Acceuil Monde Allons-nous enfin arrêter de changer d’heure ?

Allons-nous enfin arrêter de changer d’heure ?

0
allons-nous-enfin-arreter-de-changer-d-heure.jpg

Allons-nous enfin arrêter de changer d’heure ?

Alors qu’on s’était habitué ou presque au changement d’heure en France chaque année, l’Union Européenne annonce un possible fin du changement d’heure. Si ce système de changement d’heure était à la base dans un but écologique, il a connu depuis quelques années de vives critiques suscitant la controverse pour ses effets sur la santé. Aujourd’hui, des millions de personnes sont en faveur d’une heure fixe. Mais on est en droit de se demander si cette mesure de suppression changement d’heure va réellement prendre effet.

Les origines du changement d’heure

Le changement d’heure est né au Royaume-Uni et en Irlande en 1916.  L’Allemagne et la France adoptent rapidement la mesure qui vise à réduire les dépenses énergétiques et à faire d’énormes économies en charbon. L’idée était de profiter davantage de l’ensoleillement naturel et d’être moins dépendant du charbon. En 1945, la France met fin à ce système pour le réinstaurer à partir de 1976 au début du mandat de Valéry Giscard d’Estaing et quelques temps après le choc pétrolier.

Dorénavant, le changement d’heure a lieu deux fois l’année en hiver et en été. En 2001, la mesure est adoptée à l’échelle européenne pour harmoniser le marché unique. Plusieurs pays dans le monde adoptent également le système avec quelques nuances. Le changement d’heure France serait écologiquement très bénéfique et permettrait de réaliser d’importantes économies d’énergie tout en réduisant l’émission de CO2.

L’ADEME (Agence de l’Environnement et la Maîtrise de l’Energie) affirme d’ailleurs que la mesure a permis une économie de plus de 440 GWh en éclairage. Elle a également aidé à éviter 44 000 tonnes d’émission de CO2, c’est donc dire de son utilité écologique.

Une incidence néfaste sur la population non négligeable

Plusieurs arguments sont avancés pour la suppression changement d’heure. Ses détracteurs avancent que la mesure ne serait pas si économe en énergie et que les économies réalisées relèvent plus de l’utilisation des nouveaux équipements moins énergivores. De plus, on apprend que le changement d’heure serait nuisible à l’organisme. L’adaptation à cette mesure serait plus difficile que lors du passage de l’heure d’hiver. De nombreuses études démontrent qu’il y aurait une augmentation du risque de crise cardiaque dû au changement d’heure en été.

A cela s’ajoute aussi des troubles dépressifs, le dérèglement du cycle du sommeil et une consommation accrue des somnifères. Malgré des bienfaits écologiques, le changement d’heure a donc des répercussions sur la santé et provoquerait insomnies, stress, fatigue, irritabilité, déprime, etc. La sécurité routière n’est pas épargnée par cette mesure qui serait à l’origine d’un grand nombre d’accidents en fin de journée en début octobre.

Pourquoi changer d’heure ?

Visionner la vidéo pour connaitre la nécessite ou non du changement d’horaires.

Vers la fin du changement d’heure en Europe

Face à tous ces arguments, le Parlement européen a voté pour la fin du changement d’heure le 8 février 2018. La Commission européenne et les pays de l’UE doivent se prononcer sur ce système. La suppression changement d’heure n’est pas encore actée mais elle est en cours de révision.

La Commission adopte toutefois une position nuancée sur le sujet et présente le changement d’heure comme une nécessité. Il faudra donc une majorité absolue pour mettre fin au changement d’heure.  Manque de bol, ce sera à la fin de l’été prochain. D’ici là, n’oubliez pas de passer à l’heure d’hiver le 27 octobre de cette année.

Charger plus dans Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

− 4 = 4

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez aussi

Changement climatique : L’UE vise à être  » climatiquement neutre  » d’ici 2050

L’Union européenne affirme qu’elle vise à devenir la première grande économie …