Acceuil France Manifestations pétrolières en France : Macron tient une réunion urgente sur la sécurité

Manifestations pétrolières en France : Macron tient une réunion urgente sur la sécurité

0
gilets-jaunes-arc-de-triomphe

Le président français Emmanuel Macron a tenu une réunion d’urgence sur la sécurité après une journée d’émeutes par des milliers de manifestants anti-gouvernementaux. Les ministres ont déclaré que si aucune option n’avait été écartée, l’instauration de l’état d’urgence n’avait pas fait l’objet de discussions au cours des pourparlers, malgré les rapports antérieurs. Les protestations au sujet de la taxe sur les carburants se sont transformées en colère générale face à l’augmentation du coût de la vie. Trois personnes ont été tuées dans ces manifestations depuis le début des manifestations il y a plus de deux semaines, a indiqué la police. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a promis de donner toute la force de la loi aux personnes qui ont eu recours à la violence. Avant la réunion de sécurité de dimanche, M. Macron a inspecté une partie des dégâts causés par les troubles qui avaient eu lieu à Paris.

Plus de 100 personnes ont été blessées dans la ville, dont 23 membres des forces de sécurité, et près de 400 personnes ont été arrêtées, selon la police. Les véhicules dans les rues de Paris ont été incendiés et quelque 400 arrestations ont été effectuées. M. Macron évalue les dommages causés lors des manifestations « gilets jaunes » près des Champs-Elysées. Le président a visité les Champs-Elysées et l’Arc de Triomphe, qui a été vandalisé par les manifestants samedi. Il a ensuite présidé une réunion d’urgence au palais présidentiel, à laquelle ont participé le ministre de l’Intérieur et de hauts responsables des services de sécurité.

Selon le ministère français de l’Intérieur, environ 136 000 personnes ont pris part aux manifestations dans tout le pays, ce qui témoigne d’un large soutien au mouvement connu sous le nom de « gilets jaunes ».

Des dizaines de personnes ont été blessées lors des affrontements de samedi
Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, avait précédemment déclaré à la radio Europe 1 qu’une déclaration d’état d’urgence était une option possible. « Nous devons réfléchir aux mesures qui peuvent être prises pour que ces incidents ne se reproduisent plus « , a-t-il dit.

Qui sont les manifestants ?

Les manifestants des « gilets jaunes », soi-disant parce qu’ils sont descendus dans la rue en portant les vêtements jaunes à haute visibilité que la loi française exige de porter dans chaque véhicule, se plaignent de la forte augmentation des taxes sur le gazole. M. Macron dit que sa motivation pour l’augmentation est environnementale, mais les manifestants l’appellent hors de contact, en particulier avec les habitants des zones non urbaines qui dépendent de leur voiture.

Qui sont les gens en gilet jaune ?

Le mouvement de protestation n’a pas de direction identifiable et a pris de l’ampleur grâce aux médias sociaux, englobant toute une gamme de participants allant de l’extrême gauche anarchiste à l’extrême droite nationaliste, et de nombreux modérés entre les deux. Près de 300 000 personnes ont participé à la première manifestation nationale, le 17 novembre.

Macron peut-il guérir la faille ?

En arrivant directement de l’aéroport, le président a été accueilli avec joie, mais aussi avec des hommages, alors qu’il regardait l’épave des voitures brûlées et les vitres brisées de l’avenue Kléber. A l’Arc de Triomphe, il a vu les graffitis qui le visaient, lui et son gouvernement, pulvérisés à l’extérieur et à l’intérieur de la dévastation des zones de billetterie et de réception, qui avaient été saccagées par des émeutiers. Le président et ses ministres doivent maintenant décider des mesures à prendre pour faire face à la tournure des événements qui, dans son drame et sa violence, a choqué le pays. Il espère peut-être que la destruction gratuite de la capitale marquera un tournant et que de nombreux « gilets jaunes » ordinaires auront le sentiment d’en avoir assez. Si c’est le cas, il pourrait s’agir d’un calcul irréfléchi. Le point le plus important, ce sont leurs griefs au sujet de la hausse des impôts et de la baisse du niveau de vie, et ils ont encore beaucoup de soutien.

Que s’est-il passé samedi ?

Les manifestants du « gilet jaune » se sont rassemblés pour un troisième week-end samedi et sont descendus dans les rues du pays, notamment à Narbonne, Nantes et Marseille. Un chauffeur est mort dans un accident lors d’un blocus de manifestants à Arles, après la collision d’une voiture avec un poids lourd, a déclaré un responsable de la gendarmerie à l’agence de presse Reuters. Sur les Champs-Elysées, dans le centre de Paris, la police a tiré des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des canons à eau, tandis que des manifestants masqués ont lancé des projectiles et mis le feu aux bâtiments. Près de 190 incendies ont été éteints et six bâtiments ont été incendiés, selon le ministère de l’Intérieur. Les grands magasins et les stations de métro ont été fermés à cause de la violence.

La vidéo des dégradations

Qu’a dit le président Macron ?

« Je n’accepterai jamais la violence », a déclaré M. Macron lors d’une conférence de presse à Buenos Aires samedi.
« Aucune cause ne justifie que les autorités soient attaquées, que des entreprises soient pillées, que des entreprises soient pillées, que des personnes soient tuées, etc.

Charger plus dans France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

− 3 = 7

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez aussi

Funérailles de George Herbert Walker Bush

Un George W Bush émouvant a rendu hommage à son père, l’ancien président George HW B…