Logo Adicie.com

La facture manquante de l’avion du candidat Chirac

Par • 4 avril 2008 • Catégorie: Politique

La justice court après les casseroles de Jacques Chirac, mais les faits reprochés et les délais transforment la procédure en farce.

euralairLa destinée malheureuse de la compagnie aérienne Euralair croise les malversations de la campagne 1995 du candidat Chirac. Pour résumer rapidement les faits reprochés : Euralair aurait procuré six avions gratuits à Chirac entre juin 1998 et avril 1999. Si ces avions avaient été facturés, l’addition serait de 41 121 €, faisant passer son budget de campagne au-dessus de la limite autorisée. L’ex-patron d’Euralair, Alexandre Couvelaire, est un proche du couple Chirac, mais il est mis en examen pour « abus de biens sociaux, banqueroute, publication de comptes sociaux inactif, trafic d’influence actif et passif et recel ». L’accusé a avoué que des vols gratuits étaient distillés comme pratique commerciale courante, mais il n’a pas lâché le morceau à propos des bénéficiaires.

L’équipe d’investigation se démène pour trouver la facture qui correspond à ces transports. Ils ont fouillé les archives du Conseil constitutionnel, ils se sont déplacés en Corrèze et ils ont interrogé des dizaines de témoins. Tout cela pour trouver une trace de déplacements à bord d’avions d’Euralair, mais pas de factures pour les justifier. Il est aussi utile de rappeler que les vols gratuits ne sont pas permis lors de campagnes électorales.

Qu’est ce que tout cela m’inspire ? Tout simplement que la Justice se tourne en ridicule lorsqu’elle procéde de la sorte. Cela procure beaucoup de bruit pour rien à poursuivre un président en retraite pour des faits reprochés lors de sa campagne en 1995. Il est tout à fait normal de vérifier les comptes de campagne des candidats, mais le travail devrait être fait un peu plus rigoureusement et dans un délai raisonnable plutôt que d’attendre un hasardeux concours de circonstances judiciaire afin de déceler une tromperie.
Cela serait croustillant de coller une amende à un président récemment élu pour infraction aux règles de campagne électorales, mais plus de dix ans après les faits c’est trop tard pour tenter de reprocher un tel dérapage. Si Chirac est prouvé coupable, que va t’il se passer ? Y aura t’il une ponction sur sa retraite afin de payer l’amende ? Sera-t’il destitué de sa légion d’honneur ? Devra-t’il effectuer des travaux d’intérêt général, genre balayer les rues ou faire traverser les gamins à la sortie de l’école ? Osera t’on imaginer une peine de prison, même assortie d’un sursis ?

Cette procédure est une farce tandis qu’elle aurait été une bombe à l’époque. C’est évident que les candidats trichent à propos de leurs comptes de campagne, mais il serait intelligent de les choper sur le fait plutôt que dix après. Les politiciens actuels doivent se sentir en toute impunité s’ils comprennent que la Justice a besoin d’un incroyable concours de circonstances pour les attraper. Je pense même qu’il serait astucieux de les surveiller pendant la campagne. À mon avis, les malversations seraient moindres si des contrôleurs seraient collés aux basques de l’équipe de campagne. Cela coûterait moins cher et serait largement plus efficace que de s’en remettre à la chance. En tout cas, si les contrôles de campagnes électorales étaient menés de la même manière qu’un contrôle fiscal chez tout citoyen français, je pense qu’il y aurait bien plus de malversations décelées.

Cette affaire est ridicule. Quel sera le prochain scandale ? Une 403 était prêtée à Pompidou de manière illégale ? Mitterrand n’a pas fourni une facture de restaurant ? Giscard avait planqué un diamant dans son caleçon ?

Pour finir, je crois que je me suis trompé de plan de carrière. J’étais bien parti en optant pour un cursus de Sciences Politiques, mais je n’ai rien compris à la vie lorsque j’ai décidé de travailler pour vivre. Le meilleur job du monde est politicien ! Car personne ne m’a jamais proposé de vols gratuits. Enfin si, mais je dois cumuler des Miles, et c’est beaucoup moins rigolo que de prendre un jet privé gratuit pour assister à la fabrication de la plus grande omelette aux cèpes du monde, comme l’a fait Mme Chirac en 1998 avec un avion Euralair. Rien n’a changé de nos jours, sauf que le président convoque les journalistes lorsqu’il se fait prêter un yacht, un jet ou une villa. Ah mais rien à dire puisque c’est dans le cadre légal de la vie privée ! Enfin bon, cela reste vraiment super cool de pouvoir profiter de toutes ces faveurs pendant que les pauvres couillons de la France d’en bas devront trimer pour payer les factures. Rien de nouveau dans mon propos puisque tout le monde sait tout ça depuis toujours, mais ça fait toujours râler de savoir que ceux qui sont tout en haut de la pyramide ne sont pas traités de la même façon que nous. Comment ces gens qui nous gouvernent peuvent-ils être proches des réalités tandis qu’ils évoluent dans un cocon bienfaiteur ? Finalement, je comprends mieux pourquoi personne ne s’émeut des dérapages budgétaires de Rachida Dati puisque l’abus de biens sociaux est une pratique généralisée par toute la classe politique depuis la nuit des temps. Vraiment, je suis idiot de perde du temps à parler de ces faits qui me paraissent scandaleux puisque c’est quasiment accepté que « magouilles & compagnie » font partie de la vie politique.

10 reponses »

  1. @Laurent
    Si tu veux dénoncer toutes les magouilles comme tu dis, tu n’auras pas assez d’une vie !

    Depuis que le monde est monde cela existe, la différence c’est qu’aujourdhui on le sait. Les juges qui s’emparent de ces faits divers recherchent une notoriété, une tribune, ils exploitent le filon, n’est-ce-pas aussi une forme d’abus !

    N’ya-t-il pas des faits plus graves sur lesquels ils devraient se pencher ?

    On cultive à outrance la soi-disant « transparence » mais cela ne sert à rien !

  2. Je crois que l’A.B.S. est un sport national qui n’est pas réservé aux hommes politiques et aux hommes d’affaires !

    A plus petite échelle bon nombre de « salarié » le pratique je pourrai donner un exemple :

    -Détournemet de l’usage des tickets restaurants
    -Détournement de l’usage des chèques vacances

    ETC.

  3. N’ya-t-il pas des faits plus graves sur lesquels ils devraient se pencher ?
    C’est un peu ce que j’essayais de souffler au travers de mon billet, car il est certain que ça fait littéralement bander un juge d’instruction d’aller perquisitionne au Conseil constitutionnel, et surtout de chercher des poux sur la tête d’une personnalité aussi important qu’un ancien président de la République.
    Mais bien sûr que ça sert strictement à rien, à part faire mousser le juge et rédiger quelques articles de presse. C’est du temps, des moyens et de l’argent mis à disposition d’un dossier qui n’en vaut absolument pas la peine.
    Encore une fois, il faut surveiller les comptes des campagnes électorales puisque la loi exige un certain cadre, mais c’est ridicule de venir parler en 2008 d’un avion qui a fait l’aller retour Paris – Brive dix ans plus tôt.

  4. Ca y est ! Je m’attendais à une nouvelle du genre : « J’ai perdu ma virginité en matière de serveur dédié »… Mais Laurent nous gratifie d’un : « Je viens d’ouvrir les yeux sur le monde politique »… mdr !

    Voilà pourquoi je ne me suis pas engagée dans la carrière politique. Pourtant, cela m’a démangé plus d’une fois, et depuis longtemps. Mais j’ai un défaut : « Je suis trop utopiste » :(

    Bien évidemment je suis d’accord avec toi sur le principe, venir parler d’une affaire qui n’aura pas de suite, et qui plus est 10 ans après c’est vraiment pour se « faire valoir ». Toutefois, si on en parle pas, cela veut dire que l’on consent. Que l’on accepte comme du les magouilles diverses et variées.Le problème, c’est qu’une fois élu, le président a l’impunité. Donc comment aller dire : « Vous avez abusé ? »…

    S’il avait des couilles J.C. et un peu de dignité il commencerait par démission du Conseil Constitutionnel au moins le temps de l’instruciton (qui ne manquera pas d’aboutir à un non-lieu), mais au moins il montre qu’il est devenu un « homme comme les autres ». C’est ça que j’appelle : « Etre droit dans ses bottes ».

    Après, peut-on blâmer les personnes qui grattent sur quelques tickets restaurants, ou quelques chèques vacances ? Oui, je sais : « Qui vole un oeuf vole un boeuf »… Mais enfin on est tout de même pas à la même échelle, et c’est au gouvernement de montrer l’exemple !

    Parce qu’à ce moment là, faut commencer à mettre en prison ceux qui ont profité d’un délit d’initié dans l’affaire EADS. C’est plus grave que quelques centaines d’euros détournées sur des tickets restaurants ou chèques vacances.

  5. L’abs c’est pas sur les voitures ^^
    Bref sérieusement, la politique c’est de l’arnaque, voila pourquoi sa ne m’intéresse pas (même si je vais voter, malgré le choix merdique, mais bon c’est un autre débat).

    Mais je suis d’accord c’est pas 10 ans après qu’il faut déterrer des trucs, mais au moment des élections et de la dite fraude.

  6. @Arlette
    Après, peut-on blâmer les personnes qui grattent sur quelques tickets restaurants, ou quelques chèques vacances ? Oui, je sais : “Qui vole un oeuf vole un boeuf”… Mais enfin on est tout de même pas à la même échelle, et c’est au gouvernement de montrer l’exemple !

    Ce n’est pas un problème d’échelle mais d’état d’esprit, je voulais juste montrer que ce n’est pas réservé aux gens de pouvoir.
    Je pourrais citer d’autres exemples de bons français moyen qui ne se privent pas de profiter de leur fonction pour obtenir des avantages significatifs et qui dépassent de loin quelques tickets resto.

    Les Français en général aiment bien « tricher et grater » c’est un sport national.

  7. Que ces français soient punis, en attendant, c’est à Jacques Chirac de l’être : il se doit d’être irréprochable, il ne l’a pas été, loin de là.
    Et l’exemple n’est pas fait pour le peuple mais pour les autres politiques, il faut que le message soi clair à mon avis, tolérance 0 pour les délinquants politiques!

  8. Haha c’ est pas d’ aujourd’ hui cette affaire, puis de toute facon c’ est carrement banalise dans toutes les instances politiques mondiales, quel que soit le systeme de financement du budget campagne. Dans le cas Chirac, il aurait fallu demonter la supercherie avant son election car des lors que le Roi accede au trone, l’ immunite diplomatique prevaut sur les ignominies qu’ il perpetre.

    Enfin je te rassure, ca me fait doucement rigoler, car tout ca, c’ est du soft compare a certains autres pays dont je ne citerais pas le nom pour des raisons de securite personnelle … mais c’ est pas parce qu’ il y a pire ailleurs qu’ il faut passer l’ eponge chez nous dirions-nous.

    Bref, tout ceci est tellement ecoeurant que je prefere penser a autre chose … ma situation n’ est pas a plaindre non plus ^^

  9. @OursonMignon : j’ai vu l’émission de Capital dimanche soir, vraisemblablement, notre président actuel n’est pas non plus très transparent en terme de facturation pour ses déplacement, et ceux de son entourage.

    Enfin bon, quand on sait que ça coute environ 8 000 € de l’heure pour faire voler l’Airbus A319 de Sarkozy, on se dit que nos impôts sont bien dépensés

  10. Ne pourra-t-on jamais avoir une politique au-dessus de tout soupçon ?
    Très bon article, enfin.. triste contenu !