Logo Adicie.com

Le serment des Limbes de Jean-Christophe Grangé

Par • 4 mars 2008 • Catégorie: Culture

« Quand on traque le diable en personne, jusqu’où faut-il aller ? »

Le serment des LimbesVoilà ce qu’on lit en quatrième de couverte du livre de Jean-Christophe Grangé : Le serment des Limbes !

Jean-Christophe Grangé est un grand reporter international qui a écrit également « Les rivières pourpres ». C’est un jeune romancier de talent, reconnu aux Etats-Unis.

Au moment ou l’on meurt, le diable propose la résurrection contre une totale soumission. La promesse de faire le mal : C’est Le serment des Limbes !

Tout commence par une histoire des plus banales… Un jeune flic vient de tenter de se suicider en se jetant dans un canal lesté de parpaings pour être sûr de couler. Un de ses amis de la police criminelle ne veut pas croire que Luc Soubeyras a tenté de mettre fin à ses jours. C’est impossible ! Il le connait depuis de longues années, ils ont été séminaristes ensemble avant de rentrer dans la police. Luc était très pratiquant. Et quand on est un catholique pratiquant, on ne met pas fin à ses jours. Sauvé « miraculeusement » grâce à une nouvelle machine le « By pass » qui permet de mettre les malades en hypothermie, mais là elle sera utilisée en sens inverse c’est à dire pour réchauffer le sang. Grâce à cette technique Luc est réanimé et mais se retrouve dans le coma.

Le pronostic est alarmant : S’il s’en sort, il gardera des séquelles. Mais pour Mathieu Durey, son ami, il faut trouver la raison qui a poussé Luc Soubeyras à un tel acte. Sur quoi enquêtait-il ? Un malfrat qui a été tué mais dont on ne trouve aucun témoin, impossible de trouver son meurtrier. Ce n’est pas une raison suffisante. Ainsi, l’enquête commence avant que la police des polices ne vienne salir la mémoire de son ami.

Alerté par sa femme qui pense que Luc avait une liaison, il était devenu bizarre depuis quelques temps, il faisait des voyages soit disant pour son travail, mais Laure pense qu’il avait une maîtresse. Impossible a croire encore pour Mathieu. Il faut qu’il comprenne ce qui a poussé Luc à un tel geste. Il se penche donc sur les quelques indices, que lui a laissé son ami. Et là commence l’aventure ! Mathieu va découvrir que Luc travaillait sur le meurtre d’une femme dont le corps a été retrouvé près d’un monastère. La particularité de ce cadavre est qu’il présente tous les états de décomposition sur des parties différentes du corps. Comme est-ce possible ? Qui a tué cette femme et comment le meurtrier a-t-il pu arriver à réaliser une telle chose ? Tout au long de son enquête, Mathieu va découvrir qu’il y a d’autres meurtres similaires. Quel est le point commun entre les victimes ? Entre les meurtriers ? Qui dit la vérité ? De Grenoble à la Suisse, en passant par la Pologne et le Vatican, Mathieu Durey va chercher tous les indices possibles, faire des recoupements, tenter de faire parler certaines personnes, essayer de connaitre la vérité. Et pourquoi lors de son enquête essaie-t-on de l’éliminer ? L’église catholique ne lui cache-t-elle pas des secrets ?

Un extrait (p 542) : On ne le dit pas assez, mais le diable est quasiment inexistant dans l’Ancien Testament. Il est absent parce que Dieu, Yahvé, n’est pas encore totalement bon ! Il assume le mail qu’Il fait. Il n’a pas besoin d’un responsable pour ses bases besognes. Souvenez-vous d’Isaïe : « Dieu fait le bien, Il crée aussi le mal… » C’est dans le Nouveau Testament que Satan apparaît.

Au delà de l’histoire, qui est tellement bien écrite que vous ne pouvez pas lâcher le livre jusqu’à la fin… Il y a en toile de fond, la religion catholique et ce qu’elle prêche. Dieu a fait l’homme à son image. Mais si le diable existe, alors qui l’a créé ? L’église catholique reconnait des miracles… Et pourquoi le diable ne pourrait-il pas lui aussi faire des « miracles » ?

Pourquoi l’église catholique cache-t-elle quelle reconnait la possession des hommes par le diable ? Il existe des prêtres exorcistes, pourquoi n’en parle-t-on pas ? Comment reconnaitre un miracle fait par Dieu d’une guérison faite par le diable ?

Il existe de nombreux témoignages de NDE (Near Dead Expérience : Experience proche de la mort). Et toutes les personnes qui ont à un moment de leur vie, ont été considérées comme mortes médicalement parlant, et revenues à la vie, elles parlent racontent toute la même chose. Un tunnel lumineux, une sortie de leur corps, des visages connus décédés qui les appellent, puis le retour à la vie. Mais est-ce du à une manifestation biologique du cerveau, ou réellement ce qui se passe après l’arrêt du coeur ? Est-ce vraiment une manifestation divine ?

3 reponses »

  1. J’ai beaucoup aimé Les Rivières Pourpres et l’Empire des Loups que j’ai lus avant leur sortie au cinéma et dans la foulée: La Ligne Noire et d’un coup, j’ai eu envie de petites fleurs et de chants d’oiseaux!
    Grangé a l’art de nous tenir en haleine, et il sait nous faire peur mais c’est « un peu » sanglant et souvent carrément glauque; ses tueurs sont sadiques et pervers, très intelligents aussi et inventifs…
    Mais j’aime bien aussi, sur la plage…quand j’y vais!

  2. Encore un livre qui a l’air vraiment bien ;) Cette fois pas besoins de demander le sens du titre :D

    Arlette : Combien tu mets de temps pour lire un livre ??? :D

  3. Olitax : Tu as vu j’ai pensé à toi cette fois ci :)

    Celui là pour 650 pages : 2 jours ! Et encore parce que je me suis forcée à m’occuper d’Adicie, et cie… Sinon je ne l’aurais pas lâché. Sinon, ça dépend de mon état d’esprit, du temps disponible, mais quand l’histoire me plait et si je m’écoute je fais plus rien de la journée et je lis.

    Là, ça va Nathalie, c’est pas trop trash ! Bon, il y a des passages qui ne vaut mieux ne pas lire le soir avant de s’endormir sinon tu fais des cauchemars, mais tu veux tellement vite connaitre la suite que ça passe. Ca ferai un bon film, comme les « Rivières pourpres », mais il risque effectivement d’y avoir des images un peu dures. Alors qu’à la lecture, tu peux te permettre de faire « zapper » ton imagination.