Logo Adicie.com

Lionel Jospin, ne reviens jamais !

Par • 30 septembre 2007 • Catégorie: France, Politique

A priori, Lionel Jospin représente pour moi un des derniers mitterrandiens, mais je garde surtout à l’esprit sa défaite des présidentielles de 2002, face à Le Pen. Aujourd’hui, il passe résolument dans le domaine des gros nazes avec la sortie de son livre L’impasse chez Flammarion.

Retour en 2002
Lionel Jospin Pour se replacer dans le contexte, tout le monde se rappelle l’affront politique qui entraînera la retraite de Jospin, ténor du Parti Socialiste français, à grands coups de déclarations pompeuses. En bref, lors du premier tour des élections présidentielles de 2002, Jospin est battu par le Le Pen, candidat du Front National – parti d’extrême droite français. Les votants se mobilisent au second tour pour élire Jacques Chirac pour son second mandat présidentiel. Ensuite, Jospin se retire de la vie politique pour ne faire surface qu’à de rares occasions, puis finalement il revient sur le devant de la scène en sortant son livre à la rentrée 2007.
Afin de cerner l’étendue des opinions à propos de Jospin, certains l’accusent d’être responsable de la décrépitude de la gauche française, alors que d’autres veulent son retour en tant que sauveur. Entre les deux, il existe toute une gamme d’opinions plus ou moins en défaveur de ce reliquat des années Mitterand.

Flinguez Ségolène Royal
Sur le plan général, ceux qui ont lu L’impasse remarqueront le style particulier qui évite toute misogynie, mais du coup la souligne encore plus. Par exemple, lorsqu’il écrit que Royal ne pouvait pas l’emporter, « non pas parce qu’elle était une femme, mais parce que j’avais pu me faire une idée assez exacte de ses qualités, notoires, et de ses insuffisances, réelles ».
Jospin enlève aussi le silencieux de son Magnum 357 lorsqu’il fustige la candidate de 2007 à propos de sa mise à distance par rapport aux éléphants de PS.
Bref, il flingue à tout bout de champ et je n’ai pas le temps de passer en revue tout le livre. Par contre, la vraie question est tout simplement : Jospin est-il crédible ? En tout cas, selon moi, la réponse est simple et sans équivoque : Jospin n’est même pas crédible une seule seconde quand il se place sur ce débat. Même si ses pensées ne sont pas forcément fausses, il n’est tout simplement pas l’homme qui peut se permettre d’affirmer ce qu’il écrit dans son livre.

Après la bataille
Je déteste les moralisateurs qui reviennent après la bataille alors qu’ils sont partis la queue entre les jambes après une défaite et se permettent de critiquer les autres après un nouveau combat. Peu importe mon peu d’intérêt pour la carrière de Jospin, c’est vraiment son attitude actuelle que je me permets de relever. La position de Jospin est tout simplement indigne puisqu’il n’a absolument aucune fierté ou alors il souffre de graves troubles de la mémoire. Pour ma part, je ne peux pas revivre son départ dans le détail puisque je n’y ai pas porté grand intérêt ; cependant, je me souviens quand même qu’il avait l’air d’avoir pris la plus grande claque de sa vie. Maintenant, c’est un peu trop facile de revenir gaver tout le monde avec ses leçons alors qu’il n’a pas fait mieux que les autres.
Bref, pour moi, Jospin me ferait un véritable plaisir s’il restait dans sa paisible retraite. Qu’il pense ce qu’il veut, mais qu’il ne prenne pas la peine d’en écrire un livre.

Edit 3/11/07 : je viens de publier un autre article qui concerne la plainte de Ségolène Royal contre les éditeurs de Claude Allègre.

3 reponses »

  1. […] un élément de plus à porter dans le dossier « Flinguez Ségolène », puisque après “L’impasse” par Lionel Jospin, c’est « La défaite en chantant » de Claude Allègre qui est sur la sellette. En effet, […]

  2. Moi je croyais qu’il était mort Jospin, mais je l’ai vu à la télé, alors j’ai du confondre
    http://www1.fotolog.com/mar1e/40567726

  3. Il faudrait quand même respecter des gens comme Lionel Jospin qui ont oeuvré pour le bien de ce pays pendant des décennies !