Logo Adicie.com

Quelle manière étrange d’enseigner la Shoah aux élèves de CM2

Par • 15 février 2008 • Catégorie: France

Dès la rentrée 2008, tous les élèves des classes de CM2 se verront confier la mémoire d’un des 11 000 enfants français morts dans les camps de concentration nazis.
Franchement, je ne comprends pas l’issue pédagogique derrière ce programme.

enfant prisonniés dans un camp de concentration naziDonc, dès cette année, les enfants de 11 ans qui suivent le programme de CM2 vont faire un devoir de mémoire à propos du génocide de la Shoah. Il s’agit de confier à chacun des élèves de CM2 la mémoire d’un des 11 000 enfants décédés dans les camps de concentration érigés par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale, il y a plus de 60 ans.

Sans disserter plus loin, je suis interloqué par cette décision.
Voici pourquoi (en vrac) :

Individualiser ainsi la mémoire de la Shoah n’est pas utile car il faut au contraire la généraliser. Par exemple, décider d’un jour férié me semble plus approprié.
Le poids psychologique de la mémoire d’un enfant mort sur un autre enfant de 11 ans me semble risqué. La manière dont les enfants vont interpréter ce devoir de mémoire est plus qu’aléatoire. Il suffit de voir comment les enfants prennent à cœur l’enseignement sur l’écologie pour s’inquiéter des conséquences du nouveau programme sur la Shoah. L’abrutissement compassionnel sera au rendez-vous avec des troubles certains dans les esprits des enfants. Un enfant de 11 ans n’a pas le recul, les outils et la connaissance nécessaire pour prendre la mesure du génocide.
La Shoah est déjà au programme depuis des lustres. Cela n’empêche pas l’antisémitisme. Confier la mémoire des enfants décédés dans les camps ne va pas endiguer l’antisémitisme car il provient d’influences plus fortes qu’un programme de CM2.
Le devoir de mémoire doit raconter, mais n’a pas pour fonction de commémorer.
Les instituteurs n’ont pas besoin d’un ordre présidentiel pour aborder ce fait de l’histoire, en ajoutant une surcharge affective néfaste. Pour faire plus dans le cadre du souvenir de la Shoah, il faut un ensemble pédagogique plutôt qu’une démarche isolée.
Le sujet de la Shoah est trop délicat pour le transformer en exercice pédagogique spectaculaire.

Il y a sûrement d’autres points que j’ai omis, mais qui viendront peut-être dans les commentaires. J’aimerais surtout qu’on m’explique le bien fondé de cette action.
Si c’est pour exposer un peu plus la mémoire des victimes des camps de concentration, je crois qu’un enrichissement de la connaissance de l’histoire et de l’actualité seront nettement plus bénéfiques qu’un parrainage d’enfants morts ! La citoyenneté ne s’acquiert pas grâce à une action « coup de poing » qui va perturber psychologiquement les enfants plus qu’autre chose.
En d’autres termes, je n’ai rien contre le fait qu’il faille toujours plus mettre en avant le devoir de mémoire envers tous les points négatifs de l’humanité, mais il faudrait peut-être le faire de manière adéquate.

Edit : vous pouvez également lire l’article de Geoffrey qui traite du même sujet.

25 reponses »

  1. Bon, là je m’insurge ! Grrr tu m’as coiffé au poteau. J’étais en train de préparer un billet depuis ce matin, et je comptais le finir maintenant. Puff, faut pas s’absenter pour déjeuner ici.

    D’habitude tu postes la nuit, et moi dans la journée :)

    Bon, il me reste plus qu’à le fignoler et à te le livrer en commentaire 😉

  2. Je t’ai envoyé un mail à ce sujet car je pense qu’il n’y a pas de problème à avoir 2 billets qui traitent du même sujet, bien au contraire.

  3. Ben, voilà, plutôt que de faire un commentaire long, j’ai finalement publié mon billet qui aborde le sujet sous un autre angle 😉

  4. C’est vrai que cette info m’a quelque peu interloquée. N’y a t il pas d’autres mesures plus importantes à prendre pour l’avenir des gamins ? Qu’est-ce que cela va leur apporter ?

    Il existe déjà des voyages organisés pour montrer les camps de concentration aux enfants. Mais cela se fait dans un contexte bien encadré : D’abord on leur explique collectivement l’histoire, puis on va sur place leur montrer les vestiges. Et après ils peuvent en débattre avec les enseignants.

    Donc, il ne me semble pas que l’éducation nationale tire un trait sur cet épisode de notre histoire. Là, leur faire porter le malheur d’un enfant qu’ils n’ont pas connus, apprendre sa vie, mettre un nom sur un visage, mais c’est presque de la torture mentale.

    Déjà, la vie veut qu’ils peuvent avoir à cet âge ou avant, être confronté à un deuil familial. C’est difficile à gérer pour eux comme pour la famille qui doit l’aider à surmonter cette épreuve. Leur infliger le deuil (parce qu’en fait il s’agit de cela), d’une personne qu’ils n’ont jamais connu (et pour cause), c’est encore pire.

    Il est important dans le processus de deuil en général, que la personne voit celle qu’elle pleure de visu. Il n’y a pas plus terrible deuil pour les personnes qui doivent l’assumer que les personnes disparues en mer par exemple, parce qu’on retrouve jamais le corps. C’est pourtant reconnu par tous les psychologues.

    Et là, on veut que les enfants assument un tel fardeau ???

    J’ai lu des commentaires de parents qui vont s’opposer catégoriquement à ce type de manifestation. Et bien je suis 100 % d’accord avec elles !

    Je comprend encore moins la position du CRIF qui applaudit à deux mains ce genre d’initiative. Pourtant, ce sont des personnes qui savent ce que veut dire : « Torture mentale ».

    Même dans les écoles juives on n’a jamais demandé aux enfants une telle chose.

  5. Des mesures choc mais bien peu fondées.
    Mme Veil a d’ailleurs raisonnablement réagi à ce propos.
    C’est beaucoup trop lourd comme « apprentissage » pour des enfants en CM2, cela ne devrait pas être infligé de cette manière aussi tôt.

  6. Je vous laisse le soin de lier vos billets réciproques pour le confort de futurs lecteurs … J’en lie un et, si vous faites la concordance : « ça le ferra » 😉

  7. Olivier c’est prévu. Moi je sais pas comment faire, donc je compte sur Laurent 😉

  8. […] Un autre article écrit par Geoffrey est publié aujourd’hui sur le même sujet. […]

  9. Bonsoir,

    Le titre est un peut patraque. Car si il veut vraiment « enseigner » la Shoah aux élèves, et bien il ouvrent des libres et ils lisent. Peut être attendre qu’il soit un peut plus grands… Non ?

    Arlette a dit : « Il existe déjà des voyages organisés pour montrer les camps de concentration aux enfants. »
    – C’est un parfait exemple. Quel age deja les élèves ? CM2 ? Les élèves ont en moyenne 10 ans… Avec notre collège quand nous avons organisé des voyage dans les camps à Auswitch. J’ai des amies qui se revenues bouleversées. Alors imaginez vous pour ceux de 10 ans…

    Enfin bref…

    Bravo et Merci 😉 Laurent Bourrelly
    Olitax

  10. Bonsoir Olitax,

    Tu n’as pas tort. Maintenant que je lis ton argument, mon titre ne correspond pas tout à fait au fait qui concerne un devoir de mémoire plutôt qu’une « éducation ».
    Enfin bon, sur le moment, je me comprenais.

    Merci à toi pour ton commentaire 😉

  11. @Olitax : Ca fait plaisir de voir un jeune donner sa réaction :)

    Le titre du billet est tout de même pas si hors propos, vu que Nicolas Sarkozy a tout de même parler d’enseigner la Shoah à l’école, et ensuite imposé un « devoir de mémoire »…

    Par contre, je dirais comme Geoffrey, c’est de la mémoire sélective !

  12. Je reviens tant ce sujet me fait poser beaucoup de questions…

    Mais pourquoi : « Un enfant juif » ? Il faut pas oublier qu’il y a des tziganes, des communistes, sans parler des résistants… qui ont eux aussi étaient déportés. Chez les tziganes ou les communistes on ne faisait pas de distinction entre « enfants » ou « adultes » non plus ?

    Si j’étais cynique, je dirais : « N’est-on pas en train de refaire une ségrégation à l’envers ? »

    La Shoah est tout de même le mot qui désigne l’extermination des juifs par les allemands. Et non pas l’extermination de personnes dans la camp de concentration.

    Avant que l’on me dise que je suis antisémite, il ne faut pas lire des mes propos un certain racisme « anti-juif »… Ce serait de ma part renier certains de mes ancêtres, et surtout fustiger des membres de ma famille qui sont de confession judaïque !

    Mais enfin, je trouve une certaine « sélection » dans cette mesure, qu’en fait on reproche dans le processus qui a conduit des milliers de personnes à l’extermination.

  13. Peut-être, tout simplement, que les lobbies juifs ont été plus entreprenant que les lobbies tziganes ou communistes ?
    En effet, j’aurais bien vu un élan de conscience contre la barbarie en général plutôt que focaliser sur un événement en particulier, aussi cruel soit-il.

  14. En effet, il existe une différence de traitement entre l’extermination des juifs et celle des tziganes… des homosexuels… des communistes… et même des noirs, puisque les traites négrières ont touché plus de 14 millions d’individus!
    C’est vrai ça, et pourquoi pas aussi la mémoire d’un noir déporté pour chaque élève ?

  15. Bonsoir,

    Maintenant que Nicolas Sarkozy a vu les réactions des personnes qui réfléchissent, j’attends de voir ce qu’il va faire. Continuer, et garder sa décision ? Ou il va adapter son « idée » ?

  16. Un dernier sondage donne 85 % de français opposés à cette mesure qui n’en doutons pas ressemble à un viol de la conscience…
    A nouveau le « régime » teste une idée dévastatrice dans l’opinion.
    Il y a construction machiavélique dans tous les domaines:la justice,la laïcité,le droit du travail:c’est la voie vers une société de type américain avec un pouvoir de type poutinien (muselage et contôle de la presse par exemple).
    Si nous sommes logiques nous devons signer « l’appel à la vigilance républicaine »…
    Voir mon article dans http://filvert.blog.lemonde.fr

  17. Intéressant ton sondage. J’espère bien que le président va respecter la volonté populaire, suggérant que nous sommes toujours en démocratie.

    Merci pour l’info 😉

  18. Il faut que vous sachiez que mr Sarkozy est dorénavant mandaté par les réseaux pro-sionistes pour mettre de « huile sur le feu » entre les différentes communautés, notamment religieuses et à ce propos, ni plus, ni moins que le généticien axel Kahn, pourtant de confession juive mais non sioniste (la nuance est très importante, pas d’amalgame) était en date du 23 février 2008 à 12, 30 h sur les ondes de la radio rtl, le rédacteur en chef. A cette occasion, il affirmait, concernant cette récente décision du Chef de l’ETAT d’identifier chaque élève du cm2 à une victime de la shoah, qu’il est très dangereux de confondre la morale et la religion.
    Mais malheureusement, mr Sarkozy porte à présent allégeance aux réseaux sionistes !

  19. Est-ce que vous pouvez apporter des éléments de preuve à vos affirmations ?
    Je suis allé voir sur votre blog, mais je n’ai rien trouvé sur le sujet.
    Que Sarkozy aime les réseaux divers et variés, je n’en doute pas. La preuve en est avec son récent léchage de bottes des Franc-maçons. Par contre de là à dire qu’il est pro-quelque chose est une autre histoire. Ce n’est qu’un homme politique qui va chercher la popularité là où il peut, mais ça ne veut pas dire qu’il est supporter.
    Dans le cadre de l’affaire qui nous intéresse, il est fort possible que ce programme soit le résultat d’une tractation avec je ne sais quel réseau sioniste, mais cela ne veut pas dire pour autant que Sarkozy est pro-sioniste.
    Avant d’être un idéologiste, je crois surtout que Sarkozy est un homme politique, avec tout ce que cela implique comme travers.

  20. Il est tout de même des coïncidences étranges… Parce que la même année ou Nicolas Sarkozy lance cette opération, le salon du livre qui se déroulera à Paris du 14 au 19 mars, annonce que le pays qui sera l’invité de celui-ci est l’Israel !

    Cela vaut d’ailleurs des pétitions de la part des pays du maghreb qui souhaitent boycotter cette manifestation.

    Et moi qui suis une fana des écrivains maghrébins, pour la première fois que j’ai la possibilité d’y aller, je risque de ne pas rencontrer mes idoles… snifff…

    Donc, j’en arrive à penser qu’il y a bel et bien des tractations, et que cette mesure n’est pas le fruit du hasard. Mais je reste prudente, j’attends la suite 😉

  21. Un bon mot dans les synagogues ne vaut-il pas un salon du livre ? :)

    En France plus qu’ailleurs, tout tourne autour des réseaux. Comme je l’ai clamé plusieurs fois en commentaire, ce sont les connivences et les arrangements qui ont foutu en l’air le pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
    Le système fonctionne tellement de cette manière que ceux qui sont hors des réseaux ne peuvent figurer qu’en tant que spectateur, mais pas en tant qu’acteur.
    Enfin, pour l’instant nous spéculons, mais les coïncidences semblent étranges comme tu l’indiques.
    Si Sarkozy place Israël en pays d’honneur lors du défilé du 14 Juillet nous pourrons passer nos présomptions en fort doutes :)

    Edit : pour le 14 Juillet, le président fait un  » package  » européen (source Nouvel Obs), donc j’ai faux. Il faut regarder du côté d’un autre événement notable pour tracker les traces d’affinités sionistes.
    Cela dit, il est malin le président d’inviter plusieurs pays. Au lieu de faire plaisir à un seul invité, il transforme l’événement en léchage de bottes multiples.

  22. Encore moi, mon cher Laurent
    Après les « boîtes »…qui t’ont fait une tête de belle-mère,
    les coïncidences « semble » étranges… alors je me permets de te dire
    « retourneaucm1. » c’est un site très instructif tu verras

  23. mdr je n’ai pas besoin de retourner au CM1 puisque tu veilles si bien sur mon orthographe et ma grammaire !

  24. Je n’en revient toujours pas:mon père parlait de la résistance à l’envahisseur allemand…scout,il allait avec ses camarades chercher les clochers des églises pour empêcher les allemands d’en faire des canons…Pourquoi le Prince n’a de mots que pour les mêmes de sa famille juive,de ses amis du CAC 40,des étrangers revanchards telles Datillotine etc,etc…et il oublie par là les vrais problèmes…

  25. Comme je le clame souvent, ce sont les connivences et les privilèges qui ont bousillé ce pays.
    Ce n’est pas la chasse gardée de Sarkozy qui fait seulement acte de travailler son réseau tel que tout homme politique qui arrive à ce niveau sait si bien le faire.