Logo Adicie.com

Attentats du 11 septembre 2001- leçon de désinformation chez Durand (France 2). Kassovitz et Bigard au pilori

Par • 30 octobre 2009 • Catégorie: Monde

Séance affligeante de manipulation journalistique pour tenter de discréditer ceux qui doutent par rapport à la version officielle sur les événements ayant frappé l’Amérique le 11 septembre 2001.

C’est avec un certain énervement que j’ai regardé le « débat » qui pris place dans l’émission de Guillaume Durand « L’objet du scandale ».

En effet, le réalisateur Mathieu Kassovitz et l’humoriste Jean-Marie Bigard se sont retrouvés lynchés pour seulement exprimer des doutes sur le rapport de la Commission Officielle sur le 11 septembre.

Ce qui est encore plus désolant tient dans l’attitude des journalistes faisant face à Kassovitz et Bigard, absolument butés dans l’idée de se trouver en face de deux conspirationistes fanatiques.

Je n’ai pas envie de décortiquer cette histoire encore une fois (lire ici ou ou ceci), mais c’est révoltant d’observer qu’il est malvenu d’émettre des doutes sur une version officielle. Est-ce trop compliqué de comprendre qu’il est possible de répondre aux questions par des questions tant qu’on n’est pas persuadé de la vérité ?

Nous ne sommes pas convaincu par la version officielle, mais ce n’est pas pour autant que nous sommes persuadé par les autres versions.

Par contre, les deux pseudos journalistes qui ont démontré la lâcheté de la presse et leur étroitesse d’esprit. Frédéric Bonnaud qui fait partie de  l’équipe de « L’objet du scandale » et Hervé Gattegno, chef du service investigation au Point, sont des bouffons.

Vu l’attitude de ces journalistes en carton pâte, il n’est pas étonnant que Bigard ou Kassovitz soient lynchés sur la place publique comme l’a été Marion Cotillard ou d’autres dès qu’il s’agit d’émettre le moindre doute sur cette foutue version officielle.

Guillaume Durand est également coupable d’être complètement borné sur le fait que la classe politique américaine et les grands médias du pays n’ont pas soutenu l’antithèse de la version officielle. Vu comment c’est pris en France, il est tout simplement évident que c’est du suicide médiatique d’élever des doutes dans le pays qui a été victime de ces attaques.

Nous ne connaissons pas la vérité, mais nous ne pensons pas qu’elle figure dans le rapport officiel. Bien entendu que nous regardons du côté des autres versions, mais ce n’est pas pour autant qu’elles nous séduisent.

Ceux qui font passer les sceptiques pour des hallucinés sont encore plus dangereux que les fanatiques qui ont tué des milliers de personnes le 11 septembre 2001.

10 reponses »

  1. Entre FOG, Patrick Sabatier, Delarue et Durand, France 2 est vraiment devenue une chaîne infréquentable.

  2. Je peux tout de même comprendre une tendance à être réticent face à certaines tendances négationistes qui reviennent régulièrement de ci de là sur certains sujets…
    En revanche, je te suis sur le point qui consiste à penser que le rôle d’un journaliste est avant tout d’être critique. Il est même de son devoir d’explorer toutes les pistes avant de statuer en son nom ou celui de son journal ou de sa chaine.

    Mais pour revenir aux basiques, un policier devra toujours se dire « A qui profite le crime ? ».
    Nous, dans le cas d’un journaliste, nous devons toujours nous dire « Par qui est-il payé ? »

    Par contre, pour ta dernière phrase, j’ai tout de même quelques doutes. Sans vouloir me ranger dans le camp du bien pensant à tout prix, je me dis que pour ce cas précis, les paroles font tout de même moins mal que les actes de meurtres commis au nom d’une idéologie.

    Et pour finir, je suis ravi de voir un nouvel article sur ce blog !
    Il est polémique à souhait pour engendrer un troll de centaines de commentaires ;-)

  3. J’ai regardé l’émission et c’est vrai que les 2 journalistes étaient super agressifs.
    Ils n’ont pas servi leur profession en n’écoutant pas les propos de Bigard et Kassovitz. D’ailleurs, ce dernier est parti plutôt énervé du plateau si on en croit les images pendant le générique de fin.
    Débat dégueulasse puisque totalement partial envers ceux qui défendent la thèse officielle.

  4. Merci pour cette lueur de lucidité dans ce monde aveugle.

  5. […] tu ne connais que deux formes : – le cire-pompage-promo-psychanalytique façon Drucker. – Le procès des idées contraires à celles qui t’arrangent. Chez toi, la réalité n’est […]

  6. Aux States on pourrait dire qu’il y a 2 camps bien tranches. Les officiels et les conspirationistes et rien entre les 2.

    Si personellement je n’ai pas trop de mal a croire un grosse partie de la these officielle (les 3 premiers avions), j’ai plus de mal a croire a la these du 4e, celui qui a ete « heroiquement » repris et crashé par les passagers … et qui a on avis a ete abattu purement et simplement

  7. Je viens de voir « Zero – une enquete sur le 11 septembre » … Et effectivement il y a beaucoup de choses troublantes …

    Je n’irais toujours pas dasn la direction de la theorie du complot mais plutot dans le sens de « tout le monde a couvert son cul dans cette histoire parce que les US se sont pris le retour de boomerang et qu’ils ont montre ce jour la a quel point ils etaient incapable de faire quoi que ce soit » du coup l’enquete est toute pourrie, tout le monde se renvoie la balle…

  8. Bon quand même les spéculations a propos du 11.9 sont nombreuses et moi ceux a qui je ne crois pas ce sont les politiciens surtout. Le film de Moore le montre tellement bien ce cote conspiratif et je n »ai aucun mal a le croire alors sûrement je peux croire a ces 2 pauvres gars…

  9. Les exemples de traitement hyper agressifs sur le sujet ne manquent pas à la télévision française. Je me souviens de Ariel Wizmann dépeignant ceux qui mettent en doute la version officielle comme des négationnistes sans aucune nuance lui qui est d’habitude fort mesuré. Mais le pire exemple est sans doute celui de Daniel Leclerc animateur sur Arte de soirées à Thème et producteur de documentaires avec sa société Docs en Stock, souvent pour ces mêmes soirées à thèmes. Il a pu tout au long d’une soirée de reportages / débats dresser à loisir un procès tantôt condescendant tantôt carrément stalinien en amalgamant dans un fourre tout anti-sémite et révisionniste tous ceux qui remettent en question la version officielle des faite.

  10. Je pense que les journalistes avaient des ordres. Déjà, un doute sur les armes de destruction massive en Iraq, c’était trop. Alors une version solidement argumentée qui met le doute sur autant d’éléments, c’est un risque insurmontable.
    Or il suffit de nier avec aplomb pour évacuer le sujet aux yeux bandés de l’opinion publique. Opinion qui se contente de faits grossiers, comme le passeport d’un terroriste tombé de l’avion, retrouvé dans les décombres…