Acceuil Business Tout savoir sur la trésorerie nette et son calcul

Tout savoir sur la trésorerie nette et son calcul

Commentaires fermés sur Tout savoir sur la trésorerie nette et son calcul
La trésorerie nette

Plusieurs indicateurs peuvent fournir de précieuses informations sur la santé d’une entreprise et permettent d’identifier les meilleurs moyens pour la développer. Parmi ces indicateurs, nous pouvons citer la trésorerie nette. Cet indicateur est très utile, que ce soit au moment de la création, ou tout au long de la vie d’une entreprise.

La trésorerie nette : qu’est-ce que c’est ?

La trésorerie nette est le montant qu’une entreprise peut mobiliser à court terme. La mobilisation de ce montant peut se faire en fonction des besoins de chaque entreprise. La trésorerie nette est donc une ressource que l’entreprise peut utiliser à tout moment, afin de répondre à une problématique, ou de concrétiser un projet ou pour une autre raison.

En d’autres termes, une entreprise possédant une trésorerie nette importante est donc une structure professionnelle en excellente santé. Cette dernière peut puiser dedans lorsqu’elle en a besoin.

Trésorerie nette : pourquoi est-il important de la calculer ?

Il est possible de calculer la trésorerie nette de l’entreprise à n’importe quel moment de sa vie. Cela dépend de son utilisé pour la société qui procède à son calcul :

  • Calculer la trésorerie nette au moment de la création de l’entreprise pour s’assurer de la viabilité du projet. Elle s’intègre parmi les différentes informations qu’on peut trouver dans le business plan.
  • Calculer la trésorerie nette au moment de la reprise d’une entreprise afin de s’assurer que son activité est louable ou pourrait le devenir.
  • Calculer la trésorerie nette tout au long de la vie de l’entreprise pour qu’elle puisse rester indépendante financièrement sans avoir recours à un emprunt. C’est aussi utile pour réagir plus facilement s’il y a des nouveaux projets à concrétiser par exemple.

Pour piloter et prendre soin d’une entreprise, un dirigeant d’entreprise a besoin de connaître sa trésorerie nette, car elle fait partie des indicateurs indispensable à une bonne gestion financière de sa structure.

La trésorerie nette : comment la calculer ?

En comptabilité, il faut partir du bilan fonctionnel pour calculer la trésorerie nette.

Il faut savoir qu’on peut utiliser deux différentes formules pour y parvenir.

La première formule de la trésorerie nette est :

Trésorerie nette = FRNG ou fonds de roulement net global – BFR ou besoin en fonds de roulement.

Pour cette première formule, on a comme fonds de roulement net global les ressources stables soustraites des emplois durables (ressources stables – emplois durables). Quant au besoin en fonds de roulement, on a les stocks, les créances clients et les autres créances, qu’on soustrait par les dettes non financières.

La deuxième formule de la trésorerie nette est :

Trésorerie nette = trésorerie active – trésorerie passive.

On parle de trésorerie active lorsqu’il s’agit des actifs circulants financiers, lorsqu’on parle de trésorerie passive, il s’agit des dettes financières à court terme.

Il faut noter que les deux formules peuvent être utilisées afin de procéder à la vérification du calcul, et identifier les erreurs si le résultat après calcul est différent.

Interprétation de la trésorerie nette

Trésorerie nette positive

En comptabilité, une trésorerie nette supérieure à 0 est considérée comme positive. Cela peut s’expliquer par plusieurs raisons :

  • L’entreprise peut limiter sa dépendance auprès des emprunteurs ou les acteurs tiers (actionnaires), en raison de sa capacité à puiser de l’argent directement dans sa trésorerie.
  • L’entreprise peut dégager de l’argent à court terme au moment où elle en aura besoin. Cette capacité est vraiment utile afin de faire face aux difficultés conjoncturelles liées aux crises par exemple.

Il faut quand même savoir que le fait d’avoir une trésorerie nette positive excessivement élevée n’est pas toujours très utile. L’argent qui est disponible en trésorerie peut être utilisé afin de faire un investissement dans le processus de production (achat de machines par exemple). Cela pourrait contribuer à la création d’un supplément de valeur.

Il faut savoir que la situation réelle d’une entreprise peut être masquée par une trésorerie nette positive. C’est pour cela que lors de la lecture d’un indicateur de la trésorerie nette, il faut se pencher plus en détail sur ses différents composants. Cela permettrait d’éviter les erreurs d’interprétation.

Trésorerie nette négative

Une trésorerie négative dans une entreprise pourrait être inquiétante. Cela signifie en général qu’il n’est plus possible pour l’entreprise de procéder à un dégagement d’argent à court terme. Cela peut réellement amener à des situations pouvant être graves, voire même la faillite.

Dans ce genre de situation, deux solutions s’offrent à l’entreprise : soit elle diminue son BFR, soit elle augmente son FRNG.

Trésorerie nette nulle

Une trésorerie nette nulle signifie que l’entreprise a su faire face à ses besoins de manière juste, mais n’ayant pas su dégager un surplus de trésorerie.

Même si cette situation n’est pas très inquiétante, il serait plus profitable à l’entreprise de trouver des solutions pour améliorer sa trésorerie.

Charger plus dans Business
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Qu’est-ce qu’un DevOps ?

Si vous lisez cet article, vous avez probablement entendu parler du métier d’ingénie…