Logo Adicie.com

iPhone, iPod Touch, MacBook Air et ma vie en compagnie d’Apple

Par • 10 mars 2008 • Catégorie: High-Tech

Le téléphone iPhone et le baladeur MP3 iPod Touch d’Apple ont déclenché l’hystérie dans le sens des félicitations et des critiques. Je n’ai pas acheté l’iPhone, mais j’ai opté pour l’iPod Touch. Voici mon aventure sur les traces de la marque à la pomme.


ipod touchEn tant que geek et macophile de longue date, j’avais envie de parler de ma satisfaction par rapport à mon dernier achat chez Apple : l’iPod Touch.
La dernière version du baladeur MP3 par Apple qui prend le sobriquet d’iPod Touch et son grand frère, le téléphone nommé évidemment iPhone, sont des succès en termes de vente, mais ils ont aussi attiré les foudres de certains.
C’est l’iPhone qui a attiré les clameurs de la presse et du public, mais aussi attisé les plus vives critiques. Du coup, il a été beaucoup moins question de l’iPod Touch, mais c’est pourtant vers lui que je me suis tourné pour mon dernier achat numérique estampillé Apple. Mon histoire d’amour avec la marque à la pomme dure depuis presque 20 ans, mais j’ai cessé, il y a fort longtemps, de bondir sur les dernières nouveautés de la marque.
Désormais, mes décisions d’achat sont beaucoup plus pesées. J’évalue mon besoin et mon existant, puis je cerne le produit Apple qui va me satisfaire. Il faut noter que je n’ai pas parlé de budget car c’est une hérésie de parler d’argent lorsqu’il est question d’acheter un Apple. C’est un peu moins vrai de nos jours où la concurrence fait rage, mais en bon vieux macophile, j’ai appris à ne pas compter quand il s’agit d’acheter un produit qui possède un logo sous forme de pomme croquée.

Je n’ai pas acheté l’iPhone. La principale raison est purement technique puisqu’il fonctionne sur le réseau GPRS au lieu du 3G. Le premier est trop lent et ne conviendra pas si je veux utiliser mon iPhone pour faire autre chose que téléphoner, sans avoir accès au réseau Wifi.
De plus, je ne suis pas pressé de changer de mobile car je déteste le téléphone en général, préférant largement l’eMail comme moyen de communication principal.
Sinon, bien sûr que l’iPhone me tente. Toutes ses fonctionnalités me paraissent plus qu’alléchantes. L’écran large tactile, le design, l’ergonomie et la prise en main sont des atouts qui me semble indéniables pour un passionné de la marque. La convergence numérique est enfin au rendez-vous, alliant un baladeur audio & vidéo, un appareil photo, un PDA et un téléphone. En plus, il est beau (normal c’est un Apple).
Mais bon, je ne suis pas pressé et j’attends que la version 3G sorte, affublée de meilleurs atouts que la première version. J’ai appris à attendre avec Apple que les versions atteignent leur maturité. Par exemple, j’ai opté pour le PowerPC avec la dernière puce IBM plutôt que la première version de la puce Intel. La version haut de gamme de l’ordinateur de bureau Apple étaient arrivée à son apothéose avec les dernières puces IBM tandis que c’était un nouveau monde qui s’ouvre avec l’arrivée des puces Intel, tout en entraînant son lot d’incertitude.
C’était lors de l’achat d’un iMac G4 (le plus bel ordinateur jamais créé) que j’ai décidé de me poser lors de mes décisions d’achat Apple. J’avais fait l’erreur d’acquérir une version trop faible de l’iMac et j’avais été obligé d’upgrader rapidement. Après cette erreur, j’ai opté pour un raisonnement plus serein. Même si je ne veux pas parler de prix, c’est évident que mon budget n’est pas extensible et que je ne peux pas me permettre de me tromper lorsque j’achète un produit Apple. J’ai passé l’envie de frimer avec les dernières nouveautés, privilégiant une réponse à un vrai besoin plutôt qu’une satisfaction de posséder le dernier truc trop cool. Bien sûr, j’ai des frénésies d’achat compulsif concernant des gadgets, mais dès que le budget est trop gros, je sais mettre les freins qu’il faut.

Le succès de l’iPhone est indéniable puisqu’il représente 70% du surf sur mobile et 20% de parts du marché des smartphones aux Etats-Unis. Au-delà de ses défauts de jeunesse, il présage parfaitement le futur et maintient le succès d’Apple dans le « simple, efficace et beau ». Pour une entrée dans le monde de la téléphonie mobile, il me semble que c’est un franc succès, malgré les critiques que j’ai lu dans la presse et sur le Web.

Ok, je reviens vers mon iPod Touch…
En fait, j’ai déjà en stock 2 iPods : le Nano 8 go et le vidéo 160 Go. Ca fait déjà suffisamment d’iPods pour une vie entière, donc j’avais nul besoin d’un autre baladeur MP3.

Par contre, je cherche un PDA depuis fort longtemps. Ma dernière tentative date de 2004 avec le Qtek 2020i que j’ai gardé en main pendant 48 heures avant de refourguer cette saloperie au premier pigeon venu. En déplacement, je me sers de mon ordinateur portable Powerbook à l’écran 12 pouces qui est assez petit pour se glisser dans ma sacoche sans avoir besoin d’une mallette spécialement dédiée à son transport. C’est plus gros qu’un PDA, mais au moins c’est un véritable ordinateur, et il est assez petit pour que je le promène partout. Mon vénérable PowerBook a bien vécu et subit de nombreuses violences sans faillir, mais je lorgne déjà vers le nouveau MacBook Air pour lui succéder. J’ai passé sur les précédents iBooks et MacBooks sans y porter grand intérêt, mais je crois que j’ai enfin trouvé un portable Apple qui convient parfaitement à l’idée que je me fais d’un ordinateur d’appoint qu’il convient de trimballer partout. J’ai essayé le MacBook Air il y a quelques jours et c’est une vraie réussite. Voilà enfin un ordinateur Apple assez fin pour se glisser dans ma sacoche sans peser, et niveau efficacité c’est du Apple tout craché : simple, innovant, efficace et magnifique ! Je ne le conseille pas à ceux qui recherchent un ordinateur principal, mais pour les nomades qui possèdent un ordinateur de bureau, le MacBook Air est parfait pour se déplacer sans porter l’immonde sacoche dédiée au portable et ses accessoires. C’est déjà un produit bien plus évolué qu’un netbook qui n’est finalement qu’un portable hyper bas de gamme.
J’aimais le Powerbook car il est assez petit pour se glisser dans mon cartable, mais je vais adorer le MacBook Air car il rentre dans une enveloppe A4.

Pardon, je m’égare encore de mon récit sur l’iPod Touch, donc voici les raisons de ma décision d’achat et de ma satisfaction.
En fait, c’est Marie qui m’a poussé à acheter l’iPod Touch. N’ayant aucunement besoin d’un autre baladeur MP3, je préférais attendre le prochain iPhone pour satisfaire mon besoin de convergence numérique totale. J’attends depuis 2003 d’avoir un PDA qui soit efficace et je ne suis plus à quelques mois près.
Après avoir écouté la totale satisfaction de Marie et surtout entrevu les possibilités de l’iPod Touch si je le soumets à la torture numérique du Jailbreak (« sortir de prison » en argot anglais), j’ai acheté l’iPod Touch 16 Go pour environ 300€. En fait, c’est en hackant la machine que toutes les fonctionnalités se libèrent, transformant un fantastique baladeur MP3 en véritable PDA innovant. Avec l’iPod Touch cracké, permettant d’installer les applications dédiées à l’iPhone, j’ai accès à quasiment tout ce dont j’ai besoin lorsque je suis éloigné de mon ordinateur de bureau. Ça serait trop long de faire le tour des fonctionnalités, puis ce n’est pas le but de mon billet de faire une revue des caractéristiques de l’iPod, mais sachez qu’une fois qu’on tient un iPod Touch en main, il est difficile de le lâcher car il est ludique, amusant, utile et superbe. C’est un petit bijou numérique que je ne regrette absolument pas d’avoir acquis. La seule différence avec l’iPhone est qu’il ne prend pas de photo et qu’il ne téléphone pas. Par contre, il va être un fantastique paliatif jusqu’à la prochaine version de l’iPhone que je présent équipée de l’indispensable 3G.

Vidéo de démonstration du Jailbreak pour l’iPod Touch

[dailymotion x3dy8z nolink]

(pour tout avouer, la méthode de jailbreak que j’ai adopté est loin d’être aussi simple que celle de la vidéo)

Ceux qui critiquent le téléphone et le baladeur MP3 Apple avancent qu’ils sont trop chers et qu’ils ne permettent pas quelques fonctionnalités. À cela je réponds qu’ils ont manqué l’essentiel : un produit cohérent et innovant, répondant exactement à tous nos besoins numériques fondamentaux. De plus, il faut bien garder à l’esprit que c’est une première version, mais pour un coup d’essai c’est plutôt une bombe qui a surgi dans le monde de la téléphonie mobile. Désormais, il y a aura un avant et un après iPhone. J’hésitais à finalement craquer pour un iPhone, mais l’iPod Touch va me permettre d’attendre en tout quiétude que le modèle convenable du téléphone soit mis sur le marché.

Je n’ai jamais lu un mode d’emploi afin d’utiliser un produit Apple et c’est encore le cas pour l’iPod Touch. Par contre, je ne sais pas encore utiliser mon téléphone Motorola ou ses prédécesseurs Nokia et Sony. Je ne parle même pas du PDA par Qtek qui contenait l’infâme Windows Mobile, dont j’ai abandonné la lecture du mode d’emploi après 2 pages et l’utilisation après 3 heures.
Désolé, mais pour moi, un produit numérique doit pouvoir s’utiliser tout de suite sans lire des dizaines de pages rébarbatives d’un mode d’emploi. Si je n’arrive pas à utiliser le produit intuitivement, je laisse tomber. Pour palier à ce déficit mental de ma part, Apple a toujours proposé des produits que j’ai pris en main immédiatement.

Si quelques blogueurs et journalistes sont arrivés à déceler les défauts, Apple a prouvé par le passé qu’il savait corriger et sublimer les erreurs de jeunesse. En tout cas, les qualités sont tellement plus nombreuses que les défauts, qu’il m’est difficile d’aller contrer en détail les critiques. Je m’intéresse plutôt à la globalité qui est absolument géniale. Si l’iPhone ou l’iPod Touch étaient totalement ratés, je n’hésiterais pas à le clamer, mais c’est plutôt l’inverse qui est vrai. Il serait possible de disserter sur le disque dur de taille modeste, sur le Flash qui n’est pas lu par le navigateur Internet Safari, sur le prix, la batterie et quelques autres faiblesses, mais il y a tant de qualités à vanter qu’un billet de blog n’y suffirait pas. Bien sûr, le test ultime sera quand je le prêterais à Lours, mais il a déjà pesté contre iTunes avant même que je puisse lui mettre l’engin entre les mains.
Quand à l’iPhone, je ne lui pardonne pas son absence de compatibilité 3G, mais le reste est tout de même extraordinaire. Il faut juste la patience d’attendre pour que la satisfaction technique soit réellement au rendez-vous, car Apple ne m’a jamais failli auparavant et ça ne risque pas d’arriver maintenant. La patience est la clé pour acheter Apple. J’ai l’impression que Steve Jobs lit dans mes pensées. Il faut seulement que je lui laisse le temps de sortir les produits dont j’ai envie car ils arrivent tôt ou tard, mais je ne suis jamais déçu. Tout n’est pas réussi chez Apple, mais en prenant patience et ciblant exactement son besoin, il y a toujours le produit qui saura me séduire et me contenter.

Au final, si vous cherchez un joujou numérique pour attendre la prochaine version de l’iPhone, je ne peux que conseiller d’acheter un iPod Touch car il va vous procurer de nombreuses surprises toutes plus agréables les unes que les autres. Le seul impératif est de le sortir de sa léthargie de super baladeur MP3 en achetant les mises à jour ou en affrontant le Jailbreak.

Bon, il est l’heure de refermer ce billet dédié à mon délire numérique Apple, mais j’ai été tellement séduit par la petite bestiole qu’il fallait absolument que je partage mon enthousiasme. Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas autant amusé et comblé avec un produit numérique, et je sais que ce n’est que le début.
Merci Apple pour satisfaire ma vie numérique depuis 18 ans !

Edit  18/03/08 : je ne peux pas résister à l’ajout de cette vidéo à propos d’une hypothétique contre-attaque de Microsoft. Voici donc le zunePhone :)

[youtube nRKIDdIaFyE nolink]

17 reponses »

  1. héhé rien à ajouter 😉

  2. Il ne te manque plus qu’à te faire tatouer le logo d’Apple sur une fesse Laurent :)

  3. En ce qui concerne le Macbook Air, ce test m’a bien fait rire : http://www.dailymotion.com/video/x43dda_monsieur-dream-quasitest-du-macbook_fun

  4. @ Geoffrey : qui te dit que je n’ai pas déjà un tatouage Apple quelque part ?

    @ Marie : j’avais oublié ton lien sur ton nom

    @ Lours : y a aussi le test de l’iPhone http://www.youtube.com/watch?v=qg1ckCkm8YI

  5. Je ne postais pas pour avoir un lien mais merci bien :)

  6. Ben je me suis endormi en pensant que j’avais oublié de mentionner ton URL et surtout que Lours devait tester l’iPod :)

    Je ne retrouve plus le « test Mac ». Tu ne sais pas où j’ai posé l’URL ?

  7. Test Mac? Test du Macbook Air ou autre chose?

  8. Le test pour savoir combien on est accroc au Mac

  9. Je ne sais pas où tu poses tes liens (peut être dans le billet sur le switcher?) mais j’ai retrouvé l’url
    http://www.justsayhi.com/bb/apple_addiction

  10. Ah j’ai retrouvé!
    http://www.adicie.com/archives/74

  11. Put1 t’es forte :)
    Je cherchais sur un forum car j’étais sûr de l’avoir posté là bas.

  12. bah c’est simple
    1 / http://www.google.fr/search
    2 / recherche de http://www.justsayhi.com/bb/apple_addiction dans le moteur d’Adicie
    3 / et pof!
    :)

  13. Hum, je ne sais pas si l’Ours pourra se résoudre à utiliser iTunes (en réponse à ton commentaire 6) à moins que toutes les autres qualités de l’iPod réussissent à le convaincre?
    http://www.fotolog.com/mar1e/42710284
    Puis tu ferais mieux de compter les moutons avant de t’endormir plutôt que de penser à l’Ours et mes liens hihi!

  14. Je vais faire le forcing pour que Lours adopte l’iPod. Ca sera une énorme victoire pour Apple.
    Si j’y arrive, cela signifie que la bataille est quasiment gagnée afin que OS X prenne enfin le pas sur Windaube :)

  15. Je vais t’aider pour le forcing, après tout, c’est aussi pour son bien qu’on fait ça hihi!

  16. […] temps d’un trajet en TGV ou en avion, vous le lirez assez facilement. Ensuite grâce à votre iPhone vous pourrez venir en débattre ici :)  (et j’ai dit : débattre… pas abattre ! […]

  17. c’est fabriquer dans quelle pays apple?
    il existe des ordinateur fabriquer dans des condition humaine quitte a payer plus chere
    fabriquer en france par exemple ?