Logo Adicie.com

Cocktail du jour : des webmasters millionnaires, le prix du mot clé « Carla Bruni » et le FISC

Par • 18 janvier 2008 • Catégorie: Economie

Carla Bruni, la compagne et peut-être épouse de Nicolas Sarkozy est la coqueluche des médias. Ca buzz dans tous les médias et tous les sens autour de Carla Bruni depuis qu’elle est maquée avec le président. Il paraît que ça coûte cher aux médias et que ça peut rapporter aux webmasters grâce au clic sponsorisé de la régie publicitaire Google. Lorsque je parle de gagner de l’argent avec des clics, je vais dévoiler jusqu’à quels niveaux exceptionnels c’est possible de se faire du blé sur Internet.

google-adsense-report.pngAdicie.com n’a pas parlé de Carla Bruni et de sa relation avec le président Sarkozy puisque ma ligne éditoriale privilégie de ne pas s’impliquer dans la vie privée des personnalités publiques. En tout et pour tout, Carla Bruni est mentionné deux fois dans des billets du blog, mais ce sont des mentions analytiques plutôt qu’un profitage du buzz. D’autres blogs se préoccupent assez de profiter de l’intérêt pour les vie des célébrités afin que je parle d’autre chose par ici.

Marie m’a fait passer une information qui explique que le coût du clic sur la régie publicitaire Adwords de Google pour le mot clé « Carla Bruni » tourne entre 4 et 5 dollars par clic. Ainsi, lorsque l’internaute tape « Carla Bruni » dans le moteur de recherche Google, les responsables de la gestion des liens sponsorisés figurant sur la colonne de droite ont enchéri jusqu’à 5 $. En effet, c’est un système d’enchères qui détermine la position des liens payants. Celui qui propose l’enchère la plus forte prend la première place et les positions sont successivement réglées par ordre décroissant.
Ensuite, les éditeurs de sites Internet peuvent reprendre les annonces sponsorisées de Google Adwords dans une autre régie qui s’appelle Google Adsense, représentant la régie dédiée aux éditeurs de sites Web.
Si le clic intervient sur le site d’un éditeur, le montant est partagé entre l’éditeur et Google. Le moteur ne diffuse pas le taux du partage, mais ça doit tourner autour de 45% d’après la rumeur. Le revenu moyen du clic Adsense tourne autour de 10 centimes d’euro, alors 45% de 5$, c’est joli !

Le programme Adsense est intéressant pour plusieurs raisons. D’un côté, les liens sont en relation directe avec le contenu, donc, en principe, ils sont intéressants pour le visiteur, surtout dans le cadre de requêtes commerciales. Si je cherche un billet d’avion et que je clic sur une publicité Google depuis un site Web, c’est évident que la société qui a mis en place une stratégie de liens sponsorisés renforce sa viabilité et son sérieux. Ensuite, ça permet à Google d’étendre son réseau de diffusion au-delà de ses résultats de recherche. Puis pour l’éditeur de sites c’est un moyen facile et pertinent de monétiser un site. Le seul côté un peut tendencieux concerne le format de la publicité puisque les annonces Google ressemble à des liens organiques et se fonde parfaitement dans le contenu de la page. Bien sûr, il faut quantité de clics pour générer un revenu décent, mais il faut savoir que certains webmasters gagnent gros avec ce système. Je n’ai pas à me plaindre puisque je gagne bien plus qu’un cadre, uniquement avec Adsense. Par contre, je peux affirmer que d’autres touchent carrément le jackpot. Pour donner une idée, celui qui gagne le plus que je puisse valider est à plus de 60 000 $ par mois, mais je suis sûr que d’autres gagnent encore plus que ça. Le grand public n’a aucune idée qu’il existe des webmasters planqués derrière leurs écrans qui sont quasiment millionaires, mais c’est pourtant la vérité. En tout cas, il y en a un certain nombre qui gagnent plus que Sarkozy et qui ne passent pas à à la télévision sur Capital ou dans le quotidien économique Les Echos.
En fait, la vaste majorité des webmasters gagne seulement entre 10 et 100 $ par mois. C’est à peine de quoi payer l’hébergement de leur site, mais cela ne demande aucun travail technique et de suivi, à part glisser un code dans la source des pages Web. Par contre, il est tout à fait enviseagable de gagner entre 1000 et 3000$ par mois sans bouger de chez soi et sans investissement à part une connexion Internet, un ordinateur et beaucoup de temps. Pas besoin d’être un génie du développement en site dynamique ou un maître du graphisme; il suffit de savoir rédiger du contenu et apporter de la visibilité au site.
J’ai choisi de ne pas utiliser le programme Adsense sur Adicie.com, mais je le fais ailleurs. Si jamais ce blog arrive à un trafic démentiel, je ne dis pas que je ne vais pas entrevoir un moyen de gagner un peu de sous (pour être tendance, il faut dire « monétiser » un site), mais je ne veux pas « monétiser » Adicie.com de cette manière.
En fait, je trouve que trop de sites de merde (pour parler poliment) affichent les publicités Google, y compris une certaine partie de mon réseau qui n’est pas l’œuvre dont je suis le plus fier, mais qui permet d’améliorer le quotidien sans trop se fouler techniquement. Le gros du travail consiste à créer un contenu massif plus ciblé et apporter de la visibilité au site ; ce qui déjà difficile pour atteindre un niveau de revenu intéressant. Je vous laisse faire le calcul sur combien de clics sont nécessaires pour générer un Chiffre d’Affaires (CA) décent en prenant un clic moyen à 10 centimes. Sachant aussi que le taux de clic est différent selon les sites. Les sites qui ne dépassent pas les 2% de taux de clic (CPC) représentent la majorité. Ceux qui tournent entre 2 et 10% de CPC commencent à faire partie des connaisseurs sur la conversion et le fameux « clic to action ». Ensuite, viennent les « adsenseurs » qui font du programme une priorité et peuvent élever leurs pages à un CPC de 15 à 50%.
Quand je dis que trop de sites de merde affichent les publicités Google, ce n’est pas un vain terme. J’explique sur un autre blog le concept du site Made For Adsense (MFA), donc je vous renvoie à ce lien et ne vais pas m’étendre sur le sujet.
Un autre souci majeur du programme Adsense, qui est lié directement au critère qualitatif des sites affichant les publicités, concerne le fait qu’il n’y a pas besoin de posséder une structure juridique afin d’adhérer à la régie. N’importe quel webmaster peut s’inscrire en nom propre et commencer à gagner de l’argent dès qu’il a installé le code Adsense sur ses pages Web.
Bien sûr, le fait de posséder une société ne veut pas forcément dire des sites géniaux et hyper intéressants, mais le fait que n’importe quel individuel puisse faire partie du programme inaugure le grand n’importe quoi « par défaut ». En d’autres termes, n’importe quel site peut adhérer à Adsense et je trouve que ça dévalue le programme.

De plus, il y a un désastre à venir du côté fiscal. Je peux affirmer que la majorité des webmasters participant à Adsense ne déclarent pas leurs revenus. C’est même pousser à la triche de la part de Google puisqu’il n’y a pas besoin de société pour participer à Adsense. C’est trop tentant de ne pas inclure son chèque Google quand on est sans société et que cela représente « seulement » quelques centaines ou milliers d’euros par mois. Ceux qui passent à l’as leurs revenus Adsense croient être à l’abri puisque personne, que je sache, ne s’est encore fait attraper par les impôts. Ce que les tricheurs ne savent peut-être pas c’est que Google, comme toutes les régies d’affiliation, communique la liste de leurs affiliés depuis au moins deux ans (pour ce que je sais). Si l’éditeur de site n’a pas mis en place un bon montage pour blanchir de l’argent, il prend de très gros risques car c’est évident que ça ne va pas tarder à tomber. Il ne faut jamais sous-estimer le FISC. Les contrôleurs des impôts prennent leur temps pour étudier le système afin d’arriver de manière imparable à dénoncer la triche, mais il est irrémédiable qu’ils vont tomber sur le dos de quelques cibles bien choisies. A mon avis, lorsque les premiers adsenseurs seront mis au pilori, les autres vont rentrer dans le rang et je crois même que Google va se décider à obliger d’être en société pour faire partir du programme.

Pour les plus curieux, je ne triche pas car je suis parti de France en 2004 et je n’ai donc pas de rendre au FISC français puisque je réside largement plus que 180 jours par an hors de France. Tant qu’à faire, j’ai choisi un paradis fiscal qui est Andorre. C’est bien placé entre la France et l’Espagne ; la nature est belle et la sécurité est maximale. Je me permets d’émettre un jugement sur ceux qui trichent car ce n’est pas juste de ne pas payer comme les autres. Sinon, il faut partir comme je l’ai fait, mais rester dans le pays et profiter du système tout en trichant n’est pas civique.

Ben dis donc, à partir du mot clé « Carla Bruni », je suis bien parti en vrille ! C’est pas très sémantique tout ça…

24 reponses »

  1. Pétard, ici il faut pas prendre de vacances ! Sinon on loupe tout :

    (Bon, je viens de lire en diagonale le billet, parce que j’étais venu pour en préparer un.

    Mais c’est vrai, qu’en cherchant sur Google sur les requêtes Nicolas Sarkozy, ou Carla Bruni (faut vivre avec son temps)… J’avais remarqué les Adwords…

    Ce qui me surprend c’est que les noms propres sont protégés comme les noms de marque commerciales.

    Or, à ma connaissance Google a été condamné plusieurs fois pour utilisation de nom de marque en mot clé.

    Alors ??? Nicolas et Carla ne se sont encore pas penché sur le problème ???

  2. […] faut avouer que l’exercice n’est pas facile. Faire une biographie “live” de Carla Bruni implique une grande disponibilité que seuls ses fans peuvent en assurer l’élaboration comme […]

  3. Me voilà de retour…

    Je suis d’accord avec toi Laurent, mais si les lois qui régissent la comptabilité en Irlande (Vu que Google adsense est en Irlande), permettent que l’on paie sans facture, je comprend qu’ils n’exigent pas que les webmasters soient des pros.

    Par contre, il me semble qu’il est indiqué dans les règles que tu déclares être en règle avec les autorités fiscales de ton pays.Donc à chacun de prendre ses responsabilités.

    Comme je dis souvent sur webmaster-hub : Faut pas rêver. Les inspecteurs du fisc qui arrivent aujourd’hui sur le marché, sont des personnes qui connaissent bien Internet et savent ce qui s’y passe. En plus, avec l’anonymat sur les forums, on ne peut pas savoir si « Duchnock » qui répond à un post n’est pas quelqu’un qui travaille aux impôts. D’où, il faut être vigilant 😉

    De plus, les organismes sociaux ont la possibilités maintenant de contrôler le train de vie des personnes qui perçoivent des aides comme le RMI par exemple ! Alors pour moi la machine est en marche et certains ont du soucis à se faire. Parce que quand je lis sur un forum :
    « Je vais pas déclarer mes 1 500 €/mois que je gagne avec Adsense sinon je perds mon RMI »… Cela me laisse songeuse. Donc à la place de cette personne, je ne dormirais plus !

    Et si c’était un cas isolé… Je voudrais bien lui pardonner… Mais malheureusement c’est pas le cas ! Le pire c’est qu’il y a beaucoup de gamins qui profitent du système, et que les parents estiment que c’est bien qu’ils reçoivent de l’argent de poche… Pour eux cela va leur faire drôle si un jour ils ont un redressement !

    Le problème c’est que celui qui un jour se retrouvera « redressé » ne viendra pas le publier sur son site ou sur un forum.

    Ben, oui, c’est la mentalité française : On veut le beurre, l’argent du beurre et le c.l de la crémière !

  4. Le souci avec la fraude telle qu’elle est pratiquée par les inscrits chez Adsense, c’est qu’elle n’est pas bien orchestrée. Je suis bien placé en Andorre pour savoir comment les grosses sociétés s’y prennnent afin de blanchir l’argent et même à petit niveau, il est nécessaire de bien goupiller son montage sinon la sentence est impitoyable.
    En dehors du RMIste qui ne veut pas perdre son Adsense, il y a celui qui a mieux monté son système puisque le compte Adsense est au nom de quelqu’un d’autre. Par contre, le WHOIS de son site lui reste bien attribué. S’il n’a pas prévu un contrat de rétribution vers le titulaire Adsense, il y a un gros souci.

  5. La personne qui monte bien son dossier, et fait donc blanchir ses Adsenses à Andorre ou en Suisse, personnellement cela me dérange pas outre mesure. Après tout, elle profite des failles du système… Généralement la personne est assez maligne pour avoir une situation professionnelle en France, qui justifie d’un certain niveau de revenu.

    Moi ce qui me dérange, c’est qu’une grande majorité des webmasters sont des petits rigolos qui sous prétexte que Google ne demande pas de numéro SIRET s’en mettent plein les poches, et en plus vivent aux crochets de la société. C’est la même chose que ceux qui travaillent « au black ». Soit tu le fais de manière intelligente de façon a ce que cela passe inaperçu mais tu as tout de même une activité qui te permet de justifier le paiement de ton loyer, de tes vacances etc… Soit tu profites du RMI et consort et tu mènes la grande vie aux frais du contribuable.

    Et là, je dis que la nouvelle mesure de vérification du train de vie, va permettre de détecter les personnes qui paient l’ISF et qui parallèlement touchent le RMI (avec tous les avantages que cela comporte).

    On a quand même mit 8 ans pour découvrir que la fille de D. P. V était dans ce cas !

    Et quand je cite un internaute qui touche 1 500 €/mois c’est vraiment un gagne petit… J’en connais qui touchent plus de 5 000 €/mois et qui sont au RMI… Donc fait une moyenne de tous ceux qui sont webmasters/adsenseurs et tu verras que le manque à gagner pour l’état est tout de même important !

    Blanchir l’argent à Andorre ou autre, c’est pas donné à tout le monde. Surtout de le faire intelligemment. Donc cela reste que marginal 😉

  6. Logiquement, la défiscalisation « sauvage » est viable à partir de 3 000 €/mois. C’est une somme qui permet de profiter d’un montage pour blanchir de l’argent dans un paradis fiscal.
    Encore faut-il avoir accès au système et faire confiance à ses interlocuteurs. Puis il faut aussi une certaine dose de courage.
    Par contre, cela requiert une certaine forme d’inconscience de croire que les chèques Google vont pouvoir passer à l’as pendant longtemps dans le système financier français. Mais comme tu dis, ceux qui se font choper ne vont pas se vanter. Cependant, tu sais aussi que le Web est finalement un petit monde où tout se sait.

  7. Mon humble avis : plutôt qu’une dose de courage, cher Laurent, il faut une bonne dose d’inconscience pour tenter de blanchir de l’argent comme tu l’expliques. En effet tu dis toi-même que tout se sait sur internet, nul n’est à l’abri d’une dénonciation 😉

    Et au final, que vaut-il mieux? Se faire choper parce-qu’on n’a pas déclaré ses revenus adsense ou parce-qu’on a tenté de blanchir de l’argent?

  8. Si le montage est bien fait, il n’y a pas de faille. Même en cas de dénonciation, il est impossible de prouver le fraude.

  9. Salut Laurent

    Tu sais comme moi que tu n’arriveras pas à me convaincre 😉 mais bien tenté quand même!

  10. Nono, je ne veux pas te convaincre 😉
    Mais je ne peux pas te laisser dire qu’il « vaut mieux » ne pas déclarer des revenus en France plutôt que les faire transiter offshore.
    Si les opérations de lavage et recyclage sont bien montées, c’est indécelable.

  11. ah mais j’ai pas dit ça! 😀
    J’ai dit « il vaut mieux déclarer ses revenus en France et puis c’est tout »

    Au niveaux des sanctions par contre, je me posais la question, la sanction sera-t-elle plus sévère si on ne déclare pas en France ou si on se fait choper à blanchir?

    Et ne me réponds pas qu’on ne se fait pas choper à blanchir si c’est bien fait, la question porte bien sur les sanctions 😉 Merci!

  12. Ben non tu me dis « Et au final, que vaut-il mieux? Se faire choper parce-qu’on n’a pas déclaré ses revenus adsense ou parce-qu’on a tenté de blanchir de l’argent? »
    A cela je réponds qu’il vaut mieux faire un montage solide plutôt que jouer à la roulette en ne déclarant pas au FISC des revenus dont ils sont au courant grâce à la source de paiement.

    Quand à se faire choper; chaque cas est différent ainsi que la peine.
    Mais en gros, comment ça se passe ? Prenons le cas de Google Adsense. L’entité qui paye est une société étrangère. Les sites sont au nom d’une société étrangère. C’est cette même entité qui est payée dans un paradis fiscal. A ce niveau là, c’est totalement opaque et ce n’est pas possible que le FISC français puisse être au courant.
    Le point faible se situe lorsque les fonds sont recyclés en France. Tu peux te faire choper par la douane avec une somme supérieure à 7 500€ en liquide et du coup tu payes une amende. Tu peux te faire choper à toujours retirer du cash au même distributeur avec ta CB andorrane. Bref, tu peux faire pleins de conneries qui vont te faire remarquer en France, mais le montage reste opaque.
    Ensuite, pour recycler des montants importants, j’explique tout sur mon article concernant le blanchiment d’argent.
    Derrière une société offshore, ton identité est préservée. Les seuls que j’ai vu se faire choper n’avaient pas de structure juridique et en nom perso, les autorités peuvent remonter si le dossier en vaut la peine.

  13. Quand je dis “Et au final, que vaut-il mieux? Se faire choper parce-qu’on n’a pas déclaré ses revenus adsense ou parce-qu’on a tenté de blanchir de l’argent?” je parlais en terme de sanction 😉

    Je suis sure que ce n’est pas si opaque que cela, file moi le nom d’une personne que tu blanchis, je le balance au fisc et on voit ce que ça donne 😛

    Moi je m’en fiche, je déclare tout, je paye mes impôts et je suis en règle pour tout :))

  14. « Au niveaux des sanctions par contre, je me posais la question, la sanction sera-t-elle plus sévère si on ne déclare pas en France ou si on se fait choper à blanchir? »

    Réponse à la Zézette dans Le père Noël est une ordure… « Ca dépend : Forcément, ça dépend ça dépasse » … mdr

    Tant qu’à faire à défiscaliser : Le faire intelligemment ! Sinon, même blanchir 3 000 € le premier mois et se faire redresser dans la foulée… Suivant l’inspecteur il va se dire : « Ok, je vois 3 000 mais certainement il y a minimum 10 fois plus »… D’où suspicion de fraude et là on remonte jusqu’à 10 ans en arrière… Et crois moi, même si tu es « clean » ils vont trouver des failles.

    Car la faille actuellement c’est le portage salarial qui n’est pas si légal que cela, si l’on veut bien se pencher sur les textes.

    « Moi je m’en fiche, je déclare tout, je paye mes impôts et je suis en règle pour tout) »

    Là, je me marre !!!

    C’est aussi marrant que les posts de Marcel !

    Si demain, on te porte sur un plateau la possibilité de profiter d’un paradis fiscal, tu ne cracheras pas dans la soupe ! Comme beaucoup de Français d’ailleurs 😉

    Ose me dire que tu es contente de verser 70 % de tes revenus (ou 50) ? Inutile de me répondre : Oui, je ne te croirais pas !

  15. « Je suis sure que ce n’est pas si opaque que cela, file moi le nom d’une personne que tu blanchis, je le balance au fisc et on voit ce que ça donne 😛 »

    Oups, j’avais loupé ce commentaire !

    Ca c’est de l’accusation pure et gratuite ! Quand je lis des commentaires comme ceux-là, cela me rappelle mes souvenirs d’enfance quand ma grand-mère me racontait les horreurs qui se sont passées pendant la dernière guerre (entre autre)… Du style : « Tu n’aimais pas mon chien : Je me venge je te dénonce à la guestapo » !

    Réfléchis 2 fois qu’une avant de dénoncer qui que se soit :

    – Sarkozy veut supprimer les dénonciations anonymes
    – Les dénonciations non-anonymes : Tu risques toi aussi de te retrouver avec un agent du fisc au cul ! Et suivant l’humeur de la personne… Même en règle, elle trouvera toujours une dépense non justifiée. Généralement on sort rarement indemne de ce genre de situation.

  16. Arlette, le commentaire de Marie était sur le ton de la plaisanterie. car elle sait aussi bien que toi que je suis un webmaster et pas une blanchisserie 😉 C’est une boutade et rien de plus. Il ne faut pas y lire autre chose. En tout cas, c’est trop fort de l’accuser de balance.
    Quand à sa vision de l’offshore, je peux certifier qu’elle est moralement incapable d’y goûter. Pour en avoir parlé plusieurs fois avec elle en privé, je peux témoigner que c’est impossible qu’elle profite d’un tel système.

  17. Je vois aujourd’hui que le PDG de la Société Générale va être jugé pour blanchiment d’argent aggravé, encore un qui n’a pas bien monté son dossier et promis, je n’ai dénoncé personne moi (et je ne compte pas le faire, c’était bien sur de l’humour comme le souligne Laurent)

    @Arlette, je ne suis pas en portage salarial, non je me réjouis pas de payer des impôts mais je le fais quand même et oui je suis en règle pour tout, mon contrôleur fiscal peut témoigner :) mais heureuse que ça te fasse rire, c’est déjà ça :)

  18. Marie : Je vois qu’on lit le même journal 😉

    Mais enfin, il ne s’agit que d’une broutille ! 7 millions d’euros… C’est quoi pour la SG ? Juste ce qu’a gagné Bouton avec ses actions l’an dernier ! Pas de quoi fouetter un chat, quand on se permet d’en perdre 4.9 milliards et qu’en plus on arrive a faire du bénéf ! :)

  19. Clair qu’au point où en est la SG ça ne peut pas être pire. M Bouton doit être relativement mal dans sa peau actuellement, ça fait beaucoup en plusieurs jours, de quoi se choper des boutons (ohoh elle était facile celle-là) 😉

  20. « M Bouton doit être relativement mal dans sa peau actuellement, ça fait beaucoup en plusieurs jours, de quoi se choper des boutons (ohoh elle était facile celle-là) 😉 »

    Ah non, la meilleure aurait été de dire :

    « Bouton est vraiment sous pression actuellement ! »

    Bon, j’arrête sinon Laurent va me faire « m’esquicher  » comme un « bouton »

    En provençal esquicher = me presser :

  21. […] un billet précédent, j’avais expliqué le concept du site Made For Adsense (MFA), mais je vais aller plus loin dans l’explication du système. En fait, c’est tout simple […]

  22. […] Les Webmestres millionaires […]

  23. […] motivation des webmasters qui lancent ces blogs de buzz. J’en parle auparavant sur mon billet sur l’art et la manière de gagner de l’argent sur Internet, mais je reviendrai sur le sujet plus loin. Ces buzzeurs ont une seule motivation qui est que le […]

  24. J’ai vu ceci l’autre jour : 132 milles $ par mois en Adsense…
    Pensez-vous qu’il les déclare ? :p