Logo Adicie.com

Squatters haut de gamme

Par • 27 décembre 2007 • Catégorie: Politique

Je reviens sur une actualité qui date de la semaine dernière, mais qu’il était indispensable d’archiver dans ce blog. Il s’agit du scandale à propos de l’appartement municipal de Jean-Paul Bolufer, bras droit de Christine Boutin, la ministre au Logement.

Pour résumer les faits, le Canard Enchaîné (19/12/07) dévoile que Bolufer bénéficie d’un appartement de 190 m2, dans le beau quartier de Port-Royal à Paris, pour seulement 6,30€ le m2. Il faut savoir que dans ce quartier, les prix varient plutôt de 20 à 30 € le m2. Bolufer bénéficient de ce traitement de faveur depuis 1981, alors qu’il était directeur adjoint de cabinet du maire Jacques Chirac.

Bolufer montre l’exemple de la pire hypocrisie politicienne lorsqu’il s’exprime à propos des passes droit dont il bénéficie indûment. Je vous propose d’écouter les propos de l’intéressé directement dans cette vidéo. Ses propres mots et l’intonation de sa voie sont ignobles maintenant qu’il est connu que ce politicien économise entre 2066 et 4500 € de loyer par mois. Il dénonce véhément un système dont il profite avec un magnifique aplomb. En tout cas, cet incident fait bien tâche en pleine crise du logement et problème d’hébergement des sans-abri.
[coolplayer width= »480″ height= »380″ autoplay= »0″ loop= »0″ charset= »utf-8″ download= »0″ mediatype= » »]
Jean-Paul Bolufer
[/coolplayer]
Bien sûr, Bolufer n’est pas le seul menteur de la classe politique française et je me demande bien qui ne ment pas dans ce panier de crabes ? Il n’est pas le seul non plus à bénéficier de somptueux logements municipaux car les reliquats la Chiraquie ont la vie dure dans la capitale. Lorsque j’habitais à Paris et qu’un de mes amis était bien placé à la mairie, j’ai vu le genre de logement dont Bolufer bénéficie. Ainsi, je peux dire qu’ils sont vraiment magnifiques et qu’ils feraient d’excellentes crèches dont Paris manque tellement.

Bolufer a démissionné de sa fonction, mais il a annoncé qu’il ne voyait aucune raison de quitter son logement. Cet homme n’a donc aucune dignité et morale ? D’ailleurs, c’est étonnant que les privilèges des logements municipaux attribués aux hommes politiques ne soient pas révoqués car je me rappelle parfaitement que Bertrand Delanoë, maire de Paris après Jacques Chirac, avait annoncé la guerre à ce genre de privilèges. Ma foi, ça montre aussi qu’à gauche la langue de bois est parfaitement maîtrisée. Pour la défense du maire de Paris, les privilégiés s’accrochent à leurs logements dorés et il n’est pas facile de les faire dégager. La Ville de Paris était dans un système d’économie mixte avec la société privée Sagi qui bloquait le dossier. Cependant, il paraît que la Ville de Paris vient de prendre le contrôle total de la société et que le ménage va commencer. En tout cas, je vais suivre ce dossier pour voir si les squatters haut de gamme vont vraiment déménager.

5 reponses »

  1. Déménager ? Mais pourquoi donc, puisqu’il est dans son bon droit !
    Il a quand-même dû passer un bon Noël, alors que les SDF…

  2. J’en ai honte mais à sa place j’aurais fait la même chose ^^

  3. @bisane : ben non il n’est pas dans son bon droit puisqu’il dénonce lui-même ce système. En d’autres termes, il scie la branche sur laquelle il est assis.
    @dop : Choper un super appart pas cher, bien sûr qu’on le ferait tous, mais je ne crois pas que tu sois capables de la même mauvaise foi que lui.

    De plus, pris la main dans le sac, je crois que le bon sens voudrait rendre les clés et aller se cacher dans un trou.

  4. @ Laurent Bourrelly: eh, c’était ironique ! Je ne le défends pas !
    Je me contentais de le « citer », et de dire que le système en place ne va sans aucun doute pas faciliter son expulsion.
    Non, il ne scie même pas la branche sur laquelle il est assis, puisqu’il a des droits et prérogatives que d’autres n’ont pas !

    Un système à revoir, certes, mais dont cet épiphénomène, comme tant d’autres, n’est qu’une « représentation »…

    Si tous ceux qui fautaient en haut lieu se cachaient dans un trou, et prenaient à bras le corps les problèmes réels, on n’en serait pas là où on en est…

    Mais il vaut mieux faire des promesses sur le pouvoir d’achat et le logement que les tenir… Et dans le même temps dépénaliser les « affaires » !

    Je vous invite à consulter et participer à « mon » blog : http://social.societal.free.fr

    @ dop: merci pour cette franchise… et qui refuserait en effet !
    Sauf que nous ne sommes pas forcément dans la même situation.

  5. rendre les clés et son boulot ? pourquoi pas aussi rembourser ce qu’il a économiser en loyer depuis 10 an :p

    Il n’a pas non plus envie de tout perdre.