Logo Adicie.com

L’humanité selon l’agent Smith

Par • 10 février 2008 • Catégorie: Société

Hier soir, je visionnais encore une fois le premier volet de Matrix, qui m’a ouvert une vision nouvelle sur l’humanité.

Agent Smith dans MatrixLa scène se déroule entre le méchant programme informatique, personnifié par l’agent Smith, et son prisonnier, le prophète rebelle humain nommé Morpheus. Le premier explique au second sa vision de l’humanité :
J’ai longtemps observé les humains et ce qui m’est apparu lorsque j’ai voulu qualifier votre espèce c’est que vous n’êtes pas réellement des mammifères. Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d’un équilibre avec le reste de leur environnement. Mais vous les humains, vous êtes différents. Vous vous installez quelque part et vous vous multipliez. Vous vous multipliez jusqu’à toutes vos ressources naturelles sont épuisées, et votre seul espoir de survie est de vous déplacer jusqu’à un autre endroit.
Il y a d’autres organismes, sur cette planète, qui ont adopté cette méthode. Vous savez lesquels ? Les virus ! Les humains sont une maladie contagieuse ; le cancer de cette planète. Vous êtes la Peste.

C’est une vision bien pessimiste de l’humanité, mais je trouve qu’elle est plutôt juste.
Il suffit d’observer la globalité de l’action humaine pour s’apercevoir que notre mode de fonctionnement est totalement destructeur. Nous sommes véritablement un virus qui se propage en ahnillant tout sur son passage.
Est-ce que c’est possible d’y remédier ? Non, je ne le pense pas. Le cours de l’humanité est inexorablement engagé vers cette domination envers notre environnement et les autres espèces. Le propre de l’être humain est de se préoccuper uniquement de sa petite personne sans se soucier des autres humains et encore moins des autres espèces animales, alors ne parlons même pas de se préoccuper de l’environnement naturel.
Tout le tapage médiatique et social sur l’écologie n’est que de la poudre aux yeux. Finalement, l’écologie, tout le monde s’en tape. Même si j’ai eu quelques sursauts de bonne conscience, il faut avouer que dans le fond, tout ça me dépasse tellement que je ne vois pas comment mon action peut changer le cours du désastre. Je prends même avec désinvolture les incessantes remises à l’ordre de mon fils qui se voit assener des conseils écologiques dans sa classe de CE1.
Ok, je trie ma poubelle, je recycle les piles et je coupe le robinet quand je me brosse les dents. Et après ? Est-ce que ce n’est pas ma présence sur Terre qui est véritablement un problème pour l’environnement ? L’effort consenti par chacun peut-il vraiment sauver la planète ?
La conscience semi-collective semble se réveiller à propos du réchauffement climatique, mais ça ne suffira pas. C’est le propre de la nature humaine de procéder tel un virus dans un organisme. Je peux recycler tout ce qui me tombe sous la main, je reste tout de même un consommateur et un destructeur de mon environnement. Les efforts citoyens pour sauver la planète restent totalement anecdotiques par rapport à la force destructrice engagée par les humains.

La seule solution est préconisée par l’agent Smith dans Matrix, c’est-à-dire éradiquer l’espèce humaine.
Bon, moi je tiens à la vie et encore plus à celle de mon fils, donc j’espère que la domination des machines n’est pas encore pour bientôt. Que notre espèce puisse encore profiter des bienfaits de notre planète avant de devoir s’exiler vers des colonies intersidérales ou servir d’énergie pour les machines.
Cela dit, à mon petit niveau, je vois bien que tout fout le camp.

Est-ce que mon fils va pouvoir manger du poisson sauvage ? Est-ce qu’il va pouvoir skier sur de la neige ? Est-ce qu’il va pouvoir respirer un air pur ?
Sans nul doute, l’espèce humaine va s’adapter (comme tout bon virus), mais c’est effrayant de penser que nos descendants vont sans doute connaître la Terre dans un état de désolation tel qu’il est représenté dans le film Matrix.
Nous sommes certainement les dernières générations à profiter de nombreux trésors qu’offre la nature, mais ça donne la nausée de se mettre en face de la sordide vérité.

32 reponses »

  1. Merci pour tes article tjrs trés juste…Je mets rarement de commentaires sur les blogs, je pense que dorénavant je ferais une exception.
    Continue…

  2. Merci Fefal pour tes encouragements :)
    Je dis tout simplement ce qui me passe par la tête, et tant mieux si ça plaît à certains.
    Par contre, les conseils, critiques et suggestions sont toujours bienvenus

  3. Ah Matrix, moi aussi j’adhère, dire qu’ils ont engagé des philosophes français pour le film.
    Bref en efet l’humain est une plaie pour l’environnement et je pense comme toi que je faire de l’écologie ne sert qu’a ralentir le processus. Je n’ai pas encore d’enfant, mais cela m’étonnerais qu’ils voient le monde que nous connaissons. Si on ne se thermucléarise pas la tronche avant je suis même sur que d’ici à ce qu’on soit vieux on verra déjà plus notre planète actuelle.
    Je sais je suis pessimiste, mais c’est ce que je pense.

  4. Sans pour autant que les machines prennent le pouvoir sur les humains, on va certainement tout droit vers un monde tel que décrit dans le film « Soleil Vert » ! Ou c’est surtout la fin dans ce film qui te fais prendre conscience que le monde est un trésor actuellement et qu’il ne faudrait pas le détruire.

    Mais comment faire ? Il faut une mobilisation mondiale pour ne pas gaspiller « l’héritage que nous on laissé nos parents… » (cf Jean de la Fontaine)

    Et quand je vois que le Japon continue la pèche à la baleine, alors que celle-ci est interdite… Sous des prétextes « scientifiques », bien que tu retrouves sur les étals des morceaux de baleine à la vente… De même que la pèche au thon

    Je suis aussi pessimiste que toi :(

    On oublie que nous sommes les maillons d’une chaine alimentaire. Supprimer un maillon de celle-ci c’est supprimer l’espèce.

    On se mobilise pour sauver des espèces animales et végétales, mais on se mobilise moins pour sauver notre propre espèce.

    Pour Matrix, moi j’ai adoré le premier, pas aimé du tout le deuxième, et un peu apprécié le 3ème… 😉

  5. Je te l’ai écrit Laurent j’ai quelques poëmes en stocks !

    EPHEMERE

    L’insecte, dit, l’éphémère, ne vit que quelques jours
    Sa vie est programmée le jour de sa naissance.
    Bref passage sur terre, mais il y en a toujours.
    Une vie pour une autre, une autre renaissance.

    Un parfait équilibre du jeu de la nature,
    Que rien ne vient troubler, dans son déroulement.
    Le temps de vivre et partir, lorsqu’il est mature.
    La vie, la mort si proche sans un bouleversement.

    Quelle leçon en tirer pour notre propre vie ?
    Que nous sommes tous pareil à cet insecte mortel,
    Que nous sommes sur terre pour transmettre la vie.
    Qu’elle est éphémère, nous devons prendre soin d’elle.

    Cette comparaison, aussi osée soit-t-elle,
    Doit s’arrêter à ce stade, fort heureusement.
    Chez l’homme il existe un vrai différentiel,
    Qui le distingue de l’insecte naturellement.

    Comment gère-t-il, utilise-t-il, cette différence ?
    A-t-il compris que cette supériorité
    Innée, porte un nom, elle se nomme intelligence.
    Faculté spécifique de toute l’humanité.

    Ce don reçu, entraîne des obligations
    Envers lui-même et les autres, il n’est pas gratuit,
    Responsable de ses actes, de toutes ses actions
    De toutes leurs conséquences, de tout ce qu’il produit

    Nous devons constater la dure réalité.
    Les hommes sont devenus bêtes féroces..
    Ils n’ont d’intelligence que la facilité
    Agissent, sans réfléchir, usent de leur force,

    Pour dominer le monde, ils tuent, ils détruisent
    En toute bonne conscience et par tous les moyens
    Sur toute la planète, qui souffre et qui s’épuise.
    Quand ils auront finis il ne restera rien.

    Ils ont préféré le néant, à l’éphémère,
    Agi comme des bêtes sanguinaires et immondes
    Ils ne méritent pas d’être venus sur terre.
    Pour la saccager, la transformer en tombes.

  6. Et la suite de mes élucubrations utopiques !

    LA NATURE en colère

    Vingtième siècle, début de l’ère industrielle
    Nouveau mode de vie, nombreux changements
    Inventions en tous genres et conquête du ciel,
    Découvertes, permanent bouleversement

    Mutation rapide de l’environnement
    Conséquences désastreuses sur la nature
    Paisible jusqu’alors, agressée violemment
    Ouverte, béante, elle souffre de fractures

    Pollution industrielle généralisée
    Apparition de nombreux dérivés chimiques
    Océans régulièrement empoisonnés
    Immersion profonde des déchets toxiques.

    Déboisement vaste désertification
    Agression de la couche d’ozone, déchirure
    Au profond de son antre, multiples explosions
    Ouverture de plaies béantes, de terribles blessures

    Bombe atomique et sa radioactivité
    Innombrables rejets atmosphériques
    Expédiés, en toute liberté, impunité
    Au nom d’un seul Dieu sacré appelé , le fric !

    Pas étonnant que violemment elle réagisse
    Par des vents destructeurs, elle nous accable
    D’inondations ravageuses, purificatrices
    De terribles tremblements de terre capables

    D’anéantir des régions des villes entières
    Pour venir nous rappeler, nos devoirs envers elle
    Dont l’humanité est l’unique héritière
    Qu’à ce titre elle se doit de prendre soin d’elle

    Qu’elle est conciliante, aimante, généreuse
    Que nous pouvons très souvent tout lui demander
    Mais qu’elle peut aussi devenir dangereuse
    Si nos agressions persistent à la faire sombrer

    En privilégiant le profit à l’équilibre
    Nous creusons chaque jour pour nos enfants la tombe
    Bâtissons une prison pour hommes libres
    En continuant à jouer avec nos bombes.

    Comprenons bien, de la nature le langage
    Soyons près, pour la sauver, à payer le prix
    Soyons attentifs, déchiffrons, tous ses messages
    Montrons-lui, cette fois, que nous avons compris ?

  7. Ce passage de matrix m’avait également fait réfléchir lorsque je l’avais vu pour la première fois car saisissant de vérité.
    Je ne pense pas que l’homme soit un virus mais plutôt une espèce en sur nombre.
    Pour ma part le problème vient du fait que nous avons une conscience, nous avons observé que la vie était quelque chose de pénible, on est soumis par la nature et cette conscience de la vie nous pousse a trouver des moyens pour la rendre plus facile.
    J’en ai dénombré pour l’instant 3:
    +la religion et l’art qui mettent du sublime dans le monde réel et permet une certaine acceptation , un relativisme de la dureté de la vie.
    +la philosophie qui essaie de comprendre le monde pour mieux s’adapter a lui et vivre sereinement, vivre avec lui grâce a la sagesse acquise.
    +la science qui veut découvrir les rouages de la nature pour les utiliser pour ses propres fins , adapter le monde a l’être humain.

    Les deux premiers la philosophie et l’art religion demande un effort personnel pour voir des resultats , il faut faire des efforts soit même car les changements concernent seulement notre monde intérieur, notre esprit, tandis que la science s’appliquant concrètement dans le monde réel ne demande pas d’effort de chacun, il suffit qu’une personne face des découvertes pour que les autres puissent en profiter.

    j’ai une vision assez pessimiste de l’être humain a l’état naturel car je pense qu’il est condamné a vivre dans l’instant présent sans se poser de question sur les conséquences de ces actes, a penser qu’il est « la mesure de toute chose » comme dirait Protagoras.

    Or la science est la solution la plus séduisante car elle ne demande pas d’effort de tous et lorsqu’on trouve un moyen pour rendre la vie plus facile, peu de monde se demande qu’elle seront les conséquences de cette modification de la nature a notre avantage ? Beaucoup de gens pensent que notre espèce de par sa postériorité aux autres tout nous est du.
    De cette façon de pensé j’observe tous les ravages qui en découlent , on pille les ressources de notre terre sans vergogne,on détruit des écosystème entier pour agrandir le notre, etc…
    Mais le véritable problème comme je le disais au début, c’est notre nombre, la vie devenant de plus en plus facile dans les pays développés, et en le couplant avec notre idée de supériorité de l’espèce humaine, on obtient une population qui ne cesse de croître et qui prends toujours plus a la nature brisant ainsi l’equilibre fragil qui y règne.

    Je pense que l’homme n’est pas un virus , qu’il est capable avec un peu de sagesse de vivre en harmonie avec son environnement, mais seulement que le temps de l’enfance, de l’insouciance est fini pour l’humanité et qu’il est temps qu’elle prenne conscience que tout ne lui est pas du, elle doit apprendre a faire des concessions.

  8. Ta réflexion à propos des moyens afin d’améliorer l’existence est intéressante.
    Toutefois, j’ajouterais la notion de bonheur qui est une quête proche à l’espèce humaine. J’en parle plus en détail dans ce billet http://www.adicie.com/archives/82

    J’apprécie ton optimisme concernant la sagesse humaine, mais je suis moins certain que toi à propos de la capacité visant à respecter l’environnement. Du coup, je peux ressortir un des premiers billets du blog http://www.adicie.com/archives/8 qui a été rédigé à la suite du Grenelle Environnement.

    Cela étant, je respecte ton point de vue et je te remercie pour ce commentaire éloquent.

  9. Je suis utopiste mais pas rêveuse, je sais que l’homme est un loup pour l’homme, c’est à dire pour lui même et pire. pour ses propres enfants.
    Il pille, vole, viole, tue , saccage, TOUT et sans aucun discernement…
    Et pourtant..
    J’ai mis mes trois beaux enfants dans un monde de sociétés et d’hommes sans scrupules !

    Par respect et amour de leurs enfants, tous les parents devraient s’engager à respecter les autres et leur environnement, et ainsi « montrer l’exemple ».
    Je ne veux pas croire que ce ne soit pas possible et que nous ne soyions capable que du pire.
    Il faut être optimiste même si les infos nous disent et nous montrent tout le contraire.

    Ce n’est qu’en « vieillissant » que l’on ouvre les yeux sur les horreurs que l’humanité est capable de commettre contre elle-même, c’est dommage de perdre tout ce temps.
    Je crois beaucoup à l’éducation que les parents donnent à leurs enfants et, en particulier, à l’AMOUR que leur donnent leurs mères, celles par qui tout commencent.

  10. EREBE je te cites

    « Mais le véritable problème comme je le disais au début, c’est notre nombre, la vie devenant de plus en plus facile dans les pays développés, et en le couplant avec notre idée de supériorité de l’espèce humaine, on obtient une population qui ne cesse de croître et qui prends toujours plus a la nature brisant ainsi l’équilibre fragile qui y règne. »

    Je mettrais un sérieux bémol à cette déclaration !

    En effet ce ne sont pas les pays développés qui font croître
    la population mondiale ! mais les pays sous-développés, pardon  » en voie de développement ».

    Par contre d’accord avec toi ce sont bien les pays développés qui prennent de plus en plus à la nature.

  11. Il y a tout de même la Chine et l’Inde qui sont bien plus que des pays en voie de développement et qui comptent énormément pour le désastre actuel. Sans compter les Etats-Unis qui sont les champions toutes catégories et qui sont désormais plus que développés.

    Ah tiens Nathalie est rentrée ! Hihi tu es contente de la neige qui est venue fêter ton retour du soleil ?

  12. Pour avoir parcouru la Chine… Ils sont peut-être nombreux les chinois, leur cuisine est excellente, ils sont certainement plus travailleurs que les occidentaux, mais enfin, sorti des grandes villes (et encore je dirais même sorti du coeur de la ville)… Il y a des moments ou tu as l’impression de te retrouver au Moyen-Age :(

    Je dirais (tout au moins il y a environ 10 ans) … 10 % seulement de la population a accès au confort moyen (c’est à dire au moins l’eau courante chez eux)… Les autres vivent dans la misère la plus totale.

    J’ai visité les quartiers de Pékin qui ont été entièrement détruits pour les jeux Olympiques… Et c’est de Pékin centre que je parle… C’étaient des « bidonvilles » !

    A Shanghai tu as les personnes qui lavent leurs vaisselles , vident les sanitaires et font leur lessive, dans l’eau du canal… Je passe sur les étals du marché, ou les mouches se nourrissent de la viande…

    A la limite, heureusement pour le monde que c’est ainsi, car sinon, en faisant le calcul de la population chinoise, c’est clair que l’écologie serait en plus grave danger :(

    Nathalie tu vis où pour avoir de la neige en cette saison ??? Certainement pas dans le sud, chez nous les rosiers et les arbres sont en bourgeon :)

  13. Nathalie n’est pas loin de chez moi 😉

    Pour les bidonvilles, la France n’est pas exempte puisque j’ai récemment vu les conditions de vie des Roms à Paris. C’est pire que tout ce qu’il y a d’imaginable.

  14. Non Laurent ! Ce n’est pas pire que tout ce qu’il y a d’imaginable sauf à ne comparer qu’en France.
    (Voir Afrique, Amérique Latine, Chine, Inde, USA)

    Les Roms sont originaires des nouveaux pays entrés en Europe notamment Roumanie et Bulgarie.

    Les Roms qui viennent en France pensent y trouver un Eldorado, ils devraient donc être déçus et retourner chez eux, Mais non ! ils restent, manifestent, exigent un logement, des papiers etc..etc…

    Pourquoi ? Qu’ont-ils laissé derrière eux ? Rien !

    Certainement encore moins que ce qu’ils ont trouvé dans notre pays si non ils seraient repartis !

    La majorité d’entre eux ne parlent pas le Français n’ont aucune qualification, nous n’avons rien à leur offrir !

    Le pays des droits de l’homme est aussi celui des devoirs.

    Notre devoir est, de ne pas laisser les gens rêver, de les inviter à rentrer chez eux.

    C’est bien le devoir et la priorité du pays d’origine d’avoir à s’occuper de ses ressortissants.

  15. Pour Laurent Bourrelly
    J’ai lu les deux articles que vous m’avez conseillé et je vous en remercie.
    En lisant l’article sur le bonheur, je me suis demandé d’où vient la notion même du bonheur.Les personnes qui sont heureuse ne doivent pas s’en soucié beaucoup puisqu’elles le sont déjà, ca doit donc venir des gens qui observent le bonheur des autres et qui le convoite au vu des bien faits qu’il apporte, d’où les gens ont pensé que le bonheur était la source de toute cette joie et qu’il fallait chercher a l’atteindre a tout prix.
    Mais je ne pense pas que le bonheur sois source de quelque chose, mais plutôt conséquence de quelque chose.Nous pensons a notre époque que le bonheur est un du et par conséquent que sa quête doit être une priorité. Or lorsqu’on cherche a atteindre le bonheur pour soi en s’aperçoit qu’il est extrêmement difficile de l’atteindre (d’où ce genre d’article et la prolifération de livre pour aider a être heureux) car il dépend de beaucoup trop de facteurs, et sa quête ressemble plus a un cauchemar où plus l’on tenterai de s’approcher pour saisir un objet plus celui ci s’éloignerai de nous.
    Je pense que le problème vient du fait que la quête du bonheur est un désir égoïste, faisons comme certain animaux aquatique pour capturer leur proie, faisons le mort envers le bonheur, ne nous en soucions pas et il viendra naturellement.Les bouddhistes disent que « la vie est déjà un cadeau », je comprends cette maxime non pas comme la vie est merveilleuse (ce que je ne croit pas au vu de ce qu’on en fait), mais plutôt comme contentez-vous de vivre.Les gens qui sont réellement heureux n’en sont pas forcement conscient, ils s’en s’aperçoivent qu’a posteriori lorsqu’ils sont déjà heureux, ils ne se sont jamais dit :  » a tient je vais bientôt être heureux » .
    Mais je ne peux pas nier comme vous le dites dans l’article que le bonheur dépend beaucoup de notre environnement social, pour preuve le mexique qui est assez haut dans l’échelle de bonheur est qui pourtant est pauvre, et n’a pas un climat très clément (ouragan).Pour ne pas faire trop long (ce qui est deja beaucoup pour un commentaire, j’en suis désolé :p ), je dirai qu’il faut vivre en visant a l’épanouissement des autres, que lorsque quelqu’un se présente a nous , nous soyons aimable envers lui, la vie est deja bien assez dur comme ca, n’en rajoutons pas. Je pense qu’il faut essayer, tenter de rendre les autres heureux, pour que notre environnement respire le bien être et puisse rayonner sur nous.
    N’est ce pas ca le bonheur des parents, voir leurs enfants s’épanouir ?

    Petit résumé de ma pensé:
    1. Dans la vie rien n’est acquis, c’est une conquête de chaque instant
    2. A chercher le bonheur bruyamment, il s’enfuit.
    3. Viser a ce que notre environnement brille de bien être, pour qu’il rayonne sur nous;

    P.s: Ma pensée peu paraître optimiste voir utopique,mais elle ne l’est pas car je sais que si elle s’avérait juste, tout le monde ne se donneraient pas la peine de la suivre, car on veut le bonheur sans effort, ma pensé s’adresse a ceux qui sont prêt a faire l’effort d’essayer.
    Pourquoi tant d’espoir ? parce qu’il nous reste que ca, en tout cas , c’est ce qui me donne la force d’essayer a nouveau.

    (Ma pensé ne met en jeu que moi , si vous en avez une différente je serai ravis de la lire)

    Sur l’article du reffauchement climatique (http://www.adicie.com/archives/8)
    je suis tout a fait d’accord avec vous que les decisions prise n’ont servi a rien. Je traite la politique écologique des pays comme la france d’hypocrite car ils se servent de l’écologie pour relancer la consommation.Pour exemple les pubs sur les voitures ou le bonus écologique offert par l’état nous incitant a acheter du neuf pour moins polluer alors que si nous gardions notre voiture quelques années de plus, cela polluerai moins qu’en fabriquer une neuve, de plus cette politique passe sous silence les moyens alternatifs.I
    Mais j’observe avec ironie que même si au départ ils ont choisi de suivre l’écologie pour son attrait économique, il n’en reste pas moins qu’ils favorisent la prise de conscience des gens et sûrement qu’un jour lorsque la mentalité des gens aura assez changé grâce a eux, ils pourront voir qu’ils ont été acteur de leur propre mort.

    Pour Robert DION
    Pardonnez moi , je n’ai pas était assez précis. Je ne jette pas la pierre de notre surnombre a un pays ou groupe de pays en particulier, mais plutôt a notre espèce en général. Même en france (ou tout autre pays dans lequel vous habitez), si l’on devez calculer la surface qu’occupe chaque espèces sur le territoire on s’apercevrait que l’homme domine largement sur les autres, de plus l’homme ne contribue pas a l’équilibre de la nature, alors que les autres espèces oui.
    j’ai retrouvé un article sur le sujet: http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1494.php

  16. Ben alors qu’ils rentrent chez eux, mais laisser ces gens vivre dans des conditions aussi pitoyables n’est pas digne du pays des droits de l’homme.
    Ce que j’ai vu est exactement pareil que les pires conditions de vie dans les pires bidonvilles des pays les moins développés du monde.

  17. A l’attention d’EREBE

    Je ne suis pas certain que ce soit l’homme qui occupe la plus grande surface de la planète, sauf à la limiter aux terres immergées.

    N’oublions pas que les 2/3 du globe sont recouverts par les océans et qu’ils nous restent encore beaucoup à découvrir dans ce domaine.

  18. merci de me le rappeler j’avais complètement oublié les océans et mers, je vous rejoins donc sur le fait que l’homme n’occupe pas la majorité de l’espace de la terre.

  19. et bien moi j ai eu la meme reflexion que l agent smith mais c etait apres 1 cours de bio au college y a 15 ans^^cela fait il de moi 1 agent smith…..?bbrrrrrr

  20. Cela fait de toi quelqu’un qui a les yeux ouverts sur le monde. C’est un trésor rare qu’il faut préserver et valoriser 😉

  21. et bien merci beaucoup, je promets de ne pas l oublier^^jolie article et site super interessant!!

  22. L’humanité merite t’elle d’etre sauvé?

    Au risque de paraitre pessimiste, je ne fonde pas les memes espoirs que certain sur la question de l’humanité…
    Cela fait bien longtemps que je compare l’homme à un virus destructeur, et j’ai longtemps pesé le pour et le contre…
    Bien sur il y a des choses magnifique que l’homme a plus ou moin créé, comme l’amour, l’amitié, la compation, l’entraide, la connaissance, l’art ect… (toute ces choses qui on pour habitude de nous sauver à la derniere minute dans le scenar type hollywoodien)
    Mais quel est le poids reel de ces mots face d’autre comme viol, holoquauste, eradiquation, esclavage ?

    L’homme a toute les caracteristiques d’un virus, un virus est une entitée biologique qui pour survivre parasite une autre cellule, dont il utilise les constituants pour se multiplier, jusqu’à la mort de son hôte… (à votre avis, si un jour la « NASA » decouvrait une planete habitable, avec des ressources comparable à la terre de depart, que ce passerait il?)

    En fait la seul différence positive que je vois entre les virus et l’homme, se range du coté du virus… « le virus lui, participe à un equilibre naturel » alors que l’homme detruits simplement tout ce qu’il juge « utile » à son egot à son compte en banque…

    Maintenant au risque de paraitre timbré, je vais poser une simple question :
    « Si demain une nouvelle espece fesais son apparition sur terre et qu’elle mettai en peril tous le actuel que nous avons créé, quel sera l’ultime solution que nous choisirions pour cette espece?? » (voir l’armée des 12 singes)

    Et donc pour repondre a ma 1er question : (j’ai envi de repondre oui..) mais je dirai… non!

  23.  » la domination des machines »
    => Les machines n’ont pas de consicence, et donc pas l’intelligence de prendre le pouvoir. Les machines existent parce que l’homme a bien voulu les creer ! Elles ne sont qu’un prétexte . C’est l’homme qui invente cette domination. L’homme domine l’homme au travers des machines. Une machine n’aura jamais l’idée de se servir de nous comme energie. Derrière chaque machine se cache un homme, soit qui la controle, soit qui la creer. A tout point de vue, nous sommes un cancer autant pour notre environnement, que pour nous mémes et les individus qui nous entourent.
    Pour le reste, je suis d’accord, tout à, déja était dit .

  24. Je vous invite à regarder the wall, film musicale de pink floyd qui traite de sujets similaire.

  25. Bonjour les pessimistes !

    Un site très lassant, vous donnez tous les même arguments et comparaisons (enfin sauf Robert DION ).

    J’aimerais ajouter quelque petites chose :

    1) Bon déjà, Laurent Bourrelly, dire « Cela fait de toi quelqu’un qui a les yeux ouverts sur le monde. C’est un trésor rare qu’il faut préserver et valoriser » n’est pas vrais : ce n’est pas parce qu’il (SEB) pense la même chose que toi que cela en fait un être éveillé et pour cause !
    Vous prenez les idées des autres, vous êtes en quelque sorte manipulé par ces « autres », et ce fait fais de vous des moutons, pas des être éveillés.

    2) Ensuite 3ph3m3r3, dire « le virus lui, participe à un equilibre naturel » est faut : les virus infecte et tue tous ce qu’ils peuvent. Ainci, le SIDA par exemple fait des millier des mort chaque année. Les virus détruisent autant leur environnement que les hommes, selon vous.

    3) Bon, pour la surpopulation vous exagérez : les fourmies elles sont bien plus nombreuses que nous et on les soûl pas…
    Et je devance votre alégation passe partout : les fourmie ne participe pas a un équillibre naturel, elle s’entretue tout le temps et on est obliger de réguler le massacre ocasionné par la fourmi d’Argentine (Linepithema humile) et la fourmi des jardins (Lasius neglectus) pour ne pas quel detruisent les autres espèces entièrement ainci que pas mal des zones cultivées.

    4) Allez 3ph3m3r3 t’en fait pas pour ta question : « Si demain une nouvelle espece fesais son apparition sur terre et qu’elle mettai en peril tous le actuel que nous avons créé, quel sera l’ultime solution que nous choisirions pour cette espece », sa revien a dire : « et si demain, il y a un type qui te coince dans un coin sombre, là où personne peut t’aider, là où personne peut te voir ou t’entendre et qu’il veut te tuer juste pour son plaisir ou par néssésité : ne vas tu pas te battre pour défendre ta vie ?
    T’a question n’a aucun intéret.

    5) Et puis le « de plus l’homme ne contribue pas a l’équilibre de la nature, alors que les autres espèces oui » de Erèbe… Tu es gentil(e) mais en quoi les autres espèces contribue a l’équilibre de la nature ? Quand 2 lions se rencontre ils se battent a mort pour une question de teritoire.
    Certe on peut dire que l’homme aussi.
    Mais dit donc : l’homme il se bat, le lion aussi… les deux détruisent le monde !! O mon dieux !!!
    Les animaux (en oubliant les hommes) ne soccupe pas de leur territoir plus que les homme : si la nourriture vien a manquer, on change d’endroit.
    L’homme lui, se débrouille pour que la nourriture ne vienne pas a manquer : il enticipe, et par la même ocasion participe a l’équilibre de la zone dans laquel il vit.

    6) Bon, dire l’équilibre de la nature en parlant d’animaux revien a dire que se ne sont pas les animaux qui décide de leurs actes mais la nature, une entié superieur ou appelez sa comme vous voulez…
    Or l’homme est lui aussi un animal, et lui, il décide de ses actes ( sauf si vous croyez au destin ou se genre de choses…)
    L’agument 6 n’est pas très convainquant.

    7) Une autre pour : parlons de ces très chers armes de destruction massive que sont la bombe atomique et la bombe a hydrogène.
    On peut dire  » Oui, c’est scandaleux, sa sert a rien tous sa … », et c’est vrais.
    Mais en fait c’est faut : ces armes nous on permis de découvrir une nouvelle sorte d’énergie : l’énergie nucléair.
    Certe les déchets des central nucléair sont coriace et tout le patatipatata sur le danger est vrais, mais grâce a ces imondes supots de la science, les hommes sont parvenus a quelque chose d’incroyable : utiliser la fusion ( et non fission ) pour créer de l’énergie.
    Quel intéret ? Simple : aucune émission de CO2, aucun déchet nucléair, énergie entièrement renouvelable, et bien sur quantité faramineuse d’énergie créé (projet ITER prévu pour 2050). Alors ne vous en faites pas pour nous, les jeunes, on vivra dans un monde normal.
    Vous pouvez dire  » Oui mais alors pourquoi on est passé par les bombes … » mais c’est bien parcequ’on est passé par les bombes qu’on a pu obtenir le contôle de ces énergies.
    C’est un peu comme a l’école en fait : on nous aprend un truc, puis plus tard on se rend conte qu’on pouvais faire mieux avec autre chose. C’est l’aprentissage par l’echec en quelque sorte…

    8) Pour finir parce que je doit aller manger : 3ph3m3r3, t’a première question, ben en fait moi je répond oui car les viols, chez les autre animaux, il y en a aussi ; les éradication, y en a aussi (les fourmies un peu plus haut !) ; les holoquaustes c’est des principes religieux alors adresse toi a ceux que sa concèrne et non l’ensemble de l’humanité ; l’esclavage chez les lions, la lionne elle est soumise quand même…
    C’est amusant de voir les cas particuliers devenir des généralités…

    Bref, je vais manger, je vous pris de pardoner mon hortographe…

  26. hey diavolo c est pas vrai ce que tu dis j ai eut cette reflexion etant petit biiennn avant matrix alors ne juge pas sans demander….merci!^^ha je me ralies a ta cause pro-nucleaire je suis tout a fait daccord avec toi…et ne te meprends pas je pensais ca avant de lire ton post 😉

    p.s: je te pardonne ton ortho si tu pardonnes la mien en retour!!!

  27. Bon ben désolé alors SEB mais là n’était pas réellement le problème.
    Mais merci d’avoir lu mon article

    Et t’en fait pas pour l’ortho…

  28. A tout se qui pense que les humain sont le virus de la planéte … Et le sucide, vous l’avez envisagé ? ça fera toujours un virus de moin sur terre car a mon avis, vous faites tous vos courses au Super Marché, vous utilisez tous la « super trop pas belle » énérgie nucléaire quand vous allumer vos lampe (ou vos ordi sinon vous posteriez pas de post (logique) a la con). Sinon dédicace a El_Diabolo et sérieusement sucidé vous ça fera des « virus » de moin …
    Pffff ..

  29. Je suis végétalien (végan pour les intimes), je pense que si l’humanité choisit massivement de respecter les autres formes de vies présentes sur cette terre et de commencer « réellement » à s’engager dans la voie de l’écologie, on y sera tous gagnants.

    Ce n’est pas une fatalité, oui dans son état actuel l’homme est un parasite, mais pour une fois bordel de m**de si l’on s’adapte pour quelque chose (notre survie également) ce sera pour protéger notre maison, la terre.

    Autrement, on est foutus et on servira de pile duracell pour la matrice 😀

  30. No future, monde de merde, j’espère sincèrement que l’on n’aura jamais l’occasion de coloniser une autre planète et que notre espèce s’éteindra dans l’indifférence du reste de l’univers.

    L’erreur est humaine, l’erreur est l’Homme.

  31. L’homme n’a pas confiance en l’ecologie. En constante recherche de ce qu’il ne possede pas, il constate que l’ecologie ne lui apportera rien de materiel, lui permettra seulement de sauver quelque chose de plutot vague et dont il n’a aucune certitude de son existence. Il se sent en securite dans le monde actuel et a du mal a imaginer une crise telle que la decrivent les ecologistes et prefere se desinterresser de la question. C’est mon avis, j’attend vos reactions.

  32. Comme le dit si bien l’agent smith: « Tous debut a une fin »

    J’en ai pour preuve que l’homme nait, et meurt, que l’humaniter se construit et se detruit…

    C’est vrai que sa fait fait un peu peur de pensser a sont futur, genre terminator ou fallout.

    Mais comme le dit aussi snake: » il vaut mieux pensser au present qu’au futur »

    Par exemple, il vaut mieux pensser a sa santer et sa survie qu’au bombe atomique, troisieme guerre mondiale et robbot destructeur…