Acceuil France Un mort dans le blocus des gilets jaunes

Un mort dans le blocus des gilets jaunes

0
un-mort-dans-les-blocus-du-gilet-jaune.jpg

Une manifestante est morte et plus de 200 ont été blessés alors que plus d’un quart de millions de personnes sont descendues dans les rues de France, fâchées par la hausse du prix du carburant.

La manifestante décédée a été frappée après qu’une conductrice entourée de manifestants eut paniqué et accéléré.

Les « gilets jaunes », ainsi nommés d’après les gilets de haute visibilité qu’ils sont tenus de porter dans leur voiture, bloquent les autoroutes et les ronds-points.

Ils accusent le président Emmanuel Macron d’abandonner « les petits ».

M. Macron n’a pas encore commenté les manifestations, dont certaines ont vu des manifestants lui demander de démissionner.

Mais il a admis plus tôt dans la semaine qu’il n’avait pas « vraiment réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants ».

Néanmoins, il a accusé ses opposants politiques d’avoir détourné le mouvement pour bloquer son programme de réformes.

blocus-des-gilets-jaunes.jpg

 

Que s’est-il passé jusqu’à présent ?

Quelque 280 000 personnes ont pris part à des manifestations dans toute la France, a indiqué le ministère de l’Intérieur dans sa dernière mise à jour.

Il a déclaré que 227 personnes ont été blessées pendant la journée, dont sept grièvement, et que 52 personnes ont été arrêtées.

La plupart des manifestations se sont déroulées sans incident, bien que plusieurs d’entre elles aient eu lieu lorsque les chauffeurs ont tenté de forcer le passage des manifestants.

Chantal Mazet, 63 ans, a été tuée dans le sud-est de la Savoie lorsqu’une conductrice qui emmenait sa fille à l’hôpital a paniqué devant une cinquantaine de manifestants qui frappaient le toit de son véhicule et les ont percutés.

La conductrice a été placée en garde à vue en état de choc.

A Paris, les manifestants qui s’approchaient de l’Élysée, la résidence officielle du président, ont été repoussés par les gaz lacrymogènes.

Pourquoi les conducteurs sont-ils sur le sentier de la guerre ?

Le prix du gazole, le carburant le plus couramment utilisé dans les voitures françaises, a augmenté d’environ 23% au cours des 12 derniers mois pour atteindre en moyenne 1,51 € le litre, son plus haut niveau depuis le début des années 2000, selon l’agence de presse AFP.

Les prix mondiaux du pétrole ont augmenté avant de retomber, mais le gouvernement Macron a augmenté cette année sa taxe sur les hydrocarbures de 7,6 cents le litre pour le diesel et de 3,9 cents pour l’essence, dans le cadre d’une campagne pour des voitures et des carburants plus propres.

La décision d’imposer une nouvelle augmentation de 6,5 cents sur le gazole et de 2,9 cents sur l’essence au 1er janvier 2019 a été considérée comme la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

S’exprimant mercredi, le président a blâmé les prix mondiaux du pétrole pour les trois quarts de la hausse des prix. Il a également déclaré que davantage de taxes sur les combustibles fossiles étaient nécessaires pour financer les investissements dans les énergies renouvelables.

Quelle est l’ampleur du mouvement ?

Près des trois quarts des répondants à un sondage de l’institut Elabe ont appuyé les gilets jaunes et 70 % voulaient que le gouvernement annule les hausses des taxes sur le carburant.

Plus de la moitié des Français qui ont voté pour M. Macron soutiennent les protestations, a déclaré Vincent Thibault d’Elabe à l’AFP.

« Les attentes et le mécontentement à l’égard du pouvoir d’achat sont assez larges, ce n’est pas seulement quelque chose qui concerne la France rurale ou les classes populaires « , a-t-il dit.

Lucy Williamson, de la BBC à Paris, affirme que le mouvement s’est développé grâce aux médias sociaux pour devenir une critique large et publique des politiques économiques de M. Macron.

Des politiciens de l’opposition sont-ils impliqués ?

Ils ont certainement essayé d’en tirer parti. Le leader d’extrême droite Marine Le Pen, vaincu par M. Macron au second tour de l’élection présidentielle, l’encourage sur Twitter.

Elle a dit : « Le gouvernement ne devrait pas avoir peur des Français qui viennent exprimer leur révolte et le faire de façon pacifique. »

Charger plus dans France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

25 − 21 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez aussi

Manifestations pétrolières en France : Macron tient une réunion urgente sur la sécurité

Le président français Emmanuel Macron a tenu une réunion d’urgence sur la sécurité a…