Acceuil Culture Les femmes et la lecture, une histoire d’amour qui perdure

Les femmes et la lecture, une histoire d’amour qui perdure

0

Toutes les études le montrent. Malgré un marché du livre en crise à cause des changements dans les habitudes de lecture des Français, les femmes aiment toujours lire autant. Les années passent et la gent féminine est toujours une grande adepte de la lecture. Les ouvrages sont variés, outre les romans qui figurent en tête du classement, les magazines féminins qui parlent de mode, beauté, actualités people, décoration… sont aussi très appréciés. Dans cet article, découvrez cette merveilleuse histoire d’amour entre les femmes et la lecture.

Une rupture entre les femmes, les hommes et la lecture

De nombreuses études démontrent le désintérêt croissant des Français pour la lecture, ou du moins de certaines catégories socioprofessionnelles. Le décrochage s’observe notamment chez les hommes et les adolescents à partir de 13-14 ans : c’est à partir de cet âge que les garçons arrêtent de lire généralement, souvent à cause d’un phénomène de groupe… ou de la découverte de l’amour. Mais une fois l’adolescence passée, les garçons ne se remettent pas à lire, contrairement aux filles.

La lecture continue de marquer la vie des femmes, bien que certaines périodes soient moins marquées que d’autres. Quand elles sont mères, souvent, ce n’est qu’après que leurs enfants ont grandi qu’elles redeviennent de grandes lectrices. En réalité, les femmes ne cessent pas d’être de grandes fans de la lecture, seulement, elles doivent souvent mettre cette passion entre parenthèses pour se consacrer à leurs multiples rôles : en 2015, 93% des Françaises se déclarent lectrices et lisent 22 livres en moyenne par an.

De leur côté, les hommes continuent à lire, mais ce n’est plus la lecture de plaisir comme à l’adolescence. On est davantage dans la lecture utilitaire, c’est-à-dire des ouvrages permettant de rester informés sur ce qui se passe dans le monde, d’approfondir leurs connaissances ou des supports utiles pour le travail. Peut-être la seule concession que les hommes font au loisir est la bande dessinée, beaucoup d’hommes continuent à en lire même après l’adolescence.

femme magazine

Que lisent les femmes ?

Bien sûr, le lectorat féminin n’a pas toujours les mêmes goûts que le lectorat masculin en termes de genre littéraire. Le roman reste le livre préféré des lectrices françaises. Parmi les genres qui passionnent le plus, on retrouve les romans sentimentaux ou psychologiques et les romans policiers. Les livres pratiques, comme ceux sur les loisirs et l’art de vivre, connaissent aussi beaucoup d’adeptes avec la montée en puissance des activités de DIY.

S’il y a un autre secteur qui se porte bien dans le monde de la lecture, c’est aussi celui du magazine féminin. Étant des lectrices pressées, les femmes sont plus attirées par ce genre d’écrit. De plus, le fait qu’il parle de thématiques auxquelles elles s’identifient plus facilement, telles que la mode, le bien-être, la santé, la beauté, le shopping, les voyages, la psycho ou la sexo, explique ce véritable engouement.

Puis, il y a ce côté copinage. Lire un magazine féminin, c’est comme se retrouver entre copines pour parler de mode, de problèmes existentiels, de sexe, etc. pour beaucoup de femmes. D’autant plus qu’elles peuvent le faire partout et à tout moment : au bureau, dans le train, durant la pause à midi, au lit, etc. Le succès des magazines féminins est amplifié par la possibilité de se faire livrer ses mensuels préférés chez soi. Plus besoin d’aller au kiosque pour les récupérer : en s’abonnant via des sites spécialisés, les abonnés ne ratent plus un numéro de leur magazine préféré. Ils les reçoivent même avant tout le monde et peuvent bénéficier d’un tarif privilégié grâce à un abonnement étalé sur plusieurs mois.

Si les femmes sont plus attirées par les ouvrages qui misent sur le développement personnel, l’évasion et le rêve, elles semblent être moins intéressées par la presse d’information générale, surtout la presse quotidienne ou hebdomadaire qui est considérée comme une lecture purement « utile ». Si elles sont amenées à lire les journaux, les rubriques qu’elles apprécient le plus sont souvent les « actualités », « arts et spectacles », « éducation et enfance », « santé », « psychologie », etc.

Les femmes aiment-elles lire plus que les hommes ?

De nombreuses raisons peuvent être évoquées pour expliquer le fossé entre les hommes et les femmes en termes de lecture :

  • Une socialisation différente entre les garçons et les filles pendant leur enfance et leur adolescence : alors que les premiers sont plutôt poussés à être actifs, à aller sur le terrain pour découvrir, les secondes sont majoritairement orientées vers des activités calmes, telles que la lecture. Les garçons vont moins lire vers l’âge de 10-14 ans, car c’est la période où on les pousse davantage à se diriger vers des activités comme le sport ou les jeux vidéos. La lecture, elle, est souvent considérée (!) comme une « activité pour les filles » : un concept à faire évoluer !

lecture

  • Une envie d’évasion contre une envie de connaissances : pour les femmes, la lecture s’inscrit plus dans une envie d’évasion et de divertissement, ou un moyen d’enrichir ses connaissances. La fiction reste leur genre préféré, car le roman leur permet d’imaginer ou de retrouver des situations identiques à ce qu’elles vivent. Cette faculté à se projeter et voyager à travers la lecture favorise l’aspect communautaire tournant autour des plaisirs de la lecture. Il ne faut donc pas s’étonner si les blogs de littérature, les séances de dédicaces dans les librairies ou les cercles de lecture sont majoritairement suivis par des femmes… mais pas que !
  • Le contexte familial : le goût de la lecture ne dépend pas seulement de la construction sociale ni du genre. On y associe aussi très fortement un volet familial : près de 40% des personnes issues d’une famille qui n’est pas lectrice ne sont pas lectrices. Les enfants qui n’ont pas été habitués à la lecture, notamment ceux qui viennent d’un milieu moins aisé, ne développeront aucun intérêt ou goût pour la lecture s’ils n’ont pas été mis en contact avec, via leurs parents et leur famille.

En résumé, aimer la lecture, c’est moins une histoire de genre qu’une histoire de personnalité. Le lecteur est curieux, ouvert d’esprit, son monde intérieur et ses connaissances s’enrichissent de ce qu’il lit, que ce soit de la fiction ou des connaissances : autant d’informations qu’il peut ensuite partager avec d’autres, faire connaître autour de lui et qui lui fournissent autant de prétextes au lien social !

Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

10 + = 11

Découvrez aussi

Gagner de l’argent en donnant des cours particuliers

Les temps sont difficiles et les fins de moins deviennent un vrai casse-tête pour vous ? E…