Logo Adicie.com

Certains animaux payent des impôts

Par • 22 avril 2009 • Catégorie: Société

Lorsque la période de déclaration fiscale approche, tout citoyen ne peut s’empêcher de remettre en question le système des impôts.  Partager le fruit de notre travail gagné avec notre sang et notre sueur est une notion qui peut s’avérer pénible ou même insupportable.
Pourtant, je viens d’apprendre que certaines espèces animales possèdent un rituel de taxation.

Le rituel fiscal chez l'animalLa société moderne inclut de manière profonde le système de taxation afin de subvenir à la bonne marche du « système. » L’obligation de payer des impôts remonte à des temps lointains. D’après mes courtes recherches, la dîme saladine de Philippe Auguste au XIème siècle est la première trace en France, mais les chinois étaient précurseurs dès le IXème siècle.
Pour simplifier, il est possible d’assimiler les contributions fiscales à un rituel civique. Ainsi, certaines espèces animales s’adonnent au rituel qui consiste à reverser une partie des revenus et/ou des biens individuels pour le plus grand bénéfice de la communauté. Nous sommes en présence du concept fondamental qui exprime l’intérêt des impôts chez les animaux. Sans aller plus loin, les humains se basent exactement sur le même concept.

C’est un article du New York Times (14 Avril 2009) qui m’apprend que les taxes concernent certains animaux, ainsi que la notion de punitions infligées aux tricheurs ! Par exemple, si un singe macaque trouve de la nourriture de haute qualité comme des noix de coco, il doit impérativement rétribuer une partie du magot à la communauté. Si le singe en question ne daigne pas reverser la taxe alimentaire, il sera battu férocement par les singes dominants. Il faut noter que les jeunes mâles  qui viennent de rejoindre le groupe ne sont pas tenus de rétribuer la nourriture. Ils doivent observer une période de probation avant d’obtenir les droits communautaires, incluant le système de taxation.
Le méliphage à sourcils noirs (passereau d’Australie) est un oiseau qui pratique l’impôt ! Il est courant qu’un couple élève ses progénitures dans un nid qui devient communautaire car des jeunes mâles se greffent sur la famille de base. Ces jeunes mâles approvisionnent régulièrement le nid avec des victuailles. Apparemment, la nourriture représente une taxe qui permet de rester auprès des parents bienveillants et protecteurs du groupe.
L’article du New York Times cite une autre espèce d’oiseaux, mais aussi des poissons et des chauve-souris. Il est tout de même singulier d’apprendre que diverses espèces animales pratiquent le rituel fiscal de manière similaire à l’être humain.

Parmi les moyens de répression chez les animaux, il faut noter que l’espoir, la crainte et la honte sont récurrents. Je suis certain qu’il serait possible de tracer des parallèles entre les techniques utilisées chez les animaux et chez les humains pour réglementer l’impôt et punir la triche. Quelque part, il est réconfortant de savoir que la délinquance fiscale n’est pas un vice typiquement humain ! Par contre, le rituel fiscal est prédominant au sein de l’espèce humaine, tandis que les espèces animales imposables semblent marginales.  J’ose espérer que la triche est moins généralisée chez les animaux car notre espèce se fait remarquer par la cupidité de ses individus.

Avant de partir dans des propos rébarbatifs à propos de la cupidité humaine, il est sage de conclure. Au contraire, il est assez rafraîchissant de réfléchir au concept du rituel fiscal dans sa notion fondamentale.
Au plaisir de partager une noix de coco entre nous !

9 reponses »

  1. Et bien voici un article rassurant 😉
    Reste à savoir ce que sont les pourcentages de taxation appliqués. Existe t-il un bouclier fiscal chez les macaques ? Un macaque peut-il soustraire une partie de ses découvertes et les cacher dans un paradis alimentaire ?

  2. […] Folie : Certains animaux payent des impôts. […]

  3. Hé hé pas si bêtes…

  4. Bonjour

    Vraiment trop fort cet article. Cela m’a fait marrer !

    amicalement

  5. Vraiment très bien ton article. Pour peut, on va peut etre devoir payer un jour une taxe sur nos chiens, poisson rouge….

  6. … voire arriver jusqu’au « tout est taxé »…!!

  7. Ils n’ont rien trouvé d’autre pour justifier la dîme ?$
    Là ou les américains voient des impôts payés par les animaux, moi j’y vois un partage communautaire… Y a des garde chiuorme percepteur, la famille subvient à ses besoins
    Bref, n’awak …

  8. Super article! Le pire c’est qu’on pourrait très bien payé des taxes pour nos animaux domestiques…

  9. looool c’est incroyable quand même !