Logo Adicie.com

Jacques Chirac mis en examen pour détournement de fonds publics

Par • 21 novembre 2007 • Catégorie: Politique

La nouvelle qui surgit par mail, il y a une heure, m’a fait sursauter ! En effet, au pays des présidents intouchables, comment est-ce possible que Chirac soit mis en examen ?

L’ancien président a été mis en examen pour détournement de fonds dans le cadre de l’affaire des chargés de mission de la Ville de Paris, entre 1983 et 1995.

Dans les faits, Chirac a signé un contrat entre la Ville de Paris et Alain Costecalde, faussement chargé de mission pour Paris alors qu’il était chauffeur du sénateur RPR Lucien Lanier.

Ce que j’en pense ? Avec toutes les casseroles que Chirac doit traîner derrière lui, la justice le rattrape seulement pour une histoire d’emploi fictif. C’est un bien maigre butin. De plus, il faut se replacer dans le contexte de l’époque où ces pratiques étaient courantes, mais sur les 40 000 employés de la mairie, il n’y a qu’une vingtaine de postes litigieux. Disons simplement que Chirac n’est pas le seul à avoir pratiquer les emplois fictifs et qu’il ne semble pas non plus avoir abusé à outrance.

Ensuite, lui à éclairer les juges sur l’affaire des emplois fictifs du RPR, ainsi que l’affaire Clearstream celle de la Sempap.

Tout le monde sait que ça magouille un max à tous les étages de la vie politique française, mais ça va être la grosse surprise de voir l’ancien président mis en examen. Je dis tant mieux car ça va peut-être inciter à assumer, faute de pouvoir endiguer le problème

Pour terminer, je dis juste que le président est un homme politique comme les autres. Cela implique qu’il soit au moins autant corrompu que les autres. Ensuite, il ne faut pas s’étonner de voir resurgir des « affaires ». Le seul moyen d’endiguer ce problème serait d’avoir un roi. Le souverain n’a pas besoin de tailler sa route vers la pouvoir à grands coups de corruption et autres méfaits. Il est destiné à régner depuis sa naissance, donc difficile de le corrompre car il n’en a pas l’utilité. Mais bon, la France a décidé, il y a fort longtemps, que la royauté n’était pas le bon système. De ce fait, il faut assumer les problèmes tels que ceux que rencontre Chirac car cela vient avec la vie politique démocratique telle qu’elle est pratiquée chez nous.

4 reponses »

  1. Erreur Laurent, on ne dit pas : « Ancien président de la république », mais bel et bien « Président de la république ». C’est un titre que tu as à vie 😉

    Et oui, en France actuellement on est gâté : 3 présidents pour le prix d’un ! C’est les promos qui en veut ? mdr

    Un roi ne résoudrait pas le problème des emplois fictifs et autres magouilles. Il y en a à tous les échelons. Malheureusement je suis dans l’obligation de me taire donc je n’en dirais pas plus. Mais pas besoin de briguer un poste de Maire, ou de Président pour essayer de détourner les fonds publics à son profit personnel !

    Il n’y a qu’à lire les rapports de la Cour des Comptes pour s’en apercevoir. C’est bien de noter les dysfonctionnements, mais si on a pas le pouvoir de sanctionner à quoi cela sert ? A faire peur ? A montrer du doigt ? Et après ? trois jours après tout le monde a oublié.

  2. Bien sûr que la corruption gangrène tous les étages du pouvoir, mais le chef de l’état est la représentation ultime du pays. Il doit être le plus « pur » possible.
    La monarchie constitutionnelle est un système qui marche plutôt bien dans d’autres pays d’Europe. Même si ça n’empêche pas les scandales, au moins ça ne touche pas le sommet de l’Etat.
    Je ne suis pas royaliste, mais résolument monarchiste constitutionnelle. Voilà c’est dit !

  3. Nul n’est parfait… Ces casseroles ne sont peut-être qu’une simple diversion. Et oui, les 20 emplois fictifs pour le profit de la mairie de Paris est une goutte d’eau dans l’océan des faux-électeurs déjà oubliés et du fameux compte japonais… pshiiit !

    Alors le deal pourrait être le suivant : une petite réprimande pour balayer tout le reste.
    Alors moi aussi, je veux bien m’en faire un : rétablir et la monarchie et la guillotine. En cas d’échec, les têtes tombent sans aucune autre forme de procès.

  4. En tout cas, la justice fait un peu pitié de venir chercher 3 poux sur la tête de Chirac durant la fin de sa vie politique. C’est assez singulier d’avoir un président au dessus des lois pendant sa fonction, mais bon il doit rester des reliquats de monarchie dans notre démocratie…