Acceuil Auto & Moto Comment s’assurer quand on est résilié ou malussé ?

Comment s’assurer quand on est résilié ou malussé ?

Commentaires fermés sur Comment s’assurer quand on est résilié ou malussé ?
S’assurer qu'on est résilié ou malussé

Souscrire à une offre d’assurance est devenu une situation fréquente actuellement. Avec les différents risques et les accidents qui peuvent survenir dans l’année, il est conseillé de se tourner vers une compagnie d’assurance pour nous aider à alléger les charges financières. Il en est de même pour les conducteurs. Il est important de souscrire à une assurance auto. Avoir une assurance auto est non seulement obligatoire pour un conducteur, mais il s’agit également d’un filet de sécurité pour celui-ci. Mais dans certains cas, les assureurs se trouvent dans l’obligation de résilier un contrat d’assurance, cela peut par exemple se présenter à la suite du non-paiement d’une prime d’assurances, de fausses déclarations faites par l’assuré, ou encore que le conducteur ait fait l’objet de trop d’accidents sur une courte durée. Il est difficile de trouver un bon assureur à la suite de ces incidents. Par contre, le caractère obligatoire de l’assurance est à observer si le conducteur veut toujours utiliser son véhicule lors de ses déplacements. Sachez qu’il existe des solutions d’assurance pour ceux ou celles se trouvant avec un contrat résilié ou malussé.

Quels sont les différents motifs de résiliation d’un contrat d’assurance auto ?

Pour pouvoir utiliser la voie publique et utiliser son véhicule, le conducteur doit obligatoirement passer auprès d’une compagnie d’assurance pour la signature d’un contrat d’assurance. Pour rappel, le contrat d’assurance auto est un acte qui prend en charge la responsabilité civile du conducteur, ou ici l’assuré, ainsi que la responsabilité civile de sa famille si des dommages ont été causés à des tiers au moment de la conduite du véhicule, ou lorsque le véhicule est en stationnement. Autrement dit, l’assurance d’une voiture prend en charge les dommages corporels, matériels, et immatériels que le conducteur cause à la voiture d’un tiers, à d’autres types de bien, mais également à une personne en conduisant la voiture en question.

La prime d’assurance que doit verser le conducteur ou l’assuré à son assurance doit être en rapport avec les risques que représente le véhicule motorisé. La prime d’assurance est le montant que le conducteur doit verser à sa compagnie d’assurance afin de bénéficier d’un contrat d’assurance et des différentes prises en charge.

Il existe certaines situations, légales, qui peuvent amener l’assureur d’un assuré à résilier de manière prématurée un contrat d’assurance auto.

  • Le conducteur ou l’assuré n’a pas payé sa prime d’assurance : dans le système de l’assurance, l’assuré doit se décharger de la prime d’assurance, notamment en payant la somme due, au plus tard 10 jours suivant la date d’échéance du paiement. Dans le cas où le conducteur ne passerait pas au paiement, les assureurs peuvent procéder à l’envoi d’une lettre de mise en demeure au conducteur, l’incitant à payer la prime en question. L’assurance auto du conducteur sera suspendue pendant 30 jours à la suite de cette lettre, et en cas de non-paiement, les assureurs peuvent passer à la résiliation du contrat ;
  • Les sinistres et les accidents : les assurances auto peuvent également faire l’objet d’une résiliation en cas d’infraction du Code de la route commise par le conducteur ou en cas de conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiants.

Quelles sont les solutions d’assurance qui se proposent au conducteur en cas de contrat résilié ou malussé ?

Les assurances auto constituent des documents obligatoires pour les conducteurs de véhicule motorisé, tels qu’une voiture, une moto ou encore un tracteur. Il est ainsi dans l’obligation et la responsabilité du conducteur de trouver rapidement une solution pour s’assurer en cas de résiliation ou en cas de malus.

Il est à noter que dans le cas d’une résiliation ou d’un malus, un conducteur peut se trouver en difficulté pour s’assurer de nouveau. Par contre, voici quelques solutions à adopter dans ces différentes situations.

Un conducteur ayant reçu un malus assez important de son assureur

Dans un contrat d’assurance signé entre l’assureur et l’assuré, il existe le système de malus-bonus. Ce système est également connu sous l’appellation de coefficient de réduction-majoration. Le système de bonus et de malus s’assimile à un allégement ou l’application d’un surplus de paiements de la prime d’assurance sur la base du comportement du conducteur. À cet effet, en cas de sinistres ou d’accidents, qui impliquent la responsabilité du conducteur, la prime d’assurance sera automatiquement majorée. Par contre, s’il n’y a aucun sinistre, le conducteur aura droit à un bonus de la part des assureurs.

Le premier réflexe des conducteurs en cas de coefficient de réduction-majoration négatif, ou trop de malus, est de changer d’assureurs. Par contre, il est à noter que le simple changement d’assureur n’annule pas le malus, et les assureurs sont moins enclins à couvrir les conducteurs. Il en est de même dans le cas où votre véhicule motorisé ou votre voiture se ferait détruire dans un sinistre. L’acquisition d’une nouvelle voiture par l’assuré, ou le conducteur ne suffira pas à annuler le taux de malus acquis.

Dans ce schéma de figure, il est conseillé pour le conducteur de rester sur la touche pendant deux années consécutives. Autrement dit, il faut que le conducteur ne fasse aucun accident, ou ne cause aucun sinistre qui soulève sa responsabilité.

Par contre, si le contrat d’assurance auto est résilié en cas d’accident qui soulève la responsabilité du conducteur, ce dernier doit obligatoirement contracter un nouveau contrat d’assurance.

Un contrat résilié par son assureur

Il s’agit d’un cas un peu plus grave que celui imposé par le coefficient de bonus-malus. En effet, en cas de résiliation de contrat d’assurance par les assureurs, le conducteur sera connu dans le secteur de l’assurance comme étant non éligible et à risque. Il lui sera ainsi plus difficile de s’assurer de nouveau, et de trouver une compagnie d’assurance.

Si vous faites partie de ces conducteurs ayant des contrats d’assurance résiliée, ne vous en faites pas trop. Il existe des solutions spécialisées sur internet. Il s’agit notamment de compagnies d’assurance qui cherchent à suivre la tendance actuelle du nombre de conducteurs de voiture résilié. La clientèle de ces assureurs dits spécialisés est exclusivement constituée des conducteurs ayant des profils à risque dans le secteur de l’assurance traditionnel.

Dans ces cas, les assureurs spécialisés proposent des offres d’assurance à l’image des risques que peuvent présenter un profil en particulier, ainsi qu’après évaluation des raisons et des causes de la résiliation du contrat d’assurance. C’est ainsi que ces assureurs déterminent et définissent le montant de la prime du conducteur. Le point négatif dans ce schéma d’assurance est que le prix de la prime d’assurance auto du conducteur sera plus élevé par rapport à la prime d’assurance auto dans le cadre d’un contrat d’assurance contracté auprès d’une compagnie d’assurance classique. Cependant, le prix de la prime d’assurance reste accessible et raisonnable.

Note : pour ceux ou celles qui n’ont pas le temps de se rendre dans une compagnie d’assurance, il vous est possible de souscrire à un contrat d’assurance en ligne immédiate. Vous pouvez également avoir votre devis en quelques minutes.

 

Charger plus dans Auto & Moto
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Focus sur le stage de récupération de points de permis

La conduite d’une voiture sur les routes françaises est conditionnée à la possession…