Logo Adicie.com

Immigration choisie : Oui mais par qui ?

Par • 11 février 2008 • Catégorie: Société

That is the question ! Auprès pu dire William Shakespeare… Le préfet des Bouches du Rhône aurait-il un quota à atteindre, ou fumerait-il de l’herbe qui n’est pas de bonne qualité ?

malade de la luneEh, oui, je ne l’ai pas lu dans la presse nationale, mais il m’arrive de lire la presse locale. Et là, une fois, je veux bien qu’il y est un loupé, mais deux cela devient suspect !

En effet… Il y a quelques temps j’ai failli faire un billet sur le sujet, puis j’ai laissé le bénéfice du doute à Monsieur le Préfet des Bouches du Rhône. Donc je me suis abtenue. Mais aujourd’hui, après avoir lu, et entendu que la France souhaite donner la nationalité française à Ayaan Hirsi Ali, sous prétexte qu’elle défend les droits de la femme islamiste, et que je lis dans mon quotidien les faits dont je vais vous narrer dans les lignes suivantes… Je suis hors de moi !

J’ai du respect pour cette femme, qui combat les droits de la femme, et pour cause. Mais enfin, avant de se pencher sur le cas de Ayaan Hirsi Ali, qui a tout de même menti pour obtenir la nationalité Hollandaise, a du fuir aux Etats-Unis, et même si on lui remet le prix « Simone de Beauvoir » pour son combat, elle ne parle pas un mot de français. Lui donner l’asile politique soit, venir par la voix de Yama Rade demander la nationalité française… Faut tout de même pas exagérer non plus !

Pourquoi ? Regardons d’abord ce qui se passe dans notre pays, pour des personnes qui sont depuis quelques années en France, et on en rediscute. Serais-je tentée de dire à notre gouvernement.

Courant janvier un avocat Malien en France depuis 45 ans, inscrit au barreau de Marseille depuis 28 ans, marié, des enfants nés en France, a été sommé de quitter le pays ! Me Abdoulaye Coulibaly, âgé de 70 ans, vit en France depuis 1962. Marié depuis 15 ans avec une Française, il est le père d’un garçon de 22 ans. Il est inscrit au barreau d’Aix-en-Provence depuis 28 ans. cf Le nouvel Obs

Bien que l’avocat en question n’est au final obtenu qu’un sursis de 6 mois. Personnellement, une personne qui travaille dans notre pays, contribue donc à la richesse du pays par le paiement de ses impôts et ses charges sociales, je me fous du tiers comme du quart qu’elle soit Malienne ou Française. Et encore, on en a parlé parce qu’il s’agissait d’un avocat ! Donc par nature une personne capable de défendre ses droits !

Cela est la première information que j’ai lu dans mon quotidien. Bon, me suis-je dit : « Une erreur cela peut arriver »… On va pas juger sur un incident de parcours. Le préfet à du prendre bonne note que la prochaine fois il devra réfléchir à deux fois.

Et bien non ! Ce qui vous vaut mon « coup de gueule » du jour, c’est que ce matin je lis dans »La Provence » « Un malade de la lune reconduit en Algérie !… :

Ses parents sont venus en France pour soigner leur gamin. Tout le monde sait que ce type de maladie est tellement rarissime qu’elle ne peut pas être soignée dans tous les hôpitaux. Marseille étant une ville des plus proches, et ou les soins sont le plus accessibles, je comprend que des parents Algériens pour le bien être de leur enfant traversent la méditerranée.

Moi qui ne peut pas supporter le soleil, j’imagine le calvaire que doit subir cet enfant. Alors il faut pas me dire : « En Algérie il peut aussi avoir ses soins ». Le taux d’ensoleillement est tout de même plus fort en Algérie qu’à Marseille. Et je trouve honteux de la part de la France que l’on souhaite expulser une famille, dont l’enfant est scolarisé, qui parle donc français, qui a accès aux soins, sous prétexte qu’il n’est pas né dans le pays !

La décision appartient au préfet. Alors je me pose la question : Il fume de l’herbe, et dans ce cas c’est pas de la bonne, il a un quota a respecter… Mais il faudrait qu’il réfléchisse à deux fois avant de bâcler les dossiers. Désolée pour mon coup de gueule, mais à l’heure ou notre président épouse une Italienne qui aurait voté Ségolène, et que son « porte parole » annonce : Elle obtiendra la nationalité française… Oui, je suis d’accord : Elle répond aux critères = En France depuis 20 ans, maitrise le français, riche, célèbre… Tout pour plaire… Pourquoi Mme Ayaan Hirsi Ali qui ne comprend pas un mot de notre langue obtiendrait-elle la nationalité, avec garde du corps aux frais du contribuable, sous prétexte que sa vie est plus importante que celle d’un gamin Algérien qui a une espérance de vie limitée, et surtout vit dans une bulle ! Faut tout de même pas oublié que les Pays Bas l’ont invité à partir, les Etats-Unis visiblement n’en veulent pas… Même, si sa cause est juste, je pense que les deux cas qui m’ont fait sortir de mes gonds sont tout aussi nobles que la sienne !

Etre obligé de la part du commissaire du gouvernement pour défendre la cause du petit Walid de faire valoir les « La convention Internationale des droits de l’enfant » devant le tribunal pour annuler la décision du préfet est un scandale ! Le préfet des Bouches du Rhône aurait-il une pierre à la place du coeur ? Est-il le seul responsable de cette situation ? Je creuse la question et j’y reviendrai 😉

7 reponses »

  1. Je ne pense pas que le préfet soit le seul responsable. La volonté de  » tailler dans la masse « , concernant les expulsions, vient d’en haut de l’État.
    D’ailleurs, ça date même du temps où cette même tête de l’État dirigeait le ministère de l’Intérieur.
    Les situations des sans-papiers sont rarement prises une par une, privilégiant la rapidité et facilité d’action.

  2. Détrompe-toi Laurent… Dans le cas de l’avocat, son histoire est vraiment marrante pour ne pas dire navrante, mais visiblement il avait saisi directement le préfet, et c’est lui qui au départ a maintenu son expulsion.

    Il est évident qu’il est imposé des quotas par pays, mais quand un dossier sort du lot c’est tout de même de sa responsabilité de s’y pencher dessus non ?

    D’ailleurs les médecins de la DDASS se plaignent des pressions subies, et on même écrit à Roselyne Bachelot :

    Nous souhaitons juste faire notre travail en toute liberté, que nos règles de déontologiques soient respectées. Les médecins inspecteurs n’ont pas la possibilité de joureur sur des quotas. Nous ne sommes pas là pour faire du chiffre mais rendre un avis médical sur un dossier

    Que l’on dise : Expulsons les étrangers rentrés illégalement est une chose, mais expulser sous prétexte que tu es étranger sans considérer le cas est autre chose. Ce qui me met en colère c’est qu’on médiatise un cas particulier. J’ai d’ailleurs pensé à un moment que Rama Yade remettre la nationalité française à Ayaan Hirsi Ali pendant l’interview au journal de 20 heures tellement les propos de la ministre étaient clairs.

    Il est évident que le tribunal administratif va annuler la décision du préfet, et reconduire pour 6 mois (comme dans le premier cas), le titre de séjour. Oui, mais dans 6 mois ???

  3. Oula je suis pasau courant du tout mais je suis d’accord avec Arlette, cette cette Ayan machin est peu etre une bonne cause, mais vu son passé et le présent elle n’a rien à foutre de la nationalité française. On va pas naturaliser les boulets ^^.
    Quand aux autres sa me n’étonne pas, et je suis pas non plus très heureux d’aprendre que la france fait ce genre de sale boulot mais bon.

  4. Je découvre cette affaire grâce a ton article Arlette. Et je dois dire que je suis d’accord.
    Dans cette vie politique ils oublient un peut trop l’humain pour laisser place a la simplicité. Et c’est pas comme ça que l’on avance. Je pense que Mr le préfet manque tout simplement de courage.
    J’attends de voir la suite. :)

    Bravo
    Olitax

  5. J’ai vu hier la grève des cuisiniers sans papiers d’un restaurant des Champs Elysées.
    C’est un truc de dingue. Ces personnes travaillent depuis des années, mais risquent l’expulsion en exposant leurs revendications.

  6. J’ai pas vu le reportage dont tu parles Laurent, mais j’imagine 😉

    C’est à mes yeux inadmissibles !

    Ne peut-on pas parler carrément d’esclavage ? Je me sers de toi tant que j’en ai besoin, mais surtout ferme là, sinon => Retour au pays !

  7. Je reviens sur mon billet…pour vous donner le dénouement de l’affaire :

    Le tribunal administratif a prolongé le titre de séjour de la maman et de l’enfant pour 6 mois. Pas celui du père. La maman parce qu’elle est enceinte, et l’enfant pour qu’il puisse bénéficier encore de six mois de soins.

    Cet enfant est venu a Marseille, car en Algérie ils n’ont pas pu le soigner correctement (et pour cause, c’est une maladie tellement rare, on estime à entre 3 et 4 000 cas dans le monde !), au point que l’on a été dans l’obligation de lui enlever le nez !

    S’il retourne en Algérie, il ne pourra pas se protéger correctement du soleil, ce qui va entrainer des cancers de la peau, et pour se soigner il devra faire des kilomètres pour aller à l’hôpital !

    Cela me donne la nausée que des personnes savent pas prendre les mesures qui s’imposent pour permettre à ce garçon et ses parents de vivre en France.

    Oublierait-on en France la convention des droits de l’enfant ? Et en particulier le principe 5 :
    L’enfant physiquement, mentalement ou socialement désavantagé doit recevoir le traitement, l’éducation et les soins spéciaux que nécessite son état ou sa situation.