Logo Adicie.com

L’initiative Blog For Burma continue

Par • 17 mars 2008 • Catégorie: Monde

« Si vous croyez aux lutins, aux trolls et aux elfes, alors vous pouvez croire qu’il y a un processus de démocratie en cours en Birmanie » (Paulo Sergio Pinheiro)
Blog 4 BurmaLa junte militaire en Birmanie manque de faire un réel appel du pied à la démocratie. Paulo Sergio Pinheiro, l’envoyé spécial des Nations Unies (ONU), est parti du pays en suggérant qu’il fallait plus que de la poudre aux yeux pour obtenir un certificat de démocratie.

Olivier SC m’a donné un petit rappel signifiant que j’oubliais ma promesse de parler souvent du problème birman. Nous faisons partie du petit mouvement de Bloggers for Burma qui dénonce la dictature militaire, les effractions aux droits de l’homme et l’oppression en Birmanie.

Pinheiro a rencontré Aung San Suu Kyi a deux reprises, mais la teneur de la discussion n’a pas été divulgué. L’émissaire de l’ONU n’a pas réussi à convaincre les militaires au pouvoir de rendre l’opposante politique éligible aux prochaines élections.
Il faut rappeler qu’Aung San Suu Kyi, dirigeante de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), est privée de liberté depuis 18 ans, mais que cela ne l’a pas empêché d’être lauréate du Prix Nobel de la Paix.

L’émissaire de l’ONU a rencontré le général Kyaw Hsan, ministre de l’information. Bien entendu, les autorités birmanes rejettent l’inclusion d’Aung Suu Kuy dans une élection, excluent tout amendement au projet constitutionnel et refusent l’assistance électorale de l’ONU. Hsan est le plus haut dignitaire birman que Pinheiro a rencontré.

En fait, le référendum annoncé est uniquement de la poudre aux yeux. La dictature birmane annonce un plan de route vers la démocratie qui vise à assouplir l’opinion internationale, mais pas les libertés des Birmans. Pour commencer, les auteurs de la future Constitution sont tous désignés par le gouvernement. Ensuite, la Constitution attribue automatiquement ¼ des sièges du Parlement aux militaires. Puis, les élections ne sont pas libres puisqu’Aung Sang Suu Kyi ne peut pas se présenter, sous le prétexte qu’elle était mariée à un étranger. Pour finir, 2 000 prisonniers politiques croupissent dans les prisons birmanes depuis la sanglante révolution de safran, menée par les moines bouddhistes il y a cinq mois. Sans compter que les arrestations continuent. Des élections sont prévues en 2010, mais j’imagine la farce électorale à venir.
Finalement, la Constitution et les élections vont simplement servir à légitimer le pouvoir militaire déjà en place, mais ne constitue pas un processus démocratique.

Fin février, des prix Nobel de la Paix avaient appelé à mettre en place un embargo sur les ventes d’armes à la Birmanie. Il faut savoir que les armes vendues à la Birmanie sont dirigées uniquement contre son propre peuple. La Chine est le premier pourvoyeur d’armement au gouvernement birman, mais silence total du côté du futur organisateur des Jeux Olympiques.
À lire :

4 reponses »

  1. […] ADICIE titelt: “L’initiative Blog For Burma continue” […]

  2. J’ai profité du départ de Marcel pour mettre un lien vers ton billet dans ma signature sur webmaster-hub Laurent ;)

  3. Merci Arlette pour ton soutien à B4B :)

  4. Oui : merci Arlette ! Surtout à cette adresse !