Acceuil Insolite Quelles sont les significations des tatouages de Zlatan Ibrahimovic ?

Quelles sont les significations des tatouages de Zlatan Ibrahimovic ?

Commentaires fermés sur Quelles sont les significations des tatouages de Zlatan Ibrahimovic ?
Quelles sont les significations des tatouages de Zlatan Ibrahimovic ?

Transféré en 2018 au Los Angeles Galaxy, Zlatan Ibrahimovic a marqué l’histoire du football européen grâce à ses capacités physiques et son sens du but exceptionnel. Outre ses talents de buteur, l’ancien pensionnaire du PSG est réputé pour ses caprices et pour les nombreux tatouages qui recouvrent son corps. Chaque tatouage de l’ancien roi du Parc des Princes a des significations spécifiques et dévoile certaines facettes de son caractère.

Les tatouages de Zlatan Ibrahimovic : emplacements et significations

Particulièrement fier de son physique et de ses tatouages, Zlatan Ibrahimovic dévoile souvent une partie ou l’intégralité des œuvres d’art qui recouvrent son corps en fin de match ou tout simplement à chaque but important qu’il marque. Si les significations de certains tattoos de l’ancien buteur du PSG sont relativement aisées à comprendre, d’autres ne sont pas évidents à décrypter.

Les tatouages sur son dos

Le dos est sans nul doute la partie de la plus tatouée du corps musclé d’Ibra. Sur son omoplate gauche, l’ancienne star du Paris Saint-Germain et grand buteur de la MLS a gravé le tatouage d’une carpe koï. Ce poisson ornemental japonais symbolise la vérité, l’amour et dévoile le côté anticonformiste du joueur. En effet, cette race de carpe nage à contre-courant, une habitude que le buteur du Los Angeles Galaxy a adopté dans le monde du football.

Sur sa colonne vertébrale, le Suédois s’est fait tatouer un dessin dermique représentant une plume amérindienne qui s’étend jusqu’à la partie inférieure de son omoplate droite. Ce tatouage est un symbole de force, de conviction et de courage.

À quelques centimètres de ce tattoo, le Suédois a réalisé un autre dessin représentant sa famille. C’est une figure tribale de forme carrée, comportant de nombreux symboles.

Pour finir, en dessous de la carpe koï, de la plume et du tatouage tribal, une figure étoilée composée de cinq têtes du Bouddha représente les cinq éléments : le feu, le vent, l’eau, l’espace et la créativité.

Les tatouages sur ses flancs

Tout comme le dos, les flancs de Zlatan Ibrahimovic présentent des tatouages possédant des significations bien précises, mettant entre autres sa personnalité en lumière.

Sur son flanc droit, l’ancien buteur du PSG s’est fait graver l’image d’un dragon rouge. Le tatouage de cette créature mythique est en quelque sorte un dessin dermique complétant la plume amérindienne. Il représente la force et le caractère de feu de la star du football, aussi bien sur la pelouse qu’en dehors de sa vie professionnelle.

Ce majestueux dragon jouxte un tatouage représentant des cartes, à savoir un as de trèfle et un as de cœur, avec la lettre H. Cette dernière symbolise l’amour qu’il porte pour sa femme, Helena.

Sur le flanc gauche, l’inscription « Only God can judge me » révèle la foi de l’attaquant. Hormis la référence religieuse, ce tatouage serait un message adressé à la presse, aux autres joueurs et aux entraîneurs. Inspirée de la chanson de Tupac Shakur, cette phrase serait une réponse aux critiques auxquelles il est soumis dans l’univers du football.

Les tatouages sur ses bras

Si les tatouages présents sur le dos et les flancs de Zlatan Ibrahimovic sont, dans la majorité des cas, dédiés à sa personnalité, ceux installés sur ses bras sont en grande partie destinés à sa famille.

Sur la partie supérieure de son bras droit, un tatouage tribal de style polynésien symbolise l’harmonie familiale. Ce tattoo imposant serait un véritable porte-bonheur pour l’insaisissable buteur de Los Angeles.

À proximité de cette figure tribale, son nom, Ibrahimovic, et le prénom de son père, Sefik, sont inscrits en lettres arabes. Il aurait choisi cet alphabet pour mettre en exergue son origine arabe et la religion de son père : l’Islam.

Sur son bras gauche, Zlatan a voulu rendre hommage à sa mère qui l’a élevé jusqu’à ses dix ans. À l’instar de son bras droit, celui de gauche accueille un prénom, à savoir celui de sa mère, Jurka.

Le « Code Ibrahimovic »

Le « Code Ibrahimovic » est une série de chiffres placée à l’intérieur des poignets de l’ancien attaquant du PSG. Contrairement à ce que l’on peut penser, ces tatouages n’ont aucune signification mystique ou occulte. Ils représentent tout simplement les dates d’anniversaire des membres de la famille d’Ibra.

Le poignet droit de l’ancienne star de Paris accueille les dates de naissance de ses frères, de son père et de ses deux fils. Par ailleurs, son poignet gauche est orné de chiffres correspondant aux dates de naissance de sa mère et de sa grande sœur.

Les tatouages éphémères de Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic ne rate pas une occasion de décorer son corps avec des tatouages, qu’ils soient permanents ou temporaires. Pour les besoins du WFP (World Food Program), un programme de soutien alimentaire mis en place par l’ONU, l’ancien pensionnaire du PSG a accepté de porter 50 noms et prénoms symbolisant ceux des millions d’enfants, d’hommes et de femmes souffrant de faim à travers le monde.

En 2015, pendant un match entre le PSG et le club de Caen, il n’a pas hésité à dévoiler ses tatouages éphémères au grand public après avoir inscrit un but. Certes, il a été sanctionné d’un carton jaune et n’a pas pu participer au prochain match contre Monaco, mais le guerrier au grand cœur a atteint son objectif, à savoir faire connaître au monde que de nombreux individus meurent de faim et qu’ils ont besoin de soutien.

Lors d’une conférence organisée au Parc des Princes, le célèbre attaquant a expliqué que les nouveaux noms et prénoms présents sur sa peau n’étaient que des tatouages temporaires. Il a ensuite ajouté que contrairement à son nom, ceux des 805 millions de personnes sous-alimentées restent inconnus du public ; pourtant, ils ont grandement besoin d’un soutien au niveau mondial.

À titre d’information, Zlatan Ibrahimovic a dévoilé une photo montrant un tatouage à l’encre blanche sur les réseaux sociaux et dans une publicité. Selon les rumeurs, ce tattoo ne serait pas permanent tout comme les noms inscrits sur son corps, durant la rencontre entre le PSG et Caen.

Zlatan Ibrahimovic : d’une enfance modeste à la gloire


Avant de devenir un des meilleurs avants-centres du monde et de faire le buzz avec ses nombreux tatouages, Zlatan Ibrahimovic a suivi un long parcours qui a débuté à Malmö, en Suède.

Fils de Sefik Ibrahimovic, un Bosniaque musulman, et de Jurka Gravic, une Croate catholique, Ibra a grandi dans une banlieue de Malmö avec ses frères et ses sœurs. Après le divorce de ses parents, il a tout d’abord été élevé par sa mère et a commencé à s’adonner au football à partir de six ans.

À dix ans, alors qu’il intégrait le club du FBK Balkan, le jeune Zlatan Ibrahimovic a dû déménager pour habiter chez son père. Cinq plus tard, il a rejoint le centre de formation du Malmö FF, mais il n’était pas convaincu de son orientation et a souhaité quitter le football pour trouver du travail dans les docks de sa ville natale. Toutefois, son entraîneur l’a persuadé de poursuivre les entraînements et, après ses années d’enseignement secondaire, il a décidé de se pencher sérieusement sur sa carrière de footballeur.

En 1999, l’attaquant a fait ses débuts en première division avec Malmö FF. Néanmoins, son club a fini 13e du championnat et a été relégué en seconde division.

En 2001, les talents du jeune Ibrahimovic ont suscité l’intérêt d’Arsène Wenger, l’entraîneur d’Arsenal, et de Leo Benhakker. Vers la fin du premier trimestre de cette année, Malmö FF et l’Ajax d’Amsterdam ont conclu un accord ayant pour objectif de transférer l’avant-centre aux Pays-Bas.

Lors du Mercato estival de 2001, Zlatan a officiellement rejoint l’Ajax pour un montant de 7,8 millions d’euros. Si pendant sa première saison aux Pays-Bas, l’attaquant n’a pas pu dévoiler l’étendue de son talent, il est devenu un titulaire indiscutable lors de la seconde saison et a remporté son premier titre majeur, l’Eredivisie 2001-2002.

Durant son premier match de Ligue des Champions contre l’Olympique lyonnais, il a marqué deux buts et a offert la victoire à son club.

Grâce à ses prestations de qualité exceptionnelle, le jeune Zlatan Ibrahimovic a attiré l’attention de la Juventus et a été transféré en Italie pour un montant de 16 millions d’euros. Il a rapidement gagné la place de titulaire en raison des nombreuses blessures de David Trezeguet, et s’est imposé en tant que meilleur attaquant de son effectif en inscrivant 16 buts en 35 matchs de Série A.

Suite aux problèmes liés aux matchs truqués, la Juventus a été rétrogradée en Série B et Ibra a demandé à être transféré à l’Inter Milan. Durant la saison 2006-2007, sous les couleurs de l’Inter, il a marqué 15 buts en 27 rencontres et a offert de nombreuses passes décisives.

Jusqu’en 2009, l’année de son transfert à Barcelone, le Suédois a gagné trois Scudetto et malgré ses blessures, il a été un des avants-centres les plus prolifiques du club italien.

Sous le maillot blaugrana, Zlatan Ibrahimovic a réalisé une saison relativement réussie en remportant entre autres la Supercoupe d’Espagne, la Supercoupe d’Europe et la Coupe du monde des clubs. Cependant, les Catalans, notamment Pep Guardiola, ont jugé son attitude et son style de jeu inadaptés à la philosophie du FC Barcelone et il a dû quitter l’Espagne pour rejoindre une fois de plus l’Italie.

Le buteur suédois a passé deux saisons avec le Milan AC et a été un des grands artisans de la victoire du club lombard en Série A, en 2011. Il a terminé l’exercice 2010-2011 avec 14 buts et 14 passes décisives.

Pendant la saison 2011-2012, il a marqué 33 buts. Toutefois, bien qu’il ait gagné la Supercoppa face à l’Inter de Milan, il n’a pas réussi à atteindre son principal objectif : remporter la prestigieuse coupe aux grandes oreilles de la Ligue des Champions.

Lors du Mercato estival de 2012, il a rejoint le Paris Saint-Germain et a poursuivi son ascension impressionnante. Dès sa première saison sous les couleurs du PSG, Zlatan Ibrahimovic a affolé les compteurs avec 30 réalisations en 34 matchs. Il a été élu meilleur joueur de Ligue 1 et meilleur passeur de la Ligue des Champions avec 7 passes décisives.

Durant la saison 2013-2014, il a marqué 40 buts et est devenu le meilleur buteur de l’histoire du PSG en devançant Dominique Rocheteau et ses 39 réalisations.

Pendant sa troisième saison, ses blessures ne lui ont pas permis de battre son record, néanmoins, il a remporté de nombreux titres, parmi lesquels on peut citer la Coupe de France, la Coupe de la Ligue et le Championnat français.

Pour sa dernière saison sous le maillot du PSG, le Suédois a contribué à de nombreuses victoires clés du club parisien, aussi bien en Ligue des Champions qu’en Ligue 1. 2015-2016 a été pour lui un de ses meilleurs exercices. Il a marqué 50 buts en 51 rencontres et a offert une fois de plus la Coupe de France, la Coupe de Ligue et le Championnat de France au Paris Saint-Germain.

Le 1er juillet 2016, Ibra a rejoint officiellement Manchester United et malgré son âge plus ou moins avancé, il a démontré ses talents de buteur dès ses premiers matchs. Malheureusement, la gloire a été de courte durée pour l’avant-centre suédois. En effet, durant le quart de finale de la Ligue Europa contre Anderlecht, il a subi une rupture des ligaments croisés et a été obligé de rester en dehors des terrains pendant de nombreux mois.

Lors de sa dernière saison en Europe (2016-2017), ses performances ont également été entachées par des problèmes physiques et il a dû quitter les Red Devils pour se diriger vers le Galaxy de Los Angeles.

Charger plus dans Insolite
Les commentaires sont fermés.

Découvrez aussi

40 questions coquines que vous n’avez jamais osé poser à votre partenaire

Pour la plupart d’entre nous, parler de sexe reste compliqué, on a trop tendance à associe…