Logo Adicie.com

Les Français ne sont pas contents !

Par • 25 mars 2008 • Catégorie: Economie

En pleine crise économique, le mécontentement social gronde en France, mais comment est-il possible de se sortir de la merde ?

shadocLa situation se dégrade en France comme à l’étranger. Tout devient plus compliqué, mais le point de rupture semble se rapprocher.
Le capitalisme a bien profité d’un long cycle profitable, mais certains pensent que le système est en bout de course.
S’il y a bien une chose sur laquelle la droite et la gauche tombe d’accord, à la suite des élections municipales, c’est le mécontentement social qui devient actuellement très inquiétant en France.

Le pays doit faire face à toute une série de difficultés. Déjà, il est facile de noter qu’il y a de moins en moins d’emploi, de moins en moins de crédit et que les services publics sont affaiblis. De plus, la situation économique mondiale est catastrophique. Pour revenir sur le cas de la France, il y a un énorme manque de modernisation depuis 20 ans, mais le pays est étranglé au niveau financier et ne peut pas faire face aux indispensables besoins de modernisation industrielle et de restructuration de l’Etat.
Il va donc falloir arriver à sortir la tête de l’eau sans financement. Le seul élément qui pourrait palier à ce manque de financement, c’est la confiance. Dans certaines situations, il est possible de redresser la barre si la confiance est présente. Par exemple, en 1958, la France a eu confiance en le Général De Gaulle, permettant de faire face à de graves problèmes liés à la guerre d’Algérie, aux institutions et aux finances. Sauf qu’aujourd’hui, la confiance n’est absolument de mise entre les différents pôles d’influence et encore moins avec le peuple. Ainsi, il est difficile d’entrevoir la moindre solution. Aujourd’hui, la France est plutôt en désaccord total que dans une prémisse d’une quelconque confiance. Sarkozy n’a pas tenu 10 mois à bluffer les Français à grands coups de discours spectaculaires.

J’entends claironner le mot « réformes » à tout bout de champ. Pourtant, les réformes ont bien eu lieu depuis ces vingt dernières années, mais c’est évidemment que ça ne marche pas. Il est affligeant de noter que le chômage diminue moins chez nous qu’ailleurs et que le pouvoir d’achat n’augmente pas autant qu’ailleurs. A l’évidence, les pouvoirs publics ont été inefficaces à booster le pouvoir d’achat. De plus, l’efficacité économique n’est pas au rendez-vous, donc la situation empire.

6,5 millions de personnes qui vivent aux minima sociaux. Cela représente tout de même 10 % de la population qui survit dans la misère. Cette misère de condition est également additionnée des personnes qui travaillent, mais qui sont toujours dans la précarité. Il paraît qu’un SDF sur trois travaille (à lire le billet de Café Croissant). Comment est-ce possible dans un pays qui vrombit sur une réputation luxueuse ? Ce même pays où l’Etat mène un train de vie quasi-monarchiste et qui ne montre absolument pas l’exemple.

À qui la faute ?

En premier lieu, j’accuse les marchés financiers à qui il a été confié la maîtrise de l’économie. Les fonds de pension et autres systèmes d’investissement sont les grands mâitres de l’économie et il faut savoir que ce système ne vise qu’à engraisser les actionnaires, au détriment de tout le reste. Pas de pitié, c’est un monde de brutes et que le plus fort gagne !
Bien sûr, il est trop facile d’accuser le capitalisme de tous les maux, mais le partage du gâteau est devenu trop inégal. Les libéraux vont dire que c’est pour le bienfait de l’efficacité économique, sauf que dans le cas présent elle n’est pas au rendez-vous. Cette efficacité est plutôt dans une dégringolade affolante, entraînant le reste de la société avec elle. Pendant que la France s’occupait des élections municipales, le reste du monde était au bord de la fracture financière totale.

Le problème fondamental est que tout ce bordel n’est pas une spécificité française. Même si ça va mieux ailleurs que chez nous, c’est le monde qui est comme cela. Le libéralisme a mis une emprise totale sur la planète, les frontières sont tombées et le monde est devenu fou.
Le résultat évident est que la répartition des richesses créées par les entreprises est majoritairement profitable aux investisseurs, au détriment des travailleurs.
Certains vont accuser les différentes vagues de privatisation, mais c’est l’histoire du chien qui se mord la queue car le gouvernement socialiste était obligé de privatiser afin de boucler son budget.

Comment la France peut-elle se tenir à l’écart de ce désastre mondial ?

Malheureusement, je crois qu’il n’y a pas de solution globale. Dans tous les articles ou reportages que je consulte à propos de ce désastre économique, je trouve énormément de donneurs de leçons et d’accusateurs, mais personne ne propose de solution viable pour le Français moyen, celui de la « France d’en bas . »
Le seul brin d’air frais que j’ai aperçu ces dernières années date de 2003. Il s’agit des réformes qui visent à faciliter la création d’entreprise. Il semble que ces nouvelles entreprises, souvent mises sur pied par des demandeurs d’emploi, tiennent le choc des fatales deux premières années d’activité. 40 % des nouvelles entreprises sont initiées par des demandeurs d’emploi et le courant est en hausse de 15 % par rapport à 2007. Finalement, le Français arrive bien à se débrouiller lui-même en prenant le taureau par les cornes afin de se sortir tout seul du marasme. Bien sûr, il y a un grand nombre d’entreprises qui restent sur le carreau, mais je crois qu’il n’y a rien de mieux que de se prendre en charge et tenter de se sortir soi-même d’une situation désastreuse plutôt que de courir après un hypothétique emploi qui n’améliorera pas la condition sociale.
Car les salaires n’augmentent pas. C’est la triste vérité en France, et les mesures de répartition concernant les heures supplémentaires et autres rustines n’y feront rien. Ce n’est pas le salaire qui va permettre d’augmenter le pouvoir d’achat, donc oublions le salaire.
Ok, il faut une certaine forme d’esprit afin de se lancer dans la création d’entreprise, mais je pense sincèrement que l’insécurité de l’entrepreneur vaut mieux que la misère salariale.
Je suis donc partisan de pousser encore plus à entreprendre et faciliter toujours plus les créateurs d’entreprises dans leurs démarches et les aider le plus possible au début de l’activité qui est toujours une période critique. Les démarches de création d’entreprise, ainsi que l’accès aux aides s’est facilité, mais ce n’est pas encore assez. Il faut que le gouvernement lâche encore plus la bride aux entrepreneurs afin de permettre un véritable développement économique.
Les travers de la mondialisation volent bien au-dessus de nos têtes et le gouvernement est incapable de redresser la dégringolade économique et sociale. De ce fait, il faut absolument que ceux qui s’en sentent capables puissent avoir la chance de se prendre en charge totalement. En plus, cela me semble être une des mesures les moins coûteuses pour faciliter l’ambition des entrepreneurs. Le système français étouffe encore trop les entreprises pour véritablement leur donner des ailes, mais l’effort ne me semble pas insurmontable de la part du gouvernement.

Des trucs qui marchent

Il y a des exemples qui prouvent qu’il est possible de redresser la barre grâce aux petites et moyennes entreprises. Prenons l’exemple du Maroc ou de l’Irlande qui sont des fourmilières d’entrepreneurs où les plus ambitieux tirent leur épingle du jeu. Là bas, les grosses entreprises cavalent en tête, mais de nombreux sous-traitants profitent de cet élan favorable.
Cela me semble effarant de devoir citer en exemple le Maroc et l’Irlande qui passaient pour des pays arriérés il n’y a pas si longtemps. Aujourd’hui, le pouvoir d’achat moyen en Irlande est largement supérieur à la France (voir la carte d’Europe des PIB). Ce n’est pas dingue d’entendre cela à propos d’un pays qui était déchiré par la guerre civile et qui avait pour réputation de compter des paysans et des ouvriers comme force économique majeure ? Pendant que la France pavanait sur sa gloire d’antan, l’Irlande s’est mise au boulot et nous dépasse actuellement.
Le cycle de domination de la vielle garde des pays européens se termine, mais faudra t’il attendre de se voir dépasser par les pays de l’Est et du Maghreb avant de comprendre qu’il est uniquement possible de palier à la catastrophe en se mettant au travail. Je ne dis pas de travailler comme Sarkozy l’entend ; c’est-à-dire au sein de l’entreprise, mais bien de se lancer dans une activité à part entière.
Pour seul exemple, je prendrais Internet qui est mon domaine d’activité. Je ne compte plus les webmestres qui m’ont contacté, il y a 1 ou 2 ans, pour avoir quelques conseils sur les différentes manières de gagner de l’argent sur Internet. À l’époque, leurs situations n’étaient pas florissantes. Chômage, RMI ou Interim sont les termes qui reviennent le plus souvent pour citer l’activité professionnelle de ces nouveaux arrivants sur le Web. Aujourd’hui, un bon nombre d’entre eux gagnent bien plus qu’un cadre d’une multinationale et certains frôlent l’indécence avec des revenus qui dépassent ceux de PDG de grandes entreprises.
Bien sûr, rien n’est facile de nos jours et Internet n’est pas le secteur le plus sécurisant sur le moyen et long terme, mais bon sang, il donne la chance à chacun de s’en sortir. Il n’y a pas besoin de grandes connaissances techniques ou d’énormes financements. Le conseil que je donne toujours aux « débutants » est le suivant : « sur le Web, c’est le plus acharné qui gagne ». J’ai encore à l’esprit ce webmestre au chômage qui s’est lancé sur le poker en ligne il y a un an et demi, pour gagner aujourd’hui 20 000 $/mois. Des exemples comme celui-là sont légions dans le secteur.

Travailler plus pour VRAIMENT gagner plus

Je ne dis pas qu’il faille que tout le monde saute sur le filon Internet afin de devenir millionnaire car ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît, mais les solutions existent et je pense vraiment qu’il ne faut pas arrêter de rêver et surtout se donner tous les moyens de réaliser ce rêve. J’ai pris Internet comme exemple car il est proche de moi, mais les solutions existent. Il suffit d’être assez fou pour croire en ses capacités de faire autre chose que le travail auquel la société vous a destiné afin de bien rentrer dans une case et surtout ne jamais en sortir. Sauf que ce modèle ne fonctionne plus. Il appartient à chacun de se motiver pour se prendre en charge sans compter sur personne d’autre, et surtout pas sur un patron qui payera tout juste assez pour permettre la survie de ses employés. Je n’accuse pas le patron car c’est le système qui est comme cela, mais sortons du système pour ne plus le subit. En plein milieu de cette catastrophe économique mondiale, j’affirme qu’il est possible de se fabriquer des revenus suffisants pour mieux vivre qu’avec un salaire. À chacun de trouver quelle activité lui convient le mieux et de foncer sans compter ses efforts.
Ah bien sûr, c’est terminé pour les 35 h de travail par semaine, mais si vous faites 60 h de travail par semaine, il me semble évident que vous maximisez vos chances de succès. Et pour ceux qui arriveront à travailler 90 h par semaine, je leur promets bien plus de réussite que n’importe quel cadre supérieur qui fera sans doute autant d’heures de travail pour son entreprise. La réussite professionnelle est à ce prix, mais les résultats en valent la peine. Il est possible de réussir seul dans la vie. Il faut arrêter de compter sur l’Etat et de subir les mensonges des institutions.

Français, laisse tomber ton job de merde et prends toi par la main pour te sortir de cette situation insupportable !

PS : pour ceux qui veulent en savoir plus sur les miracles économiques d’Internet qui concernent n’importe quel individu doté d’un cerveau, de deux bras, d’un ordinateur et d’une connexion Internet, voici deux billets :

38 reponses »

  1. Aujourd’hui, si je ne m’abuse, le pouvoir d’achat moyen en Irlande est 30 fois supérieur à la France…
    mmm je crois que le chiffre ne doit pas tout a fait etre correct, non ?

    Sur le fond je penses que oui la creation d’entreprises doit etre un des moteurs de la reprise economique en France. Mais soyons clair les meneurs place de la bourse ne veulent vraiment pas que ces TPE/PME puissent prendre une trop grande place dans leur part de marche, et si ces entreprises sont des fournisseurs leur role sera de toujours fournir des produits moins cher ( c’est le phenomene Wal-Mart qui se democratise partout, le Supermarche bouffant l’artisan-commercant, l’Hyper bouffant le Super etc…)

    Apres il s’avere que meme si des meneurs peuvent remuer la merde et arriver a percer dans la mesure ou on leur en donne les moyens: en ne faisant pas beneficier le CAC 40 de la majorite des abattements fiscaux, subventions et autres aides a l’emploi, mais en repartissant cet effort sur ceux qui en ont le plus besoin: les TPE, ces petits patrons eux aussi auront besoin d’employes et la reussite de leur TPE est souvent lie a l’utilisation du SMIC et des perspectives faibles pour leurs employes. Il manque surtout ce coup de pouce au plus petite boite. Je veux pas verser dans le poujadisme, mais mon beau pere a travaille 50 ans (de 14 a 64 ans) en tant que plombier chauffagiste, il s’en est bien sorti et a pu devenir proprietaire malgre une feuille d’impot le taxant a 60 % … oui 60 %. Est ce bien raisonnable ? Mes parents aujourd’hui proprietaire d’une station essence – garage croule sous les dettes car la concurrence des grands groupes ( midas ou les hyper pour l’essence) sont imbattables etleur CA s’ecroule.

    Il est la le probleme du liberalisme : la concurrence a tout prix soit disant pour faire baisser les prix… , non pas pour que le clampin puissent gagner plus mais simplement pour qu’il puisse continuer a consommer car son salaire ne monte pas. Le constat aujourd’hui en France c’est un fosse qui se cree entre le consommateur et les principaux vecteurs de la consommation : hyper, grande groupe commerciaux etc…en somme le CAC.

    et nous y voila le chiffre qui vient couronner le tout :

    Les 40 entreprises composant le CAC 40 ont engrangé un bénéfice de 99,1 milliards d’euros, relève La Tribune, mercredi 12 mars, enfonçant le record de 96,2 milliards d’euros de 2006.
    Sans compter les pertes de la SocGen.

    Benefices attention, le tout n’etant pas massivement reinvesti ( et la plus part des investissements se font de toute facon a l’etranger, le cas de Total est le plus flagrant), la plupart de ces benefices sont reverses aux actionnaires (dont une grande partie sont etrangers) sous forme de dividendes. Ces boites du CAC qui se servent dans les caisses de l’Etat francais a coup de subventions, d’abattements etc font une partie de leur benefice en France (surement pas la part la plus importante) , mais elle se servent : les etudes sur la hausse des prix ne refletent pas seulement une hausse des matieres premieres mais aussi une hausse des marges.

    bon je pourrais en causer pendant des heures tellement ca me rend fou.

    Pour faire mon connard d’expat au passage, je veux pas generaliser, car bon nombres d’employes aux USA souffrent des memes maux ( Wal-Mart encore une fois en tete du mouvement) mais beaucoup d’entreprises ici privilegient le salarie via des augmentations importantes, et dans la plupart des cas les entreprises de taille suffisament importante pour etre syndiquees sont soumises a l’ajustement des salaires sur le cout de la vie locale… Il y a quelques reglementations aux USA qui ne font pas la une des medias en France mais qui font preuve d’un retribution plus saine au sein des entreprises. Attention je ne cherche pas a generaliser, car les abus aux USA sont recurrents, mais dans mon secteur je n’ai pas eut le droit a une seule augmentation en France en 3 ans alors que en Californie chaque annee mon salaire a ete rehausse d’un pourcentage a deux chiffres… Et attention je beneficie de couverture sociale sante, chomage, retraite, donc pas la peine de brandir les cliches sur les USA je ne manquerait pas d’arguments. Mais il fallait que je souligne mon appreciation concernant ma perception de la valeur que le salarie a aux USA par rapport a la France.

  2. Allez hop pour rajouter un petit exemple en sus

    Franchement ca me fait peur de voir que le seul a denoncer a grand coup de discours revolutionnaire ces problemes ce soit Besancenot, au meme titre que les problemes d’immigration ne devaient pas etre laisse en pature a JM Lepen, il ne faudrait pas oublier le combat social ( le vrai pas celui des aides pansements, non celui qui reequilibre la machine) aux seuls extremistes de gauche.

    Au passage merci pour le lien Laurent vers la video qui a bien besoin d’etre visionne encore et encore.

  3. J’ai corrigé mon chiffre en mettant un lien vers la carte d’Europe des PIB ;)

    Tu fais bien aussi de citer le chiffre des bénéfices des entreprises du CAC 40. Il est assez phénoménal !
    Ton lien vers l’article du Monde est aussi parlant que ta vidéo. Ces exemples ne devraient pas exister en France !!!

  4. Sarkozy n’a pas tenu 10 mois à bluffer les Français à grands coups de discours spectaculaires.

    La nature des réformes à engager nécessite du temps pour en mesurer les effets, il n’est pas raisonnable de parler de bluff après 10 mois !

    J’entends claironner le mot « réformes » à tout bout de champ. Pourtant, les réformes ont bien eu lieu depuis ces vingt dernières années, mais c’est évidemment que ça ne marche pas. Il est affligeant de noter que le chômage diminue moins chez nous qu’ailleurs et que le pouvoir d’achat n’augmente pas autant qu’ailleurs.

    LE NOMBRE DE FONCTIONNAIRES DIMINUE PARTOUT…SAUF EN FRANCE

    Les 3 fonctions publiques : Etat – Territoriale – Hospitalière emploient 5 millions de personnes soit 1 emploi sur 5.

    Comment peut-on réformer un pays qui est administré par 20 % de sa population lesquels 20 % s’opposent systématiqement à toute remise en cause de ses privilèges !

    80 % des emplois privés financent les 20 % du public !

    Alors oui Laurent pour ceux qui veulent travailler une seule solution « se démerder tout seul et créer leur propre business »

    Il n’y a rien à attendre de la part des fonctionnaires qui vivent sur un fromage ! Il n’y a rien attendre des salariés du privé qui n’arrivent plus à joindre les 2 bouts !

    C’est facile de faire porter le chapeau aux sociétés du CAC 40, c’est du BESANCENOT dans le texte c’est tout ce qu’il sait dire et rabacher !

    Mais si ces sociétés n’étaizent pa

  5. mais si ces sociétés n’étaient pas là je me demande bien ou nous serions !

  6. Français, laisse tomber ton job de merde et prends toi par la main pour te sortir de cette situation insupportable !

    Sur le fond je suis d’accord, mais enfin il ne faut pas oublier que les entrepreneurs croulent sous les charges et impôts divers. Et avant que l’on me parle des avantages tel que le bouclier fiscal ou social, je vais donner des exemples.

    – Le bouclier social ne concerne que les micro-entreprises, et est indexé sur le CA (et non le revenu).
    Le plafonnement est de 14 % pour les seuils à 27 000 € et de 24 % pour les seuils à 72 000 €

    Conclusion : Vous ne devez pas payer plus de 3 780 € de charges si vous avez un CA de 27 000 € = Qui va vivre aisément avec un revenu (avant impôts et autres charges d’exploitation) de 23 220 € ?

    Vous ne devez pas payer plus de 17 280 € si vous avez un CA de 72 000 € = Tu crois que c’est la fortune un revenu de 54 720 € (avant impôts et autres charges d’exploitation) de 54 720 € ?

    Le bouclier fiscal dit que les diverses taxations cumulées ne doivent pas dépasser 50 % de son revenu. Ok = Tu as envie toi de voir 50 % de ton revenu payé en impôts ?

    Les PME/TPE arrivent a payer + 70 % de leur revenu en impôts et charges. Quand tu fais un revenu même de 100 KE tu es content au final qu’il te reste 30 KE ? (Et là je parle de revenu, pas de CA)… A 30 KE/an et 60 H/semaine sur 49 semaines cela ne te fait que 10.20 €/H… Le prix d’une femme de ménage avec les emmerdes en plus !

    La seule solution pour les français entrepreneurs est de délocaliser. C’est pas toi qui me contredira ;) . C’est normal d’en arriver là ? Parce qu’après tout celui qui arrive à faire 60 heures par semaine, c’est tout de même la moindre des choses qu’il puisse engranger des revenus confortables. Revenus qu’il pourrait dépenser tranquille dans son pays si il n’était pas étranglé par les charges diverses et variées.

    C’est normal qu’une entreprise du groupe Renault qui a délocalisé la fabrication de la Logan dans un pays de l’est ou les salariés touchent moins de 300 €/mois, et lorsqu’ils font grève pour demander une augmentation à l’entreprise on les menace de « délocalisation » ? Augmentation réclamée après la publication des bénéfices colossaux de la société.

    Oui, avec Internet, celui qui veut s’en donner la peine cela peut rapporter gros. Mais, ce n’est pas donné à tout le monde de connaitre les subtilités du webmastering, et je pense (après des heures de lecture), que nombreux sont ceux qui gagnent beaucoup d’argent en France sans pour autant être déclaré comme professionnel.

    Tant que l’on n’abaissera pas le taux des diverses charges et impôts pour les TPE/PME on ne pourra pas « booster » les français a se prendre en charge eux mêmes et les inviter s’investir dans leur domaine de prédilection en qualité d’indépendant ou de chef d’entreprise.

    Parce qu’il est clair que si on disait : « Vous paierez au maximum 20 % de charges (impôts et charges sociales confondu) de vos revenus » on verrait que le français est travailleur et ne demande qu’à travailler pour son propre compte.

  7. Parce qu’il est clair que si on disait : “Vous paierez au maximum 20 % de charges (impôts et charges sociales confondu) de vos revenus” on verrait que le français est travailleur et ne demande qu’à travailler pour son propre compte.

    Veux-tu dire par là qu’il se prendrait lui même en charge pour assurer sa protection sociale par exemple pour ne parler que de cela ?

  8. @ Robert : j’étais le premier à donner le bénéfice du doute à Sarkozy et j’ai même calmé Arlette plusieurs fois en lui suggérant qu’il fallait du temps car elle est encore plus en colère que moi.
    Maintenant, je change d’avis car je crois que le président est un grand bluffeur. Il ne faut pas me dire qu’il ne savait pas que la situation était aussi déplorable avant d’entrer en campagne. C’est depuis qu’il a dit que les caisses sont vides que j’ai cessé de croire à ses boniments (même si j’y croyais seulement à moitié auparavant). Je n’oserais te rappeler qu’il était bien placé au sein du gouvernement Chirac pour savoir que ces promesses de campagne étaient inapplicables.
    Donc oui, Sarkozy est un bluffeur ! C’est pas le seul, mais il a certainement plus de talents que les autres à ce niveau. Les Française n’en peuvent plus de ses foutaises après seulement 10 mois de présidence et ce sont déjà 10 mois de trop car il a menti et s’est certainement menti à lui-même également.
    Je peux encore changer d’avis car il reste 4 ans, mais bonjour l’angoisse !!! N’oublie pas que je n’ai aucun à-priori contre lui, mais que je sais tout de même observer les choses.
    J’ai un rendez-vous, donc je dois m’échapper, mais je ne manquerais pas de rétorquer sur les entreprises du CAC 40 à mon retour.

    @ Geoffrey : j’ai bien signifié que les réformes n’étaient pas suffisantes pour les entrepreneurs. C’est déjà bien de faciliter la création d’entreprise, mais il ne faut pas les étouffer fiscalement afin de leur donner toutes leurs chances.
    Cependant, malgré la situation que tu décris, la majorité des nouvelles entreprises arrivent finalement à s’en sortir. En trichant quelque peu avec les résultats, je n’en doute pas, car sinon c’est mission impossible.

  9. Je ne comprends rien à ce débat !

    1/ Vue la cote de popularité du premier ministre, il semble qu’au contraire la majorité des Français soient tout à fait contents de la politique menée actuellement.

    2/ Concernant la création d’entreprise, on pourrait essayer de sortir des clichés à deux balles et se concentrer sur les faits. Combien d’entreprises pour 1000 habitants en France, et dans les autres pays ? Mon petit doigt me dit que les chiffres nous réservent alors une jolie surprise !

  10. @Robert : Il existe des pays ou l’imposition globale est de 12 % . En Irlande par exemple.

    Mais c’est évident que c’est plus facile d’être d’accord pour que les entrepreneus paient jusqu’à 70 % de leur revenu en charges, car cela permet à d’autres moins entrepreneurs d’être assisté. Après tout, autant profiter des richesses des autres plutôt que d’essayer de s’en sortir tout seul.

    La protection sociale ? Mais qu’ont-ils les entrepreneurs aujourd’hui comme protection sociale ? Moins que les salariés. Beaucoup de salarié ont la mutuelle payée par l’entreprise (avec salaire maintenu en cas de maladie), pour un entrepreneur cela lui coute la peau des fesses une mutuelle, et l’assurance pour lui maintenir un semblant de salaire en cas de maladie c’est pire. Alors ne vient pas me dire : « Assurer sa protection sociale »…

    @Laurent : Attention, je met un bémol. Les entrepreneurs qui créent leur société il faut qu’ils soient demandeur d’emploi pour avoir des aides la première année (et ce n’est pas donné à tout le monde), et c’est la troisième année qu’ils dégustent ! Les deux premières années oui c’est accessible dirai-je. Tu peux des cotisations forfaitaires mais attention à la régularisation.. Mais la troisième c’est la que le rêve se brise ! Tu as la régularisation des 2 premières années, la provision de la 3ème et de la 4ème année.

    Et si tu es dans un système qui ne te permet pas de faire du « black » et bien tu es tondu. Je ne connais pas un seul entrepreneur qui sans faire de « black » est content de sa situation. :(

    Le système veut que l’on incite le « black ». C’est tout de même fort non ?

  11. @ Médor : me dis pas que tu lis les sondages !
    Concernant la création d’entreprise, j’ai trouvé des chiffres pour 2004 assez détaillés
    http://www.journaldunet.com/management/0502/050268creation.shtml
    et moins détaillés pour récemment http://www.apce.com/cid72546/creation-d-entreprises-chiffres-de-janvier-2008.html?pid=251

  12. Comment peut-on réformer un pays qui est administré par 20 % de sa population lesquels 20 % s’opposent systématiqement à toute remise en cause de ses privilèges !

    80 % des emplois privés financent les 20 % du public !

    Alors oui Laurent pour ceux qui veulent travailler une seule solution “se démerder tout seul et créer leur propre business”

    Il n’y a rien à attendre de la part des fonctionnaires qui vivent sur un fromage ! Il n’y a rien attendre des salariés du privé qui n’arrivent plus à joindre les 2 bouts !

    Ah, on parle des fonctionnaires ! Je me dois de réagir !

    Que connaissez-vous de la fonction publique ? Ce que l’on vous rabâche à longueur de journée dans les médias ?

    N’êtes-vous pas content d’avoir des employés de Mairie, du personnel hospitalier, des chercheurs ???

    Ce qui me fait rire c’est qu’il est facile de dénigrer les fonctionnaires mais que tout le monde souhaite y rentrer. Or quand on est pas content d’un système, le moins que l’on puisse faire c’est de ne pas essayer d’y rentrer.

    Vous pensez que les réformes ne sont pas appliquées dans la fonction publique ? Et bien vous vous trompez ! Ce n’est pas les grèves qui ont empêché le gouvernement de réformer.

    Ben non, il y a des fonctionnaires qui sont réalistes. Quand on a demandé au privé de travailler plus longtemps, il y a des fonctionnaires qui ont considérés que c’était normal qu’ils soient à la même enseigne. Et quoique vous en pensiez, tous les ans 2 départs en retraite sur 3 ne sont pas remplacés.

    De la même manière, quand on incite le privé à faire des heures sup défiscalisées, il est normal que ce système s’applique dans la fonction publique. Car il ne faut pas perdre de vue que des fonctionnaires qui travaillent cela existe, mais que les heures supplémentaires ne sont pas payées.

    Et 80 % des emplois privés qui financent les 20 % emplois publics : C’est un peu réducteur non ? A croire que les fonctionnaires sont exonérés d’impôts. Rassurez-vous, ils vous font faire des économies tous les ans : Ce n’est pas avec une augmentation de 0.1 % par an depuis 10 ans que cela va vous ruiner ! (Bien que l’inflation soit de 2 à 3 %)..

    Il est des fonctionnaires aujourd’hui qui n’attendent que le moment ou leur salaire rejoindra le SMIC. Au moins ils auront une augmentation tous les 6 mois. C’est ça la réalité !

    Vous êtes pourtant content d’avoir des instituteurs, des professeurs pour éduquer vos enfants et petits-enfants ? Vous êtes content d’être reçu en urgence par un professionnel à l’hôpital ? Vous êtes content d’avoir des flics dans votre quartier pour assurer votre protection ?

    Même si je reconnais que dans la fonction publique il y a des abus, des glandus qui dans le privé seraient dans l’obligation de travailler, il ne faut pas généraliser en laissant croire que TOUS les fonctionnaires sont des privilégiés qui s’accrochent à leurs avantages. Car je pourrais vous faire pleurer sur les conditions de travail des fonctionnaires !

    Enfin, je suis contente, j’ai réussi à faire voir la réalité en face à Laurent au sujet de Nicolas Sarkozy ! Tiens je vais passer une bonne journée moi ! Et je ne suis pas mécontente de lui avoir fait un peu de promo pour Adicie (voir le prochain numéro de MoteurZine qui paraitra ce jour ;) )

  13. @Garçon
    Benefices attention, le tout n’etant pas massivement reinvesti ( et la plus part des investissements se font de toute facon a l’etranger, le cas de Total est le plus flagrant),

    Cela parait évident pour une compagnie pétrolière non ?
    Ou veux-tu que TOTAL investisse ?
    Sais-tu où l’I.S. de TOTAL est payé ?
    Sais-tu où filiales de TOTAL installées à l’étranger font remonter leurs bénéfices ?

    Etc. etc.

    J’aimerai avoir ton avis

  14. @Arlette
    Ce qui me fait rire c’est qu’il est facile de dénigrer les fonctionnaires mais que tout le monde souhaite y rentrer

    AH ! AH ! j’ai touché un point sensible! alors je m’explique :

    Je n’ai strictement rien contre les fonctionnaires, nous en avons besoin naturellement pour tout ce que tu expliques dans ton billet.

    Et quoique vous en pensiez, tous les ans 2 départs en retraite sur 3 ne sont pas remplacés.

    FAUX !

    Le nombre de fonctionnaires est passé de 4.1 millions à plus de 5.2 millions ! (pour les 3 fonctions)

    26% d’augmentation !

    Si les effectifs diminuent dans les services centraux, ces diminutions sont minimes en face des augmentations enregistrées dans la fonction territoriale

    LE HIC c’est qu’il y en a globalement de trop et que cela pèse sur les caisses de l’Etat çà personne ne peut le nier !

    NS veut faire le ménage et il a raison, si les fonctionnaires prenaient vraiment leur responsabilté ils soutiendraient le gouvernement dans sa démarche plutôt que de s’accrocher en sachant bien qu’il n’y a pas d’autre solution pour renflouer les caisses.

    Car je pourrais vous faire pleurer sur les conditions de travail des fonctionnaires !

    Rien ne les oblige à y rester ! Qu’ils tentent leur chance dans le privé ! ils auront la possibilité de gagner plus en travaillant plus sans avoir un emploi garanti !

  15. Hum, le débat part un peu trop sur les fonctionnaires. Merci de rester sur le sujet car il n’est pas question de taper sur la fonction publique sur ce billet. Il y a déjà eu le sujet évoqué sur Adicie, donc c’est mieux de rester un peu plus focalisé.

    Robert, en fouinant, j’ai vu que les compagnies pétrolières tu connais plutôt bien. Peux-tu m’expliquer comment est structurée la stratégie de réinvestissement. Disons, chez Elf ? ;)

  16. @Laurent
    Robert, en fouinant, j’ai vu que les compagnies pétrolières tu connais plutôt bien. Peux-tu m’expliquer comment est structurée la stratégie de réinvestissement. Disons, chez Elf ?

    Pourquoi Elf Laurent ?
    Serait-ce que tu as bien fouiné ?;)
    (donne moi ta source je te dirai si elle est bonne)

    Je connais en effet la politique de réinvestissement plutôt mieux dans le secteur de la distribution qui se différencie de celui de l’exploiration production.

    Tout investissement dans quelque domaine que ce soit se doit d’être rentable (j’enfonce une porte ouverte).

    L’activité pétrolière ne déroge pas à cette règle, a ceci prêt qu’elle à aussi une mission de service publique pour assurer l’approvisionnement du pays dans lequel elle exerce.

    Pour schématiser je dirai :

    1° Investissement dans la recherche de nouveaux gisements
    (et çà c’est plutôt ailleurs qu’en France tout le monde peut le comprendre)
    2° Investissements dans les outils d’extraction à terre et offshore.
    3° Investissements dans l’outil de Raffinage (Raffineries) et de stockage (Dépôts)
    4° Investissements dans l’outil de distribution (Stations
    services)
    5° Investissements dans le renouvellement des outils

    Cela fait beaucoup n’est-ce-pas ! et il en reste encore pour rétribuer les actionnaires et les salariés.(Dividendes-Salaires-Charges sociales-Participation aux bénéfice-Intéressements etc.etc.)

    AI-je bien répondu ?

  17. Hihi oui Elf n’était pas pris au hasard ;)

    En effet, je n’avais pas idée que la palette des investissements était si large.
    Par contre, je vois des pubs pour les énergies renouvellables de la part des pétroliers, mais quand est-il en réalité de la part des investissements ? Est-ce que c’est seulement un écran de fumée pour adoucir l’opinion publique ou les pétroliers souhaitent vraiment diversifier le marche ?

  18. @Laurent

    Quelques chiffres TOTAL(ex Total Fina Elf)

    Voici les chiffres clés 2006 du secteur Raffinage Distribution

    1er Raffineur-Distributeur en Europe de l’Ouest,
    1er Distributeur en Afrique.

    Capacité de raffinage : 2,7 Mb/j.
    Réseau de distribution : 16 534 stations-service.
    Produits vendus : 3,8 Mb/j.
    Investissements : 1,78 milliard d’euros.
    34 467 collaborateurs.

    Chiffres clés 2006 du secteur Amont

    – 4ème groupe pétrolier intégré coté dans le monde

    – Activités d’Exploration & Production dans 42 pays
    – Production : 2,36 Mbep/j
    – 11,1 Gbep de réserves au 31/12/2006
    – Investissements 2006 : 9 milliards d’euros
    – 14 862 collaborateurs

  19. Oui, mais je voulais savoir quelle était la part dédiée aux énergies renouvelables.
    Enfin bon, nous dévions trop du sujet initial (encore une fois).
    Par contre, le sujet est intéressant et il mérite un billet.

  20. @Laurent
    Par contre, je vois des pubs pour les énergies renouvellables de la part des pétroliers, mais quand est-il en réalité de la part des investissements ? Est-ce que c’est seulement un écran de fumée pour adoucir l’opinion publique ou les pétroliers souhaitent vraiment diversifier le marche ?

    Les pétroliers ne peuvent pas rester à l’écart de l’évolution vers les énergies renouvelables, ils doivent aussi penser à l’avenir pour orienter durablement leurs investissements.

    Par exemple :

    Qui est le mieux placé et dispose d’un outil de distribution sur tout le territoire pour distribuer les bio-carburants.

    Il serait suicidaire pour les pétroliers de laisser se développer un réseau de distribution de bio-carburants qui leur échapperait, ils se doivent donc d’investir dans ce domaine.

    Si tu veux en savoir plus je te recommande de visiter le site de Total à l’adresse ci-après, tu pourras juger toi-même s’il s’agit de :

    Est-ce que c’est seulement un écran de fumée pour adoucir l’opinion publique ou les pétroliers souhaitent vraiment diversifier le marche ?

    LIEN TOTAL

  21. @ Robert : je ne remets pas en question ou se place l’investissement de Total, qu’il parte proportionellement en France et a l’etranger me semble normal, ce que je remets en cause c’est l’argument qui voudraient que les benefices soient massivement reinvestis, ce n;est pas le cas ils sont reverse en dividendes…

    Et oui j’aimerai que mes parents puisse pratiquer une marge un peu plus eleves sur leur vente non pas en faisant payer le consommateur moins, mais en faisaint que esso leur propose des prix un peu plus decent, ainsi que des facilite de paiement et de l’autre cote en faisant que l’etat ne taxe pas autant le prix de l’essence ce qui en coute ( au vue des benef des petroliers) plus a l’usager et au gerant de station…

    Tu as quelque chose a redire ? car moi j’aimerais avoir ton avis toi qui defends les multinationales… que penses tu de leur politique concurentielle vis a vis des TPE ? ne crois tu pas sincerement que leur benefices justifie le fait que l’Etat doit refreiner son aide massive vers les entreprises du CAC ( ce qui revient a ce que le salarie subventionne les dividendes de l’actionnariat, en somme une fuite d’argent ), pour retribuer plus vers les TPE ?
    Franchement ?

  22. @Garçon

    Je comprends ton point de vue !

    Mais ce n’est pas auprès des cies pétrolières en France qu’il faut chercher la solution mais auprès de l’Etat qui fait peser sur les carburants une fiscalité trop lourde
    (La TIPP est la 2ème ressource après l’IRPP):

    Quand vous réglez 15 euros de super sans plomb 98, près de 10,5 euros reviennent à l’Etat sous forme de taxes. soit 70%

  23. Le carburant dans les voitures n’est pas la seule finalité des produits pétroliers.

    Après, il est certain que les très grandes entreprises ont un pouvoir délirant, qui flingue tous leurs sous-traitants et les met à leur merci. En témoignent les délires zéro stock des années 80 et tout ce qu’elles inventent pour refiler les responsabilités et les risques à leurs fournisseurs. Rien que les conditions de paiement son scandaleuses.

    Les PME ont ainsi vu leur visibilité se dégrader. Quand t’as une boîte de 120 personnes, un carnet de commande à 3 semaines seulement et des perspectives d’être payé à 90 fin de mois le 10, ça t’encourage pas à investir et à monter les salaires !

  24. @ Robert
    L’Etat LUI retribue a tous , ce qui permet aux Francais de nombreux conforts sociaux que beaucoup de pays lui envie… les benefices exceptionnels de Total ne sont pas retribues eux.

    Et note bien quelquechose entre ton commentaire et le mien tu denies la responsabilite des cie petroliere pour remettre tout sur le dos de l’Etat alors que pour ma part je donne une part de responsabilite au deux… J’ai du mal a comprendre pour quelle raison tu ne partages pas un tout petit peu ce raisonnement .

    @ Medor : tout a fait d’accord

  25. @Garçon

    On ne peut pas tout avoir ! des avantages sociaux et des prix bas !

    Pour te rejoindre si l’état diminue sa pression fiscale sur les Produits pétroliers, il devra diminuer certains avantages sociaux.

    Je ne dénies en rien la responsabilité des Cies à devoir faire des bénéfices, c’est le contraire qui me gênerait, nous en pâtirions tous directement.

  26. et en quoi nous en patirions que les 10 plus gros actionnaires de Total touche 5 % de moins sur leur dividendes pour qu’il soit reverse au TPE pour aider a des allegements de charges ? Franchement tu fais l’autruche la…
    et pis j’ai pas parle de prix bas et d’avantages sociaux, mais d’avantages sociaux et un peu moins de prise de profit, ce n’est pas tout a fait la meme chose. L’Etat pour te rejoindre peu alleger sa pression fiscale sur les produits petrolier non pas en diminuant les avantages sociaux mais en reformant de maniere efficace la fonction publique ( et pas seulement le petit fonctionnariat, mais aussi les train de vie de Bercy par exemple)…

  27. Tout cela c’est de la parlotte de politicien.
    En 1980 la France produisait 1000 milliard d’euro de richesse, en 2007 c’est 1780 milliard de richesse produite … alors qu’on arrête un peu avec le discours, les caisses sont vides, il y a trop de fonctionnaires. La France est le 3eme pays au monde en terme d’attractivité d’entreprise étrangère en grande parti dù à notre service publique, chiffre de l’OCDE. La France a dépassée l’Angleterre le mois dernier en terme de richesse, faite une recherche, oui nous avons dépassé l’Angleterre tu parles d’une belle affaire. Les français sont les travailleurs les plus productifs au monde (vérifier aussi) , le problème ??
    Le revenu partagé entre le capital et les travailleurs … c’est extremement simple. Avant 70% des revenus produits aux travailleurs, aujourd’hui 60% aux travailleurs et 40% pour le capital contre 30% avant.
    Ces 10% représentent plus de 170 milliards d’euro transféré du travailleur au capital, c’est tout simple comme vous voyez. Tout ce que je dis est vérifiable sur demande au ministère de l’économie et de la finance ou tout simplement dans les discussions à la chambre et au parlement. Nixon a fait pareil au peuple américain il y a trente ans, Sarkozy veut la même chose.
    Les Français veulent des réformes … oui .. mais des réformes social pas libéral. Une meilleur répartition, une gestion plus appropriée et le tour est joué. Oh j’oubliais … que l’état ne s’octroie pas un budget sur la base de 2.5 de croissance alors qu’on sait tous que l’on ne dépassera pas les 1.8 dans le meilleur des cas depuis les 5 dernieres années. Pour 2008 je vois 1.3 pas plus, donc un budget équivalent et non sur la base de 2 point.
    L’état donne 20 milliards de remise fiscal aux grosses entreprise (CAC40) … avec le résultat qu’on connait , 1400% de bénéfices supplémentaire et -0.3% d’emploi crée … et oui le chiffre est négatif… donc on partage ces 20 milliards en deux, on en donne 10 milliards au PME/TPE juste comme ça pour voir, histoire de pas rester statique… en ce moment c’est « oh ça marche pas , on continu quand même » … on bouge , on évolue, on s’adapte. Un « esprit critique » et non « de critique » , Le président a prouvé les limites de sa compréhension du monde , il est lourdé.

  28. @Garçon
    et en quoi nous en patirions que les 10 plus gros actionnaires de Total touche 5 % de moins sur leur dividendes

    D’accord sur le raisonnement, mais tu iras expliquer aux Fonds de Pensions Américains qu’ils devront baisser les retraites de leurs adhérents.

    @Ganego
    En 1980 la France produisait 1000 milliard d’euro de richesse, en 2007 c’est 1780 milliard de richesse produite … alors qu’on arrête un peu avec le discours, les caisses sont vides, il y a trop de fonctionnaires.

    En valeur absolue cela parait important, je préfère regarder l’évoution de notre PIB par rapport à nos « concurrents »

    Taux de croissance en volume du PIB 2006 et 2005

    Allemagne 2,8% et 0,9%
    Espagne 3,9% et 3,5%
    France 2% et 1,7%
    Italie 1,9% et 0,1%
    Royaume-Uni 2,8% et 1,9%
    UE à 27 3% et 1,8%
    USA 3,3% et 3,2%

    Quant au nombre de fonctionnaire voici une analyse intéressante faite par les médias étrangers en 2006

    http://www.acfci.cci.fr/UE/Universite10/document/Reveil_Stanger.pdf

  29. Quant au nombre de fonctionnaire voici une analyse intéressante faite par les médias étrangers en 2006
    J’ai trouvé sain de la part de Laurent de remettre les choses à leur place… :

    Hum, le débat part un peu trop sur les fonctionnaires. Merci de rester sur le sujet car il n’est pas question de taper sur la fonction publique sur ce billet. Il y a déjà eu le sujet évoqué sur Adicie, donc c’est mieux de rester un peu plus focalisé.

    Merci de ne pas remettre de l’huile sur le feu.

  30. @Arlette

    Je ne faisais que répondre à Ganego sans aucune autre intention.

  31. @ Ganego : pourrais-tu développer ce parallèle entre Nixon et Sarkozy ?
    Il faut que je creuse la question, mais l’idée est intéressante.

  32. […] Bourrelly vient de consacrer le 25 mars dernier (Voir Les français ne sont pas contents !) un article à plusieurs aspects, essentiels, de la crise économique qui frappe aujourd’hui le […]

  33. Bonjour,
    J’ai bien aimé votre analyse .

    Il n’y aura pas effectivement pas de remède miracle et l’on ne pourra pas se débarrasser du capitalisme facilement, d’autant qu’il n’existe aucune solution de rechange, si ce n’est…. un capitalisme modéré.
    Concernant les créations d’entreprises, j’ai été une créatrice acharnée et j’ai toujours bien mené ma barque jusqu’à il y a quelques années. Seulement, l’ère n’est plus à la création d’entreprise. Non pas que les français n’en ait pas envie, mais les obstacles sont nombreux et tuant, tout est fait pour faire capoter l’entreprise. Les banques n’ont plus vocation à prêter de l’argent. Elles sont devenues marchands d’assurances, de services divers et variés. La France a pris beaucoup de retard, l’innovation et la recherche sont complètement au rencard.
    Il faut savoir que nous ne pourrons pas lutter contre les marchés asiatiques et donc rien ne sert d’essayer de les concurrencer. Ou alors, nous devrions revenir 150 ans en arrière, supprimer tous les acquis et travailler comme des boeufs pour 2 euros par semaine !

    Là où on peut très bien s’en sortir, c’est en s’ouvrant de nouvelles pistes, en innovant, en proposant de nouveaux produits, un nouvel art de vivre en rapport avec la nouvelle donne climatique. J’ai en mémoire l’exemple de la Suisse qui aurait très bien pu perdre le marché de la montre. Non, elle est partie sur un marché différent et aujourd’hui produit 25 % du marché mondial dans sa catégorie.
    Une entreprise qui fabriquait des chaussettes dans le Jura je crois a failli fermer, incapable de rivaliser avec la concurrence asiatique. Avec l’aide de la région, elle a innové dans un produit haut de gamme. Aujourd’hui, la société est sauvée, elle se porte à merveille.

    Nous avons simplement besoin de sortir le cul de notre culotte ! Innover, innover, innover. La France est vieille, ses structures sont archi désuètes. Il y a beaucoup à faire.

    En prenant exemple sur les Pays nordiques, nous trouverons déjà le moyen de nous sortir du merdier. Nous sommes aussi fortement handicapés par un gouvernement totalement incompétent. Une armée de parasites trône en s’empiffrant de privilèges. Fini les palais, les réceptions somptuaires. Une équipe réduite, compétente, efficace. L’appel à la compétence de la société civile, rupture avec la France bureaucrate, redessiner les régions, supprimer les départements, développer les Pays et les communautés d’agglomérations.
    C’est unis et solidaires que nous arriverons à en sortir, et non pas en continuant à vouloir taper sur la tête des autres pour gravir les échelons.

    Il y a beaucoup à dire. C’est intéressant comme débat…

  34. @ Tous.

    Il n’y a pas que les Français qui sont mécontents, les Belges aussi !

    Me voici de retour de Nouvelle Zeelande depuis deux mois, et nous sommes étonnés de voir la grimpette conjoncturelle qui s’affole !

    Un exemple, avant mon départ en septembre, le prix du diesel voiture était de 0.85 € /litre et l’euro sans plomb vers 1.10 €/litre….aujourd’hui ce même produit est respectivement de 1.45 et l’essence à 1.54€/litre !

    Ce n’est que  » pur  » spéculation qui profite aux structures financières sans crupules !

    Savez-vous que des producteurs de tomates, ou d’autres cultures  » sous verre  » jettent parfois jusqu’à 60% de leur production afin d’éviter un  » effondrement  » des prix ?

    Des champs entiers de PDT sont laissés à l’abandon, même si la récolte est très productive,

    Des entreprises profitent de ce système afin de « raréréfier  » volontairement tout aliment ou autre produits, afin de faire grimper les prix !

    Il suffit qu’une raffinerie tombe en panne de production n’importe où dans le monde, que les chiffres s’affolent !

    Ne croyez pas que ce soit simplement en France ou en Belgique, mais c’est partout !

    L’origine probable est que la spéculation pris le pouvoir sur les produits de base dans l’alimentation. Un légume, un fruit, une graine….sont devenus des produits sur lesquels la spéculation a jetté son dévolus !

    Et vous me direz : et l’état dans ceci que fait-il ?

    Ben rien ne sera fait pour arrêter le fénomène car un idiot ne rebouche pas un trou qui rapporte, donc: les accises, la tva….et j’en passe…..ne font qu’alimenté leurs tiroir caisse !

    Un exemple du dévelloppement durable :

    Les entreprises pétrolières se sont arrogées à grands frais les brevets qui sont créer dans ce secteur !

    Un panneau photovoltaïque coûte deux foi rien, par contre si vous l’acheteé, il vous sera facturer 100 X sont prix réel !

    Il en va de même pour la production d’eau chaude !

    En Belgique, par exemple, acheté ce type d’installation vous fait déjà passé pour un  » snobar » de première classe tant les prix sont fichtrements hauts !

    Croyez-moi, l’état ne fera rien pour enrayer le système…nous renflouons l’état Titanic de la finance !

    J’ai déjà un peu d’inquiètude pour le retour, le prix de notre billet d’avion aura très fortement augmenté pour le retour…mais nous ne pourrons rentrer en kayak en NZ……!

  35. Ah oui, en cas de crise pétrolière et budget limité, il vaut mieux être prêt de la maison ;)
    Dans ma petite principauté d’Andorre, nous avons l’essence à des prix faiblement taxés, rendant l’observation encore plus flagrante.
    A voir du côté de l’Etat pour comprendre pourquoi ils ne veulent pas sacrifier un peu de leur trésor pour que les citoyens puissent survivre (je parle même pas de vivre correctement).

  36. @ Laurent.

    Dans tous les cas, je suis à la « maison des deux côtés….. »…c’est une vie choisie et bien plus agréable de se partagés ainsi….nous passons nos vacances à Tahiti ou aux Fidjis, bien plus agréable que de faire la  » crèpe  » à la Costa Brava…..

    Andorre…Bien qu’agréable comme paysages…peu reposant en regard de la masse touristique des alcoliques et des fumeurs…qui viennent  » faire le plein « ….surtout !

    L’état, de n’importe quel nation, ne fera jamais de concessions envers les citoyens, nous n’avons droit qu’à des  » cacahuètes  » et de dernier choix bien entendu…

    A propos d’économie, j’entendai que Sarko a reçu un  » pourboir  » salarial magistral qu’il s’est octroyé illico dès son accès au  » trône « …voilà de quoi faire rougir les pauvres de honte…!

    Dans le monde il y a des  » castes  » pourtant abolies, mais plus que jamais, nous y revoici plongés et ce grâce à l’europe, nous allons vers  » l’esclavagisme  » industriel !

    Un exemple criant dont je ne pouvait imaginé qu’il en soit :

    Des entreprises du bloc de l’est envahissent nos routes, nous voyons même des tractionnaires russes, lituaniens…et j’en passe sillonés nos routes !

    Des entreprises engagent ce type de main d’oeuvre qui tournent autour d’un salaire mensuel de 200 €uros PAR MOIS !

    Un chauffeur breveté ayant un permis de conduire avec une licence ADR, transport d’essence par exemple, a un salaire de 1800 €uros net environ plus prime de risques ….ect !

    Dans ce domaine, il n’y a pas photo !

    Les entreprises qui effectuent du groupage, utilisent ces gens car ils ont 8 chauffeurs du bloc de l’est pour le prix d’un seul Belge ou Français !

    Quand l’on entends un imbécile de député européen dire qu’il ne trouve pas de plombier pour effectuer des réparation dans sa maison, et qu’il fait appel à un polonais vivant en pologne pour effectuer des travaux dans sa maison, moi j’appelle celà un profiteur et un esclavagiste en toute puissance !

    Dire que l’on finance de nos deniers de tels bas esprits….que ceci encourage le vote de partis extrèmistes comme en Belgique …..!

    La comunauté européenne est une catastrophe en soit !

    C’est une institution assise sur un bon nombre de priivilèges entourée d’un lobby axé sur le libéralisme ultra puissant, dont les effets se font ressentir en profondeur, à tel point qu’au plus ils seront dans le système cee au plus le blocage sera intense et le lobby plus puissant !

    Voilà une démontration parfaite de réfléchir à l’envers de la part du politique…au lieu de réfléchir aux conséquences des catastrophes sociales que ceci induit, ils préfèrent mettrent le citoyen dans une politique du  » fait accoplis  » sans autre formes !

    Même quand je reviens de NZ, je ne puis me présenté à la frontière en tant que  » chengen  » car je reviens d’un pays outre atlantique et lié au Comenwelt, donc à la couronne Britanique !

    Tout à fait tordus….et à mourrir de rire……vite que nous puissions retourner en NZ….il y a moins de ministres, moins de privilèges a financer…mais surtout les gens sont tous sur le même point d’égalité et la vie est plus agréable qu’ici !

    Bien à vous.

  37. Andorre…Bien qu’agréable comme paysages…peu reposant en regard de la masse touristique des alcoliques et des fumeurs…qui viennent ” faire le plein “….surtout !

    Viens me voir dans mon petit village d’Ordino et tu verras que je suis bien loin de la masse de « touristes » qui viennent pour l’alcool et le tabac à bas prix. J’ai que la montagne autour de moi et une tranquilité absolue. En premier lieu, je suis venu en Andorre pour raisons fiscales, mais ce que j’apprécie le plus aujourd’hui c’est la sécurité. Cela n’a pas de prix de ne pas devoir fermer à clé sa portière de voiture ou d’appartement, de ne pas être sous la hantise de se faire piquer son sac à main ou son mobile, de ne pas craindre un viol ou un vol, de ne pas être entouré de personnages plus ou moins louches qui font la manche à tous les coins de rue, de ne pas serrer les fesses lorsqu’on traverse certains quartiers, etc.

    Pour certains, c’est même trop paisible et ils repartent dans la frénésie des grandes villes.

  38. @ Laurent.

    Ahhhhh cette  » fiscalité  » !

    Monaco, Lichtenstein, Andorre…….et j’en passe…….Grand bien nous fasse de ne point versé notre dîme contributive à l’état !

    Tiens Johnny Halliday n’aurait-il pas une petite place pour lui ?

    Oui, tu as raison, tu es au calme et loin de cette  » cohue  » ……Mais je pense que la pluspart des gens ont ce  » cliché  » de Andorre, car c’est très connu pour s’approvisionner à bas prix.

    C’est comme vivre dans le désert, certains s’y accrochent, les autres fuis…..

    J’avoue n’avoir vu qu’un reportage sur cet fait à la tv belge qui mettait bien en avant cette particularité de Andorre.

    Pour ma part, je suis toujours partager de soit rester en NZ ou de revenir en Belgique, a vrais dire, la NZ est plus agréable a vivre, mais rarement, j’ai l’occasion de boire une bonne bouteille de Bordeau…..un bon foi gras et j’en passe….par contre une bonne grillade d’agneau……j’ne te dis pas…….

    Par contre, j’habite une aison en bordure de mer sur la route des vins, il y a d’excellents vin blancs que je te conseille vivement…..je pense que seul en Angleterre tu trouveras un choix agréable, mais gare au prix…….!

    Allez…..bien à toi.