Acceuil Santé Carence en fer : les principaux symptômes

Carence en fer : les principaux symptômes

Commentaires fermés sur Carence en fer : les principaux symptômes
carence-en-fer

En touchant 40 % des femmes enceintes, 33 % des femmes qui ne sont pas enceintes et 42 % des enfants, la carence en fer est la carence nutritionnelle la plus répandue partout dans le monde. De plus, il s’agit de la cause la plus fréquente de l’anémie. Avec une prise en charge adaptée, la carence en fer ne risque pas d’engendrer de lourdes complications sur votre état de santé. Mais pour que cela soit possible, il faut la détecter à temps. Nous vous dévoilons les principaux symptômes d’une carence en fer !

Le fer dans l’organisme humain

Le fer fait partie des oligo-éléments essentiels de l’organisme humain, c’est-à-dire que notre corps ne peut pas en produire. Ainsi, l’apport de fer est assuré par la nutrition (notre alimentation).

En moyenne, le corps humain contient 4 à 5 g de fer se présentant sous diverses formes :

  • La plus grande partie de fer dans notre corps est liée à l’hémoglobine, un pigment rouge sanguin.
  • 25 % du fer dans notre organisme sont constitués par des fers de stockage tels que la ferritine. Pour information, notre corps utilise cette dernière pour le stockage du fer dans la moelle osseuse et dans le foie.
  • Et environ 3 % du fer dans le corps humain correspondent à la transferrine, une protéine de transport qui le transporte dans le sang.

Alors, pourquoi notre organisme a-t-il besoin de fer ?

Toutes les cellules de l’organisme humain a besoin de fer parce qu’il joue un rôle primordial dans la formation du sang et au transport de l’oxygène. De plus, sans cet oligo-élément essentiel, il y aura moins de production d’hémoglobine. Or, cette dernière assure le transport de l’oxygène (O2) inhalé par nos poumons à travers tout le corps. Puis, pour mener à bien tous leurs processus métaboliques, nos cellules ont besoin d’oxygène.

Ainsi, le fer est un oligo-élément qui fournit nos cellules en énergie. Dans le sens inverse, la carbaminohémoglobine ramène le CO2 (dioxyde de carbone) dans les poumons.

D’un point de vue plus concret, le fer renforce les cheveux, la peau et les ongles. Cet oligo-élément assure également le bon déroulement de la grossesse en plus d’être associé à notre système de défense immunitaire.

Quel est le besoin nutritionnel quotidien en fer pour un être humain ?

Il est à noter que la quantité quotidienne nécessaire en fer varie selon l’âge et le sexe de chaque individu. Toutefois, selon les recommandations de la DGE (société allemande de nutrition), voici les besoins moyens quotidiens d’un adulte en fer :

  • 10 mg pour les hommes et les femmes en ménopause (plus de 51 ans, en moyenne).
  • 15 mg pour les femmes en âge de procréer, soit âgées de 19 à environ 50 ans (les 5 mg supplémentaires doivent pallier les menstruations des femmes).

D’un autre côté, les besoins quotidiens en fer sont encore plus élevés chez les :

  • Femmes allaitantes : 20 mg.
  • Femmes enceintes : 30 mg.

Nous allons résumer les besoins quotidiens en fer des enfants dans le tableau ci-dessous :

Âge de l’enfant Apport recommandé par jour pour les garçons Apport recommandé par jour pour les filles
Entre 1 et 10 ans 8 10
Entre 10 et 19 ans 12 15

Pour les végétariens, vous devez multiplier ces besoins quotidiens en fer par 1,8.

Carence en fer : Quels sont les groupes à risque ?

Pour information, certains individus sont plus sensibles à la carence en fer :

  • Les personnes âgées souffrant de problèmes de mastication ou de manque d’appétit, dans certains cas.
  • Les femmes allaitantes et les femmes enceintes.
  • Les végétaliens et les végétariens (le fer contenu dans les aliments d’origine animale est bivalent).
  • Les athlètes professionnels (ils suivent souvent un régime alimentaire pauvre en fer alors que leur organisme a des besoins plus élevés que la normale).
  • Les individus souffrant de troubles chroniques gastro-intestinaux (leur intestin ne peut pas correctement absorber cet oligo-élément).

Si vous appartenez à l’un de ces fameux groupes à risque concernant la carence en fer, nous vous conseillons de régulièrement vérifier le taux de fer contenu dans votre sang. Il est à noter qu’il existe des tests utilisables chez soi pour la détermination de ce taux (ferritine). Les médecins peuvent également vous prescrire un examen de la moelle osseuse pour la surveillance de votre taux de fer.

Voici le taux normal de fer dans le sang d’un individu adulte :

  • Femme : de 50 à 150 μg/dl.
  • Homme : de 70 à 175 μg/dl.

Toutefois, ce taux peut varier jusqu’à 40 % chez un même individu au cours d’une journée.

Quels sont les symptômes de la carence en fer ?

En cas de carence en fer dans votre organisme, cet oligo-élément ne pourra plus assurer son plus grand rôle : fournir de l’oxygène (O2) à vos cellules. Ces dernières recevront alors une quantité moindre d’oxygène, ce qui engendre une réduction de leur production d’énergie.

Ainsi, les cellules en hypoxie (manque d’apport en oxygène) ne pourront pas correctement assurer leurs fonctions. Les symptômes d’une carence en fer découlent de ce manque d’apport en oxygène au niveau des cellules.

La fatigue

Très fréquente, la fatigue est souvent négligée et attribuée au manque de sommeil, à un surmenage, au stress, etc. Pourtant, en cas de carence en fer, vos cellules seront en manque d’énergie, ce qui se traduira par une léthargie (fatigue) générale.

Le manque de concentration

Avec un esprit et un corps privés d’oxygène suite à une carence en fer, notre concentration peut baisser. Toutefois, ce symptôme ne pourra pas caractériser la carence en fer puisqu’il pourrait avoir de nombreuses autres causes possibles.

L’irritabilité et les sautes d’humeur

À cause d’une carence en fer, votre organisme ne pourra pas produire efficacement certaines hormones, ce qui favorise les sautes d’humeur. De plus, cela augmentera également votre sentiment de l’anxiété, du stress et de l’irritabilité.

L’insomnie

Pour information, la ferritine libératrice de fer joue un rôle important dans la régulation du sommeil. Ainsi, en cas de carence en fer, vous pourrez souffrir de troubles de sommeil, dont l’insomnie (difficulté à dormir suffisamment ou à s’endormir).

La perte d’équilibre et l’étourdissement

Ces deux symptômes peuvent également fréquemment survenir sans raison évidente en cas de carence en fer (suite à une hyperventilation, ou quand vous vous levez trop vite, par exemple).

Les ongles recourbés ou cassants

La carence en fer peut se manifester par :

  • L’apparition de crêtes le long de vos ongles.
  • Ou des ongles commençant à se fendre ou se briser facilement.

Les lèvres fissurées ou sèches

Il est à souligner que les protéines de ferritine assurent la libération de fer dans notre peau pour la croissance des nouvelles cellules et pour la régénération cellulaire. Ainsi, une peau craquelée ou sèche autour des lèvres reflète souvent une carence en fer.

Le gonflement de la langue

Une carence de fer peut engendrer un manque d’hémoglobine dans le sang, ce qui pourrait causer une douleur, une glossite ou une inflammation de votre langue.

Tandis que la glossite associée à une carence en fer peut également causer des problèmes de déglutition (avaler l’eau et la nourriture) ou de mastication (mâcher la nourriture). Dans les plus pires des cas, la carence en fer peut vous empêcher de parler à cause d’une langue trop enflée à l’arrière de votre gorge.

Les fourmillements

Saviez-vous que les fourmillements font leur apparition lorsqu’il y a freinage de la circulation sanguine sur une partie de notre corps ? Bien que cela pourrait avoir une cause simple, les fourmillements font également partie des symptômes de la carence en fer. Cette dernière est probablement la cause de  vos sensations fréquentes de picotement ou de brûlure sans explication dans les pieds ou les mains.

La pâleur

Ce symptôme reflète une anémie causée par une carence en fer. En effet, dans le cas où cette dernière survient, il y a une baisse du taux de globules rouges dans votre sang. Cela se traduit par un teint plus pâle, particulièrement visible sur les doigts, les orteils, le visage, etc. Cette pâleur reflétant une anémie apparaîtra sur toutes les zones de votre corps où le sang passe tout près de la surface de la peau.

Les maux de tête inexpliqués

Votre carence en fer pourrait priver vos muscles du cou, du visage et des épaules de sang oxygéné, ce qui explique ce symptôme. En effet, ces zones du corps peuvent devenir tendues ou douloureuses à cause de la carence en fer.

Les crampes musculaires et les douleurs articulaires

Suite à une carence en fer, il y aura une baisse de globules rouges dans votre sang, ce qui impactera négativement la capacité de votre corps à expulser le dioxyde de carbone et les déchets. Ainsi, des crampes musculaires inexpliquées et fréquentes peuvent survenir en cas de carence en fer.

Tandis que les personnes ayant une vie active peuvent avoir des articulations rigides et douloureuses à cause d’une mauvaise récupération musculaire et d’une régénération cellulaire plus lente et perturbée.

La chute des cheveux

La carence en fer peut également causer la chute de vos cheveux parce que le sang y normalement distribué pourrait être affecté aux cellules des organes vitaux en cas d’hypoxie.

Quels sont les aliments riches en fer ?

En cas de carence en fer, vous devez consommer des aliments riches en cet oligo-élément :

  • Lentilles.
  • Harengs salés.
  • Quinoa.
  • Amarante.
  • Foie de porc.
  • Fèves de soja.
  • Avoine.
  • Jaunes d’œufs.
  • Chanterelles.
  • Sorgho.
  • Foie de bœuf.
  • Pois.

Par contre, faites attention, les aliments suivants perturbent l’absorption de cet oligo-élément essentiel :

  • Le phosphate contenu dans le coca-cola.
  • Les sels de potassium contenus dans les produits laitiers.
  • Le polyphénol contenu dans le thé et le café.
  • L’acide oxalique contenu dans la betterave, les épinards, le cacao et la rhubarbe.
  • Et les phytates et la lignine contenues dans tous les produits à base de grains entiers.
Charger plus dans Santé
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Phénomène des jambes sans repos : comme le traiter naturellement ?

En France, 2% de la population souffre quotidiennement du syndrome des jambes sans repos (…