Acceuil Maison Comment bien entretien un arbre à coing ou cognassier ?

Comment bien entretien un arbre à coing ou cognassier ?

Commentaires fermés sur Comment bien entretien un arbre à coing ou cognassier ?
cognassier

Le cognassier ou arbre à coing est un magnifique arbre portant de jolis fruits que l’on appelle « les coings ». Il s’agit d’un petit arbre vigoureux qui pousse sur tous les terrains et sous tous les climats. Le cognassier est par ailleurs facile à entretenir, du moment où vous savez ce qu’il faut faire. Focus sur les essentiels à connaître pour un entretien efficace de l’arbre à coing ou cognassier !

Qu’est-ce que le cognassier ?

Voici la fiche d’identité du cognassier ou arbre à coing :

  • Nom scientifique : Cydonia oblongua.
  • Nom vernaculaire : Cognassier.
  • Famille : Rosacées.
  • Type : Arbre fruitier.
  • Sol : bien drainé, plutôt riche, humus, sol argileux.
  • Exposition : ensoleillée, mi-ombragée.
  • Hauteur à maturité : entre 5 et 10 m.
  • Feuillage : Caduc, vert foncé.
  • Couleur des fleurs : rose.
  • Plantation : pleine terre, de janvier à mars, puis d’octobre à décembre.
  • Floraison : au printemps.
  • Récolte : en automne.
  • Résistance : à la plupart des climats et au froid.

Le cognassier est à ne pas confondre avec le Chaenomeles japonica (ou Cognassier du Japon) qui forme un buisson épineux et qui produit des fruits comestibles uniquement après cuisson. L’arbre à coing qui est originaire des régions tempérées d’Iran et du Caucase, ainsi que du Moyen-Orient, et porte des fruits comestibles, même sans cuisson.

Au mois de mai, le cognassier produit des fleurs à 5 pétales de couleur blanche rosée et très odorantes. C’est seulement après que ces fleurs se transforment en fruits charnus piriformes (ayant la forme de poires) : les coings. Initialement de couleur verte et recouverts d’un léger voile cotonneux, ces fruits deviennent de couleur jaune dorée une fois à maturité. Pour information, les coings sont volumineux, lourds et plus gros que les poires. Certaines variétés de cognassiers peuvent produire des fruits pesant jusqu’à 1,5 kg.

Les fruits du cognassier sont généralement trop astringents et acides pour être consommés crus, ce qui n’est pas le cas de quelques variétés méditerranéennes. Les coings peuvent être utilisés dans vos recettes de plat sucré ou salé. Ils sont également bons pour la santé du fait de leurs propriétés antidiarrhéiques, adoucissantes, toniques et digestives.

Enfin, le bois de cognassier est utilisé dans la fabrication d’instruments de musique.

Comme entretenir le cognassier ou l’arbre à coing ?

L’arrosage du cognassier

Les premières années suivant la plantation du cognassier, vous devez arroser abondamment cette plante par temps sec. Si la terre dans votre jardin a tendance à se dessécher, vous devez la conserver humide.

La taille du cognassier

Quand tailler le cognassier ?

Pour information, la taille ne va pas vraiment améliorer la fructification du cognassier. Toutefois, puisque cet arbre fruitier est souvent imposant, vous pouvez réduire sa ramure. Il est à préciser que :

  • La taille du cognassier a lieu après la chute des coings, c’est-à-dire en hiver, ou avant la reprise de la végétation, c’est-à-dire en début du printemps.
  • Au cours de la première année suivant sa plantation, le cognassier nécessite une taille de formation pour que vous puissiez lui donner la forme que vous souhaitez. Puis, durant les années suivantes, vous effectuerez juste des tailles de régularisation et de nettoyage.
  • En hiver de chaque année, vous devez effectuer des tailles d’entretien, notamment en période de repos végétatif.
  • En été, pour que le maximum de soleil puisse passer en été, vous devez aérer le cœur de cet arbre.

Comment tailler le cognassier ?

La taille de formation du cognassier

Durant la première année qui suit la plantation du cognassier, vous devez tailler cette plante dans le but d’établir une charpente dotée de rameaux fructifères.

La taille d’entretien du cognassier

Suivez les étapes suivantes pour tailler le cognassier au cours des années suivantes :

  • Chez les jeunes sujets, équilibrez les branches charpentières. Assurez-vous que les charpentières soient bien réparties autour du tronc de cognassier au cours de formation du gobelet, et équilibrez leur longueur.
  • Supprimez les branches qui poussent vers l’intérieur de la couronne ainsi que les branches qui se croisent.
  • Supprimez les pousses en surnombre ou mal placées, ainsi que le bois mort du cognassier.
  • Éliminez les rameaux chancrés et faibles.
  • Afin d’assainir l’arbre, dégagez le centre de la ramure de cette plante.
  • Enfin, éliminez les rejets au pied de l’arbre.

Si vous avez planté du cognassier palissé, vous devez réduire les pousses de l’année précédente aux 2/3 en coupant au-dessus d’un bouton à fruit de préférence.

L’incorporation d’engrais

Au printemps de chaque année, incorporez un engrais pour arbre fruitier dans cette plante.

L’apport de compost

Tous les automnes, vous devez apporter du compost à l’aplomb de la limite de la couronne du cognassier afin d’entretenir la fertilité du sol. Entretenez également un paillage à base de compost, de paille, de feuilles mortes ou de B.R.F (Bois Raméal Fragmenté) à moitié décomposé dans le but d’éviter la concurrence des mauvaises herbes.

Maladies, parasites, nuisibles et cognassier

Cette plante peut être victime de maladies et parasites tels que la moniliose, le corynéum ou l’oïdium, ainsi que les pucerons, le carpocapse ou la tordeuse.

La moniliose

La moniliose est une maladie due à un petit champignon qui est plutôt répandu dans les vergers en pourrissant les fruits sur l’arbre. Il couvre les fruits du cognassier de taches de pourriture de couleur marron, avec un ornement de pustules beiges ou blanches disposés en cercles concentriques. Afin de lutter contre cette maladie des arbres fruitiers, éliminer les fruits présentant des signes de pourritures et les fruits touchés tombés au sol. Supprimez les fruits momifiés qui sont restés sur l’arbre de cognassier.

Pulvérisez des produits soufrés ou cuivrés sur le cognassier en traitement préventif contre la moniliose dès la floraison, en veillant à renouveler l’application plusieurs fois. Vous pouvez également vaporiser une décoction de prêle ou du purin de consoude sur le cognassier en guise de traitement préventif.

L’entomosporiose

Pour information, le cognassier est également sensible à l’entomosporiose, un champignon formant des taches brunes sur ses feuilles au cours des étés et printemps humides.

Les pucerons

Pulvérisez de l’eau et du savon noir sur cette plante en cas d’attaque de pucerons.

Charger plus dans Maison
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Bricolage maison : que peut-on réaliser avec des tubes profilés rectangles ?

Si on entend beaucoup parler aujourd’hui des tubes profilés en acier avec une forme …