Logo Adicie.com

Le sexe de la publicité

Par • 24 juillet 2008 • Catégorie: Santé, Société

A l’heure ou le gouvernement veut supprimer les publicités à la TV, il m’arrive de penser que finalement cela sera une bonne chose pour l’égalité des sexes.

Il y a quelques semaines j’ai décidé de regarder d’un autre oeil les publicités à la TV. Pourquoi telle pub à tel moment ? A qui s’adresse la pub ? Qu’elle idée fait-on passer dans les spots ? Et là, surprise ce qui me frappe le plus c’est la représentation de la gente féminine.

A quel moment ? : Les émissions de la jeunesse vous aurez droit bien évidemment à tout ce qui se rapporte au ludique. Normal, les jeunes sont de bon consommateur (par parents interposés), ainsi que toutes les friandises. Mais là vous n’avez pas de représentation féminine.

Les retransmissions de Grand Prix, ou Match de football ou de rugby : La commence le sexisme. Publicité de parfums pour homme, voitures… A croire que les femmes ne s’intéressent pas au sport, et surtout pas à la F1.

Mais ce qui est affolant c’est de constater la représentation de la femme dans la pub au travers du sexe. Pour les lessives, vous pouvez remarquer que c’est un homme qui vante la qualité du produit, mais c’est la femme qui s’en sert. Comprenez : « La gourde ! Il faut que ce soit un homme qui lui explique le bénéfice pour elle d’utiliser ce produit ». Elle n’est pas capable de faire la différence entre le paquet X et le produit Y ».

Idem pour tous les produits ménagers. Vous ne voyez jamais un homme faire le ménage. Pour ce qui est des produits de régime : Je vais finir par croire que les messieurs ne surveillent jamais leur poids.

Idem pour la marque d’une voiture : Monsieur est tout content de sa nouvelle voiture, et il vient la montrer à Madame et aux enfants. Et ils ne s’arrêtent pas sur les prouesses techniques de la voiture, juste sur le look. Aussi ils sont déçus que ce ne soit pas le même modèle que le voisin. Au passage, on peut remarquer que dans une famille c’est Monsieur qui est le propriétaire de la voiture. Pas madame !

Dans le même registre, deux personnes à la pompe à essence : Deux hommes bien entendu ! Les femmes ça ne fait jamais l’essence !

Pour les gâteaux ou autres pâtisseries : Qui voyez-vous donner la friandise aux enfants ? Une femme bien sûr ! Les hommes vous êtes donc des incapables sans coeur. Vous ne vous occupez pas des gouters des enfants.

On propose du fromage à des bricoleurs pour les réconforter… Qui s’en charge ? Madame bien sûr. Et c’est les hommes qui bricolent !

Le cliché subliminal vu hier soir : Pour vendre un antalgique, qui a des maux de tête d’après vous ? La femme bien sûr. C’est bien connu que Madame a toujours mal à la tête !

Quand on vous présente la dernière console qui va vous permettre de tester votre QI, c’est toujours une femme qui en faisant le test va se retrouver avec un QI d’autruche ! Et donc la console c’est vraiment ce qu’il lui faut pour s’entrainer. C’est bien connu : Les hommes sont tellement intelligents !

Par contre quand c’est Monsieur qui est mis en scène … Très simple : On lui explique qu’il trouvera des recettes de cuisine pour lui faciliter la tâche lorsqu’il a ses enfants. A croire qu’ils ne savent pas ouvrir un livre, ou alors que la console est trop technique pour être utilisée par une femme.

Et la meilleure représentation de la femme comme personne dépourvue d’intelligence, est la publicité pour un test de grossesse, avec son slogan : « Une femme sur 5 ne sait pas lire un test de grossesse » ! J’avoue que là, il fallait oser. Je sais bien que la maternité perturbe le physique et le moral, mais enfin, messieurs les publicitaires, évitez de dire que 20 % des femmes sont des abruties ! Dites plutôt que les autres tests ne sont pas fiables.  Distinguer un rectangle bleu est à la portée d’un enfant de 3 ans ! Et puis, les femmes nous savons que ce genre d’instrument n’est pas fiable à 100 % que cela ne donne qu’une éventuellement indication. Et que pour la confirmation il suffit d’une prise de sang !

Ah, mais pour vendre les préservatifs masculins, là on sait bien mettre en valeur le mâle dans toute sa splendeur, avec en fond une femme qui lui dit que cela lui va bien (le jean, pas le préservatif). A contrario, pour les produits hygiéniques féminins, là encore une fois on laisse sous-entendre que certaines femmes ont des problèmes de fuite. Ben voyons ! On est plus au moyen âge !

Une des rares publicité non sexiste toutefois que j’ai vu, c’est celle pour une crème dépilatoire qui mettait en scène un homme. Elle n’est pas resté longtemps. Pourtant, c’est tout de même une réalité que de plus en plus d’homme fréquentent les instituts de beauté pour se débarrasser de leurs poils.

Alors aujourd’hui j’ai envie de dire aux publicitaires : Arrêtez de véhiculer des clichés. Monsieur au travail, et Madame à s’occuper des tâches ménagères et des enfants. Monsieur intelligent, et Madame : QI d’une huitre !

Les images que vous véhiculez ne sont pas celles de la réalité. A l’heure ou l’on parle de l’égalité des sexes il serait temps de comprendre que nous ne sommes plus au siècle dernier. Oui, les hommes font le ménage, s’occupent des enfants. Oui, les femmes aussi bricolent, conduisent, travaillent, sont aussi douées pour la technique que les hommes. Nous ne sommes pas des écervelées, dénuées de raison, de bon sens, et incapable de nous débrouiller seule.

66 reponses »

  1. Arlette > L’objectif de la publicité n’est pas de dresser un portrait réaliste de la société, mais de vendre des produits souvent inutiles en les faisant passer pour ce qu’ils ne sont pas. Les techniques des publicitaires sont très affutées, surtout depuis qu’ils se sont adjoint les services des sociologues. Et s’ils nous gavent de tous ces clichés indigestes et rebattus jusqu’à la nausée, c’est pour une raison simplissime, et une seule : ça fait des ventes.
    Je suis d’accord avec vous pour dire que tout ça est plutôt néfaste en terme de modèles humains et sociaux. Mais c’est en donnant à la publicité une importance qu’elle ne mérite pas qu’on lui donne du pouvoir. Je préfère rigoler.

  2. Excellent billet Arlette 😉 j’ai adoré !

    Pour ce qui est de la pub de la console de jeu qui « entraine votre cerveau » en Italie ils voient la chose différemment. Vu que c’est un homme qui fait le test.

    Mais sinon pour les autres publicités le constat est flagrant ! Surtout pour celle du test de grossesse. En plus avec le jet d’urine en gros plan qui vient s’écraser contre le machin…. c’est pas très galant. Bref !

    Pour ce qui est de la pub pour « les fuites » je suis d’accord. Si vous regardez bien les sujet les plus « délicats » sont toujours illustré par des femmes. Comme la pub pour la pub des cachés de la diarrhée !

    @Emmanuel : Oui c’est sur que c’est a prendre d’un coté sur le ton de l’humour. Mais jusqu’à quand ? C’est vrai, on va pas se trainer au cul cette image de macho encore longtemps.

    Olitax-
    ++

  3. Emmanuel : Bien entendu je connais bien le principe de la pub. C’est pour mettre en valeur et surtout s’adresser au public susceptible de consommer. On peut aussi regarder les pubs dans les magazines qui sont vraiment ciblées. Mais les sociologues devraient aussi voir qu’elle image subliminable la pub fait passer.

    Encore un exemple ou l’on fait passer la femme pour la ménagère et le mec tout puissant qui se croise les doigts :

    « Le loto : Vous avez un mec qui fait tourner un globe et dit à sa femme : Australie ! Encore l’Australie ? répond-elle… Oui mais c’est le jeu, on tombe dessus donc on y va »… Est-il nécessaire d’entendre en fond que Madame est en train de faire la vaisselle ? Non ! Je ne pense pas que cela fasse augmenter les ventes des billets. A moins que cela fasse rêver effectivement la pauvre femme dont le mari est macho à donf et qui ne rêve que d’un lot de quelques milliers d’euros pour se payer un lave-vaisselle.

    Mais j’ose espérer qu’elles ne sont pas aussi nombreuses qu’on veuille nous le faire croire, et que les gamins d’aujourd’hui ne va pas prendre pour argent comptant que la femme son rôle est à la cuisine, et le mari au bricolage !

    Le risque est que les publivores sont les enfants. Donc, qu’elle image leur transmet-on ? C’est bien connu, se sont des éponges, eux ils croient tout ce qu’ils voient.

    Depuis que j’ai trouvé plus ludique de décrypter les pubs, plutôt que de les subir (ben oui, je fais pas tout le temps la pause pipi pendant :) ), je suis révoltée. Et c’est justement parce que j’ai fait des études de psycho (donc de socio aussi), que j’ai un regard différent.

  4. Je suis en train de remettre le nez dans le marketing made in USA, et c’est vraiment toujours plus pointu qu’au sein de la vieille Europe. Là bas, ils arrivent à créer des besoins de consommation incroyables.
    Malgré tous les efforts des marketeurs/publicitaires français, j’ai l’impression que les Français achètent plus ou moins ce dont ils ont besoin, tandis que les Américains surconsumment de manière hallucinante par rapport à nos standards.

  5. Je suis tout à fait d’accord avec ton billet Arlette.
    J’ajouterai même que dans notre société, dirigée et décidée par des hommes, la femme est d’autant plus dépréciée qu’on lui doit tant !!!
    Mais c’est un autre débat.

    Et tu n’as pas parlé de la nudité de la femme dans la publicité !
    A la télé, cest moins flagrant que dans les magazines, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait des poses suggestives, ou un sein en avant pour vendre une voiture…
    Bien sur que je sais pourquoi: la publicité s’adresse à des consommateurs idiots, et son rôle n’est pas d’éduquer, mais de faire acheter…

  6. J’adhère à la vision de F. Beigbeder dans son livre 99 Francs (voir également le film).
    Cela suggère parfaitement la manière blasée dont les publicitaires vomissent des concepts merdiques à la chaîne.
    Dans ce cadre, la « femme » est juste un élément persuasif facile à manipuler. Nous sommes à l’apogée de la femme objet.

  7. Nathalie : Et tu n’as pas parlé de la nudité de la femme dans la publicité !
    A la télé, cest moins flagrant que dans les magazines, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait des poses suggestives, ou un sein en avant pour vendre une voiture…

    Non, je n’ai pas parlé de la pub en général parce que là je manque un peu d’exemple. En ce moment les seuls magazines que je lis c’est XXI et là : ouf pas de pub ! et des magazines littéraires (où là il y a pub mais vraiment ciblée). Et les magazines d’hélico de mon mec et bien c’est rempli de pub mais encore une fois très très ciblée.

    Ce qui m’a fait réagir c’est qu’on passe son temps à dire que les images violentes à la TV peuvent traumatiser les gamins, mais dans la pub qu’elle image renvoie-t-on aux chères têtes blondes ? Les spots sont conçus pour « mettre en scène le quotidien ». Conclusion on leur fait croire que les femmes sont des idiotes et que leur rôle est à la maison !

    Après on peut effectivement décliner le sujet sur : Qu’est-ce qui fait vendre ? La femme nue ? Les prouesses de la voiture ? Le slogan ?

  8. Bonsoir,

    Rien de très nouveau à cette situation, il est vrai on peut estimer que nous vivons en des temps reculés… Cependant comme soulever ici, l’objectif de la publicité est de faire vendre, d’amener le consommateur à acheter.
    Si ces schémas de base publicitaire perdurent c’est qu’ils restent efficaces.

    Faire simple est toujours ce qui a le plus d’impact, c’est aussi moins couteux, car il faut voir le budget d’une publicité innovante, créative, où l’on bouleverse les habitudes, c’est loin d’être négligeable! Faut arrêter d’imaginer que le budget est illimité, une pub de lessive doit etre claire, et inciter simplement la ménagère à acheter le produit, on paye pas l’agence pub pour qu’elle nous fasse le spot de l’année.

    De plus pour quelles raisons seraient ce aux publicitaires d’éduquer les enfants, ces fameuses éponges? Il faut se prendre par la main et revoir l’éducation que l’on peut voir de nos jours, je sais que pour beaucoup la TV est la bête noire, mais avec une éducation correcte, équilibrée, et ouverte on limiterait grandement ces a priori et préjugés, et par la suite, si l’on fait évoluer les mentalités dans ce sens, la sociologie suivra, et s’adaptera, d’où un changement dans les publicités.
    La sociologie s’appuie sur des études, tres nombreuses, et donc ce qu’elle retranscrit est le miroir de notre société.
    La femme a pris de l’ampleur, du pouvoir, s’est affirmé et on tend à une égalité par bien des aspects, donc ça évolue, tranquillement. Mais si les pubs ne changent pas c’est qu’elles trouvent toujours leur cible, donc pourquoi changer?

    On veut attribuer bien des maux à la publicité, alors que le problème vient avant tout de l’éducation. A chacun d’apprendre a ses enfants à dissocier le vrai du faux, a expliquer ce qu’est une publicité. C’est un monde à la fois miroir de notre société et à la fois rêves, images utopiques, « clichés » comme vous préférez les appeler, on appelle ça plutôt profil sociologique, ou profil d’identification.

    En tout cas il y a une chose que ni les hommes, ni les femmes ne savent faire bien que vous nous attribuiez cette capacité, faire de l’essence. J’aimerai bien pourtant étant donné les prix actuels.

  9. Je ne vois pas en quoi le fait de mettre une femme qui fait la lessive et un mec qui lui explique le bien fondé de cette lessive coûterait moins cher aux publicitaires plutôt que faire l’inverse ?

    Encore moins pourquoi le fait d’entendre que Madame fait la vaisselle pendant que Monsieur tourne un globe parce qu’ils ont gagné au loto est un message vendeur ?

    Vous n’allez tout de même pas m’expliquer que + 50 % des personnes qui font l’essence sont des hommes ? Alors pourquoi se sexisme ?

    Il y a des pubs qui sont plutôt originales qui ne transpire pas le sexisme et qui a mes yeux sont plus vendeuses que les clichés d’un autre siècle. Par exemple une des pubs free pour crétin.fr. Elle mettait en scène indifféremment un homme et une femme. Etait-elle plus vendeuse quand c’était la femme ?

    Justement actuellement on élève les enfants dans un milieu mixte. Tous les métiers sont ouverts aux femmes. Alors est-ce vraiment le reflet de la société de leur montrer que le rôle de la femme est au foyer ?

    Maintenant arrêter de penser que la publicité est basé sur des études sociologiques. Elle se sert de méthode issue de la sociologie. C’est une hérésie au même titre que de dire que les chasseurs de tête se servent de psychologues pour recruter. Non, ils se servent de méthode issues de la psychologie. Mais tout ceci sorti de son contexte n’est pas valable.

    La publicité est faite pour persuader le public que c’est la meilleure solution. Donc, convaincre non seulement d’acheter le produit, mais indirectement que la mise en scène qui va avec est une vérité.

    Finalement je vais finir par penser que le monde des publicitaires est un monde macho !

  10. A vos yeux ces clichés ne sont pas plus vendeurs, selon votre analyse nous ne nous basons pas sur des études sociologiques, pour vous l’éducation se limite à élever les enfants dans un milieu mixte ce qui suffirait à leur inculquer l’égalité des sexes, ainsi que leur expliquer le role de la femme.

    En publicité nous ne pouvons pas nous reposer seulement sur notre avis, sur ce qu’on pense meilleur, notre unique opinion. On teste, on écoute, on observe, on analyse. En fait c’est être pragmatique, le schéma fonctionne, on sait qu’il y aura retour sur investissement, que l’annonceur sera satisfait, les cibles touchées. Que demander de plus?

    En evoquant les problemes de couts, je faisais allusion aux publicités créatives qui sortent vraiment des idées préconçues, car en modifiant les codes de la publicité, et de ce qui se transmet par les spots, il faut mettre le paquet en terme de post-test, tests, création même de la publicité le plus souvent, analyse du ROI, études consommateurs. Car les annonceurs sont plus que frileux quant à bouleverser ces fameux « clichés ». Eux sont encore plus simples et pragmatiques que nous, un systeme fonctionne, il vend, on l’épuise jusqu’a épuisement. Le cliché de la femme au foyer, ménagère, soumise à l’homme vient en grande partie de leur demande. Donc le plus simple, avant de se plaindre des publicitaires est de changer les mentalités des annonceurs, celui qui paye à le dernier mots.
    Donc ça coute plus cher a une agence de convaincre le client de modifier sa stratégie plutôt que de suivre ce qui fonctionne toujours.

    On pourrait tout autant dériver sur cette prétendue égalité des sexes, est elle réellement présente dans notre société?
    Actuellement, qu’en est il de l’éducation des enfants? On les laisse devant la tv, a vider le frigo, jouer à la console, sortir a plus de minuit alors qu’ils n’ont même pas 14 ans, etc. Pas de parents pour fixer les règles, donner des limites, accompagner l’enfants dans sa démarche d’apprentissage. Biensur qu’ils ne sont pas tous comme ça, mais on tend de plus en plus à cela, en suivant certains modèles de consommation repris de nos voisins outre-atlantique le plus souvent.

    Pour finir je suis d’accord que le but de la publicité est de convaincre, dans le but d’amener un potentiel consommateur à réaliser un acte d’achat, mais toute la mise en scène qu’il y a autour, ce monde de rêves ou de clichés qu’elle véhicule doit etre expliqué et canalisé par les parents. On ne vend pas un coupé merko en montrant un traders ultra stressé, à tendance suicidaire, alors que la réalité est plus proche de cela sur le profil de la cible, ce trader on va le faire rêver.
    De même pour la lessive, allons nous montrer une femme (ou un homme bien que statistiquement ce sont toujours plus de femmes qui la font) rentrant du boulot, extremement fatigué, devant supporter les jérémiades du/des gamins, et se demandant si le mari à eu la bonne idée de faire la cuisine histoire de casser les clichés…?
    Biensur que non, on montre une femme épanouie, pour qui la lessive n’est pas une corvée, qui expédie ça en vitesse et qui peut se vanter d’un superbe résultat! C’est tout simplement plus vendeur. :)

    Logique, pragmatisme, sociologie, études, analyses, tests, observation, voilà ce que la publicité utilise.

  11. Bonsoir,

    De toute façon je trouve que c’est une histoire sans fin. Ben oui regarder plutot :
    – Une publicité avec un homme qui explique comment faire la lessive : les personnes vont dire « Et puis quoi encore un homme qui explique aux femmes comment faire la lessive ! »
    – Une publicité avec une femme qui montre comment utiliser sont nouveau produit, les gens vont dire : « Ha tiens, encore une belle image de la femme a faire le ménage ! »

    C’est sur que les mentalités doivent changer, déjà que certains ne sont pas gâté par la nature pour comprendre tout seul, mais alors si la pub s’y met pour emmêler les pinceaux : on va pas s’en sortir !

    Mon père ne m’a jamais dit : « Laisse, maman va le faire » mais j’ai déjà entendu ça de la bouche de certains pères de mes ami(e)s. C’est sur que c’est aux parents de faire l’éducation des enfants. Mais c’est aussi a la société de montrer le bon exemple. Si j’éduque mon enfant a ne pas cracher par terre et qu’a chaque spote de pub des types crachent par terre. Il va plus rien comprendre.

    Tiens, tout a l’heure j’ai vu la pub de Neuf… Bon le type râle car personne n’appelle. Et quand un carton avec une femme en maillot passe, y’a le détecteur du téléphone qui vire au rouge. La aussi c’est flagrant mais c’est surtout une pub con. Et la preuve qu’elle doit pas bien marcher, car ils la passent en boucle. Et puis n’allez pas me dire que c’est pour faire sortir le « comique de la situation » pour rigoler dans les pub j’ai vu mieux. Et puis ça existe les bonnes pubs, bien faites 😉 (Arlette : tu te souviens de la pub de la machine a laver ? Avec les colocataires ? Trop forte : http://www.dailymotion.com/video/x3eo3k_la-colocation )

  12. Ouille…mauvais exemple que voila… La pub neuf est tout sauf un contre-exemple!
    Le fait qu’elle passe en boucle ne signifie absolument pas qu’elle ne fonctionne pas, bien au contraire, l’annonceur paye a chacune de ces diffusions, donc si elle est encore là c’est qu’il allonge l’argent, et s’il le fait c’est qu’il y a un retour derrière plus qu’interessant!

    Pour ce qui est de l’éducation, je comprends le souci, celle ci se contruit à la fois via les parents et à la fois par l’entourage, la société qui nous entoure. Mais la société ne se limite pas à la publicité, ce n’est qu’un des maillons, c’est ce qui me dérange, on lui attribue trop de fautes. Apprenons à relativiser, à replacer les choses dans leur contexte, à comprendre les sens cachés de ces publicités, et nous aurons, à mon humble avis, une nette évolution de l’humanité. Mais est ce là l’intérêt de notre systeme politique, des groupes de média, des multinationales, … malheureusement je ne pense pas, donc cela ne restera qu’une utopie.

  13. Oui mais la publicité a la télévision est un « maillon » plus direct de la société. Car elle est directement au coeur des foyers (Pas tous heureusement) Mais ce sujet peut très bien être traité avec le sujet de la publicité dans la rue. Avec les grandes affiches placardées contre les immeubles !

    La publicité est un moyen géant de communication, alors il est préférable de freiner sur certaines chose et d’avoir un peu d’auto-modération. Les publicitaires le savent que des enfants vont voir leurs pubs, ils pourraient faire un effort.

  14. Les barmans savent que les parents peuvent venir avec leurs enfants, vont ils cacher l’alcool pour autant? De meme pour le tabac, ou plus simple, les confiseries, quand on va a la boulangerie acheter des bonbons, avons nous un écriteau manger-bouger, 5 fruits et légumes? Non et pourtant le risque sur la santé est le même.

    La publicité est déjà extrêmement réglementée en France, il suffit de comparé avec ce qui se fait chez nos voisins anglo-saxons ou nordiques, ce n’est pas aux publicitaires d’éduquer les enfants, de les prendre par la main et d’adapter pour chaque type de personne, c’est impossible d’avoir une publicité qui convienne à tout le monde, il nous faut donc faire des choix, dans un souci de satisfaire le client et de lui apporter des consommateurs. C’est la loi du marché.

    Donc oui nous savons que les enfants peuvent voir nos pubs, mais nous espérons aussi qu’il y a un parent a coté qui lui explique la dite publicité.
    S’il n’y avait pas de modération, je crois que vous n’imaginez pas ce que l’on pourrait diffuser sur vos écrans… On est l’un des pays ou c’est le plus modéré, avec une censure et un controle permanent. (c’est d’ailleurs ce qui bride entre autres la créativité et l’innovation, déposez une réclamation au BVP)

  15. Oui mais alors pourquoi donner un reflet faux de la société ? Pourquoi toujours mettre la femme derrière les fourneaux ?

  16. Est il si faux que cela? La société a t’elle autant évoluée? J’ai même pu lire/voir/constaté une recrudescence des femmes souhaitant a nouveau se «  »féminiser » » et revenir au traditionnel cliché, qu’elles ont tant combattu…

    La publicité n’est pas là pour donner un reflet « réel » de la société, son objectif est de faire vendre, si on met toujours la femme derrière les fourneaux, c’est que quelque part les gens s’y retrouvent et consomment, sinon le modèle aurait changé depuis bien longtemps…

  17. La réponse à votre question est évidente. Oui le société a changé ! Sauf que certaines personnes aimeraient encore croire que les femmes sont là pour servir Monsieur.

    C’est un peu contradictoire dire que la pub ne veut pas donner un reflet « réel » de la société. Car si la personne ne se reconnait pas dans la situation de la pub, elle ne va pas se sentir concerné par le produit. Donc : oui la pub est le reflet de la réalité, mais fausse réalité.

    Enfin, il faut arrêter 5 minutes de penser commerce et ventes. C’est quand même l’image de la femme qui est en jeu. Faire passer les femmes pour ce qu’elles ne sont pas c’est pas juste et surtout révoltant.

    Par exemple la pub « Babette » c’est une vraie honte, mais la aussi vous allez me dire que c’est le reflet de la société … etc..
    http://www.koreus.com/files/200404/pub_babette.jpg

  18. La publicité a plusieurs modes de fonctionnement, biensur il y a l’identification, donc on essaye de calquer avec une situation réelle et possible. Mais ce n’est pas le seul processus de communication qu’elle utilise, il y a aussi le registre de l’humour, le rêve, éveiller l’envie avec une situation « réelle » mais qui à la base ne concerne qu’une minorité (exemple les publicités pour les voitures de luxe, situation réelle pour certaines, mais ces situations ne concernent en général qu’une classe très élevé, et pourtant on va faire rêver et donner envie aux classes moyennes)

    Pour la pub babette à mon sens c’est une histoire de …publicité justement. Mais pas dans le sens vendre, mais plutôt faire savoir qu’on a des féministes actives, des femmes qui veulent s’affirmer, et qui trouvent un prétexte par cette pub pour se plaindre à nouveau… Il y a des situations où la femme est vraiment rabaissée, mais cette pub est de l’humour pur, il faut la prendre au second, troisième degré!
    Mais je reconnais que c’est tellement plus simple de la prendre au premier et de gueuler au machisme…

    En tout cas c’est beau de voir quelqu’un d’aussi investis pour défendre l’image de la femme. :) (ce n’est pas une moquerie, je suis simplement surpris)

  19. Est il si faux que cela? La société a t’elle autant évoluée? J’ai même pu lire/voir/constaté une recrudescence des femmes souhaitant a nouveau se “”féminiser” » et revenir au traditionnel cliché, qu’elles ont tant combattu…

    Ah oui que c’est faux ! C’est à la limite le discours d’un intégriste que vous me servez là pour dire que le rôle de la femme est d’être soumise, et doit servir son mari !

    Je n’ai pas dit que la publicité doit éduquer les enfants. Je constate seulement que la publicité véhicule une image fausse de la réalité. Laisse sous entendre que la femme est une idiote qui n’est là que pour s’occuper du ménage.

    Bien entendu que la pub est là pour faire vendre. Mais vous pourriez tout aussi bien vendre une lessive en mettant en scène un homme. Vous pouvez pas dire : « Ce sera pas vendeur »… Vous n’avez jamais essayé !

    Vous n’êtes pas obligé de représenter la femme comme une abrutie qui comprend rien et heureusement monsieur est là pour lui expliquer pour vendre l’utilité du produit.

    Contrairement à toi Olitax, la pub de neuf je la trouve dégradante pour les hommes. Et oui ! Le mec qui ne comprend pas que c’est une jolie nanan qui fait rougir le téléphone est vraiment une cruche. C’est bien connu que les publicitaires se servent de jolies filles pour vendre. Et là, on tombe sur un publicitaire qui ne connait même pas ses classiques ! Donc pour une fois on se moque d’un homme.

    Par contre Babette tu es sur que c’est une vraie pub ? Je pense que c’est une image détournée 😉

    Aux publicitaires : Je vous demande pas d’éduquer les enfants à la place des parents, je vous demande seulement de ne plus vous servir systématiquement du cliché qui veut représenter la femme comme une idiote juste bonne a faire le ménage. Ce n’est pas le reflet de la société. Les acheteurs potentiels sont : Des hommes, des femmes, des couples, des célibataires…

    Nier que la femme est présentée comme une gourde et l’homme sublimé c’est ne pas vouloir regarder la réalité en face.

    Un autre exemple : Une pub qui ne s’adresse qu’aux hommes : Le rasoir à 8 lames ! On explique à monsieur qu’on a fait des progrès que la recherche avance et donc que 8 lames rasent mieux que 4. Rien de dégradant. Au contraire : Regardez ce que la recherche à fait pour vous. Pour une lessive on va expliquer à Madame que c’est une gourde de ne pas voir que la lessive machin lave mieux ! La différence se situe là !

    La publicité n’est pas là pour donner un reflet “réel” de la société, son objectif est de faire vendre, si on met toujours la femme derrière les fourneaux, c’est que quelque part les gens s’y retrouvent et consomment, sinon le modèle aurait changé depuis bien longtemps…

    Ah bon ! Et pourquoi se baser sur des études sociologiques alors ?

    Vous ne pouvez pas dire que les gens s’y retrouvent, vous n’avez jamais essayé de mettre en scène des hommes derrière les fourneaux.

  20. Intégriste… non surement pas. Que les femmes s’émancipent et recherchent l’égalité je trouve cela tres bien. Ce sont les méthodes et les arguments qu’elles avancent qui parfois ne me conviennent pas…

    J’ai plus l’impression qu’elles cherchent à être stigmatisées, à amplifier ce qu’on peut voir dans les publicités (pas toutes les femmes, fort heureusement!). Les pubs ne sont pas parfaites, biensur qu’il y a des machos, mais comme dans tout corps de métier. On s’attarde juste plus sur la publicité car elle est quotidienne et touche tout le monde. Mais on a la même proportion de macho, surtout que les dinosaures publicitaires s’en vont peu à peu et l’image qu’ils véhiculaient avec (enfin j’espere que ça va venir…)

    Enfin, au final c’est surtout des interprétations personnelles. Je ne vois pas tant que ça de publicité sexiste, qui diminue la femme.
    Des clichés, à la limite, mais rien de perturbant, ou de rabaissant, enfin à mon sens…

  21. Bonjour,

    D’accord avec toi Arlette 😉 Pour la pub Babette c’est malheureusement un vraie pub. Enfin elle n’a pas fait long feu mais, elle a été publiée quand même : (en bas) http://www.rmc.fr/edito/info/47410/ces-publicites-qui-ont-choque/

  22. Enfin, au final c’est surtout des interprétations personnelles. Je ne vois pas tant que ça de publicité sexiste, qui diminue la femme.
    Des clichés, à la limite, mais rien de perturbant, ou de rabaissant, enfin à mon sens…

    Ah tu trouves que c’est pas rabaissant pour une femme de lui dire qu’une sur 5 (soit 20 %) sont des gourdes qui ne savent pas interpréter un test de grossesse, aussi on a le truc qui va bien : On lui inscrit en toutes lettres ?

    Tu trouves que c’est pas rabaissant de représenter systématiquement une femme qui comprend rien et que les hommes eux sont des génies qui sont là pour leur expliquer ?

    Mais si ce n’est pas si rabaissant que cela, puisque c’est de l’humour, puisque ce ne sont que des arguments de vente… Pourquoi ne pas mettre en scène un homme. Allez juste pour me faire plaisir. Je ne demande que 10 % des pubs inversent les rôles. Après tout, des hommes qui font la lessive il y en a plus qu’on ne croit. Alors, laissons lui prendre le rôle du couillon qui comprend pas que cette merveilleuse marque lave plus blanc que blanc !

    Au lieu de dire à Monsieur regardez ce que la recherche à fait pour vous, présentez moi le en lui disant : Mais vous avez rien compris ! Vous êtes mal rasé, comment vous ne connaissez pas le rasoir à 8 lames ?

    Rien de perturbant ? Bien sûr avec ta vision des choses en qualité d’homme ! La preuve, tu t’étonnes qu’un mec puisse aller dans le sens d’une femme. Comment peux-tu être convaincu que cela ne perturbe pas les femmes ? Tu leur a demandé ? Non, tu le vois avec tes yeux et ton raisonnement de mec !

    Olitax : Ah oui ! Il fallait oser ! Mais enfin, Morgan va nous expliquer que c’est du troisième degré. Que ce n’était pas dégradant pour la femme !

  23. Je suis à l’écoute des gens qui m’entoure, et je constate ce genre de réaction que de la part des féministes extrémistes, donc ça me surprenait venant d’olitax, c’est un homme je crois, et je trouvais intéressant qu’il défende aussi vivement cette cause féministe.
    Vouloir a tout prix voir le mal dans une représentation de la femme, et à chaque fois se plaindre parce que personnellement on trouve que c’est choquant.

    De même je peux retourner la question, est ce que toutes les femmes sont choquées/perturbées par ces pubs? Ou seulement certaines qui veulent mener leur guerre féministe continuellement…?

    Cependant je prends tout de même bonne note de ta requète Arlette, et je soumettrai l’idée à mes profs, si on peut faire évoluer tout ça, pourquoi pas. Tant que l’annonceur est satisfait et le publicitaire payé, je ne suis jamais contre le changement! :)

  24. Tu peux aussi dire a tes profs qu’ils viennent sur Adicie pour en discuter 😉

    Et oui je suis un homme, et je sous ce prétexte je dois rabaisser l’image de la femme et ne pas la défendre ? Et puis quoi encore. C’est ton coté « publicitaire » qui ressort là : homme = macho ?

    Peu-être aussi que toutes les femmes ne le disent pas. Aller jusqu’à dire « Guerre féministe » c’est un peu trop a mon gout.

    Et si toi, tous les jours a la télé tu voyait l’image « reflet » d’un homme con ? tu le prendrais comment ? Du genre un stop ou une femme explique a un homme comme si elle parlait a un gosse de 5 ans, comment utiliser un clé a molette. C’est même exagéré l’exemple et aussi super cliché. Tu le prendrais bien ? Et les « autres hommes » le prendraient comment ? Mal, évidemment. Et ils trouveraient ça totalement injuste. Et bien c’est ce qui se passe la plus part du temps pour les femmes.

    Et puis ce n’est pas « voir le mal partout » c’est essayer de faire changer les choses, et de faire changer cette image de la femme. 😉

  25. C’est ton/votre avis, je le respecte.

    Personnellement ça me fait bien marrer les pubs qui se foutent de notre gueule les hommes, faut juste accepter la critique et tolérer qu’on se moque de nous.
    Pour ma part c’est simple, j’accepte toute moquerie, donc aucune ne me dérange, qu’on se foute d’une femme, d’un homme, d’un nain, d’un noir, d’un juif, d’un chinois… Pareil pour moi, ça me fera rire. :)

    Pour ce qui est de « homme = macho » que tu estimes etre ma pensée et celle des publicitaires c’est toi qui l’interprète ainsi, ça me fait juste sourire de te voir aussi vindicatif sur ce sujet, trop peut etre, enfin c’est bizarre. Souhaiter une égalité des sexes, et moins de machisme, pourquoi pas, mais j’ai l’impression que t’es un cran au dessus, peut etre que tu fais partie d’une association de défense ou un truc du genre. Et c’est tout simplement pour cela que tu m’estimes macho, mais c’est bien, il faut une diversité pour qu’on apprenne et évolue!

  26. Et mais il faut arrêter de penser que ceux qui ne pense pas comme les autres sont dans un association ou truc du genre ! Ou tu vas chercher tout ça ? Bizzar de quoi ? Moi par contre ce que je trouve bizarre c’est que des personnes ne disent rien quand ses pub passent a la TV.

    C’est sur que certaines pub il faut les prendre sur le ton de l’humour, mais y’a des limites quand même. N’exagérons rien… Tu n’est pas bête a se point, il y a des limites a ne pas dépasser. Et sur tous les sujet pas seulement la pub.

    Et puis quand on aime les femmes, c’est bien de les défendre. Pas toujours penser bêtement, et rester dans cet esprit « macho »

  27. Ah, c’est bien ! Vous me faites vraiment marrer !

    Pensez si cela vous convient que je suis la pire des féministes… Voire une féministe intégriste, si cela peut vous amuser et bien tant mieux !

    Perso, je me considère féminine : Je revendique mon statut de femme, mais je ne suis absolument pas une chienne de garde ou autre. J’ai assez de recul pour voir que les extrémistes dé servent la cause des femmes plutôt qu’elles ne la servent.

    Mais il m’aurait été agréable de lire de la part des hommes, qu’effectivement (c’est un constat vous ne pouvez pas le nier) quand la femme est mise en scène dans une pub c’est toujours le même cliché que l’on constate.

    Vous trouvez normal que certaines pub (dont la dernière de Peugeot PSA) soient supprimées, pourtant après tout ce n’est qu’une pub pour reprendre vos mots… Ce n’est pas la réalité. Après tout si je me trompe, si je vois le mal partout, mais pourquoi donc ne dévalorisez vous pas les hommes dans les pubs ??? J’attends toujours la réponse à cette question …

    Par exemple dans les pubs pour les préservatifs (ciblées messieurs)… Pourquoi ne pas mettre en scène un mec qui veut utiliser un préservatif ringard et à qui une nana dirait : « Mais tu n’es pas à la page. Tu n’as rien compris… Il faut utiliser les préservatifs à la mode » ?

    Et comme je dis toujours : Je ne suis pas pour l’égalité des sexes, c’est une erreur de la part des femmes de vouloir le revendiquer. Nous avons toujours été supérieures aux hommes. Ce serait se rabaisser qu’être vos égales ! :)

  28. Les publicitaires sont humains, et en tant que tels sont sujets à faire des erreurs.

    Pour ce qui est de la défense des femmes, l’égalité des sexes, le machisme, je passe mon tour, nous tomberions dans un dialogue de sourds.

  29. Les publicitaires sont humains, et en tant que tels sont sujets à faire des erreurs.

    Ca part contre j’apprécie 😉 . Errare humanum est, perseverare diabolicum…

    Il reste plus qu’aux publicitaires à méditer sur l’expression de Sénèque le jeune 😉

    Bon, alors Pub’Arts je conçois que tu passes ton tour sur la défense de la femme aujourd’hui, mais pas le jour ou je me lancerais à faire un billet là dessus ! Il y a tant à dire, et peut-être ce jour là vous aurez des surprises. Surtout ceux qui me supposent féministe jusqu’au fond du string ! (je dirais pas du slip, cela a une consonance masculine)… mdr…

  30. Il faut bien admettre que les clichés sont quand même souvent fondés. C’est quand même souvent les femmes qui s’occupent du ménage et les hommes de la voiture non? Je connais peu de femmes qui regardent la F1 ou le foot, et peu d’hommes qui ont des migraines…

    Je vois pas ce qu’il y a de plus valorisant à faire le plein qu’à s’occuper des enfants. 😕

    Cela dit, je ne regarde presque pas la télé. C’est de plus en plus c#n!

    > Vous ne voyez jamais un homme faire le ménage.

    Et Monsieur Propre alors? 😀

  31. Encore une fois, les publicitaires choisissent la solution de facilité. Ils en ont rien à foutre des considérations féministes. Tout ce qui compte c’est convaincre le client et tenter d’impacter le public pour vendre la came.
    La morale n’a pas sa place dans le commerce.
    Remarque, il me semble que la France excelle dans l’abus de l’image féminine car je n’ai pas remarqué autant d’utilisation du sexe dans les autres pays que j’ai visité.
    Cela dit, Arlette a raison de dénoncer l’outrage. Ce n’est pas parce que la situation est généralisée qu’il ne faut pas la critiquer – bien au contraire !

  32. Ah oui ! Monsieur Propre ! Tout une époque… Mais enfin, pour mémoire : lien vidéo
    Qui fait le ménage ?

    Je n’ai pas dit que ce c’était dévalorisant, je dis que la femme est présentée comme une gourde qui ne sait faire que le ménage, ou qu’elle n’est là que pour s’occuper des enfants et du ménage ! Nuance !

    Justement Laurent je me disais que la prochaine fois que je partirais en voyage je me taperais les pubs pour voir si le phénomène est général ou particulier à la France.

    Dig-blog Azur : Tu dis toi même ne plus regarder la TV. Alors comment peux-tu affirmer que les femmes ne s’intéressent pas à la F1 ou le foot ? Pour ton information la preuve que cela intéresse les femmes, dans les deux cas il y a des journalistes présentatrices dans ces deux catégories ! Un progrès non ? Et tu peux regarder dans les tribunes, il y a beaucoup de femmes ! Ce n’est pas un cercle fermé réservé aux hommes !

  33. Y a encore des gens qui regardent la télé …
    J’ai l’impression que rien n’a changé depuis mon arrêt de télévisionnage !

    Je suis d’accord avec Arlette sur la mauvaise image que la pub donne de la réalité (euh j’ai vu mes dernières pubs en 2002) malgré tout ayant travaillée pour Ipsos Interviews : les femmes se choquaient très souvent lors des enquêtes publicitaires sur les faits que des hommes s’occupent des enfants ou qu’elles doivent donner leur opinion sur un de publicité de voiture….

    Je rappelle que ce genre de questionnaires ce font par téléphone, enquête de rue ou en salon…J’ai souvent été choquée par les réponses de femmes qui ne dépassaient les 10 ans de plus que moi !!!!
    Bon ok c’était en 1994 mais bon….

    Je pense depuis longtemps que seule une minorité de femmes désiraient VRAIEMENT l’égalité des sexes (mille merci à ELLES et aux hommes qui les ont soutenus), les autres ont en juste profité… Elles râlent si on semble diminuer leur Liberté mais s’enferme dans les éternels clichés par faignasserie !

    Ceci dit la position de la télé ne prend pas en compte toute les mono cellule ou femmes et hommes doivent tout assumer….Seuls comme des grands !!!!

  34. @Twinyp : Faut prendre en considération que lorsque tu interroge une personne dans le cadre d’un sondage, la personne a tendance à donner la réponse qu’elle pense que tu attends d’elle. Pas forcément la vérité 😉

    Style tu demandes à une femme ou un homme qui fait la lessive dans votre couple ? : La femme va répondre moi (même si c’est son mec), et l’homme : ma femme (même s’il est seul). Parce que les clichés ont la vie dure !

    C’est pour cette raison que dans les questionnaires bien fait, il y a des questions redondantes mais présentées de différentes façons. Si la personne répond honnêtement, tu obtiendras les mêmes réponses, si elle ne l’est pas tu auras des réponses différentes. Et dans ce cas après tu ne gardes pas ce questionnaire. :)

  35. […] Le sexe de la publicité ; par Arlette et peut-être déjà mentionné dans ma v1. Mais, il me faut absolument ces deux mots clés ici. Annie : pas sur la tête ! […]

  36. Hummmm, un peu simple non : elle donne la réponse que l’on souhaite entendre !!!!
    Non j’affirme bel et bien mon propos précédent, nombre de femmes considèrent leur égalité que comme quelque chose d’abstrait…
    Elle feront toujours la vaisselle et la lessive tant que leurs hommes s’occupent des tâches dévolues à la gente masculine.
    Ce genre de questionnaire à choix multiple n’est pas le seul utilisé et c’est plus réellement dans les réponses ouvertes que celles-ci étaient le plus traditionnelle….
    Qui plus est la composition familiale est toujours demandée…Donc un homme seul fait sa vaisselle sauf s’il a les moyens de se payer une bonne (et dans ce cas il est rare qu’il prenne le temps de répondre à ce style de questionnaire)

    Pour info, tous les questionnaires sont gardés ( déjà que la plupart des enquêtes ne portent que sur plus ou moins 1000 personnes pour représenter la population française !) et les statistiques sont majorés ou minorés selon des coefficients jugés efficaces par les instituts de sondages….

  37. Un truc qui me laisse encore pantois avec la « pub » c’est que très peu de discussions parlent du produit !!!
    Ils sont vraiment bons, n’est ce pas 😉

  38. Il n’y plus rien d’etonnant.

  39. Encore des gens qui crachent sur la publicité,
    tout en lui donnant un statut de tout puissant.
    Arlette,
    faites vous la vaisselle?
    Je ne vous demande pas de répondre mais de réfléchir sur la réalité de la société actuelle.
    Je suis d’accord sur tous points avec « Etudiant Publicité » mais j’aimerais ajouter certaines choses.
    Arlette, vous vous trompez de siècle, la femme objet est dépassée:
    – Vos exemples sur les lessives sont un faux exemple car il s’agit d’un modèle publicitaire bien précis inventé par « Procter et Gamble » qui se veut simple (présentation de la cible + produit), peu cher et donc diffusé à outrance.

    – D’autre part, et c’est là où je veux en venir, nous venons à peine de quitter le modèle d’homme objet (Dolce et Gabbana, Yves st laurent, etc), alors la femme objet n’est plus qu’un vague fantasme. Je vous accorde par contre que la publicité télévisuelle ne suit pas le même mouvement et garde un peu de retard quoi que… (« Black XS » Paco Rabane).

    – Bref, il est ici question de la sexualité de la publicité. Le terme « sexualité » n’est lui non plus d’actualité, nous parlons aujourd’hui de « genre ». L’heure est à l’unisexe.
    Certains se battaient pour une équité dans la publicité, ils récoltent une égalité totale des sexes (androgénie, homosexualité, metrosexualité, etc.).

    Vous remarquerez que mes exemples sont tournés sur les produits cosmétiques et plus particulièrement du parfum. C’est tout simplement car c’est une branche qui surf le mieux sur les tendances, étant donné qu’il est très difficile de mettre en image une odeur. Ici on vent du rêve, une image, alors on doit rester cohérent avec les tendances.

    Votre article parle aussi du rôle de socialisation des enfants.
    On dit que la publicité c’est du vent, c’est ce même vent qui fait tourner un moulin,
    il n’empêche qu’avant d’arriver à ce processus, il faut le construire ce moulin, pour que le vent ne l’écroule pas mais le fasse tourner.
    Après évidemment il faut réfléchir sur l’étique de la publicité dans le fait de rendre un enfant prescripteur, mais tout cela est contrôlé minutieusement par l’ARPP (BVP).

  40. J’ai lu deux fois votre commentaire, mais rien compris à la démonstration…
    Lorsque vous dites que le concept de la femme objet est dépassé, je veux bien en apprendre plus car vos propos ne m’ont pas convaincu.

  41. @ Laurent :

    Je peux ???

    Il ne parle plus de « sexualité » mais de « genre » donc : plus de femme objet puisque la femme (objet sexuel) n’est plus montrée, elle est remplacé par un modèle (substitut à l’acheteur de genre féminin), le fait qu’elle (ou ce genre) soit nue pour vendre un pot de yaourt ou derrière le lavabo entrain d’améliorer son niveau de participation au développement de l’effort français en matière d’écologie pendant le nettoyage des ustensiles de cuisine ne saurait constituer une preuve de machisme sous-jacent…
    D’autant que la faute revient à Procter et Gamble….

    Si je dis « quelqu’un de noir à soif » : je suis raciste, si je remplace par « de couleur »…ben il a toujours soif mais j’aurai preuve de hum…langage politiquement correct (alors que le pauvre gars, lui, il veut boire.
    L’attention détournée masque le problème.
    Et une femme, Arlette en l’occurrence, ne peut pas réfléchir d’elle-même et se laissera abuser par ce discours tellement astucieux (Arlette : on tape pas :JE SUIS UNE FEMME)

  42. Bref, il est ici question de la sexualité de la publicité. Le terme “sexualité” n’est lui non plus d’actualité, nous parlons aujourd’hui de “genre”. L’heure est à l’unisexe.
    L’unisexe j’y croirais le jour ou je verrais dans les pubs des hommes qui font la vaisselle, les courses ou sont debout pour servir la famille !

    Après évidemment il faut réfléchir sur l’étique de la publicité dans le fait de rendre un enfant prescripteur, mais tout cela est contrôlé minutieusement par l’ARPP (BVP).

    L’impact de la publicité est tellement contrôlée par le BVP… Que les producteurs et distributeurs de friandises en tout genre, viennent de convenir de ne plus demander de spots publicitaires dans les programmes pour enfants. Suite à la guerre de l’obésité. C’est pas le BVP qui leur a demandé. Donc, ils ont bien conscience que les enfants sont des éponges. Que par eux on peut faire passer beaucoup de messages.

    Vous ne pouvez pas nier l’évidence. Mon billet ne parle que de chose que vous pouvez constater tous les jours, simplement en étant attentif aux spots publicitaires.

    Après que vous ayez un langage publicitaire pour me dire que ce n’est pas noir, mais seulement l’opposé de blanc… Ca je l’admets. Mais cela ne règle pas le problème ! Je constate simplement que les clichés ont la vie dure : Madame à la cuisine, et Monsieur au bricolage !

  43. Je suis tombée par hasard sur cette article parce que je dois faire un expo sur le sexe dans la publicité.

    Je suis une fille et j’ai trouvé que beaucoup de vos remarques étaient abusives.

    – Si on dit « 1 femme sur 5 ne sait pas lire un texte de grossesse », alors ça veut forcément dire les femmes sont connes : je ne sais pas ce qu’il en est exactement des chiffres, mais je crois qu’il ne faut pas s’emballer, c’est tout simplement parce qu’une femme (quand elle souhaite être enceinte mais surtout quand elle ne le souhaite pas) est émotionellement sensible. Hors un test de grossesse est dit positif si vous êtes enceinte. La femme doit donc faire le calcul : Prenons l’exemple de quelqu’un qui ne veut pas être enceinte. Deux barres = positif = à interpréter négativement!!! Une barre = négatif = à interpréter positivement!!! Donc en état de stress, autant ne pas s’emmêler les pinceaux et se faire ce genre de frayeur… Enceinte / Pas enceinte, tellement plus pratique. Il ne faut voir du mal là ou il n’y en a pas.

    – La lessive : Je suis surprise que personne ne l’ait mentionné. Bien sür que de plus en plus d’hommes font la lessive. Bien sûr qu’ils participent de plus en plus aux tâches ménagères. Mais regardons objectivement les choses : qui va encore le plus souvent faire les courses? La femme. Alors on s’en fout complètement que l’homme fasse la lessive 2 fois ou 4 fois par semaine pour aider sa femme, si c’est elle qui est devant le rayon à choisir entre la lessive X et la lessive Y alors c’est encore elle la seule cible des publicitaires (logique élémentaire).

    – j’ai envie de dire même chose pour les gouters des enfants. Bien sur il y a, on l’espere, de plus en plus de gentils papa qui se libèrent du temps avec leurs enfants (encore que pour être là au moment du goûter il faut au moins être père au foyer), mais si ce n’est pas eux qui vont faire les courses, ou seulement très exceptionnellement, c’est encore la femme la cible.

    – le plus drôle c’est encore le bricolage. J’aimerais connaître le pourcentage exact de femmes sur 100 bricoleurs… mais à mon avis ça doit pas crever le plafond. Alors bien sûr IL Y A des femmes qui bricolent, comme IL Y A des hommes qui ne bricolent pas. Mais c’est quand même pas la majorité. A vouloir représenter les minorités moi je trouve qu’on tombe au contraire dans l’esprit inverse. Combien de série aujourd’hui n’ont pas leur couple de gays ou/ et de lesbiennes? sur à peine 10 acteurs principaux, maintenant il y a toujours 1 ou 2 homos. Pour que tout le monde soit représenté. Pour être claire, je voudrais préciser que je n’ai rien du tout contre les homos mais il ne représentent sûrement pas 10 à 20% de la population. Pareil pour les bricoleuse alors n’exagérons rien.

    Voilà c’était les marques principales. Je ne crois pas que la publicité soit si éloignée de la réalité que vous ne le pensez.

    Et en ce qui concerne le débat sur le féminisme et la grande question qui fait la vaisselle? l’homme ou la femme? J’ai beau être une fille je me demande vraiment si on évolue dans le bon sens.
    Moi, on m’a élevée en me disant que je n’avais rien à envier à un homme, surtout pas au point de vue de l’intelligence et que je pourrai faire une grande carrière etc, on ne m’a pas tellement emmerdée avec les histoires de vaisselle, lessive, et de femme au foyer accomplie, RESULTAT, je suis tout sauf une femme au foyer accomplie, et c’est pas un atout dans la vie.

  44. Une fille qui est logique… c’est magique! Non non, ne m’insultez pas, ce n’est pas un slogan, je suis juste content de voir que les nouvelles générations dépassent les clivages que les vieux s’imposent encore à l’esprit. :)

    Conflit générationnel ou manque d’objectivité de la part de certains socio-style (vieille génération, féministes, etc. ) ?

  45. Une fille logique… C’est magique

    Morgan, je dirais plutôt : Une fille qui ne sait pas regarder autour d’elle plutôt !

    @Patate douce :
    Le test de grossesse : Mais vous prenez les femmes encore plus niaises que la publicité veut les faire passer ! Une femme qui ne désire pas avoir d’enfant à les moyens aujourd’hui de ne pas être enceinte ! Elle n’a pas recours au test de grossesse. Et toutes les femmes savent très bien que le test de grossesse n’est pas une preuve absolue. D’autant que ce genre de test s’adresse aux femmes justement qui souhaitent être enceinte, donc souvent elles vont l’utiliser plus tôt que prévu, donc, un résultat négatif laisse encore un peu d’espoir que celui-ci devienne positif quelques jours après !

    La lessive : Mais vous arrive-t-il de faire les courses ? Ou c’est mon bled qui est un microcosme, ou la société a évolué. Moi je vois autant d’hommes que de femmes dans mon supermarché. Donc, le leitmotiv : « C’est la femme qui fait les courses » je le constate pas. On vit dans un temps ou beaucoup de couples divorcent. Alors les hommes seuls embauchent une femme pour faire leurs courses ? Comment font-ils tous ses hommes qui vivent seuls ? Ils mangent pas ? Ils ne s’occupent pas de leurs enfants ?
    La preuve qu’il y a beaucoup de « célibataires » (là il faut entendre les personnes qui vivent seules, célibataire dans le vrai sens du terme, ou divorcée), c’est que tous les fabricants font de plus en plus de produits qui s’adressent à cette population.
    Alors c’est toujours que les femmes qui font les courses ??? Le week-end sur deux ou les pères ont les enfants ils les emmènent tous au restaurant ? Ils ne s’occupent pas de leur gouter ? A la sortie des écoles il n’y a que des mamans ? C’est pas ce que je constate. Mais encore une fois, je vais finir par croire que Marseille et le bled ou je vis sont des villes exceptionnelles ! Qui me laisse penser que la société à évolué par rapport à celle de mes parents ! Je vois autant d’hommes que de femmes s’occuper de leurs enfants !

    Le bricolage : Bien sûr encore une fois c’est moi qui suis ultra-féministe. Mais enfin il faut arpenter les magasins de bricolage pour s’apercevoir qu’il y a beaucoup de femmes. Mais surtout, c’est tellement vrai qu’il n’y a que très peu de femmes qui bricolent, et les enseignes dans ce domaine sont tellement persuadées de cet état de fait, que maintenant elles ciblent cette population. Faut vraiment avoir du fric à perdre non ! Ou alors c’est vous qui avez tort ! Car les enseignes ont constaté ce phénomène et donc maintenant proposent des produits adaptés justement à la femme !

    9 femmes sur 10 bricolent

    Ben oui, c’est encore une fois le reflet de notre société actuelle. Plus en plus de « célibataires »… Faut comprendre que lorsqu’une femme se retrouve seule après un divorce (par exemple), et que le lavabo est bouché, et que l’on a pas les moyens de payer un plombier, on lâche sa casserole !

    Manque d’objectivité Morgan ? Qui penses-tu maintenant qui manque d’objectivité ? Certainement pas moi !Je ne fais qu’un constat dans mon billet !
    Tout comme je viens de constater que pendant le Grand Prix de Chine, les publicités sont orientées : « Homme » . Et là encore on va me dire que cela n’intéresse que les hommes ! Évidemment le jour ou il y aura une femme en F1 on considèrera que cela intéresse aussi les femmes ! Mais quand je discute autour de moi, je m’aperçois que je suis pas un cas unique. Se lever à 6 heures du matin pour ne pas louper un grand prix, ou me priver de grass’mat comme ce matin… Je connais autant d’hommes que de femmes qui ne louperaient pas un tel spectacle !

    La preuve que la femme commence a dérangé l’éternel masculin, et qu’elle a acquit une certaine indépendance, et donc n’est plus derrière ses fourneaux …
    La mixité scolaire n’est plus
    on commence a revenir en arrière. Donner la possibilité de revenir aux écoles non-mixte.

    Personnellement, Morgan si je manque d’objectivité ou que je suis de la vieille génération ou féministe, (ce qui est vrai c’est que je suis plus vieille que toi) mais toi visiblement tu manques vraiment d’objectivité envers toi même ! Il n’y a qu’à lire ton CV et ce que tu clames (au niveau de ton anglais) sur les forums pour s’en convaincre !

    Pour ma part mon objectivité se base sur des constations que l’on peut vérifier en s’en donnant la peine !

  46. Oui … aujourd’hui les hommes font aussi la cuisine et les femmes doivent savoir bricoler. Je pense que ça fait déjà un moment que c’est comme ça… non ? lol

    Pourquoi ? parce que dans la société actuelle il faut que chacun puisse s’assumer. C’est fini l’époque ou on se mariait et ou on restait 50 ans en couple… C’est fini l’époque de la femme au fourneau et homme au boulot.

    Maintenant un couple qui a 50 jours d’existence ça parait long :-) (en exagérant) pour mon cas personnel c’est plutôt 50 heures LOL

    Donc chaque personne que ce soit un homme ou une femme doit savoir un peu tout faire.

    Après bien sur je pense qu’une femme préfère préparer un bon petit repas que de changer une roue. Un homme préfèrera bricoler sa voiture que d’étendre le linge.
    Ok mais ca ne veut pas dire qu’une femme ne soit pas capable de bricoler ou un homme de cuisiner. Ca peut meme devenir une passion ou du moins un moment de détente…

    Quand on regarde les publicités on a l’impression de revenir 50 ans en arrière. Mais bon c’est étudié pour vendre. C’est le résultat qui compte comme on dit. Surtout vu le prix de la seconde de publicité à heure de grande écoute je pense que tout est bien étudié pour maximiser les ventes… mais au détriment de la véracité sur le mode de vie actuel de notre société.

  47. A Arlette:

    – Test de grossesse : je ne crois pas que ce que j’ai dit signifie que je considère les femmes encore plus niaises que a publicité ne le fait. Et la effectivement je ne sais pas quel âge vous avez, mais je crois qu’effectivement c’est une question de génération. Pour vous, les tests de grossesse sont surtout fait pour les femmes qui veulent avoir un enfant. Moi je pense qu’ils s’adressent aux deux publiques. Et vous n’imaginez même pas le nombre de jeunes filles qui font un test de grossesse car elles ont peur d’être enceinte alors qu’elle ne le souhaitent pas. Ca va de la gamine de 14 ans qui fait son test dans les toilettes de son collège parce qu’elle ne peut pas se permettre de faire ça chez elle (qui probablement n’utilise pas de moyen de contraception autre que le préservatif, mais dans ce as je pense que ça n’a rien à voir avec de la niaiserie mais avec l’éducation), à la jeune fille de 23 ans qui a oublié sa pillule un jour ou qui a un retard inexpliqué dans ses règles et qui fait un test pour s’assurer que tout est en ordre. Je trouve ridicule d’essayer de nier que ce genre de chose arrive, et je ne vois pas en quoi les femme en seraient plus niaises.

    – La lessive : Alors évidemment quand je disais : « qui va le plus souvent faire les courses? », je supposais dans un couple, je ne comprenais pas les pères célibataires. Mais là encore un constat : En cas de divorce, qui le plus souvent a la garde des enfants? Maman. Papa, lui, a droit a un week end sur deux et un certain nombre de vacances. Je crois que les publicitaires ont fait le calcul… Qui va concommer le plus de goûter?? Maman. Qui va consommer le plus de lessive : maman avec trois enfants quasiment toute l’année? ou papa seul la plupart du temps et avec ses gamins un dimanche sur 2? Là encore, maman. Donc oui c’est simplement une analyse très pragmatique de la situation.

    – le bricolage : Et bien le bricolage, il semble que j’ai tort, si, comme l’article le dit, 9 femmes sur 10 s’intéressent au bricolage. Mais d’après l’article toujours, cette tedance est étudiée, et ils commencent à la prendre en compte, donc je ne vois aucune raison de se plaindre….

    A Morgan :
    A propos du féminisme je voudrais quand même préciser que ma remarque ne signifie pas que j’estime qu’on aurait mieux fait de me dire que ma place était à la cuisine.
    Je pense seulement qu’au lieu de penser « qui a le droit de ne pas passer sa vie dans la cuisine? » on ferait mieux de penser « a qui doit on aujourd’hui apprendre à tenir correctement une maison? reponse : tout le monde ».
    Parce que ça éviterait que la moindre tâche ménagère devienne une atroce corvée pour tout le monde, la femme comme l’homme, tout simplement parce que personne n’y a été préparé. Et au risque de paraître hyper anti féministe, je pense que c’était beaucoup moins difficile pour nos grand-mères parce qu’elles y étaient extrêmement bien préparée, et que cela leur paraissait naturel.

  48. Je rajoute un truc par rapport à l’exemple donné par patate_douce sur les homos. Je pense que ca ne tient pas la route ton exemple car personne n’est homo par obligation (c’est une préférence sexuelle que l’on a en soi) par contre une femme seule qui a son robinet qui fuit doit se débrouiller pour le réparer …
    Ca fait quand même une grosse différence.

    Il y a p-e que 10% de femmes qui aiment bricoler (je connais pas les chiffres) mais au moins 80% de femmes qui doivent savoir bricoler. C’est souvent plus une obligation qu’une envie.
    Idem pour les hommes qui doivent savoir faire à manger, faire les courses etc … C’est pas toujours par envie mais c’est une nécessité.

  49. A Nicolas :
    Oui alors là encore je ne vois pas ce qu’on reproche aux publicitaires.
    Certes une femme qui a un robiet qui fuit va devoir le réparer, encore que chez mes parents je crois qu’ils appelaient le plombiers dès que le problème était un peu sérieux, et si mes souvenirs sont bon, malgré cette société qui évolue si vite, et bien les plombiers ça existe encore!! Bref, notre petite ménagère va devoir sortir des sentiers battus de la cuisine où elle passe sa vie (du calme je caricature volotairement), et réparer son robinet. Est-ce que cela veut dire que notre ménagère va passer tous ses samedis chez Mr Bricolage ou Casto??? Je ne crois pas. Donc la cible première des publicitaires sont les personnes qui aiment bricoler régulièrement…. Rien d’étonnant.

    Et en ce qui concerne les homos, il s’agissait juste d’une question de représentativité dans la société. Pas de reflexion philosophique sur le fait d’avoir le choix ou non d’être homo…

  50. Tu raisonnes trop à l’extreme… Je n’ai pas dit que tout le monde n’a plus besoin de plombier ! mais que bcp de personne savent faire de la plomberie (pas comme un plombier bien sur) par nécessité.

    Perso je ne reproche rien aux publicitaires. Ils ont le droit de faire les spot de pub qu’ils souhaitent tant que ca respecte la loi. Mais ce n’est pas toujours très représentatif et parfois très caricaturale.

    Pour le homos je n’ai jamais dit que tu pensais ça :-) je sais bien que c’était un exemple. Mais ton exemple ne renforce pas ton argumentaire 😉

  51. Patate douce vous êtes vraiment marrante !

    Je ne fais le constat dans mon billet que les publicitaires se fondent sur des clichés d’un autre âge, et qui mettent en avant la « femme au foyer »… Vous arrivez en me disant : « Mais c’est la réalité »… Les publicitaires ne font que reproduire la réalité… Mais enfin, dans l’exemple de test de grossesse vous vous basez sur une « minorité » de la population féminine qui peut avoir besoin d’un test de grossesse et avoir des difficultés à la lire… Mais bon, je vais pas m’étendre sur ce phénomène que vous soulevez, même si j’ai conscience qu’il existe… Toutefois, ce n’est pas parce qu’un 1 % des femmes peuvent se retrouver dans ce cas, qu’il faut accepter que l’on dise : « 25 % des femmes ne savent pas lire un test » …

    Vous me parlez des pères divorcés qui ne voient leurs enfants qu’un week-end sur deux…Dois-je comprendre qu’ils vivent à l’hôtel ces bons hommes ? Ils mangent pas ? Ils ne font pas leur lessive sous prétexte qu’ils sont privés de leurs enfants ?

    je pense que c’était beaucoup moins difficile pour nos grand-mères parce qu’elles y étaient extrêmement bien préparée, et que cela leur paraissait naturel.

    Avez-vous interrogé des mamies nées fin 1800 début 1900 ??? Etes-vous certaine qu’elles étaient heureuses ??? Etes-vous certaines qu’elles trouvaient cela naturel ??? Je doute ! Sinon vos grand’mères, et arrière grand’mères ne se seraient pas battues pour obtenir ne serait-ce que le droit de vote. Je vous invite à lire ce billet Journée de la femme. Un peu d’histoire vous fera mieux réfléchir !

    Et pour vous convaincre que les publicitaires se basent que sur des clichés d’un autre age, et dans ce domaine j’estime qu’ils sont vraiment pas du tout créatif il n’y a qu’à constater la mise en scène dans les publicités des dernières technologies. Prenons Internet ! Là, nos grands-parents (voire les parents) n’ont pas connu. Donc, c’est arrivé à une époque d’égalité des sexes. Que constate-t-on ? Et bien les pubs ne sont pas sexistes ! On y met en scène un coup une femme, un coup un homme. Pourtant, pour fréquenter des sites spécialisés dans Internet, je ne peux que constater qu’il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes dans ce domaine.

    Même chose pour la téléphonie mobile !

    Donc, je confirme les propos de mon billet : Les publicitaires se basent sur des clichés qu’ils pensent être des vérités ! En tout cas pour la grande majorité. Ils ne se basent pas sur la réalité du quotidien ! N’en déplaise à tous les étudiants en publicité.

  52. A Arlette :
    – En ce qui concerne les tests de grossesse vous me rétorquez qu’il s’agit d’une minorité. Les publicitaires n’ont jamais prétendu le contraire : 20% ça reste largement une minorité. Ils estiment qu’ils ont un produit qui répond mieux aux besoins de cette minorité. Où est le problème?
    – En ce qui concerne les hommes divorcés, si, bien sûr, ils font la lessive. Mais comme je l’ai déjà expliqué, il n’y a qu’à faire le calcul : 1 mère avec 3 enfants 90% du temps et seule les 10% restant VS un père seul 90% et avec 3 enfants les 10% restant. Qui consomme le plus de lessive en terme de volume? La mère.
    – L’exemple d’internet est encore plus représentatif pour moi. Peut-être que comme tu le dis les hommes sont plus connaisseurs d’internet (programmation, etc) mais tu ne peux pas nier que TOUT LE MONDE utilise internet, les homme, les femmes, les enfants. Je trouve que c’est d’une mauvaise foi sans nom de dire qu’internet est un domaine d’hommes. Donc, la publicité connaît son public et est tout à fait représentative de la société. Dans d’autres domaines, la société n’a pas encore suffisamment évolué, je maintiens ce que je disais.. On peut le regretter mais pas le reprocher aux publicitaires.

  53. Vraiment vous m’aurez bien fait rire patate douce ! Que de mauvaise foi !

    Reprenons : Les publicitaires disent : « 25 % des femmes ne savent pas lire un test de grossesse »… Je veux bien admettre qu’il y a une infime minorité de femmes celles que vous avez cité auparavant (les très jeunes filles), qui ne peuvent pas s’en sortir… Bref, faisons court : Ces filles representent environ 1 % des femmes !

    Et pour ces 1 % les publicitaires font croire qu’elles sont 25 % ! Ca fait une différence non ??? C’est ça que vous appellez la majorité ??? Puisque c’est à la majorité que les publicitaires s’adressent !

    Pour les hommes divorcés, et les femmes aussi : Que ces personnes est 10 ou 1 enfant c’est pas les enfants qui achètent la lessive non ? C’est bien les parents !
    Je vois pas ce que vient faire le fait que la femme garde les enfants là dedans !

    Que vous le vouliez ou non, fréquentez les sites de webmastering vous verrez que la majorité des membres sont des hommes ! Et alors ? J’y peux quelque chose ? Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai pas dit qu’Internet s’adresse aux hommes, j’ai simplement fait un constat. Encore une fois ! Cela n’empêche pas les publicitaires de s’adresser indifféremment aux hommes et aux femmes ! Donc, ils pensent que cela concerne tout le monde ! Et tant mieux pour une fois. Ils ne s’attachent pas à des études sociologiques là, sinon ils cibleraient les hommes. La différence c’est qu’ils n’ont pas les clichés que l’on retrouve pour la lessive !

    Donc, je maintiens ! Quand c’est un produit nouveau qui est né dans la période égalité des sexes, là on ne prend pas en compte : « Qui s’en sert le plus » mais quand il s’agit de lessive là on ressort le vieux cliché : « C’est à elle qu’il faut s’adresser  » Alors que les utilisateurs sont aujourd’hui autant les hommes que les femmes ! Regardez un peu autour de vous !

    Mince alors ! Débouchez votre vue ! On reconnait que les images ont un impact sur les enfants, et pour cette raison on met les logos -10 ans, – 12 ans etc… Mais que la publicité véhicule une image rétrograde de la femme là vous trouvez cela normal ! Alors ne venez pas vous plaindre un jour que vous êtes payé 25 % de moins qu’un homme ! Après tout ce ne sera que votre rançon de la gloire !

  54. Arlette, je crois que vous manquez clairementde discernement :
    – Pour commencer les publicitaires disent 20% (1 sur 5) et non pas 25% et en l’occurence ils disent donc très clairement s’adresser à une minorité (puisque 20% n’ont jamais constitué la majorité…). Il s’agit donc d’une publicité ciblée et pas générale. Bien sûr, on peut contester le chiffre, comme tous les chiffres, mais comme ni vous ni moi n’avons fait d’étude sérieuse sur la question, à votre place je ne m’avancerais pas sur ce terrain là. Il suffit qu’ils aient fait un sondage…
    – Pour la lessive, ça me semble pourtant évident : combien de lessives par semaine dans un foyer de 4 personnes? combien de lessives par semaine pour un individu seul? Lequel de ces deux foyers consomme le plus de lessive? Celui de 4 personnes. Donc en présumant que les femmes obtiennent plus souvent la garde des enfants (ce qui malgré les évolutions reste incontestable aujourd’hui), C’est le foyer de la femme qui consomme le plus donc qui est une cible plus intéressante pour les publicitaires…
    – Pour internet vous êtes encore à côté de la vraie question. On se fout que les sites de webmastering soient ou non fréquentés par des hommes, les publictés pour internet concerne des connexion internet, box, ultra haut debit, etc, et non les sites de webmastering. Or aujourd’hui TOUT LE MONDE a ue connexion internet, fréquente internet, utilise un moteur de recherche etc. Pourriez vous affirmer que parmi les personnes de votre entourage utilisant internet (je parle de surfer au sens le plus simple du terme, parce que cette activité basique utilise une connexion internet, qui est le produit vendu dans la publicité), il y a plus d’hommes que de femmes? ça m’étonnerait. Donc la publicité est ici tout à fait le reflet de la société…

    Votre analyse ne tiens pas la route parce que vous ne la fondez pas sur les bonnes questions

  55. @ Patate douce :
    Je prends par à cette discussion un peu en retard mais je fais partie de ces gens qui n’ont pas de connexion internet à domicile….

    Vous ne trouvez pas insultant d’avoir une publicité pour les test de grossesse à grande heure d’écoute nous explique que nous les femmes sommes 20% à ne rien comprendre à ces dits tests…Ils vont sortir quoi la prochaine fois, un test pour les femmes, avec le pourcentage adéquat, qui ne savent pas lire…du tout….Les résultats seront vert, oui c’est sur, orange,à vérifier, rouge, ah ben non pas cette fois…. Ah mince…il y a aussi des femmes daltonienne (0.4% de la population totale)

    Cette histoire de lessive me tarabuste, certes un homme ou une femme seule consomme moins de lessive que le parent chargé des enfants, malgré tout lequel des deux va se fournir auprès des marques plutôt que du discount ???)
    La famille de 5 personnes, le parent isolé et ses deux enfants ou le ou la célibataire….
    Y a que la pub pour croire que l’on ne va pas échanger notre baril de lessive de marque super cher contre deux barils de marque moins chers (et tout aussi efficace car il y a trois ou quatre fabricants de lessive dans le monde)La personne à charge d’enfants réfléchit !!

    Certes autrefois nos parents appelaient le plombier, c’était avant qu’ils deviennent hors de prix et qu’ils essaient toujours de rajouter quelques petits à coté sur une prestation, donc il convient de savoir faire de la plomberie, changer un robinet n’est pas dégradant et réservé aux messieurs, perso : j’adore ça, je ne suis pas objective.

    Ayant travaillé pour un institut de sondage, je puis aisément affirmer que cela ne représente surtout pas l’ensemble de la population mais au mieux un « échantillon représentatif » d’environ 1000 personnes (nous sommes 66 millions !!!)

    Ah et pour votre culture générale, les homo, lesbiennes, trans et bi représentent bien 20% de la population selon les dernières études scientifiques, pas des sondages….

    Quand à savoir si nos anciennes étaient mieux préparées pour le ménage, oui c’est vrai, tellement d’ailleurs qu’elles ont créée un mouvement pour faire remarquer que si les hommes salissaient des chaussettes aussi bien qu’elles, ils pouvaient aussi bien se les laver eux-même. Ma propre grand mère m’avouait combien cela avait été une corvée quotidienne de tout s’occuper dans sa maison et qu’elle était heureuse d’avoir une femme de ménage maintenant. Le fait d’apprendre jeune à tenir une maison ne donne pas une certaine facilité à s’y soumettre. Il faut se souvenir que ce travail nous est grandement soulagé par toutes les appareils modernes alors on cesse de geindre, et hop, si on a pas les moyens de mamie….la corvée reste à notre charge, j’entends par là à TOUTES les personnes de la maison !

  56. @Twinyp : Ton commentaire m’a fait chaud au coeur, surtout ton témoignage sur le vécu de ta grand’mère :) … J’allais finir par croire que c’était vraiment épanouissant pour une femme de faire son ménage, et donc que je passais à côté du bonheur moi qui ne le fait pas à la maison !

    Bref, pour varier de sujet… Et faire comprendre à Patate douce que OUI les publicitaires continuent à exploiter le sacré saint poncif : « La femme pour le ménage et monsieur au bricolage ou à l’auto ».

    La très grande majorité (vu qu’on a eu une fois… Mais une fois n’est pas coutume…) une pub ou c’était une femme qui conduisait ! Là nous n’avons droit qu’à des messieurs. A croire qu’il n’y a que Monsieur qui conduit dans notre société.

    Bref, flash-back : Dans ma jeunesse (il y a environ 40 ans), on se retournait dans la rue lorsqu’une femme était au volant !
    Aujourd’hui on ne se retourne plus. A 18 ans les jeunes passent le permis et ont la voiture. C’est une bonne avancée. C’est pas moi qui va le regretter le temps d’avant. Cela veut donc dire que « fille ou garçon » toute le monde est un client potentiel qu’il faut séduire.

    Alors, expliquez moi pourquoi dans les pubs pour les voitures c’est TOUJOURS monsieur qui est au volant ? Pourquoi une pub ou Monsieur rentre à la maison et Madame qui est avec les enfants est déçue parce qu’il a pas acheté la voiture du voisin ? Notez au passage que dans cette pub c’est Monsieur qui rentre à la maison et Madame qui est sagement à l’attendre avec les enfants …

    La pauvre cruche encore une fois, qui s’attache à des détails autres que techniques.

    Ce n’est tout de même pas le reflet de la réalité là ??? On peut faire tous les sondages que l’on veut, il n’y a qu’à se promener dans la rue pour voir qu’il y a autant de femmes que d’hommes qui conduisent ??? Donc, le potentiel d’acheteur est aussi bien l’homme que la femme. Et parce que c’est la même chose pour Internet (mais là avec un historique en moins… Vu que c’est nouveau), les pubs sont tantôt féminines tantôt masculines.

    Qu’on fasse passer la cible pour une cruche afin d’avoir un message fort, ça je l’ai compris. Mais pourquoi dans certains domaines (domaines pour lesquels on peut s’appuyer sur des poncifs du début du siècle dernier), c’est toujours la femme qui passe pour une cruche ???

    Et après on veut me faire croire que la publicité n’a pas de sexe ?

    Tous vos arguments de publicitaires patate douce et consort et étudiant en publicité n’arriveront pas à me convaincre que la majorité de votre profession n’ont pas d’imagination et donc ressassent de vieux préjugés.

    Il serait temps que vous preniez exemple sur les publicitaires qui s’occupent de la campagne « Coca Cola » par exemple… Ils mettent en valeur le produit et non le consommateur ! C’est ça la vrai publicité !

  57. @ Arlette :
    ben de rien…

    Mais si c’était tellement mieux dans l’ancien temps, pourquoi tout le monde à accepter AUTANT de changements en aussi peu de temps !!! Les hommes y ont trouvé leur compte aussi…Ils seraient tant que la publicité intègre ces modifications comportementales ENFIN.

    Je ne l’avais pas vraiment noté n’ayant plus la télé depuis des années mais après réflexion, il est vrai que les derniers technologiques ont des cibles marketing moins marquées Homme comprend/ femme idiote…D’après ce que je vois sur les panneaux publicitaires du moins.

  58. Je me suis pas penché sur la pub autre que TV. C’est un jour en subissant une pub qui m’a interpelé (c’est d’ailleurs peut-être celle du test de grossesse), que j’ai voulu voir si c’était un cas unique… Je me suis imposé pendant une semaine de regarder toutes les pubs (dont m’interdire la pause pipi), sur toutes les chaines que j’ai regardé pendant ce laps de temps. Donc les chaines nationales + celles de la TNT !

    Après je suis venu me défouler sur Adicie :)

    Mais si c’était tellement mieux dans l’ancien temps, pourquoi tout le monde à accepter AUTANT de changements en aussi peu de temps !!!

    Il faut peut-être le formuler comme ça :

    – Pourquoi les femmes ont elles manifesté pour avoir autant de changements ?

    Et là les publicitaires peuvent te répondre :

    – Parce qu’elles sont des cruches !

    CQFD !

  59. Javais écris un long post réduisant en poussière à peu près tous vos arguments mais il y a eu un bug a moment du post et je n’ai plus le temps pour ce débat. Gardez vos convictions, mais elles sont fondées sur des raisonnements absurdes.

  60. @ Arlette :

    Effectivement, le raisonnement publicitaire m’avait échappé niguedouille que je suis…;-)

    @ Patate_douce :

    AH AH AH AH AH AH AH AH !!!!
    Merci, je me suis bien amusée à la lecture de ce commentaire. Si la réalité est absurde : DOMMAGE !!!!

  61. Ah ! Cette fois-ci c’est pas moi qui le dit !

    A après ça on va me faire croire que c’est le reflet de la réalité, que la publicité est basée sur des études sociologiques…

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/societe/20081106.FAP6394/halde_halte_aux_stereotypes_dans_les_manuels_scolaires.html

    Ainsi, les femmes continuent de subir un traitement différencié moins valorisant que les hommes…/…

    Les manuels scolaires sont « un domaine important » pour en finir avec les discriminations car « c’est là que les enfants ont l’image que leur projette la société » (le président de la HALDE Louis Schweitzer)…/…

    A ses yeux, l’exemple de stéréotype le plus évident, c’est le traitement hommes/femmes. « On est toujours sur les idées d’il y a dix, 20, 30, 50 ans », déplore-t-il. « La femme au foyer, la femme au bureau », « la femme en position d’obéir » face à « l’homme en position d’autorité » dans le domaine professionnel. « Je connais » des femmes « députées », « chirurgiens », « professeurs d’université »: « représentons-les! ».

    Le même phénomène est donc visible dans les manuels scolaires, on reconnait que cela a un impact sur les enfants… Et la publicité n’aurait aucun impact ? Ne serait pas sexiste ? alors qu’elle véhicule les mêmes poncifs ?

  62. Je n’ai jamais été contre le fait de casser les clichés
    ça donne d’ailleurs un impact beaucoup plus important à la publicité,

    mais je tiens à dire qu’effectivement, les publicités sont basées sur des études sociologiques, sinon alors je peux arrêter mes études tout de suite.

    Bon pour votre dernier exemple, j’espère seulement que vous n’accordez pas autant de crédit à la publicité qu’à un manuel scolaire, sinon comment voulez vous que vos enfant prennent du recule sur l’information? Et puis cette manie de prendre un cas extrême pour tenter d’en faire une généralité je trouve ça insupportable.

    Sachez que la publicité n’est pas seulement télé, avant donc de vous attaquer à cette institution veillez à avoir connaissance de l’actualité publicitaire dans son ensemble.

    Celà étant dit la réflexion de twinyp est intéressante:
    « Mais si c’était tellement mieux dans l’ancien temps, pourquoi tout le monde à accepter AUTANT de changements en aussi peu de temps !!! »

    Effectivement tout le monde est très content de ces avancées la publicité aussi d’ailleurs, car voici une nouvelle cible, la femme moderne!!
    Ne me dites pas que vous n’avez jamais entendu parlé de ça…
    sinon relisez vos « glamour ».

    Bon après vous parlez de cette pub pour le test de grossesse,
    il s’agit encore d’un ciblage précis, qualifié et quantifié d’office,
    où est le problème si cette publicité s’adresse aux femmes qui ne savent pas lire un test de grossesse?

    Après la publicité pour la lessive, je reprend donc, Procter & Gamble possèdent la totalité (ou presque) des marques de lessive pourquoi donc se fatiguer à faire des publicités créatives et chères, pourquoi même prendre le risque de changer les habitudes et les clichés? Et puis ça n’a jamais empêcher personne d’acheter de la lessive.
    Encore que le modèle change, j’ai souvenir d’une publicité pour la lessive mettant en scène un homme faisant la lessive pour la première fois sous les instruction de sa femme, y a t-il eu des plaintes?
    La publicité n’a pas pour but d’être le reflet exact de la vie, avez vous déjà vu une famille heureuse faisant une comédie musicale parce qu’ils aiment les glaces Miko?

    Enfin bref je m’arrête là je suis au travail, mais j’attend avec impatience votre réponse sur ce sujet qui apparemment fait débat.

  63. Finalement, je crois surtout que la publicité s’adapte à sa cible. Si les personnes visées se montraient un peu moins dociles à gober ce que les marques veulent faire avaler, il y aurait peut-être un peu plus de créativité. En attendant, les marques et les publicitaires s’attardent à cerner leurs cibles selon des systèmes éprouvés. Après tout, peut-être que le modèle de la femme moderne n’est peut-être pas si étendu que cela au travers des consommateurs « moyens ».

  64. Les publicitaires sont « obligés » de suivre le sens des clichés s’ils désirent faire une pub au premier degrés.
    Car mine de rien les clichés sont principalement issus de faits sociaux réels. Je prends l’exemple des voitures (comme je travaillais en concession) et c’est vrai que 90% des clients décideurs sont les hommes. Faire une pub ou une femme décide pour l’achat d’une voiture ne serait pas spécialement une bonne idée car ce n’est pas la représentation de la société même si, il est vrai que les femmes AUSSI peuvent aussi décider pour l’achat mais le pub de la pub est que les téléspectateurs s’identifient un maximum pour se dire  » c’est ça qu’il me faut! c’est tout a fait moi ».
    Alors oui, les clichés sont parfois (trop) poussés et je comprends que ça agace certaines personnes et elles ont bien raison !

  65. Cela ne m’étonne même plus… j’apprécie beaucoup ton billet Arlette !

  66. La pubicité utilise les stéréotypes, tant que cela fonctionne : les consommateurs se reconnaissent dans certaines images, ce qui va les inciter à croire que le produit leur correspond.
    Les publicitaires n’ont donc aucune raison de changer de stratégie marketing, puisque cela fonctionne.
    A partir du moment où la conscience collective aura changé (et que les hommes ne serviront plus qu’a ramener de l’argent pendant que les femmes gèrent la maison), on pourra assister à une modification de cette stratégie publicitaire. Donc, dans quelques décennies!