Acceuil Maison La vente longue en immobilier : tout ce que vous devez savoir

La vente longue en immobilier : tout ce que vous devez savoir

Commentaires fermés sur La vente longue en immobilier : tout ce que vous devez savoir
Vente longue en immobilier

Un propriétaire peut décider un jour de déménager de sa maison. Pendant la vente, il se peut qu’il n’ait pas encore trouvé un nouveau logement où habiter. Il existe une solution face à cela : la vente longue. Cette dernière permet d’allonger le délai pour la signature de l’acte de vente définitif. En d’autres termes, la vente longue dure plus longtemps que la vente classique.

Vente longue en immobilier, en quoi cela consiste ?

La vente longue en immobilier est un principe par lequel il est possible de prolonger la durée entre la signature du compromis de vente et la signature de l’acte authentique. En immobilier, le processus de vente se déroule en 3 ou 4 mois au maximum. Il peut être retardé si le vendeur et l’acheteur se sont mis d’accord.

Une vente longue nécessite une négociation qui a pour but le décalage de la signature de l’acte authentique. Pendant cette période, le vendeur ne déménage pas encore de sa maison et peut chercher une nouvelle maison. L’application de la vente longue permet de rapprocher la vente et l’achat.

Quel principe appliquer pour une vente longue ?

En immobilier, il est rare qu’une vente longue soit demandée à la fois par le vendeur et l’acquéreur. Elle émane de l’une des deux parties.

Une vente longue proposée par le vendeur

Dans ce contexte, le vendeur a déjà trouvé un acquéreur pour sa maison. Toutefois, il n’a pas encore réussi à trouver un nouveau logement. Effectuer une vente longue lui permet d’avoir du temps pour continuer ses recherches. Cette technique est une alternative pour éviter une location jusqu’à l’achat.

Une vente longue proposée par l’acheteur

La proposition de vente longue peut provenir de l’acheteur. Ce dernier a trouvé une nouvelle maison, mais n’a pas encore vendu la sienne. Il propose ainsi la vente longue pour pouvoir vendre en toute tranquillité son logement, à un prix convenable et de pouvoir rassembler l’argent pour l’achat.

Compromis de vente et promesse de vente, quelle différence ?

Le compromis de vente ou la promesse de vente est la première étape lors d’une vente longue. Les deux documents comprennent les conditions et le prix du bien. Ce sont des avant-contrats avant l’acte de vente authentique. En immobilier, ces documents ne sont pas obligatoires. Cependant, il est recommandé de les faire pour des raisons de sécurité.

Souvent confondus, il existe une certaine nuance entre les deux termes. Un compromis de vente est un acte signé entre le vendeur et l’acheteur. Ce document permet au vendeur d’être plus confiant quant à l’exécution de la vente. Pour l’acheteur, il marque son sérieux.

Par contre, une promesse de vente est un contrat signé par le vendeur. Il engage donc essentiellement le vendeur et non l’achat. Il s’agit d’une promesse unilatérale de vente.

Dans cette démarche, les personnes concernées conviennent de la date de signature de l’acte définitif et précisent les clauses suspensives. Pour plus de sécurité, il est possible de demander un dépôt de garantie ou une compensation financière.

La signature du compromis de vente nécessite l’intervention d’un notaire si la durée de la vente longue est supérieure à 18 mois. Cette durée peut être refusée par l’acheteur. Si tel est le cas, les deux parties doivent passer par des négociations comme la diminution du montant de dépôt de garantie ou une augmentation de la compensation financière.

Qu’est-ce qu’un acte de vente authentique ?

Une fois que la promesse ou le compromis de vente est signé, les deux parties doivent attendre 3 ou 4 mois avant la signature de l’acte définitif et authentique. Contrairement à la promesse de vente et au compromis de vente, la signature de ce document est indispensable. Il se fait obligatoirement en présence d’un notaire. Un acte authentique de vente est la conclusion finale de la vente en immobilier. Avant ce délai, les clauses suspensives convenues entre eux doivent être réglées. Lorsque la signature de ce document est effectuée, le vendeur remet les clefs de la maison au nouveau propriétaire. Cela constitue la fin de la procédure.

Quelle est la durée maximale d’une vente longue ?

Il n’existe pas de loi qui définit la durée maximale d’une vente longue. Seule la durée de la signature dans une promesse de vente unilatérale est prévue par la loi. La vente longue dépasse le délai d’une vente classique qui se situe entre 3 à 4 mois après la signature de la promesse ou du compromis de vente. Pour plusieurs raisons, il est plus approprié de ne pas proposer un délai trop loin. Le risque encouru par le vendeur est la perte de son acheteur.

La durée d’une vente longue dépend de l’accord entre le vendeur et l’acheteur. Elle peut être prolongée jusqu’à 3 ans. Si c’est le cas, le vendeur peut payer des compensations financières assez importantes. L’inconvénient d’un délai trop long est la difficulté pour un vendeur de trouver un acheteur qui accepte cela. Dans la plupart des cas, cela est avantageux pour des acheteurs qui sont également des vendeurs de bien immobilier.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une vente longue ?

Les avantages

Le principal avantage d’une vente longue est la possibilité pour le vendeur de préparer son départ de son ancienne maison. Cette étape est parfois difficile et peut causer de la peine si le vendeur y a vécu depuis longtemps. Le délai accordé pour la vente permet de se préparer mentalement.

La vente longue permet de se décider en faisant le point entre le pour et le contre. Pour les acheteurs, ce type de vente leur permet de réunir la somme nécessaire pour la transaction. Dans le cas où il ne dispose pas encore des fonds nécessaires, le délai accordé pour la vente permet pour lui de demander un prêt immobilier auprès d’une banque.

Les inconvénients

Procéder à une vente longue est une pratique moins courante. En effet, elle n’est pas très adaptée pour la vente de son bien immobilier. Cette technique est assez difficile à appliquer. Il existe peu d’acheteurs qui acceptent d’attendre des mois avant de déménager dans sa nouvelle maison. À cet effet, les négociations paraissent plus difficiles.

Pour une vente longue, le vendeur dispose de beaucoup plus de temps pour trouver un nouveau logement. Dans une telle pratique, le vendeur est souvent obligé de faire un dépôt de garantie ou une compensation financière pour l’acheteur qui doit attendre.

Vente longue ou prêt relais ?

Lors de l’achat d’un bien, il se peut qu’un acheteur n’ait pas encore trouvé un acquéreur pour sa maison alors qu’il veut acheter une autre. Il existe une autre alternative pour l’acheteur en plus de la vente longue. Il s’agit du prêt relais. Le prêt relais consiste en un prêt immobilier à court terme de un à deux ans. La banque offre à l’acheteur un crédit équivalent au prix de vente de sa maison. L’avantage d’un prêt relais est l’inexistence d’indemnité de remboursement anticipé. Le montant décaissé permet à l’acheteur de payer les frais d’acquisition d’une nouvelle maison.

Le prêt relais est applicable lors d’une vente longue. Il permet de financer l’achat d’une maison si la personne n’a pas encore vendu la sienne. Dans ce contexte, le vendeur doit tenir compte de la capacité d’emprunt de son acheteur. Il risque de perdre son dépôt de garantie et devoir trouver un autre acheteur pour sa maison si son acquéreur n’obtient pas la somme nécessaire.

Charger plus dans Maison
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Maitrise d’oeuvre : définition

La mise en œuvre d’un projet de construction n’est pas toujours aussi simple, qu’il s’agis…