Logo Adicie.com

Les mensonges de Noël

Par • 24 décembre 2007 • Catégorie: Société

À la veille de Noël, il fallait bien que je tape sur le mensonge du Père Noël et la naissance de Jésus sinon ce blog ne serait pas délicieusement subversif. Les psychologues mettent en garde contre le mensonge organisé du Père et les historiens avertissent que Jésus-Christ n’est pas né le 25 décembre.

Père Noël de Coca Cola D’un côté, nous essayons d’inculquer des valeurs morales à nos enfants et de l’autre nous mentons en masse pour édulcorer le fantasme du Père Noël. Tout le monde organise le mensonge de l’histoire d’un vieux monsieur à la barbe blanche et au costume rouge qui viendrait délivrer des cadeaux par la cheminée en voyageant par la voie des airs sur un traîneau tiré par des rênes. Dans l’absolu c’est mal de fabriquer et valider un tel mensonge. La confiance des enfants est totalement bafouée car il subsiste un véritable danger de désordre causé par l’amalgame entre vérité et fable.

Bien sûr, les supporters du Père Noël diront que c’est magique et merveilleux, mais je répondrai qu’il est tout à fait possible de créer des moments magiques et merveilleux sans mentir, même si le mensonge est bien intentionné. Pourquoi le Père Noël doit vraiment exister au lieu d’être une fable ? Les cadeaux peuvent très bien êtres offerts par tradition plutôt que par une divine apparition ? Sans parler du fait que le Père Noël amplifie les injustices de l’économie actuelle. Certains enfants sont couverts de cadeaux qui représentent des milliers d’euros tandis que d’autres reçoivent seulement un hommage symbolique. Plus grave encore, la tradition du Père Noël n’est pas un choix puisque la société tout entière fait subir cette croyance ; il s’agit d’un culte socio-ethnologique majeur qui est loin d’être anodin. En tout cas, il ne faut pas occulter les effets culpabilisateurs de ce culte. C’est un élément psychologique aux effets négatifs d’aliénation tel qu’il est véhiculé actuellement. C’est aussi subversif pour les parents qui entrevoient leur bonheur au travers de celui des enfants. Pour finir, le plus abominable réside dans le fait que le Père Noël en habit rouge et barbe blanche est une pure invention mercantile de la part de Coca Cola en 1931.

À mon avis, il serait tout à fait possible d’organiser une fête magique et chaleureuse sans mentir de la sorte. L’autonomie des enfants est le but de l’éducation qui sera favorisée par une plus grande complicité à propos de la vérité sur la fête de Noël.

Second point à éluder à propos de Noël concerne la naissance de Jésus. D’après la prophétie, Jésus-Christ serait né le 25 décembre à Bethléem, dans les environs de Jérusalem.

Le premier indice des contradictions à propos de la date de naissance de Jésus concerne les bergers qui dormaient en plein air afin de voir l’étoile. C’est une simple déduction logique qui tend à croire que les bergers ne vivent pas ou ne dorment pas dehors en plein hiver. Une seconde indication se situe au niveau de la date de sa mort qui est avérée se situer à 33 ans et demi, le 1er avril 33. De ce fait, sa naissance se situe 33 ans et six mois plus tôt ; c’est-à-dire en octobre. Surtout, l’équivoque vient du fait que le choix officiel de la naissance de Jésus-Christ remonte à l’an 306 lorsque le pape Jules 1er décide que le 25 décembre sera la date de la célébration de la naissance du Christ. Le pape a choisi cette date pour incorporer la fête païenne des Saturnales aux rites chrétiens. Les Saturnales était une fête de 7 jours autour du solstice d’hiver dans la Rome Antique. Les festivités de l’époque romaine offraient des sacrifices au Dieu Saturne, les esclaves étaient libérés le temps de la fête, une journée était consacrée aux enfants et le sapin était décoré, étant le seul arbre encore vert à cette période. Évidemment, nous retrouvons des éléments de la fête des Saturnales dans la fête de Noël. Ainsi, Noël serait mieux interprété comme un hommage à la venue spirituelle du Christ sur Terre plutôt que la fausse célébration de sa naissance.

Voilà, j’ai fait mon rabat-joie à propos de Noël ; ce qui ne va pas m’empêcher de me réjouir d’un bon repas et des cadeaux de mon fils. Il sait que le Père Noël est une fable et il a compris la symbolique essentielle du partage. Quant à la naissance de Jésus, je verrais dans quelques années pour expliquer la différence entre l’homme qui a existé et l’icône religieuse qu’il représente à jamais.

18 reponses »

  1. Damned ! Je suis flouée ! … Que me racontes-tu là Laurent ? Et moi qui pensais encore aujourd’hui que le Père Noël allait descendre dans ma cheminée cette nuit (raison pour laquelle ce soir je ferais pas de feu), pour me couvrir de cadeaux !

    M’aurait-on menti (à l’insu de mon plein gré) pendant toutes ces années ?

    Pourtant j’ai envoyé ma lettre au Père Noël à l’adresse suivante :

    – Monsieur le Père Noël, Receveur des impôts des Bouches du Rhône…

    Je n’aurais donc pas de réponse ?

    Et voilà, qu’un mythe s’écroule pour moi… Sniff….

    Enfin, bonnes fêtes de fin d’année à tous les lecteurs et particulièrement à Laurent et Louis. 😉

    PS : Un dernier conseil : N’abusez pas des huitres… C’est pire que l’alcool !

  2. Moui, faut quand même pas abuser, on n’est pas dangereux au volant après avoir ingurgité une douzaine d’huitres, ce qui n’est pas le cas avec l’alcool.

  3. @Marie : c’est un private joke l’histoire des huîtres, mais en l’occurence c’est vrai qu’une douzaine d’huîtres font plus de mal qu’un litre d’alcool.

  4. Pourquoi mentir à propos du Père Noël ?…

    Durant la période de Noël, il y a 2 mensonges réccurents : le Père Noël et la naissance de Jésus. En 2008, il serait temps d’ouvrir les yeux à ce sujet….

  5. hum, l’alcool ça rend con, pas les huitres

  6. j’ajoute que certaines personnes n’ont même pas besoin d’alcool pour être connes 😉 et désolée de te contredire Laurent mais 1 litre d’alcool fait bien plus de mal qu’une douzaine d’huitres, je suis sure que le type qui a tué mon petit frère en voiture n’avait pas mangé d’huitres mais il avait bu de l’alcool, c’est certain.

  7. Encore un mensonge ? Pourtant on m’a toujours affirmé que la Ste Arlette c’était le 12 juillet et non le 25 décembre. Mais visiblement on a du bouleversé le calendrier !

    Pour en revenir à ton billet Laurent, qui est tout de même plus intéressant… Il n’y a pas que Noël qui est une date fictive. Pendant des années on a fêté l’épiphanie le 6 janvier. Puis un jour l’église catholique a jugé que ce serait maintenant le 1e dimanche de Janvier. Certainement parce qu’elle pense que chaque année les rois mages prennent des moyens de transport différent. Un coup l’avion, un coup le train, en fonction des grèves ???

    Et Pâques ? Pentecôte ou l’ascension : Pourquoi les dates changent-elles chaque année ?

    On devrait faire pareil pour notre anniversaire… Choisir tous les ans la date qui nous convient le mieux pour faire la fête :)

  8. Je ne vise personne en particulier, c’est une remarque d’ordre général 😉
    Je n’arrive pas à rire du poison qui a tué mon frère et ma mère, c’est tout.

    J’ajoute pour en revenir au thème du billet que selon moi (c’est vraiment mon humble avis) croire au Père Noël c’est un peu comme croire en Dieu, sauf qu’en général à l’âge de 6 ans environ on arrête de croire au Père Noël. …

  9. Ah ! mais moi non plus je ne vise personne dans la fable du dernier MoteurZine http://www.moteurzine.com/ 😉

  10. Moi je suis juste pour dire honnêtement les choses.

    En effet le pere Noel est une invention commerciale très récente (fin XIX) et il y a eut de forte résistances religieuses au départ (autodafés de pere Noel par l’église catholique à Dijon…). Mais le commerce n’a rien de mal. Un bon commercant est un homme qui procure plus de bien être à une communauté qu’un mauvais prêtre. Bien sûr la sacralisation du pere Noel est néfaste, mais il y a du monde pour le désacraliser et le rendre très humain et commercial.

    Noel religieux, 3 jours après le solstice, cela s’inscrit dans la lignée de l’egypte ancienne. 3 jours de mort du Dieu soleil puis renaissance. La naissance de Jesus bien sur n’a rien à voir, c’est plus la naissance du Christ (mort du soleil et résurrection trois jours après).

    Enfin en Moldavie la date de Noel (calendrier grégorien ou Julien) est devenue une affaire politique (alors meme que la Transnistrie ou la Russie se moquent bien de savoir quand est Noel pourvu que les magasins soient pleins et que l’on fasse la fête).
    http://www.tiraspoltimes.com/news/transdniestria_gets_christmas_tree_that_moldova_cant_have.html

  11. Hum j’ai suivis le lien que tu as mi en commentaire sur mon blog.
    Comme dis là bas très bon article, qui résume bien l’idée que je me fait de noel.
    Le mensonge et son profit commercial sont pour moi impardonnable, par contre la magie de noel sous sa forme de conte de noel ou de légende du vieux gros barbu sur son traîneau sont à raconter aux enfants, mais bien sous forme d’histoire.

  12. @Joseph :

    Salut,

    C’est clair qu’il y existe suffisament de battage médiatique et commercial afin de désacraliser le Père Noël, mais c’est plutôt au sein des familles que le problème se situe. Les parents sont responsables de la pérénnité du mensonge. De plus, c’est assez énervant d’entendre trop souvent le fameux : »si t’es pas sage, le Père Noël ne passera pas ».

    Merci pour l’info sur la Moldavie. Je ne savais pas que les célébrations de Noël étaient interdites par le pouvoir, mais l’histoire de cet arbre qui passe au travers de l’interdiction semble de bonne augure.

  13. bonjour
    d’abord,l’occasion pour moi de tordre le cou à une idée reçue,non;le pere noël n’a pas été inventé par coca cola,qui a seulement fixé sa représentation la plus fréquente actuelle,et en particulier le rouge,sa couleur,on en trouve des représentation bien plus anciennes que cette marque,de plusieurs couleurs,y compris le rouge. en réalité,il a été imaginé par un américain,qui a adapté SAINT NICOLAS ,et est aussi plus ou moins inspiré d’ancienne divinitées de la mythologie antique (notemment un dieu qui passait par les cheminées).
    ensuite,je signale que depuis longtemps,on explique aux enfants des cathéchismes et aumonerie l’origine paîenne de la fete de noël,et on leur précise que ce n’est pas la vrai date de naissance de JESUS.
    enfin,pour ma part,je ne trouve pas choquant que les enfants croient au pere noel,il est avant tout le symbole de la générosité gratuite,et c’est un beau symbole.
    merci

  14. @pauly : je n’ai pas dit dans mon article que Coca Cola avait inventé le Père Noël, mais bien le « Père Noël en habit rouge et barbe blanche ». Cela dit, je viens de me relire et c’est vrai que ça pouvait un peu prêter à confusion.
    En tout cas merci de la clarification et pour ceux qui souhaitent plus d’infos sur l’histoire du Père Noël, j’ai trouvé ce lien clair et simple à lire http://www.noel-vert.com/pere-noel.php

  15. Pour abonder dans le sens de la fin de l’intervention de Pauly en reprenant les idées du roman de Terry Pratchett « Hogfather » (basé sur une analogie du concept de Noël mais transposé en fantasy) : apprendre à croire en de petits « mensonges » peut permettre d’en croire de plus gros. c’est à dire que les concepts importants pour l’Homme, telles que les valeurs morales de la Justice, de la Tolérance, du Courage,etc, sont purement immatérielles et n’existent absolument pas ailleurs que dans nos esprits, dans le conscient collectif. Donc un processus de construction des codes sociaux. Et puis c’est aussi l’idée d’un mode de transmission de ces valeurs. L’immatériel pour être manipulé, ou évoqué, voire transmis, peut se matérialiser au travers de symboles. Petit nous croyons au Père Noël de façon primaire, au premier degré. La mascarade levée, c’est à nous de choisir (selon sa maturité et ses envies) de poursuivre l’attachement à un symbole auquel on veut croire, mais plus forcément au premier degré, mais en attachant à ce symbole des valeurs chères, par exemple celle de l’échange, de la convivialité, de la cohésion familiale, ou sur des principes plus matérialistes pour certains… Le mensonge est une chose commune, ce qui est intéressant n’est pas d’essayer vainement de l’éviter, mais plutôt d’apprendre à le négocier, d’en retirer quelque chose au final.
    Et puis le père noël n’est, pour beaucoup, pas estampillé Coca-Cola, on pourrait renverser le sentiment de se faire manipuler, par l’idée d’avoir récupérer dans l’imaginaire collectif un symbole en partie « commercial », comme si c’était un brevet qui était tombé dans le domaine public, cette image du père noël est la notre, plus celle de coca !
    Joyeux prochain Noël 2009 !

  16. Je tiens simplement à préciser que L’image d’un père noël en habit rouge et blanc est bien plus ancienne que celle de Coca cola en 1931 .. ! Cela date de 1885 avec Louis Prang, Coca cola l’a simplement modernisé et remis à sa sauce .
    Ceci dit votre article est très intéressant :)

  17. J’ai lu un article intéressant l’an dernier su l’origine du mot noel paru dans le journal Québecois Le devoir voici le lien;
    http://www.ledevoir.com/non-classe/222841/sait-on-que-le-mot-noel-n-est-pas-latino-chretien-mais-plutot-arabo-musulman

  18. Quoiqu’il en soit si un mec barbu essaye de passer par ma cheminée c’est la chevrotine qui l’attend t’entend Justine !