, il reste Clinton qui demeure une candidate pouvant mener convenablement l’Amérique, en tout cas certainement mieux que l’abominable Bush.

6 reponses »

  1. Laurent je viens de lire ton article il me semble que tu n’a aucune vision politique, se basant sur la couleur de la peau, et la religion pour mettre en relief les avantages et les desavantages. je m’excuse mais tu as tout l’air d’être un homme …….pour des analyses subjectives et non fondée.

  2. Diallo, c’est bien de s’exprimer, mais encore faut-il argumenter !

    As-tu lu le billet de Laurent Qui suis-je ? ?
    Laurent a quelques années aux Etats-Unis pour y faire ses études Sciences Po, donc je pense qu’il peut avoir un avis sur ce qui se passe là bas 😉

    Ce qui me choque dans tes propos c’est la conclusion hâtive que tu fais, sans apporter d’argument.

    Ce n’est tout de même pas la faute de Laurent, si actuellement aux USA la situation politique veut que ce soit deux candidats qui ont chacun une particularité (un noir et une femme) qui s’affrontent. La preuve Mac Cain on entend pour ainsi dire pas parler. Mais lui c’est un homme et blanc. En France, le fait que Ségolène Royal est arrivé au second tour, c’était la même chose. On se posait la question : « La France est-elle prête pour avoir une Présidente ? » . Au delà des idées beaucoup de personnes ont du voter pour elle, justement parce que c’était une femme !

  3. Malgré mon cursus de Sciences Politiques (et aussi Civilisation Américaine en même temps), il y a des spécialistes de la politique qui vont parler mieux que moi des programmes politiques.
    Par contre, oui ça m’intéresse de discuter du sexe, de la race et de la religion car ce sont des débats sous-jacents qui n’explosent pas sur le devant de la scène. Pourtant, ils sont essentiels à la compréhension de la civilisation américaine.
    J’ai noté quelques incidents où les équipes d’Obama et Clinton ont trébuché sur les issues de race et sexe, sans compter les attaques républicaines envers la religion originelle d’Obama.
    C’est un débat gênant mais réel et sa place est ici plutôt que les éternels débats politiques hypocrites dont je me tape royalement car ils font partie de l’habillage mais pas du fond.
    Tiens, puisque je suis mauvais en politique, je parie sur la victoire finale de McCain. Pourtant, j’aurais aimé voir Clinton changer la donne car, malgré son talent, je ne peux croire en une élection d’Obama.

  4. monsieur tu ne connaie rien, et tu es incapable de juger tu ne mérite méme pas d’etre invité sur une plateau car tu ne parle que de rasisme et ça n’existe plus, pourquois tu attaque les musulment comme ça tu pense que un musulment ne peu pas diriger l’amerique tu te trompe il peu le faire comme si bien que un noire est plus capable que vous les blancs.

  5. @abo lo : Vos propos sont bien vindicatifs ! Vous n’avez certainement pas compris le sens du message qu’à posté Laurent. Il n’a jamais dit que les « musulmans » ou « les noirs » ne sont pas capables de gouverner un pays. C’est une interprétation très personnelle que vous faites de son billet. Je vous en laisse seul juge !

    Laurent fait une analyse « politique » de la situation. Il n’est pas responsable du fait que les américains sont très conservateurs et que pour bousculer leur « schéma de pensée » il faudra encore quelques années.

    Mais si vous lisez aussi bien que vous écrivez je comprend que vous n’ayez pas compris le sens de ce billet !

  6. @abo lo : le racisme n’existe plus aux USA ? Je pense qu’il faut que tu ailles faire un tour dans le sud du pays pour voir comment ça se passe. Pour ma part, j’ai traversé la totalité du pays et je peux témoigner que les mentalités ont peu évolué depuis l’abolition de l’esclavagisme.
    Par exemple, l’ouragan qui frappe la Nouvelle Orleans et le constat que les pauvres noirs sont laissés à l’abandon n’est pas une chimère.
    Puis sur ma conviction que le pays n’est pas près d’élire un ancien ou actuel musulman et/ou une personne de couleur à la plus haute fonction n’est pas non plus une hallucination. Dans toute leur histoire, les américains ont élu seulement 2 noirs aux postes de sénateur et ils seraient prêts à élire un président noir ? C’est magnifique de rêver, mais l’utopie n’est pas de mise en politique. L’écran de fumée causée lors des primaires va se dissiper très vite lorsque les élections vont sortir du carcan imposé par le vote des membres de chaque parti.
    Pour finir, c’est aberrant de me prêter des propos qui tendent à laisser croire que les musulmans ou les noirs ne peuvent pas gouverner. Je ne sais même pas comment répondre à cette attaque tellement elle est hors de propos.
    Comme dit Geoffrey, il faudrait déjà bien me lire avant de mal me répondre. Ou alors je m’exprime mal; ce qui est une autre possibilité.