Logo Adicie.com

Yvan Colonna était-il condamné d’avance à la peine maximale ?

Par • 14 décembre 2007 • Catégorie: France

Le verdict du procès d’Yvan Colonna est tombé le 13 décembre 2007. L’accusé à été reconnu coupable de l’assassinat du préfet Erignac et condamné à la peine maximale : perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans. Le procès s’est déroulé sur un fond de polémique qui conclut par poser la question du doute à propos de la culpabilité de Colonna.

Yvan Colonna La Cour d’assises spéciale de Paris s’est prononcée sur le verdict en moins de 5 heures. Cette rapidité de décision s’ajoute au éléments litigieux de ce dossier. Tout au long du procès, des points d’interrogation sont apparus. Le premier doute concerne la taille du tueur qui est estimée supérieure à celle de Colonna par un expert en médecine légale. Ensuite, la reconstitution coûteuse sur le terrain n’a absolument rien démontré de probant. Puis l’investigation ont montré des points de faiblesse liés aux méthodes peu orthodoxes des enquêteurs. Un autre point important fût les rétractations des co-accusés à propos de l’implication de Colonna dans l’assassinat, mais les témoignages contradictoires et hésitants ont finalement desservi l’accusé. Il y a aussi un manque cruel de preuves directes puisque le nom de Colonna a surgi uniquement lors des aveux de ses soi-disant complices. Pour finir, l’absence du moindre soupçon d’aveu de la part de Colonna pèse contre l’accusation.

Du côté de l’accusation, la fuite de Colonna est un lourd soupçon. Il y a aussi un manque certain d’alibi. De plus, les aveux et ensuite les rétractations contradictoires des témoins et co-accusés ont certainement pesé lourd. Enfin tout cela semble bien maigre pour condamner un homme à la plus lourde peine possible en France.

Par contre, la défense a tort de clamer à l’iniquité du procès car il semble bien que la justice ait effectué son travail correctement concernant la procédure. Cependant, il faut peut-être se demander si ce procès n’était pas joué d’avance. Normalement, le doute doit jouer en la faveur de l’accusé et ce n’est absolument pas le cas pour ce dossier. Ce fameux doute subsiste véritablement dans le cadre du procès Colonna et je me demande si l’accusé n’a pas été sacrifié au nom de l’apaisement général. Il faut rappeler qu’un représentant de l’Etat a été assassiné et la justice doit trouver un coupable afin de protéger les instances de la France et ses représentants, mais c’est effrayant d’observer que ce coupable est condamné « coûte que coûte ». La justice a effectivement bien effectué son travail concernant la procédure, mais le bouquet final manque de certitude. Le procès Colonna va sans doute continuer d’alimenter la polémique pendant de nombreuses années, mais il reste qu’un homme est en prison pour une durée minimum de 22 ans et nous ne sommes pas certains que c’est lui le coupable.

5 reponses »

  1. Je vais me faire l’avocat du diable….

    Est-on sur de connaitre le fond du dossier ? Car il a tout de même été condamné par un jury d’assise non ?

    Et là je me pose la question :

    – Soit le président du tribunal et ses deux assesseurs sont vraiment des manipulateurs pour convaincre des personnes « prises au hasard », qui ont suivit tous les débats et sont arrivés à les convaincre de la culpabilité

    – Soit dans les médias comme dirait : « Anne Roumanoff : On ne nous dit pas tout ».

    Car il est évident qu’il n’y avait qu’une alternative :

    – Soit accusé et c’est perpétuité
    – Soit innocent et c’est l’acquittement.

    Mais enfin, il y a 9 personnes en plus du président et de ses 2 assesseurs qui ont voté pour sa culpabilité.

    Donc je reste prudent… Et j’attends le verdict de la cour d’appel, ou là il y aura 12 jurés (c’est à dire des personnes dont les noms sont tirés au hasard sur les listes électorales).

    Après on peut débattre sur la peine.

    Oui, je trouve que la peine de sureté en dispropotionnelle, dans la mesure ou des assassins sont condamnés pour moins que cela. Pourquoi la vie d’un préfet serait plus importante que celle de mon voisin ? Si on prend l’exemple d’Emile Louis qui a été condamné à 20 ans alors que lui a plus de sang sur les mains que Colonna, et surtout il cumule : « Viol + assassinat » …Mais bien sûr ses victimes étaient des « pauvres filles handicapées »…

    Toutefois, je trouve que pour une personne qui devait être certaine de sa non-culpabilité, il s’est bien débrouillé pour fuir la justice pendant 4 ans.

    Et j’ai vu un reportage sur les moyens mis en oeuvre pour le localiser et bien rien qu’au vu de cela on peut se poser la question :

    – Pour un homme qui n’a rien a se reprocher, ou il est paranoïaque, ou il n’est pas si « non-coupable » que cela.

    Je suis partant pour être juré, histoire de voir si les jurés sont manipulés, ou si c’est vraiment en toute objectivité que le peuple s’exprime dans un procès.

    On peut se dire qu’il n’y avait que deux possibilités dans cette affaire (à la lecture de se que l’on sait via les médias) :

    – Soit on le condamnait et on en fait une affaire « Dreyfus »
    – Soit on l’acquitte : et c’est dire, préfet ou pas vous n’êtes pas à l’abri du crime parfait (c’est à dire : crime impuni). Personnellement je ne crois pas aux personnes qui disent : « Oui c’est lui le coupable et après se rétractent »… Pour moi, la première version est bonne, pour la deuxième c’est après intervention d’un avocat.

    Et quand on connait le talent de certains avocats pour gagner un procès (coupable ou pas ils s’en foutent du moment qu’ils gagnent on peut là aussi se poser des questions )

    Attendons donc, le verdict en appel 😉

    Bien que je peux comprendre ta position Laurent, et mettre cela sur le compte de notre président qui est prêt à tout pour montrer : « Les autres ont rien fait… Moi regardez j’y suis arrivé » … Cela rentre assez dans la lignée de sa politique.

  2. Tu me diras que ce n’est qu’un film d’Hollywood, mais j’aime bien la tirage de Gene Hackman dans http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=43930.html qui dit que « tu ne crois quand même pas qu’une décision de justice va être laissée entre les mains de 12 jurés » ?
    En tout cas, si je regarde les faits exposés et les preuves annoncées, il me semble évident qu’un gros doute subsiste.
    Cela dit, je ne suis pas expert judiciaire et c’est mon seul instinct d’observateur lambda qui me dit qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce procès.

  3. Oui, je connais le film dont tu parles… Mais enfin, se fier à ce que dit la presse, je suis tenté de te répondre : Et l’affaire d’Outreau ? Pendant 3 ans d’instruction on a pu lire dans la presse que tous étaient coupables… Verdict ? Tu le connais aussi bien que moi 😉

    Juste un lien qui en parle : http://www.acrimed.org/article2221.html

    Ce film est tiré d’une pièce de théâtre : « Douze hommes en colère »
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Douze_Hommes_en_col%C3%A8re_(th%C3%A9%C3%A2tre)

    C’est pour cette raison que je disais : « J’aimerai bien être jury pour voir si celui-ci est manipulé par le président et les assesseurs » 😉

  4. Je ne dis pas que tous les procès sont truqués ! Le procès d’Outreau n’avait pas les enjeux de celui de Colonna. Dans le cadre de ce dernier ce sont les entités de l’Etat qui sont en jeu et les pressions sont autres que pour quelques pauvres gens accusées à tort dans une histoire de pédophilie qui tourne mal. Il ne faut pas dire que la justice est pourrie, mais c’est évident que les intérêts souterrains qui doivent traîner dans le cadre de certains procès ne sont pas négligeables.

  5. La France, ca n’est pas les USA.
    Les jures Francais me sont jamais laisses seuls pour deliberer et fixer les peines (et dedomagements).
    En France, les jures sont assistes et conseilles par le juge (et/ou) ses assesseurs.
    “Douze hommes en colère” n’est pas du tout transposable en France.
    NOTA : J’ai ete jure d’assise il y a 9 ans.