Acceuil Maison Immobilier neuf : comment obtenir le prêt à taux zéro ?

Immobilier neuf : comment obtenir le prêt à taux zéro ?

Commentaires fermés sur Immobilier neuf : comment obtenir le prêt à taux zéro ?

Depuis plusieurs années, on encourage l’achat de logements neufs. En effet, les particuliers peuvent profiter de plusieurs dispositifs financiers. Ils sont dédiés au financement d’un projet d’acquisition de bien immobilier neuf, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison individuelle. Vous avez notamment le prêt à taux zéro pour primo-accédant.

L’obtention d’un prêt à taux zéro offre des avantages non négligeables, en plus de l’investissement dans le neuf. Cependant, ce dispositif est proposé sous conditions. Vous souhaitez en savoir plus sur le prêt à taux zéro ? On vous en dit plus dans les prochains paragraphes.

Qu’est-ce que le prêt à taux zéro et quels sont ses avantages ?

Le prêt à taux zéro ou PTZ constitue un prêt immobilier octroyé par l’État. Principalement destiné aux primo-accédants, il permet de financer en partie la construction ou l’achat d’une future résidence principale. Comme son nom l’indique, il s’agit également d’un crédit gratuit octroyé aux particuliers à revenus moyens et modestes avec un taux d’intérêt de 0 %.

Proposée par l’ensemble des établissements financiers, la souscription à un prêt à taux zéro permet de profiter de plusieurs avantages. Néanmoins, vous devez respecter certains prérequis et critères, selon la localisation de votre futur bien.

Par exemple, vous pouvez acheter dans le neuf sur Lyon avec Icade, un groupe immobilier spécialisé dans le neuf. Cette démarche vous offre la possibilité de profiter de conseils personnalisés sur la souscription à votre prêt à taux zéro. Vous bénéficiez également d’un accompagnement qualitatif. Le but : vous aider à trouver un bien immobilier répondant à vos besoins et à vos envies.

souscrire un prêt immobilier à taux zéro PTZ

Parmi les avantages du prêt à taux zéro, on cite :

  • l’accès à plusieurs types de logements (biens neufs terminés, mais pas encore habités, biens vendus sur plans, terrains à vendre…) ;
  • un montant pouvant atteindre les 40 % du prix du logement ;
  • un dispositif destiné à plus de 80 % des ménages ;
  • un remboursement différé permettant le paiement en tout ou une partie du PTZ après le crédit principal sur une durée de 5 à 15 ans pour bénéficier du pouvoir d’achat immobilier ;
  • un prêt s’apparentant à un constitutif d’apport personnel ;
  • des intérêts à la charge de l’État ;
  • pas de frais de dossier.

Pourquoi investir dans l’immobilier neuf ?

Plusieurs raisons peuvent vous inciter à acheter un bien dans le neuf, outre la possibilité de souscrire à un prêt à taux zéro. Cela permet avant tout d’effectuer un investissement immobilier rentable. En effet, il s’agit d’un placement à la fois durable et solide. La valeur d’un bien neuf augmente avec le temps. Ainsi, vous profiterez de bénéfices importants en cas de revente ou de mise en location.

L’investissement dans le neuf permet également de sécuriser son achat. Vous pouvez profiter de programmes immobiliers et de biens bénéficiant des dernières innovations en termes de performances énergétiques et de performances d’isolation. Par ailleurs, les biens immobiliers neufs respectent les normes de construction en vigueur, ce qui permet d’éviter les travaux de ravalement ou de rénovation avant plusieurs années.

L’immobilier neuf constitue aussi une bonne alternative pour profiter de plusieurs avantages fiscaux. Vous pouvez profiter de différentes solutions de défiscalisation. Par exemple, le dispositif Pinel permet d’obtenir une déduction fiscale de près de 12 à 21 % du montant de l’achat d’un bien destiné à la location sur une durée de 6, 9 ou 12 années. Le dispositif Censi-Bouvard, lui, propose une réduction d’impôt de 11 % jusqu’à 300 000 euros pour les loueurs en meublé non professionnels.

À ces avantages s’ajoutent d’autres attraits comme l’allègement des frais de notaire, à hauteur de 2 à 3 % contre 6 à 7 % du prix du bien pour un bien immobilier ancien. Cet allègement concerne aussi les droits de mutation qui s’élèvent à près de 1,5 % du prix de l’acquisition, contre 8 % pour un bien ancien. Bien entendu, le financement de la transaction peut également être facilité grâce aux différentes offres de prêt existantes.

Quelles sont les conditions pour souscrire à un prêt à taux zéro ?

Malgré les avantages du prêt à taux zéro, pour en bénéficier, il faut répondre à certaines conditions. Vous devez avant tout être primo-accédant et acquérir la propriété en tant que résidence principale. Il doit donc s’agir de votre premier investissement immobilier ou d’un bien encore non acquis durant les 2 années précédant votre demande de prêt.

Le bien en question doit également respecter différents critères spécifiques pour être éligible au prêt à taux zéro. Il doit s’agir d’un logement sur plan ou d’un logement neuf terminé, mais jamais habité. Il peut aussi s’agir d’un terrain à acquérir ou d’une maison individuelle à construire. Ce prêt peut aussi concerner les logements à rénover en vue de la livraison d’un appartement neuf ou les locaux commerciaux à transformer en logements.

Autre point à savoir : le prêt à taux zéro est un prêt aidé. Il doit donc être souscrit en complément d’un autre type de prêt. Il peut s’agir :

  • d’un prêt immobilier bancaire,
  • d’un prêt conventionné,
  • d’un prêt d’accession sociale,
  • d’un prêt Action logement,
  • d’un prêt épargne logement.

Comment obtenir un prêt à taux zéro ?

À part ces critères, un plafond de ressources et un plafond du montant de l’opération doivent être respectés en fonction de vos revenus. Ces plafonds ont été mis en place pour permettre aux ménages intermédiaires et modestes d’acquérir leur premier bien immobilier. Ils diffèrent selon la zone d’implantation du bien neuf et le nombre de personnes constituant le ménage.

Par exemple, l’achat d’un logement dans la zone A ou A bis par une personne célibataire nécessite la justification d’un revenu annuel d’un maximum de 37 000 euros. Ce plafond de ressources est de 30 000 euros en zone B1, contre 27 000 euros en zone B2 et 24 000 euros en zone C. Quant au plafond du montant de l’acquisition, il s’élève à 150 000 euros pour une personne en zone A, contre 135 000 euros en zone B1, 110 000 euros en zone B2 et 100 000 euros en zone C.

Un plafond existe également concernant le montant du prêt à taux zéro. Il avoisine les 20 % ou les 40 % du montant de prix de l’achat du bien immobilier. Son pourcentage diffère en fonction de la composition du ménage et de la zone géographique. Comptez jusqu’à 20 % pour une propriété en zone C ou B2, contre 40 % pour une propriété en zone A bis, A ou B1.

Charger plus dans Maison
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

Un spa gonflable est-il solide ?

Il n’est pas forcément facile de s’y retrouver face au grand nombre de spas go…