Logo Adicie.com

Travailler plus, pour gagner plus !

Par • 30 novembre 2007 • Catégorie: Société

J’ai regardé hier soir l’interview de Nicolas Sarkozy. D’habitude je zappe ce genre d’entretien présidentiel. Et là, dès les premières minutes son discours m’a interpellé.

Quand je l’ai entendu dire : « Grève des étudiants … Cela me fait sourire. On ne peut pas parler de grève quand on est étudiant »… Là, il a commencé à m’intéresser. Donc je n’ai pas zappé. Depuis + de 30 ans que j’ai le droit de vote, j’avoue que c’est la première fois que le discours d’un président de la république arrive à me captiver à ce point.

Travailler plus pour gagner plus ! : Bon, là je commençais avoir les poils et les cheveux qui se sont hérissés. Mais enfin, je l’ai écouté. Et là encore, il m’a convaincu.
Qu’est-ce qu’il propose ? : Si les ouvriers et les patrons sont d’accord, pourquoi ne pas travailler plus dans la mesure où les heures sont payées ? Mais surtout, vu qu’il s’est battu pour que les employés du privé et du public soient à égalité sur le nombre d’années de cotisations pour la retraite, autant qu’ils le soient aussi sur le nombre d’heures travaillées.

Vous voulez gagner plus ? Travaillez plus ! Vous n’avez pas besoin de vos RTT ? Ok : travaillez et on vous les paiera ! Que vous soyez dans le privé ou le public vous serez à la même enseigne. Enfin l’égalité !

Il n’y a aucune honte a vouloir gagner de l’argent. On peut être fier, comme aux Etats-Unis de son salaire annuel. Cela prouve que l’on est un battant, quelqu’un qui a de l’ambition.

Les universités : Qui a dit qu’il voulait les supprimer au profit du privé ? Les étudiants qui ont bloqués les facs, alors qu’ils n’avaient même pas lu le projet… Lui dit : « Je vais augmenter le budget du ministère de l’éducation nationale et de la recherche pour donner le plus de moyens aux étudiants et aux universités ». Il est hors de question que les Universités soient privatisées. Je serais dans l’obligation de vendre des 3 % des actions de l’EDF pour réaliser ce projet. Que voulez-vous de plus ? Qu’il vous entretienne sur ses fonds personnels ?

Je le cite : « Je suis président de la république 24/24 h »… Après on vient lui reprocher son salaire de 19 000 €/mois. Qui a ce prix travaillerait à ce tarif ? Certainement pas ceux qui se contentent du RMI et qui travaillent « au black » pour obtenir plus de 3 000 € de revenus par mois. Avec tous les avantages que leur procure le RMI.

Le seul reproche que je peux lui faire… Je l’exprimerai par une :

« Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République :

Travailler plus, pour gagner plus ! Oui, je suis d’accord avec vous Monsieur Nicolas Sarkozy, mais vous avez oublié une catégorie dans votre discours. Lequel ?

Les professions libérales !

Actuellement, les travailleurs indépendants font environ 70 h par semaine, et reversent environ entre 60 à 70 % de leur revenu en cotisations diverses et impôts ! Que leur proposez vous pour : « Travailler plus, pour gagnez plus » ? Travailler 24/24 h comme vous, pour engraisser encore plus les caisses sociales et que cela profite à des assistés ?

Même en travaillant 24/24 h ils ne leur restera pas le montant de votre salaire. Et quand bien même, là dessus ils devraient prendre en charge : le loyer, se nourrir, les frais de voiture, les loisirs. Là, ils ne seraient pas à égalité avec vous.

Monsieur le Président, autant je partage vos idées sur tout ce que vous avez dit hier soir, autant j’attends avec impatience votre réponse !

Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, si vous me lisez, surtout n’hésitez pas à me répondre ici, je suis là tous les jours 😉 »

33 reponses »

  1. Si, il y a une honte à travailler, travailler pour gagner de l’argent est, plus qu’une honte, une perte de temps, c’est une aliénation, il y en a marre du travail pour de l’argent, moi je veux du non lucratif!

  2. Je n’ai pas regardé l’allocution présidentielle, donc difficile de répondre. Par contre, il me semble que Sarkozy aura bien du mal à redonner l’espoir aux français puisque ça va vraiment mal.
    Le billet de Geoffrey est une excellente transition pour le prochain billet que je prépare à propos du bonheur. D’après ce que je suis en train de lire sur le sujet, Acidifié n’a pas tort dans son commentaire car il ne faut pas forcément gagner plus pour être heureux, mais c’est vrai aussi qu’un confort financier satisfaisant est un élément important que de nombreux français ne peuvent pas se vanter de posséder.
    Je vous donne rendez-vous dans quelques heure sur ce blog pour voir s’il faut vraiment gagner plus pour être heureux.

  3. Acidifié ton lien vers ton site ne fonctionne pas :( Pourtant c’est une url qui me dit quelque chose…

    Le non-lucratif c’est bien mais ça ne fait pas bouillir la marmite. Ou alors tu fais comme une personne dont j’ai fait la connaissance il y a peu : Tu vas vivre dans un kibboutz.

    Faut tout de même pas se voiler la face : L’argent est utile, et je trouve que les français ont honte de dire quel salaire ils gagnent. Pourquoi tant de honte ?
    Après tout, celui qui arrive a faire fortune : Moi je dis : « Respect ». Il a certainement mouillé sa chemise pour en arriver là, ou alors il a gagné au loto…

    Dans les deux cas, je trouve normal qu’il affiche sa richesse.

    Mais je n’ai jamais dit : « l’ Argent fait le bonheur »… Ca c’est une autre histoire 😉

    Par contre je suis en guerre contre les personnes qui abusent du système social. C’est à dire profitent de leur position de RMIste, sur le dos de gens qui travaillent 10 heures par jour, pour en retirer quoi à la fin de l’année toutes charges payées ? : Un SMIC ? C’est normal ?

    Après tout, si tu veux du non-lucratif : Tu t’installes dans une ferme, tu élèves des animaux, et tu te contentes de ce que tu as. Les légumes, la viande, la laine etc… Mais tu ne demandes pas aux travailleurs de te payer :

    Ton EDF
    Ton essence
    Tes impôts locaux
    La redevance de ta TV
    Ton téléphone
    Tes frais médicaux

    etc…

    Et là, oui, sans problème je serais le premier à te dire : « Respect »… 😉

    Mon billet allait dans le sens : « Oui Sarkozy a parlé des salariés, toutes catégories confondues = Privé/Public à la même enseigne »…. Mais enfin, il a oublié les travailleurs indépendants qui suent sang et eau pour au final un salaire de misère, une fois toutes les charges et impôts payés.

    Un jour je vous ferais un billet (avec chiffres à l’appui) et l’on comparera avec les salaires d’un employé qui a beaucoup moins de responsabilités. Vous verrez que cela est édifiant. !

  4. J’ai été travailleur indépendant en France et c’est clair que la pression fiscale est énorme. C’est d’ailleurs tellement gigantesque que je suis parti de France pour enfin gagner une chance de tirer le fruit de mon travail.

  5. Moi j’ai pris le parti de travailler moins pour gagner plus :))

  6. Ben moi quand je travaille moins c’est pour glander plus.
    Ou comme dit Jacques Dutronc : « faire rien » n’est pas « ne rien faire » qui est déjà faire quelque chose et c’est déjà beaucoup plus compliqué.

  7. Certes, certes, mais il y a une différence entre travailler pour payer :

    Ton EDF
    Ton essence
    Tes impôts locaux
    La redevance de ta TV
    Ton téléphone
    Tes frais médicaux

    Et travailler pour gagner de l’argent!
    On prend aujourd’hui le travail comme quelque chose de volontaire, on encense ceux qui veulent faire des heures sup’, … mais pourtant, le travail c’est alimentaire, travailler c’est comme aller aux toilettes! Travailler est une obligation, rien de plus.

  8. Je classerai aller aux toilettes dans le rang des besoins primaires tels que boire ou respirer, mais travailler est certainement à classer au rang des besoins secondaires.
    Mais je pinaille car j’ai saisi ton image 😉

  9. @Acidifié ton site n’est toujours pas accessible 😉 Mais j’ai trouvé en fouillant sur Google ou je t’avais déjà rencontré.

    Une piste : « Chez moi il fait toujours beau, donc je n’ai pas besoin de parapluie » :)

    On peut considérer le travail comme une obligation lorsqu’on a pas la possibilité :
    – De vivre de ses rentes
    – De profiter du système adsenses et autres pub,
    – De vivre au milieu du Larzac avec des chèvres. Et encore là, il faut bien que tu t’en occupes de ton troupeau (mais c’est du travail aussi)….

    Mais enfin, tu trouves normal de reverser 60 % de tes revenus adsenses en cotisations sociales ???

    Les besoins primaires suivant Maslow sont :

    « Les besoins physiologiques » … : Donc pas le travail.
    A la limite le travail est le second… « Besoins de sécurité » car il te permet d’assurer un minimum de confort, mais si tu t’investis bien il te permet d’assouvir les autres besoins, donc le dernier : « Se réaliser »… 😉

    Pour mieux comprendre voici un lien :
    http://semioscope.free.fr/article.php3?id_article=8

  10. Se réaliser, c’est travailler ? Pour moi, se réaliser c’est créer pour soi… Marx ou quelqu’un dans ce genre avait dit une belle phrase là-dessus, je la ressortirai à l’occasion 😉

    Moi, j’assimile en effet le besoin de travailler au besoin de se nourrir, d’avoir un toit. Au mieux, le travail est présent dans les deux échelons les plus « bas » de Maslow.

    Pour les Adsense, tu ne reverses pas 60%, enfin ça dépend de ce que tu gagnes, quoi…

    P.S. : mon site marche et tu dois savoir, par la commande link, qui je suis mais toi je ne le sais pas.

  11. @Acidifié : Je t’assure que si je clique sur ton lien j’ai une réponse…

    « Le site est peut-être temporairement indisponible ou surchargé. Réessayez plus
    tard ; ». J’ai essayé via Google = idem…
    Pareil pour ton site : jeans. Ce que j’en disais c’est pour toi 😉

    Pour ce qui est de la pyramide de Maslow, je confirme que le travail n’est pas un besoin physiologique. Pour preuve : « Essaie de faire travailler quelqu’un qui a faim, ou soif »…

    Pour les gains Adsense, pour être dans la légalité, tu dois être au moins travailleur indépendant. Et là je peux t’assurer que tu vas reverser 60 % de ceux-ci aux diverses caisses sociales et fiscales.

    Ben, non tu pourras pas savoir qui je suis vu que je ne met pas mon url.

    J’ai cherché car comme j’arrivais à ton site, et que l’url me disait quelque chose et que je te l’avais d’ailleurs dit dans une première réponse…. Et j’ai trouvé. Mais rassure toi, nous ne sommes pas en conflit. C’était juste pour te signaler :)

  12. Aucune problème chez moi pour accéder au site d’Acidifié.

  13. Alors c’est mon FAI, ou mon ordinateur qui a décidé de faire la grève ! Dans ce cas ils vont m’entendre : J’ai pas eu de préavis !

    Et pourtant je vous assure tous les deux, que j’ai essayé de plusieurs manières :
    – ici
    – via google
    – via des liens trouvés sur des sites

    et cela depuis hier, et a plusieurs reprises.

  14. Tu habites à Andorre, mais tu paies des charges en France ? Etrange non ? Surtout sur les revenus tirés d’Adsense ! Il me semble que la France n’impose que les revenus de SES habitants, de SES travailleurs et les bénéfices de SES entreprises ! (Google peut reverser directement à Andorre, sans passer par la France, non ?)

    En France, il y a un bouclier fiscal à 50% au lieu des 60% en place depuis quelques années déjà 😉 Alors que vous disiez reverser 70% de vos revenus à l’Etat me fait tordre de rire. Soit vous vous faites rouler, soit vous utilisez un chiffre totalement imaginaire pour faire passer votre message : abaissez l’imposition du ceux qui gagne beaucoup 😉 !

    La droite décomplexée, là voilà ! Les travailleurs contre les « assistés » ! Vous avez peut-être le sentiment de travailler beaucoup, mais vous avez surtout la chance de faire un travail qui est gratifiant. Pensez aux autres, monsieur, c’est un conseil, et si un jour vous vous plantez, les autres penseront à vous également ! C’est ça la solidarité !

    Si vous vous plantez, vous ne serez pas un assisté, vous ne serez pas un bon à rien, vous ne serez pas un miséreux, parce que vous êtes en France ! Vous toucherez le chômage, grâce à toutes ces cotisations que vous regrettez de payer actuellement. Vous aurait une assurance santé efficace et vos enfants pourront quand même aller à l’école, au collège, au lycée, à l’université !

    Je ne vous le souhaites pas, mais je vous souhaite d’y penser ! Personne n’est jamais à l’abri, personne ne peut-être certain de ne jamais avoir besoin de cette solidarité nationale qui est ce que notre pays a fait de mieux !

  15. @EtienneB : Ou avez vous lu que j’habitais Andorre ? Comme aurait dit Michel Sardou : « Mais voilà j’habite en France…. »

    Le billet n’est pas de Laurent : qui lui habite Andorre mais qui a connu les joies d’être travailleur indépendant en France, mais de moi !

    Deuxièmement le bouclier fiscal concerne les IMPOTS de toutes sortes et non les CHARGES SOCIALES ! Renseignez vous. Lorsque vous avez un revenu de 50 000 € oui vous pouvez demander le « bouclier fiscal » à concurrence de 25 000 €. Mais cela concerne : Les impôts sur le revenu+taxe professionnelle+taxe habitation ou autres taxes. Pas les cotisations sociales.

    Or ce qui coûte le plus cher sont : ‘L’URSSAF, La sécurité sociale (par exemple RSI), et la retraite obligatoire. Ajoutez à cela les impôts (qui pour se montant ne vont pas atteindre 50 % de vos revenus)… Et vous arrivez à entre 60 et 70 ´% de vos revenus.

    Troisièmement : Un travailleur indépendant qui se « casse la gueule » est responsable sur ses fonds propres du déficit. Cela veut dire qu’on peut lui saisir tout ce qu’il possède.

    Et en conclusion : Un travailleur indépendant qui cesse son activité N’A PAS DROIT aux assedics ! Pas plus qu’au RMI et encore moins donc à la CMU.

    Je n’ai jamais dit que les travailleurs étaient des assistés, je dis simplement que les travailleurs indépendants (qui font vivre la société ne vous en déplaise), sont tondu, font des 70 heures par semaine, mais ont été oublié par les mesures de Nicolas Sarkozy dans son programme : « Travaillez plus, pour gagner plus » !

    Si le président voulait encourager cette catégorie professionnelle il mettrait en oeuvre des propositions telle qu’un bouclier SOCIAL aussi !

    Non, je ne cite pas des chiffres au hasard, je connais très bien le problème.Mais visiblement vous non ! Pour ce qui est du bouclier fiscal si vous souhaitez me contredire, allez d’abord sur le site des impôts et vous verrez que je ne raconte pas de conneries comme vous !

    Vous avez des adsenses sur votre site, donc vous êtes au moins travailleur indépendant, c’est obligatoire en France… Vous devriez savoir ce que vous coûte le fait de l’être non ? A moins que vous soyez dans votre première année d’activité… Et là rendez-vous dans 3 ans : On en reparlera !

    Car oui, la première année vous avez l’impression que cela ne coûte pas cher, mais sachez que c’est la troisième année que l’on régularise vos cotisations en fonction des revenus que vous avez touché. Et bien je vous souhaite de mettre de l’argent de côté sinon vous allez être surpris !

  16. Veuillez m’escusez, je n’avais pas compris la nature collaborative de ce blog.

    Si les cotisations sociales ne sont pas comptabilisé dans le bouclier fiscal, c’est que ce ne sont pas des impôts ! Dans beaucoup d’autre pays, ces cotisations sont obligatoires au même titre qu’une assurance l’est en France pour pouvoir conduire ! Et oui le malheur est là, cela fait partie de vos revenus. On a tendance à l’oublier en France, mais c’est une sorte d’epargne et non un impôt.

    Vous pouvez touchez les assedic, même si la souscription à une assurance chomâge n’est pas obligatoire pour un travailleur indépendant. C’est une précaution à prendre.

    La CMU et le RMI, toute personne sans revenu (plus exactement avec des revenus très faible, en dessous d’un certain seuil) peut en bénéficier. Je vous propose de vous rendre sur le site de la CMU pour vous renseigner sur ce point.

    Je ne suis pas pour ma part travailleur indépendant, je suis étudiant. Et non ce n’est pas obligatoire, sous un certain seuil de revenu, hors je n’ai utilisé Adsense que pour comprendre ce systeme, et cela ne me rapporte rien.

    En tout cas, vous réagissez très rapidement et de façon construite, c’est appréciable :)

  17. Alors EtienneB : Etudiant, vous avez encore beaucoup de choses à apprendre.

    Non, c’est une utopie de dire que les adsenses en dessous d’un certain seuil c’est pas obligatoire d’être professionnel. Les revenus publicitaires sont des revenus non commerciaux. Donc il faut être au moins indépendant pour les encaisser (tout du moins être en règle). C’est les revenus SALARIE des étudiants qui en dessous d’un certain seuil sont exonéré d’impôts. Mais exonéré ne veut pas dire : pas soumis à déclaration.

    Ben voyons… Utiliser Adsense juste pour comprendre le système… Celle-là on ne me l’avez encore jamais dite… Et pourtant j’en ai lu des conneries !…

    Oui, les indépendants n’ont pas le droit aux assedics. Il n’existe pas de cotisations « volontaires » pour y prétendre plus tard. C’est encore une utopie !
    C’est comme les fonctionnaires : Dans la mesure ou ils cotisent pas ils n’ont pas droit aux ASSEDIC. Et ne me dite pas : « Oui mais ils ont la garantie de l’emploi ». Car c’est encore une Utopie ! Oui, un fonctionnaire peut se retrouver sans emploi du jour au lendemain. Et il n’existe pas de cotisation volontaire pour les fonctionnaires pour l’assurance chômage.

    Et dire : « Les cotisations sont une sorte d’épargne ».. Là je me tord de rire…

    Lorsque par exemple pour 50 000 € que vous aurez gagné durement en travaillant 70 heures par semaine il vous faudra déduire :

    10 000 € au titre des impôts et 20 000 € au titre des charges sociales diverses…soit au final il vous restera 20 000 € pour vivre : c’est à dire payer votre loyer, edf et cie… Vous viendrez m’expliquer en quoi les 20 000 € sont une épargne !

    Car cette somme comprend : Les cotisations patronales et salariales, votre cotisation retraite… Que vous récupérez comment ?

    – Simple :

    – sur un bridge qui vous coutera 5 000 € payé sur vos 20 000 € restant : royalement la sécurité sociale vous en remboursera : 200 €
    – Lorsque vous partirez à la retraite on vous versera une pension de 500 €/mois ! et encore je suis généreux….

    Non, toutes les cotisations que vous payez en qualité d’indépendant sont là pour payer ceux qui profitent du système. Je veux dire les glandus qui touchent le RMI et qui font du black à côté !

    Je ne suis pas étudiant, je suis salarié. Donc je cotise aussi aux caisses sociales. Mais mon revenu pour 35/h semaine est égal à 25 000 €/an. Et là dessus je paie environ 2 500 € d’impôts c’est tout ! Conclusion il me reste 22 500 € pour vivre.

    Et si demain je croule sur les crédits je peux demander : « La faillite personnelle » ou monter un dossier de « sur endettement ».

    Un indépendant qui a un revenu 50 000 € pour 2 fois plus d’heure de travail que moi il lui reste au total : 20 000 € ! Cherchez l’erreur !

    Un indépendant qui croule sous les dettes NE PEUT PAS se mettre en faillite personnelle, ni monter un dossier de « sur endettement ».

    Donc, je suis en droit de m’insurger contre les mesures de Nicolas Sarkozy qui dit : « Travaillez plus pour gagner plus ». Il veut quoi ? Que les travailleurs indépendants travaillent jour et nuit ?

    Je viens de lire ses propositions pour les « entreprises »… Mais là encore, il oublie qu’il y a une catégorie de travailleurs qui ne sont :

    – ni des salariés
    – ni des entrepreneurs

    Mais ce sont : Les professions libérales, les commerçants, les travailleurs indépendants !

  18. Ne vous méprenez pas, je suis loin d’être d’accord avec les mesures prises par Sarkozy.

    Mais je ne peux vous laissez dire que vous payez à la place des « assistés » !

    Il y a plusieurs façon de voir votre situation. Vous trouvez que vous payez trop « d’impots », moi ce que je comprends en vous lisant, c’est que vous ne payez pas trop, mais que ce que vous payez ne vous donne pas des droits convenables, surtout si l’on s’en réfère au risque que vous prenez. Je pense que vous vous trompez de combat, et qu’il ne faut pas militer pour moins d’impots mais pour plus de sécurité pour ceux qui osent prendre des risques !

    Et ce combat, c’est plus à gauche qu’il faudra chercher pour trouver ses leaders.

    Vous pensez surement le contraire de moi, mais j’admire cette prise de risque, j’admire les entrepreneurs, et cela me tente énormement, mais je ne supporte pas cette obstination qu’ont beaucoup de personne, dont vous même, qui, surtout quand elles ont reussi, se reférent à un clivage virtuel travailleur/assisté !

    Oui, il y a des assistés ! Oui ils y a des mécréants notamment ceux dont vous parlez qui bossent au black) qui profitent d’un système qui est la fierté de notre pays. Et il faut combattre ces personnes qui mettent à mal cette solidarité qui fonde notre patrie, ces personnes qui salissent ce que nos parents ont construits.

    Mais ce système n’est pas mauvais. Il a besoin de corrections. Il a besoin de protection contre ces personnes extrèmement minoritaires qui en abusent. Mais cela ne change rien au fait qu’il faut en être fier.

    Le coup du bidge est très vicieux, car vous savez très bien que la plupart des soins coutent bien plus cher et sont bien mieux remboursées. Vous avez peut-être été opéré pour une apendicite, comme beaucoup de Français. Cette operation coûte 3000€. Et sur ces 3000€, une infime partie, voire aucune, revient à la charge du patient.

    La santé, cela coute très cher, même en France. Et je vous dis cela alors que je suis étudiant en medecine.

    PS :
    Les travailleurs peuvent souscire à une assurance chomâge, je peux, après verification, vous l’assurer. En ce qui concerne les fonctionnaires, je n’en sais rien, je me renseignerez.

    PS (2) :
    En ce qui concerne les liens Adsense, je n’en tire aucun revenu, je n’ai donc aucun problème de régularisation de ces revenus. Je n’ai que 18 ans et j’ai encore la chance de pouvoir n’avoir comme seul guide ma soif de connaissance.

    Merci encore de répondre aussi rapidement à un commentaire.

  19. Bien content que vous soyez étudiant en médecine ! La vous allez pas être décu.

    Mais attention vous lisez mes propos entre les lignes : Je ne suis pas contre le régime social ni les impôts, je suis m’insurge sur le fait :

    Qu’un salarié faisant 35 heures/semaines arrive à gagner autant (avec des avantages en plus).

    Qu’un indépendant faisant 70 heures/semaine !

    Relisez bien mes exemples.

    La santé coûte cher ? Pour fréquenter TOUS les services médicaux grâce à l’erreur d’un de vos futurs confrères au départ, et je vous parlerai pas de ma dernière mésaventure (où là encore ils m’ont rendu plus malade que je ne l’étais au départ)… Ca j’en sais quelque chose. Lisez donc mon billet : http://www.adicie.com/archives/33

    Quand vos études seront terminées, et que vous vous lancerez dans la profession, revenez m’en parler. Si vous êtes profession libérale bien sûr.

    Ayant depuis 10 ans l’obligation de consulter mon médecin tous les deux mois, je sais qu’il partage mon avis. Vu qu’il rencontre les mêmes difficultés que les indépendants. Et lui, il les côtoie tous les jours les « assistés ».

    Oui le RMI et la CMU sont une bonne chose, malheureusement une grande majorité pourri le système ce qui oblige le gouvernement a chercher de l’argent ou il pense qu’il y en a : Dans les poches des travailleurs (et les premiers touchés sont les Indépendants).

  20. Je ne veux pas être medecin mais faire de la recherche biomedicale uniquement.

    Et il y a tout de même des avantages pour le travailleur indépendant que les salariés n’ont pas. Et pas des moindre ! Ce que vous créer vous appartient. Votre « fond de commerce », votre clientèle vous appartient. Moins d’avantage sur le coup, mais un potentiel bien plus important !

    Je me suis lancer sur des projets quand j’etais plus jeune sur le web, et sans aucun but mercantile. C’est bien la différence la plus importante entre quelqu’un qui fait ce qui lui plait, et beaucoup de salarié qui travail dans un but UNIQUEMENT alimentaire.

    Je me lancerais certainement dans une aventure bien avant la fin de mes etudes et j’ai quelques projets dans les cartons 😉

    Je pense qu’il ne faut pas donner des avantages pécuniers aux travailleurs indépendant, mais surtout minimiser les risques, et leurs donner les moyens de se développer, notamment par le biais de formations, par une facilitation administrative, et par la mise en place de conseiller personnel !

    On peut developper l’entrepreunariat (et c’est mon souhait et celui de la gauche) en cohérence avec le modèle français.

  21. Et oui, c’est bien ce que je pensais : Le dialogue avec vous est impossible.

    Vous êtes un utopiste, qui voie le monde du haut de ses 18 ans !

    Lancez-vous dans des projets… C’est bien ! Et revenez m’en parler quand vous vous serez conforté un peu à la réalité.

    J’arrête là car je pense que cela devient un dialogue de sourd. Vous parlez d’un sujet que vous ne maitrisez pas. Vous vous fiez seulement à ce que vous lisez à droite et à gauche. Moi, je vous parle de la réalité du quotidien ! De vécu !

    Et j’estime avoir assez de « bouteille » pour savoir de quoi je parle ! 😉

  22. Je ne sais pas qui est sourd, mais il ne me semble pas que ce sois moi. Oui vous êtes dans la réalité, mais seulement dans la votre ! Je suis dans la réalité étudiante plus que tout ceux qui en ce moment critique la fac ! Pourtant n’ont ils pas le droit de la critiquer ? Je pense que si, car il y a beaucoup à faire !

    Dans votre cas, c’est la même chose ! Prenez un peu de hauteur, un peu de distance sur les faits, sur la réalité ! C’est necessaire pour avoir une vision autre que celle nombriliste que vous debitez à longueur de message !

    Non je ne suis pas un utopiste, je suis au contraire très pragmatique ! Et non je ne suis pas sourd mais totalement ouvert au dialogue !

    Votre dialectique est erroné monsieur, nous connaissons bien mieux le 19eme siecle que ceux qui y ont vécu ! Parce que nous avons ce recule dont je vous est parlez plus haut.

    Je commence a me dire que quand on bosse 70h par semaine on ne prend plus le temps de « philosopher » de laisser courrir sa pensée, de réctifier ses aprioris ! Cela expliquerai sans doute ces prises de positions tragiques de la plupart des grands bloggeurs :(

    Et pour parler de l’utopisme comme vous dites, j’appelle ça les idéaux 😉
    Comme disait Leon Blum : Etre socialiste, c’est quand on arrête de dire C’est comme ça, on y peut rien !

    Sur cette pensée je vous laisse, car vous n’etes apparamment pas si enclin à dialoguer avec un « jeune utopiste ». Quant à vous, il vous manque surement un peu de fraicheur !

  23. « je pense donc je suis »( evidence qui ne l est plus pour grand nombre d’entre vous). Laisser un sarko, la masse média, les politiques, vos voisins, vous dicter vos actes, implique que vous vous êtes oubliés.
    Aujourd’hui, « le bonheur » est un sentiment etrangement curieux. De fait, il n’est pas en adéquation avec ce que l’on vous dicte… Pour être heureux,faisons marcher le systéme… « Travailler plus, pour gagner plus, pour consomer plus, pour agrémenter votre envie d’encore plus, de toujours plus », un véritable cercle vicieux. « Travaillons plus pour penser moins, pour agir moins, pour prendre moins le temps (alors qu il est précieux) de reflechir à ce que l on veut vraiment ». Nous sommes devenus de ces pantins, qui produisons, pour gagner ces jolis billets qui nous permettrons de consommer, ce qu’un autre aura produit pour lui permettre de produire encore et encore…
    Où est le plaisir, où est l’envie? quand prenez vous le temps de vous demander si vous êtes heureux ou non?

  24. Acidifié vous êtes tellement dans le vrai.

    Travailler plus pour gagner plus… Ok prenons mon exemple.

    Je suis salarié et pendant mes heures de loisirs je gères des sites web et génères des revenus, modestes, mais qui pourraient me permettre de consommer plus.

    Cependant notre système français est fait de telle sorte que vous payer avant de gagner de l’argent et que vous payer cher. Dans mon cas je me vois imputé entre 70 et 75% de mes revenus générés par mon activité secondaire (pour payer Ursaaf, Alloc, CSG, maladie, retraite, organic + TP + impôts sur le revenus liés à cette activité.. ) C’est juste décourageant, ça donne pas envie de travailler plus, …

    Imaginez, je gères un site web pendant mes heures de loisirs, je génères 10.000 par an HT, dîtes-vous bien qu’à la fin il me restera environ 2500 euros TITD (tous impôts/taxes déclarés) dans ma poche. WAHoouuu énorme non.

    Vous parlez de sécurité EtienneB, effectivement dans beaucoup de cas il faut le reconnaître. Par contre dans mon cas je parle de racket étatique.

    Je crois effectivement que Monsieur le Président a oublié une catégorie de travailleurs dans ses projets. Peut-être ceux qui non jamais connus les 35h, qui n’ont pas 40j de vacances par ans, prennent des risques… et certainement ceux qui se plaignent le moins… les indépendants.

    Notre model est bon j’en suis intimement convaincu mais il reste pas mal de corrections à effectuer pour que tout aille bien….

  25. Je crois qu’il y a une confusion, je ne suis pas sarkosyste. Je suis socialiste, de centre gauche.

    Je ne comprends pas la différence que vous faites entre les salariés et les indépendants.

    Un salarié touche une paie amputée des charges patronales et des charges salariales, ce qui revient bien souvent à un pourcentage inférieur à 50% de la somme totale.

    Ensuite il paye ses impots sur le revenu, et si ces revenus sont supérieurs à environ 27000€ nets, ceux-ci sont imposés sur la base d’un taux allant jusqu’à 30% (bien entendu, il faudrait faire le calcul en différençiant les tranches mais on retrouve approximativement entre 20 et 30% en prenant très large).

    Ce salarié n’aura donc perçu après imposition au maximum 30% de la somme que l’entreprise paye pour le salarier.

    Mais dans les 70% qui sont prélevés, il faudrait en fait retirer les sommes qui sont affectés à l’éducation, à la santé, etc, qui dans beaucoup d’autres pays sont considerés comme de la consommation de service, et à se titre, ne sont pas contenus dans le taux d’imposition.

  26. EtienneB : La différence est simple pourtant à faire.

    Un salarié, célibataire, habitant la métropole =
    – Revenu net imposable : 27 000 € paiera 2 141 € impôts sur le revenu
    Il lui restera donc au final : 24 859 €… Pour vivre une année, en faisant 35h/semaine et ses congés sont payés.

    Un indépendant, célibataire, habitant la métropole =
    – Revenu imposable : 27 000 € paiera 3 107 € impôts sur le revenu, mais il devra aussi payer au minimum environ 10 000 € (entre l’URSSAF, la SS, et la retraite)… Il lui restera donc :

    13 893 € (et encore j’oublie = La taxe professionnelle qui est fonction de son CA (et non de son revenu, et de ses investissements)…Pour vivre une année, en faisant +de 35h/semaine et ses congés ne sont pas payés. S’il bosse pas = il rentre pas d’argent !

    Alors cesse de dire : Les indépendants c’est pareil que les salariés….

  27. Tu n’as pas lu ce que j’ai écris.

    Le revenu net de 27000€ d’un salarié correspond à un salaire brut + charges patronales supérieur à 55000€ (en gros le « coût » de l’employé pour l’entreprise).

    Le travailleur indépendant est son propre patron et paye donc les charges patronales et les charges salariales (même si ce n’est pas le même terme qui est employé). Alors il faut comparer ce qui est comparable.

    D’ailleurs, je viens même de voir en cherchant plus d’information, sur les taux des divers cotisations sociales que les travailleurs indépendants en payé moins que les salariés. Cela me semble étrange tout de même.

  28. Et oui j’avais oublié, les vieux c’est des cons ! Les jeunes ont tout compris, savent tout. L’expérience ça ne sert à rien. Heureusement que ceux qui n’ont pas encore travaillé sont là pour ouvrir les yeux à ceux qui ont de la bouteille !

    Alors EtienneB je te conseille de faire l’expérience suivante :

    – Tu travailles une année en qualité de salarié
    puis …
    – Tu montes une entreprise et tu te salaries pendant un an,
    et en dernier
    – Tu travailles en indépendant pendant un an

    Dans les 3 cas tu fais en sorte de toucher le même salaire… Soit 27 000 € sur l’année.

    Rendez-vous dans 3 ans pour faire les comparaisons pour voir :

    – Combien d’heures tu auras travaillé dans chacune des catégories
    – Combien au final tu auras payé d’impôts (simplement sur le revenu) dans les 3 cas
    – Combien tu auras gagné dans les 3 possibilités.

    Et après, on discutera des chiffres ! D’ici là, je ne perdrais plus mon temps à te répondre !

    Rendez-vous donc dans 3 ans !

  29. Comme c’est facile de mettre un terme au débat !

    Vous n’êtes pas capable de répondre à la question que je vous pose ? Soit, mais ne prenait pas cet air dédaigneux. Je ne vous ai jamais pris pour un con (ni pour un vieux d’ailleurs 😐 ).

    J’ai fait des hypothèses et des conclusions différentes des vôtres sur ce sujet. Si je me trompe dans mon raisonnement, il serait simple pour vous de m’indiquer à quel endroit !

    Or, jamais vous n’avez essayé de comprendre le raisonnement, ni même de le suivre, pour y trouver la faille.

    Contrediriez-vous le fait qu’un indépendant paye en charges diverses qu’un patron est un salarié réunis ?

    Ne parlez pas de salaire, car justement, le salaire, c’est après les charges patronales ! Comparez ce qui est comparable !

    Et votre ironie, avec vos « les jeunes savent tout », n’est que pure fantaisie. Je ne sais pas tout, mais je me suis documenté, j’ai vérifié mon raisonnement. Et je n’y vois pas d’argument fallacieux, ni de logique douteuse. Mais je suis à l’écoute si vous n’êtes pas du même avis concernant mon raisonnement. La logique à cet avantage : elle n’est pas réfutable si elle est bien menée.

    Sur ce, si vous ne parvenez pas à répondre intelligemment et cordialement à un « petit con » comme moi, je ne vais pas vous déranger plus longtemps.

  30. Là vous me faites sortir de mes gonds !

    Merde alors ! Cela fait plusieurs fois que je vous dis que les indépendants sont plus taxés que les sociétés. C’est que j’ai de la bouteille dans le domaine et que je sais de quoi je parle. Relisez-vous donneur de leçons ! Descendez de votre nuage, et regardez la réalité en face.

    C’est facile pourtant a comprendre non ? Une entreprise déduit le montant des salaires de son chiffre d’affaire. Donc au final le patron est imposé sur son bénéfice réel, et s’il se casse la gueule il a droit au chomage, il est responsable à la limite de ses actions. S’il n’y a plus rien dans la caisse et bien il ferme et ses créanciers n’ont plus que leurs yeux pour pleurer ! C’est aussi simple.

    Un indépendant il est imposé la première année sur son revenu qui est : son CA-ses charges. 1erement la première, et deuxième année les charges sont forfaires et minimes. Donc il sera imposé sur le revenu sur des montants élevés. Après la troisième année devra régulariser ses charges sociales sur 3 ANS !!! Et enfin pouvoir les déduires de son CA pour obtenir son réel revenu !

    Et non, monsieur, les charges des indépendants sont largement plus importantes en qualité d’indépendant que celle d’un employeur. Vous êtes mal renseigné.

    D’autre part, un indépendant qui fait faillite devra payer ses créanciers sur SES FONDS PROPRES. On lui fera tout vendre s’il le faut, maison, voiture, meuble, son compte bancaire bloqué jusqu’à ce qu’il est tout remboursé. Et il n’aura pas droit aux assedics ni à un quelconque RMI !

    Quand il reste 27 000 € à un patron à la fin de l’année de revenu… Il est au même stade qu’un employé. Il sera imposé sur cette somme. Point barre !

    Quand il reste 27 000 € à un indépendant, il doit encore là dessus payer ses charges sociales. C’est pourtant simple à comprendre non ?

    Alors arrêtez de me dire que je raconte des conneries. Au lieu de vous renseigner sur des sites incomplets, prenez donc le temps d’aller voir un Expert-Comptable, et posez lui la question s’il est plus intéressant d’être :

    – Patron,
    – Salarié,
    – Indépendant !

    Pour rependre une de vos phrases concernant les charges sociales :

    « On a tendance à l’oublier en France, mais c’est une sorte d’epargne et non un impôt. »

    Ben voyons ! Une épargne c’est quelque chose que l’on met de côté pour quand on en aura besoin. Je vous signale au passage que la cotisation RDS payée à l’URSSAF qui dont est soit disant une cotisation sociale, est en fait un IMPOT !

    Désolé mais un indépendant qui va cotiser à hauteur de 10 000 € euros par an, et qui le jour ou il se retrouve à la rue n’a droit à rien : Je n’appelle pas cela une épargne.

    Relisez un peu vos commentaires, et vous comprendrez pourquoi le ton de ma réponse précédente.

    Et si le système social français était aussi idilyque que vous souhaitez le faire paraître, il faudrait alors m’expliquer pourquoi un grand groupe pétrolier a embauché plus 400 personnes dans un autre pays pour les faire travailler en France ! Tout simplement, parce que la direction en a peut-être marre de payer des sommes monstrueuses qui sont mal utilisées.

    Ca un indépendant ne peut pas le faire !

    Optimisez vos adsenses, et déclarez vous comme il se doit en indépendant, et lorsque vous devrez reverser au moins 70 % de vos recettes aux diverses caisses, venez m’en reparler !

  31. Une réflexion à lire sur http://lesmots.freelatitude.net/pouvoir-d-achat-en-berne-la-faute-aux-francais-selon-sarkozy
    Si Sarkozy blâme vraiment les Français pour l’inefficacité du redressement c’est carrément honteux. Je n’ai pas d’autres qualificatifs pour dénoncer son attitude.

  32. Cela fait longtemps que les français, ces fainéants assistés qui ne travaillent que 35 heures contrairement aux autres pays, qui font la grève contrairement aux autres pays, qui cotisent pour les retraites et la santé contrairement aux autres pays, sont blâmés par tous les « réformateurs » libéraux de droite et de gauche.

    Rien d’autre que les effets de l’autoflagellation à la française, à mon avis…

  33. Merci pour cet article très intéressant. Pour moi l’intérêt n’est pas de travailler plus mais de travailler mieux. Je pense que le jour où nos politique auront compris ça les poules auront des dents.