Logo Adicie.com

Contre la parité des femmes et des hommes dans un domaine particulier !

Par • 13 décembre 2007 • Catégorie: Société

Je suis toujours surpris de lire, ou d’entendre les femmes réclamant l’égalité des sexes. Soit, il est indéniable que dans le milieu professionnel les salaires des femmes sont inférieurs de 25 % à celui des hommes… Mais enfin, il faut reconnaître que Mesdemoiselles, Mesdames, vous êtes dans bien des domaines supérieures aux hommes.

Alors pourquoi demander l’égalité ? Ne serait-ce pas vouloir vous dénigrer à nos yeux ? Vouloir vous rabaisser ?

Car, on ne peut pas contester qu’il est un domaine, ou tous les hommes vous envient : C’est bien la maternité ! Comme m’a dit souvent ma mère : « Maman sur, papa peut-être » ! Et ça quoi qu’on fasse, on ne pourra pas vous l’enlever.

Mais il est un autre domaine que je souhaite aborder aujourd’hui, moins marrant soit dit en passant, mais qui démontre que là effectivement il ne serait pas de bon ton de demander la parité : « Le crime en série ! »

Et, oui ! Cela parait anodin mais avez-vous déjà entendu parler de « Tueuses en série » ?

Là, vous réalisez déjà qu’en réfléchissant vous avez du mal à trouver un nom de femme ayant été étiquetée comme : « Tueuse en série » !

Vous ne représentez que 8 % de la population dit : « Serial Killer » ! Déjà on peut classifier les personnes (quel que soit leur sexe), qui ôtent la vie de plusieurs personnes dans deux catégories :

  • Celles, qui veulent en finir avec la vie, mais laisser une trace de leur existence : C’est le cas des personnes qui vont tuer des inconnus, au hasard, et vont se suicider après coup. Leur geste est fait dans le sens : « Je veux que nom reste dans l’histoire ».
  • Celles, qui n’ont aucun respect de l’autre, mais qui agissent suivant une idéologie particulière et bien à elle. Par exemple : Jack l’éventreur, ou le Docteur Petiot. Il y avait un motif bien réel. Supprimer les prostituées, ou le gain.

Dans tous les cas ces personnes sont des cas pathologiques. Et c’est le besoin de « reconnaissance » qui pousse les criminels à agir.

Les hommes agissent par des moyens violents : Les armes à feu, les armes blanches, la violence. Ils ne voient pas le côté : « La victime sera méconnaissable après ».

Les femmes préfèrent le poison. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une femme va raisonner (si on peut dire cela), sur l’après. C’est plus discret, à la limite moins facilement décelable au premier abord. (Même au deuxième si on se réfère aux statistiques du dopage dans le sport… Mais c’est une autre histoire) Et, pour la même raison que les suicides de femmes sont plus « soft », c’est-à-dire : Moins de défenestrations, moins de suicides par arme à feu, mais plus par overdoses… Parce que les femmes sont soucieuses de leur état physique après la mort. Il faut rester : « Belle après la mort » en quelque sorte.

Les motivations sont différentes suivant le sexe :

Pour un homme :

  • Le sexe
  • La domination
  • L’amusement

Chez les femmes :

  • L’argent
  • Le contrôle
  • Eventuellement le sexe…

On peut être tenté de dire au vu des statistiques, que les femmes sont plus malignes que les hommes. Effectivement, il faut en général 4 ans pour arrêter un « tueur en série », et 8 ans pour une « tueuse »…

Alors, je vous pose la question : L’égalité des femmes n’est-ce pas une régression dans ce cas ?

Sur l’égalité des salaires = Oui, je suis d’accord, il faut vous battre… Mais pour le reste, déjà vous avez la coquetterie de faire croire à un homme que c’est lui qui prend les décisions, alors que c’est vous 😉 .

Vous êtes plus intelligentes que les hommes, vu que même dans le crime vous êtes plus coriaces à appréhender.

Et n’est-ce pas faire preuve de son infériorité pour un homme que de se servir de sa supériorité physique pour soit disant « se faire respecter », en levant la main sur sa compagne ?

D’ailleurs il n’y a qu’à lire la dernière déclaration de Mme Sarkozy mère pour comprendre. Quand on l’interroge sur un éventuel re-mariage de son fils : « Vous savez, à ce poste, il ne peut qu’avoir l’embarras du choix. Mais j’espère que personne ne se remariera ! J’en ai marre des mariées ! ». Même président de la république un homme de 52 ans peut-être encore sous l’emprise de sa mère ! Ce n’est pas un homme qui aurait osé dire ça à propos de son fils ou sa fille.

Laissez nous l’illusion d’être supérieur, vous avez tout à y gagner !

Je vous accorde volontiers qu’au vu des statistiques ci-dessus, vous êtes plus en danger que les messieurs. Vu que « le sexe dit fort » est plus « sadique ». Donc le risque est beaucoup plus élevé pour vous d’être victime d’un « Serial Killer ».

Le pourcentage faible de « tueuses en série » montre que les femmes n’ont pas besoin de passer par des actes abominables pour être reconnues. Elles savent se distinguer avec d’autres armes.

Avant d’avoir les commentaires « les chiennes de garde », je vous accorde que le titre est un peu « provocateur », mais il faut le prendre comme une boutade. Je souhaite seulement montrer que l’égalité de la femme = Oui, je suis pour tout ce qui est matériel et sur les droits fondamentaux. Ce n’est qu’une question de temps pour voir que bientôt il y aura la parité, voire que les hommes dans quelques années devront mener le combat inverse, et créer l’association : « Les chiens de garde »

Parce que si on étudie l’histoire c’est tout simplement parce qu’on n’a pas laissé la place aux femmes, par exemple de faire des études, accès aux grandes écoles, le droit de vote (1944 en France), la liberté d’être commerçante sans l’autorisation de leur mari : loi qui a été abrogée qu’en 1962 ne l’oublions pas !…etc , qu’aujourd’hui elles doivent se battre deux fois plus.

Rendez-vous dans quelques décennies, je pense que la tendance sera inversée 😉

Mais par pitié Mesdames n’essayez pas d’égaler les hommes dans le domaine du crime en série ! :)

4 reponses »

  1. Sans doute, un gène sur le chromosome que mesdames ont en plus commande le non-meurtre en série, ou alors le non-sadisme.
    Ou alors, peut-être, tout simplement, que c’est la aussi une histoire de culture, que dès le départ on fait jouer les petites filles à la poupée tandis qu’on met dans les mains des garçons des pistolets et des films de batman, peut-être aussi qu’il reste du chemin dans les mentalités à parcourir.

  2. Il y a bien longtemps que je me fais à moi-même ces remarques. Mais le livre de Christine Ockrent fait mal, ( tellement mal d’ailleurs que je n’ai pas réussi à le lire…)
    Quant à la maternité : on n’a rien demandé, et il n ‘y a aucune gloire à en tirer. C e n’est pas toujours un privilège, et, si on regarde bien, pour des centaines de millions de femmes, c’est l’occasion encore une fois de les ramener à un statut de mammifère, ayant moins de  » valeurs » qu’une vache, et des les soumettre à toutes les violences. Je dirai même que cette faculté à la maternité est à mes yeux une des raisons de la suggestion des femmes par les hommes, qui veulent garder le pouvoir sur les enfants et s’assurer de leur paternité. Sur cette terre, être une femme est plus souvent un calvaire qu’autre chose.Et pour répondre à la violence, il a bien fallu utiliser l’intelligence, voire la ruse, qui bien entendu devient rapidement aux yeux de certains un horrible travers féminin.
    Le regard des hommes sur les femmes est terrible, il les rabaisse, les déshumanise….

    Mais je ne demande rien, je ne me plains pas, nous vivons dans un monde privilégié, même si je trouve que les choses régressent sournoisement. Je crains pour ma fille, c’est tout.

    Merci en tout cas, Laurent : tu rappelles que l’esclave est de tout temps moralement et intellectuellement supérieur à son maitre.

  3. @Dievochka : rendons à César ce qui lui appartient car je ne suis pas l’auteur du billet 😉

    Quand au sujet du billet, la première pensée qui me vient à l’esprit c’est que j’ai depuis longtemps indiqué à mon fils que s’il était perdu il fallait aller voir une femme plutôt qu’un homme, même en uniforme. L’instinct à peut-être parlé, mais c’est clair que le vice des femmes existe, mais de manière plus souterraine que l’homme. En tout cas préservez votre infériorité dans le domaine du meurtre en série; la parité n’est pas souhaitable dans ce domaine 😛

  4. oops, désolée !