Acceuil Santé Les traitements naturels pour soigner une épine calcanéenne

Les traitements naturels pour soigner une épine calcanéenne

Commentaires fermés sur Les traitements naturels pour soigner une épine calcanéenne
Épine calcanéenne

Faisant partie des talalgies (douleur au niveau du talus, de la cheville ou du talon), l’épine calcanéenne correspond à l’épaississement du fascia plantaire. En général, elle se manifeste par une douleur intense au niveau du talon notamment pendant la marche. Pour traiter une épine calcanéenne, le patient dispose de nombreuses options telles que l’automassage des pieds et le port d’une orthèse plantaire.

Qu’entend-on par épine calcanéenne ?

L’épine calcanéenne, appelée également « épine de Lenoir », appartient à la famille des talalgies. Elle se caractérise par une excroissance osseuse anormale au niveau de la partie antérieure du pied. Elle se forme sur la face inférieure de l’os du talon. En d’autres termes, elle correspond à l’épaississement de l’aponévrose (ou fascia) plantaire : c’est une membrane fibreuse qui se trouve sous la peau du pied et qui s’insère sous la surface de l’os du talon.

En principe, le rôle de l’aponévrose plantaire est de soutenir l’ensemble du pied, mais également de transmettre la force nécessaire à la propulsion du pied lors de la marche.

Lorsqu’une personne pratique un sport qui mêle les sauts et les courses, son aponévrose plantaire subit une tension en permanence. Cela entraîne un effet de tirer sur l’os du talon appelé « calcanéum ». Si ce mouvement persiste, il engendra une inflammation suivie d’une calcification de l’aponévrose plantaire sous forme d’excroissance osseuse au niveau du talon : c’est l’épine calcanéenne.

Il est à noter que l’épine calcanéenne n’est pas une pathologie. Il s’agit tout simplement d’un trouble de l’appui causé par une fasciite (inflammation d’un fascia) plantaire chronique.

Comment se manifeste l’épine calcanéenne ?

Une épine calcanéenne est caractérisée par une douleur intense au niveau du talon. Dans la plupart des cas, cette douleur est accompagnée d’une forte sensation de déchirure ou de clou planté dans le talon. Cependant, il est à signaler que cette sensation n’est pas continuelle : elle apparaît de façon très soudaine (le matin au levé, ou après être resté assis pendant un long moment).

Quelles sont les causes de l’épine calcanéenne ?

Les causes de l’épine calcanéenne sont multiples :

  • La diminution de la souplesse musculaire ;
  • La rigidité de l’arche plantaire ;
  • L’instabilité de la cheville ainsi que le déséquilibre mécanique du pied ;
  • La pronation excessive du pied : elle est fréquente chez les basketteurs et les sprinters. En effet, le sport qu’ils pratiquent demande l’utilisation excessive de l’articulation du pied. Or, cela peut entraîner l’inflammation de l’aponévrose plantaire. Les personnes dont le travail consiste à rester debout peuvent également contracter l’épine calcanéenne ;
  • Les impacts répétés sur la voûte plantaire (corde à sauter et trampoline) ainsi que la morphologie des pieds peuvent entraîner des contraintes lors de la marche ou de la position debout. Par conséquent, l’aponévrose plantaire sera très sollicitée ;
  • Un mauvais chaussage : le port des chaussures non adaptées à la morphologie des pieds ainsi qu’à l’activité exercée peut également engendrer l’épine calcanéenne ;
  • La marche sur des surfaces dures ou instables.

Par ailleurs, le surpoids et l’obésité font également partie des causes de l’épine calcanéenne. En effet, une prise de poids de plus de 10 kg peut engendrer un déséquilibre ainsi qu’un affaissement des pieds. Cela entraîne une douleur intense au niveau du talon, et ce, à cause d’un mauvais appui.

Il est à préciser que la croissance d’une épine calcanéenne est très fréquente chez les personnes âgées, plus particulièrement celles qui portent des chaussures non adaptées à leurs pieds. Elle s’observe également chez les femmes qui ont l’habitude de porter des talons hauts.

Que faire pour diagnostiquer l’épine calcanéenne ?

En principe général, l’épine calcanéenne se manifeste par une vive douleur au niveau du talon. Il se peut également que les patients présentent une sorte de raideur sur le mollet, le tendon d’Achille et l’aponévrose.

Cependant, le diagnostic de l’épine calcanéenne repose essentiellement sur l’imagerie médicale telle que la radiographie pour visualiser l’épine et l’échographie pour mieux connaître son origine.

Il est à préciser que l’épine calcanéenne doit être diagnostiquée à temps. Elle peut en effet se manifester par un simple épaississement de l’aponévrose plantaire. Au fil du temps, cela peut se transformer par des microlésions de l’aponévrose voire même une rupture totale.

Y a-t-il un traitement naturel pour l’épine calcanéenne ?

L’épine calcanéenne n’est pas une pathologie. Cependant, elle nécessite des prises en charge bien définies.

En général, il n’existe aucun traitement naturel contre l’épine calcanéenne. Toutefois, les patients font recours à l’aromathérapie ou à l’utilisation des huiles essentielles pour la traiter. Néanmoins, ces dernières n’ont pas fait l’objet d’une étude clinique.

La façon la plus naturelle pour traiter une épine calcanéenne consiste à identifier les activités qui sollicitent (corde à sauter, course à pied, se mettre debout pendant un long moment, etc.) la voûte plantaire.

Pour soulager la douleur, il est également conseillé de porter des chaussures dont les semelles sont épaisses et d’appliquer de la glace sur la voûte plantaire.

Par ailleurs, l’automassage de la voûte plantaire peut également être efficace. Cela favorise en effet la circulation sanguine au niveau de l’aponévrose.

Quel traitement thérapeutique contre l’épine calcanéenne ?

En principe, le traitement de l’épine calcanéenne consiste à atténuer la douleur. Pour cela, le patient dispose de plusieurs options :

Suivre des séances de kinésithérapie :

Lors de cette prise en charge, le kinésithérapeute utilise des ondes de choc permettant de traiter l’épine calcanéenne. Si les lésions sont assez importantes ou si l’aponévrose est déchirée, le praticien doit procéder à une séance de rééducation. Celle-ci consiste à faire un travail excentrique du tendon et de l’aponévrose en utilisant des charges lourdes.

Faire des étirements de la voûte plantaire ainsi que des muscles de la jambe :

Le mouvement d’étirements permet de débloquer les tensions au niveau du talon. Il permet également de diminuer l’épaississement de l’aponévrose.

Prendre des antalgiques par voie orale :

En principe, les antalgiques permettent de diminuer les douleurs. Certains médecins les prescrivent pour des patients qui présentent une épine calcanéenne. Il est à signaler que ce genre de médicaments ne doit être utilisé que sous prescription médicale.

Recevoir des injections de corticoïdes directement dans le talon :

Les corticoïdes ou anti-inflammatoires stéroïdiens sont des médicaments prescrits dans des situations pathologiques relatives à un phénomène inflammatoire. Autrement dit, ils permettent de soulager les douleurs notamment l’infiltration locale ;

Surveiller son poids :

Le surpoids et l’obésité sont des facteurs non négligeables de l’épine calcanéenne. Ainsi, la perte de poids s’avère être indispensable chez les patients qui sont en situation de surcharge pondérale.

Porter des orthèses plantaires :

Le port d’orthèses plantaires contribue au soulagement des douleurs causées par l’épine calcanéenne. En effet, il servira de support pour l’arche plantaire en réduisant la pronation du pied, en atténuant les chocs via un coussinage au niveau du talon ainsi qu’en répartissant les pressions sous le pied.

Faire un bilan podologique :

À l’issue d’un bilan podologique, les médecins proposent à ses patients des chaussures orthopédiques permettant de soulager les pieds affaissés et de corriger le problème lié à l’appui. Lorsqu’il s’agit de pieds creux, l’utilisation d’une talonnette s’avère être suffisante pour soulager la douleur. Attention ! Le choix des chaussures orthopédiques est très important : il faut opter pour celles dont la largeur et la profondeur sont adéquates à votre pied afin de ne pas compresser les orteils.

Remarque : l’intervention chirurgicale est rarement pratiquée chez une personne souffrante d’une épine calcanéenne. En effet, elle n’est conseillée que lorsque tous les autres traitements n’ont pas été efficaces, ou lorsque la douleur persiste.

Charger plus dans Santé
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Dyshidrose : les remèdes naturels

La dyshidrose est une maladie de la peau touchant à la fois les pieds et les mains. Cette …